Les Amis du Livre Pyrénéen-

Actualités du bibliophile

Mars 2017

 

 

25 mars 2017 : vente aux enchères de livres pyrénéistes à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 25 mars 2017, une vente aux enchères de livres de régionalisme pyrénéen et alpin aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes : à 14 h 30. Les ouvrages présentés concernent essentiellement le pyrénéisme, en fin de catalogue, une trentaine d’ouvrage a trait aux Alpes et aux Vosges.

Dans ce catalogue de 197 numéros figurent quatre des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : l’édition originale du "Voyage à la Maladetta" de Franqueville, "Eaux-Bonnes et Eaux-Chaudes. Bains et Courses, Itinéraire de Pau à ces Etablissements par un Touriste" de Moreau (1841), l’édition de 1878 des "Souvenirs d’un Montagnard" de Russell dans une belle reliure d’époque de Semet et Plumelle, les "Etudes Géographiques et Excursions dans le Massif du Mont Perdu" de Schrader avec un envoi au pasteur Frossard. Le "Guide to the Pyrenees de Packe", qui est présenté à tort comme étant l’un des "Vingt livres pyrénéistes les plus rares", n’est pas l’édition originale de 1862 mais l’édition « intermédaire » de 1864, ce qui d’ailleurs n’enlève (et n’ajoute) rien à sa rareté.

A noter aussi quelques ouvrages sur la Catalogne de Charles Ducup de Saint-Paul dont un bel ensemble fut vendu il y a quelques années à la salle des ventes de Pau, le 26 juin 1999 [consulter à ce sujet le beau catalogue rédigé par B. Hauvette : Succession de Monsieur Ducup de Saint Paul de Carsalade et Bibliothèque pyrénéenne de M. X...]. Les frais et taxes en sus des enchères seront de 21 % TTC.

 

 

H. Castillon d’Aspet (1874) : un rare ouvrage sur la chasse en Navarre

Un exemplaire de "Los paramientos de la caza par Don Sancho le Sage, roi de Navarre, publiés en l'année 1180" [Paris, Goin, 1874], que son auteur dédia au baron Marc de Lassus, vient d’être acquis en Suisse. Dans sa "Bibliographie sur la chasse," Thiébaud, qui est avare du qualificatif, qualifie l’ouvrage de rare ; effectivement c’est le second exemplaire a être connu en mains privées, le Catalogue Collectif de France répertorie seulement 2 exemplaires : l’un à la BnF, l’autre à la BU de Lettres de Pessac ; à l’étranger, un exemplaire est localisé à la Bibliothèque de la Real Academia Española (Madrid) et un autre à la Yale University Library (New Haven, USA).

   

Cet ouvrage, présenté par H. Castillon d'Aspet comme la première publication d'un manuscrit conservé aux Archives de Pampelune, serait le plus ancien traité occidental sur la chasse. Les premiers doutes sur l’authenticité du texte furent soulevés dès 1877 par José Gutiérez de La Vega ["Alfonso XI, Libro de la Monteria", Madrid 1877, T. II, pp. VIII et suiv.] qui ne retrouva pas le texte original et ne put jamais obtenir de Castillon d’Aspet l’original de la copie qu’il en disait avoir faite en 1836 à Pampelune. Quelques années après, A. Brutails émit les mêmes doutes dans la "Nouvelle revue historique de droit français et étranger" [1884, Vol. 8, pp. 567-571]. Il a été amplement démontré depuis que cet ouvrage est une supercherie littéraire que Castillon d’Aspet a montée en réunissant notamment des fragments des "Fueros" de Navarre, du "Livre de la Chasse de Gaston Phébus", etc.., mêlant des éléments et des personnages des XIIe et XIVe siècles (!!) ; sans la moindre vergogne, il n'hésita pas à dédier cette supercherie au Baron Marc de Lassus. Ce texte illustre bien le crédit plus que relatif qu'il faut accorder aux ouvrages de cet auteur.

     

L’exemplaire qui vient de passer en vente a des origines prestigieuses, il avait été offert par le Baron Marc de Lassus au Baron Dunoyer de Noirmont (1816-1896), auteur de la plus importante histoire de la chasse en France : "Histoire de la Chasse en France, depuis les temps les plus reculés jusqu’à la Révolution" [3 vol., 1867-1868]. L’ouvrage passa ensuite dans la Bibliothèque du comte Greffulhe, en effet la reliure à la du Seuil en plein maroquin vert avec des têtes de cerf en écoinçons est caractéristique des reliures que Petit successeur de Simier réalisait pour les ouvrages cynégétiques du comte Henry Greffulhe (1848-1932), lequel, rappelons le, servit de modèle à Marcel Proust pour le personnage du duc de Guermantes dans la Recherche du Temps Perdu. Le Baron Greffulhe pratiquait la chasse à courre et à la chasse à tir dans son château de Bois-Bourdan près de Melun, il réunit une importante bibliothèque, dont beaucoup d’ouvrages cynégétique, qui fut vendue partiellement le 9/12/1937 à la Galerie Charpentier par Maitre Etienne Ader.

 

 

Février 2017

 

 

Les "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées" (1789) au monogramme de Saint-Amans

Un précieux exemplaire des "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées" (Metz, 1789) vient d’entrer dans la déjà riche bibliothèque d’un érudit bibliophile pyrénéen. Ce volume, comprend outre les "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque" avec les corrections de l’auteur, la "Lettre de M. de Saint-Amans, à M. Malte-Brun… sur l'origine des Boiens" [Paris, 1812], le "Voyage agricole, botanique et pittoresque, dans une partie des Landes de Lot et Garonne, et de celles de la Gironde" [Paris 1812] et un extrait de revue de 1818 contenant la "Suite du Voyage agricole, botanique et pittoresque, dans une partie des Landes." Bref, un regroupement de ses œuvres que Florimond Boudon de Saint-Amans avait l’habitude de réaliser.

      

Ce bel ensemble est dans une reliure pleine basane époque exécutée vers 1820, à dos très orné de motifs dorés avec une pièce de titre de cuir rouge, un large encadrement sur les plats avec fleurons d’angles et au centre des plats le monogramme "SA" caractéristique des ouvrages de la Bibliothèque de l’auteur. Malgré des ors en partie effacés sur les plats, un exemplaire séduisant avec une provenance remarquable. Signalons que l’on connaît un autre exemplaire au chiffre de Saint-Amans, relié avec d’autres plaquettes du même auteur, avec toujours des corrections autographes, et, dans ce cas, son monogramme répété au dos de l’ouvrage, cet exemplaire ayant été relié plus précocement vers 1790 [Voir sa photographie à la rubrique de Janvier 2014].

         

Les  photographies ci-dessus permettent de comparer les corrections manuscrites de la page 51, la photographie de de la page complète est celle de l’exemplaire qui vient de passer en vente, à sa droite sont les notes manuscrites des deux exempalires cités. Il ne s’en était pas vendu d’exemplaire complet des IV pages d’"Avertissement" depuis vingt ans (septembre 1996), en effet, les deux exemplaires vendus depuis cette date (2010 et 2011) étaient incomplets des IV pp. A noter également, que cet exemplaire n’était pas connu lors de la réalisation de l’enquête sur "les Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares", ce n’est qu’aujourd’hui qu’il refait surface après avoir été dispersé avec la bibliothèque de Saint-Amans

 

 

Le permis de chasse (1882) du pyrénéiste Roger de Monts (1850-1914)

Le permis de chasse de Roger de Monts pour l’année 1882 vient d’être retrouvé. Ce pyrénéiste gersois habitait le château de Bellegarde près de Masseube dans le Gers, il a réalisé de nombreuses premières ascensions hivernales dans les Pyrénées (Néthou, Pic de Valibierna, Posets, Munia, Néouvielle, etc.). Son exploit le plus célèbre étant la première ascension du couloir de Gaube en compagnie de son compatriote Bazillac, de Brulle et des guides Célestin Passet et Bernat-Salles (7 août 1889).

     

Ce permis de chasse, un document de dimensions importantes (41,5 cm de haut et 33,7 cm de large), donne les caractéristiques physiques de R. de Monts à l’âge de 32 ans : 1, 70 m, cheveux : noirs, front : découvert, sourcils: noirs, yeux : châtains, nez : long, bouche : moyenne, barbe : noire, menton : rond, visage : ovale, teint : brun. Il faut comparer cette description administrative avec le portrait que nous reproduisons ici, provenant de l’article de Gabriel Laplagne Barris intitulé "Deux gersois pyrénéistes : Roger de Monts et Jean Bazillac", publié dans la "Revue de Comminges" en 1974, dont nous donnons aussi un extrait concernant le devenir du château de Bellegarde après le décès de Mme de Monts.

   

G. Laplagne-Barris y regrette qu’après la mort de sa femme en 1936 "tous les souvenirs du château de Bellegarde, ceux du général de Monts, les carnets de courses du comte Roger… tous cela a été la proie des brocanteurs, tout a été vendu, dispersé et tout a disparu". Quelques documents ressurgissent depuis deux ou trois ans dont, aujourd’hui ce permis de chasse. Reste posée la question du devenir des collections, pyrénéistes ou pas, après le décès de leur propriétaire, question qui s’est souvent posé lors de notre recension des "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes", et montre clairement qu'il n'existe pas de "meulleure solution", lorsqu'ils sont acquis par des bibliophiles les documents sont très souvent, mais pas toujours, protégés et même restaurés ; lorsqu'ils aboutissent dans des institutions  il en va souvent de même, mais là aussi leur degré de sécurisation et de conservation, dépend grandement du sérieux et des compétences des lignées de responsables successifs.

 

 

Janvier 2017

 

21-22 janvier 2017 : Salon du Livre Ancien de Bordeaux

Les samedi 21 et dimanche 22 janvier 2017, le 12e Salon du Livre Ancien se tiendra dans la Salle Capitulaire et sous les arcades de la superbe cour Mably (rue Mably) de 10h à 19h. Ce Salon, dont l’entrée est libre, regroupera une trentaine de libraires professionnels venus de toute la France qui présenteront des livres anciens et contemporains, des gravures, des photographies, des autographes et des vieux papiers.

La gamme des livres présentés est large, elle s’adresse à un large éventail de bibliophiles et de curieux, et va du livre à quelques euros aux ouvrages rares de haute bibliophilie. Ce salon est organisé par le Syndicat National des Bouquinistes et Brocanteurs et par l’association Les Amis du Livre Ancien et Moderne avec l’aide de la Ville de Bordeaux.

 

Décembre 2016

 

Le rare "Reise in den Pyrenäen" de Parrot (1823) : exemplaire d’un Archiduc d’Autriche puis de l’Ordre Teutonique

Un bibliophile vient de découvrir chez un libraire de Munich un exemplaire du "Reise in den Pyrenäen" de Parrot (1823) avec une provenance exceptionnelle dont il a su déchiffrer les marques d’appartenance avec une grande dextérité.

Cet exemplaire en parfait état, relié en demi-basane blond époque, porte au dos le monogramme A. V., l’ex-libris de la Bibliothèque d’Eulenberg au premier contreplat et, sur la page de titre, le timbre humide de cette même bibliothèque. L’ex-libris, postérieur à la reliure, est signé E. Krahl le héraldiste Ernst August Krahl (1858-1926), lequel fut chargé de dessiner et peindre les blasons de la cour impériale à partir de 1891 ; l’ex-libris représente le château d’Eulenberg et porte au coin inférieur droit les armes de Grand-maître de l’Ordre Teutonique. L’Ordre Teutonique ou Ordre des Chevaliers Teutoniques est un ordre militaire fondé au XIIe siècle.

      

La forteresse d’Eulenberg se situe en Moravie, en République Tchèque, son nom tchèque est Sovinec, au début du XVIIe siècle, elle fut donnée à l’Ordre Teutonique par l’Archiduc Charles d’Autriche Grand-maître de l’ordre de 1619 à 1624 et devint résidence officielle des grands-maîtres, son importante bibliothèque contenait environ 20 000 volumes. Le timbre humide orné de la croix de l’Ordre Teutonique, porte la mention d’appartenance à un Grand-maître et Grand-commandeur allemand de l’Ordre Teutonique "Hoch – Und Deutschmeisterische Bibliothek Eulenburg".

       

Ces éléments joints au monogramme "A.V.", montrent que l’exemplaire a d’abord appartenu à l’Archiduc d’Autriche Antoine Victor de Habsbourg-Lorraine (1779–1835), 8ème fils de l’Empereur du Saint-Empire Léopold II et de Marie-Louise de Bourbon, infante d’Espagne. Il fut élu archevêque de Cologne et prince-évêque de Münster, il fut vice-roi du royaume de Lombardie-Venise de 1816 à 1818. Donnée importante pour ce qui est de la transmission de cet exemplaire, Antoine Victor fut Grand-maître de l’Ordre Teutonique de 1804 à 1835 ; cet exemplaire du Parrot se transmit ensuite aux autres Grands-maîtres dans la Bibliothèque du Château d’Eulenberg, l’ex-libris a probablement été réalisé lorsque Eugène Ferdinand, Archiduc d'Autriche (1863-1954) en fut le Grand-maître civil de 1894 à1923.

Cet ouvrage qui est des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" est l’un des quatre exemplaires connus détenus en mains privées, c’est dire en peu de mots, la remarquable opportunité de cet achat.

 

 

Un manuscrit du Voyage dans les Hautes-Pyrénées par le comte de Marcellus

Le 29 octobre dernier, un intéressant manuscrit Auguste Demartin du Tyrac, comte de Marcellus a été vendu à l’Hôtel Drouot par la maison des ventes aux enchères Ader. Il était constitué de 3 cahiers cousus in-8° et d’un cahier cousu petit-in-4° avec quelques feuillets intercalaires et quelques feuillets blancs.

Ces petits cahiers ont pour titres respectifs : "Œuvres de Marie-Louis-Auguste Demartin Marcellus. Tome troisième. Idylles" (89 pp.) ; "Œuvres de Marie-Louis-Auguste Demartin Marcellus. Tome quatrième. Voyage aux Pyrénées en 1804" (72 pp.) ; "Essai sur un voyage fait de Cauterèts au Lac de Gaube dans les Pyrénées le 12 août 1805. Voyage au Lac de Gaube" (11 pp.), et enfin : "Idylles", 1811 (94 pp.).

De nombreuses pièces de vers pyrénéennes sont dispersées dans les Idylles (Bagnères, Argelès, etc…) et deux cahiers sont constitués de textes très spécifiquement pyrénéens. Il faut noter que le texte en prose et en vers du "Voyage aux Pyrénées" est très sensiblement différent de l’ouvrage que Marcellus publiera en 1826 sous le titre de "Voyage dans les Hautes-Pyrénées" ; le manuscrit vendu à Drouot comprend 13 chapitres : Pau, Tarbes, Bagnères et ses environs, Médoux, Campan et sa marbrière, le Liéris, Ourdinsède, Lourdes, Argelès, Cauterêts, Luz, Saint-Sauveur, Gavarnie, Barèges, le Tourmalet, Trames-Aïgues, Bagnères de Luchon, etc. Bref, un intéressant et important ensemble pour une belle bibliothèque pyrénéiste

 

 

Novembre 2016

 

 

24 novembre : vente de la Bibliothèque Du Pré de Saint-Maur à Paris

Le 24 novembre 2016, à 14h30, la maison de vente aux enchères Piasa dispersait la belle bibliothèque de Du Pré de Saint-Maur, consacrée aux voyages ; le catalogue était intitulé "Images et paysages d’Europe et d’Orient" ; la vente avait lieu 118, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.

           

Cette Bibliothèque comprenait de fort beaux livres à planches consacrés à divers pays d’Europe et à l’Orient, parmi lesquels une large quinzaine de plus ou moins rares albums sur les Pyrénées ; tous leurs  prix sont indiqués dans la "Bourse aux Livres" dans les rubriques "Actualités" de ce même site.

Les prix de la majorité des ouvrages, quels que soient leurs thèmes, furent très souvent inférieurs à l’estimation basse de l’expert ; dans beaucoup de cas ils n’atteignirent que 70 à 80 % de cette estimation basse ; seuls quelques uns la dépassèrent. Pour les Pyrénées signalons qu'un fort bel exemplaire de luxe de "Scenery of the Pyrenees" d’Oliver, remarquablement aquarellé fut adjugé 8 500 €, le "Languedoc" des "Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France" de Taylor et Nodier, relié en quatre volumes  en demi maroquin rouge à long grains de l'époque atteignit péniblement 2 000 € ; un exemplaire complet des deux parties des "Souvenirs des Pyrénées" de Jacottet  se vendit 1 400 € alors que la première partie seule, en beau coloris d’époque, se vendit 3 400 €.

 

 

Octobre 2016

 

 

Des ouvrages pyrénéens sur la chasse vendus chez Sotheby’s (Paris)

Le 5 octobre la Bibliothèque Cynégétique du Verne, était vendue chez Sotheby’s, rue du Faubourg Saint-Honoré, pour prix total qui avoisina les deux millions d’euros. Cette célèbre bibliothèque fut constituée, sur plus de 150 ans, par trois générations de bibliophiles chasseurs : Joseph du Verne, officier à la Belle Epoque ; son fils Pierre du Verne, polytechnicien, industriel, maître d’équipage du Rallye-Pique-Avant Nivernais, beau-frère du marquis de Roualle, l’un des plus grands fusils de son époque ; ensuite Nicolle du Verne-Bernis, qui pratiqua la chasse et la reliure, elle compléta la bibliothèque avec son mari le comte Charles de Pierre de Bernis, grand fusil, membre de la Société des Bibliophiles François et son secrétaire pendant 15 ans. Les exemplaires provenaient souvent des plus grandes collections : baron Pichon, Schwerdt, Auguste Veinant, baron de Lassus, Grandjean d'Alteville, etc.

Parmi les merveilles concernant la région pyrénéenne nous remarquerons l’édition originale du "Livre de la Chasse" de Gaston Phébus [Paris, Vérard, 1507], dans une superbe reliure de Chambolle-Duru, en plein maroquin rouge, dos à nerfs, avec doublure de maroquin vert encadrée d’une dentelle dorée, gardes de papier ancien à la colle, deux filets sur les coupes, tranches dorées, cet exemplaire avait figuré dans la Bibliothèque de Hyacinthe-Théodore Baron (1707-1787) puis au "Bulletin Morgand" en 1895. Le prix de vente atteint la somme de 542 875 € avec les frais.

La troisième édition du même ouvrage [Paris, Philippe Le Noir, 1525], toujours relié par Chanbolle-Duru, en plein maroquin rouge janséniste, dos à nerfs, dentelle intérieure, deux filets sur les coupes, tranches dorées, provenant de la célèbre Bibliothèque Cynégétique Schwerdt, fut vendu 50 500 € avec les frais.

 

Pour en venir à des prix plus abordables, signalons un très bel exemplaire de "La Chasse aux Palombes, par Messire Henry d'Andichon, curé archiprêtre de Lembeye" [Pau, 1875], finement relié en plein veau blond glacé, dos à nerfs, compartiments ornés de fleurons, pièces d’armes de Schwerdt en pied, pièces de titre et d’auteur de maroquin vert, trois filets encadrant les plats, dentelle intérieure, couverture conservée, non rogné, tête dorée, avec un envoi de Pascal Lamazou : "A Madame le Comtesse Aldebert de Chambrun. Hommage respectueux du ténor béarnais Pascal Lamazou, Paris 1er Janvier 1876", et, autre précieuse provenance, l'ex-libris armorié de Schwerdt au premier contreplat. Fort intéressant exemplaire, car le ténor Pascal Lamazou édita des recueils de Noëls béarnais, tout comme d’Andichon et des chansons basques et béarnaises ; dans son recueil de "Chants pyrénéens" [1869], il avait déjà dédié une chanson : "Air basque de Garat recueilli par Pascal Lamazou", intitulé "Irulia" [La Fileuse], "A Madame la Comtesse Aldebert de Chambrun". La dédicataire de cet exemplaire est Marie Jeanne Godard-Desmarest (1827-1891), épouse de Joseph Adelbert Pineton Comte de Chambrun, député de la Lozère pendant quatre législatures de 1853 à 1876. Marie Jeanne Godard-Desmarest était née à Baccarat en Meurthe et Moselle, elle était la fille d’Emile Aristide Godard Desmarest, administrateur honoraire des Cristalleries de Baccarat et de Anne-Clarisse Labourdette. L’exemplaire a atteint la somme de 1 600 € adjugés (2 020 € avec les frais).

A signaler enfin une rare plaquette imprimée à Toulouse en 1600, inconnue des bibliographes de la Chasse, dont on connaît un seul autre exemplaire conservé à la Bibliothèque Municipale de Lyon : "Edict du Roy, contenant le règlement que sa Majesté veut estre gardé pour le faict de la Chasse. Avec révocation du pouvoir que Sa Majesté a cy devant accordé à certains de porter armes à feu". L’exemplaire passé en vente chez Sotheby’s est relié par Gruel en plein maroquin bleu-nuit, dos à nerfs, compartiments de filets à froid, trois filets à froid encadrant les plats, bordure intérieure dorée rehaussée de fleurons et rinceaux, deux filets dorés sur les coupes, tranches dorées, il provenait originellement de la vente de la Bibliothèque de Lassus [catalogue 1955, N° 105], avec l’ex-libris armorié du Baron Marc de Lassus, son prix : 600 euros adjugés, soit 757 euros avec les frais. Rappelons que beaucoup d’ouvrages de la Bibliothèque de Marc de Lassus étaient relies par Gruel.

 

 

22 et 23 octobre : XXe Salon du Livre ancien et moderne de Bordeaux (33)

Les samedi 22 et dimanche 23 octobre 2016, le 20e Salon du Livre ancien et moderne de Bordeaux, se tiendra sous les voûtes de la superbe Halle des Chartrons, place du Marché des Chartrons, de 10 h à 19 h ; il regroupera une trentaine de Libraires venus de toute la France ; l’entrée est libre.

                                              

Ce rendez-vous est l’une des manifestations les plus importantes concernant le livre ancien dans le Sud-Ouest de la France, les amateurs pourront y trouver des ouvrages rares et curieux dans tous les genres : livres anciens, illustrés, ouvrages documentaires, bandes dessinées, belles reliures, aussi bien que des gravures, des photographies ou des vieux papiers. L’édition 2016 du Salon rendra hommage à Léo Drouyn (1816-1896), architecte, archéologue, peintre, dessinateur, graveur dont l”oeuvre est principalement consacrée à la Guyenne.

Ce Salon est organisé par l’Association ALAM (Les Amis du Livre Ancien et Moderne) en partenariat avec l’Association Bordeaux Quinconces et la Fête de la Brocante et du Vin nouveau de la rue Notre-Dame.

 

 

12 octobre : vente d’une partie de la Bibliothèque A. Bourneton à Toulouse

Le mercredi 12 octobre à 14h30 une partie de la Bibliothèque A. Bourneton sera dispersée par la Maison de Ventes aux Enchères Primadeco, 14, rue du Rempart Saint-Etienne, à Toulouse. Le catalogue, dressé par l’expert Roger Roques, comprend 246 numéros consacrés aux ouvrages pyrénéens : pyrénéisme, histoire, géologie, littérature, thermalisme.

A noter deux des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : l’édition originale des "Souvenirs d’un Montagnard" (1878), avec un envoi autographe d’Henry Russell (nom du dédicataire coupé) dans un demi-maroquin rouge à coins de Gauché et l’édition originale du Moreau : "Eaux-Bonnes et Eaux-Chaudes" [1841] dans une bonne reliure postérieure. Pour la partie historique, signalons la très rare plaquette intitulée "La victime de l’amour conjugal ou Histoire récente d’une jeune femme trouvée entièrement nue sur les hautes montagnes du canton de Vicdessos" [Toulouse, 1841]. Les frais en sus des enchères, payables par les acheteurs, sont de 23,5 % TTC.

 

 

Septembre 2016

 

 

Rare récit de voyage d’un écossais dans les Pyrénées (Edinburgh, 1907)

Un bibliophile très au fait de la littérature pyrénéiste, dont les recherches sont aussi passionnées que fructueuses, vient de découvrir un très rare récit de voyage dans les Pyrénées écrit par un écossais : Robert Wilfrid Stevenson. Ce petit in-8° de 82 pages imprimé sur vergé, est apparemment une édition privée dont le page de titre porte : "A Holiday in the Pyrenees in 1906. Edinburgh, Printed for Private Circulation, 1907" ; il est imprimé par "T. and A. Constable, printers to His Majesty at the Edinburgh University Press". L’exemplaire qui vient d’être acquis, relié pleine percaline ivoire avec titre doré sur le plat supérieur et sur le dos, est numéroté à la main par l’auteur: c’est l’exemplaire N° 3 avec un envoi à un J. L. Stevenson [un de ses parents ?].

     

Ce récit est bien dans la tradition britannique, nous écrit son découvreur, c'est-à-dire avec le guide Baedecker en main. Son itinéraire avec son ami Keith est des plus classiques: Biarritz avec excursion à Fuenterrabia, Lourdes, Cauterets, puis Luchon via Barèges, Campan, Bagnère-de-Bigorre (en voiture), Tarbes et Montréjeau (en train). Il faut citer les ascensions du Col de la Héougade et du Vignemale avec Dominique Bordenave neveu; puis du Mont Perdu avec Jean Trescazes et enfin de l'Aneto avec Bertrand Courrège et Bernard Salle ; l’ascension du Cabaliros étant faite sans guide. A noter une étonnante partie de golf à Gavarnie, et la rencontre, à la Brèche de Roland, de Féodor de Tchihatchef le fils du vainqueur de l'Aneto qui s'en allait chasser avec ses quatre guides.

Aucun exemplaire de cet ouvrage n’est référencé au "Catalogue Collectif de France" ; au niveau mondial, le "WorldCat" n’en répertorie que trois exemplaires : à la British Library (London), à la National Library of Scotland (Edinburg) et à la University of Strathclyde Library (Andersonian Library, Glasgow). Aucune référence directe ou indirecte à cet ouvrage, n’apparaît dans la littérature pyrénéiste. Bref, une nouveauté dans le domaine pyrénéiste et une rareté.

 

 

Août 2016

 

 

Une Bibliographie (hors-commerce) des Picos de Europa

Il est rare que dans ces Actualités nous traitions de livres neufs ; nous ferons une exception pour un ouvrage qui vient de paraître, intitulé "Bibliografia de los Picos de Europa". Il s’agit d’une Bibliographie fort complète sur cette région qui prolonge la chaine pyrénéenne ; elle représente un travail considérable et original, précédé d’une Préface dans lequel l’auteur fait un point de la Bibliographie du domaine pyrénéen. Cette Bibliographie recense tous les textes, livres ou articles, parus sur les Picos (montagne, faune, flore, tourisme, histoire,…) depuis les origines à nos jours, soient 220 pages d’un texte serré et sans fioritures.

     

Bref, une mine de renseignements précieux à consulter absolument. Son auteur, Luis Aurelio Gonzalez Prieto, docteur de l’Université d’Oviedo, est le meilleur spécialiste actuel des Picos de Europa. On lui doit un ensemble conséquent d'ouvrages sur cette région ; à côté des titres historiques ou politiques, nous distinguerons plus particulièrement son "Historia del montañismo en los Picos de Europa", et de nombreux guides de montagne ou de haute randonnée dans les Picos, les Cordillères espagnoles, l’Aragon, le Mont-Blanc, etc..

Une autre caractéristique de cette excellente "Bibliografia de los Picos de Europa" est qu’elle n’a été tirée qu’à 28 exemplaires, tous hors-commerce, signés et numérotés par l’auteur, destinés à être offerts aux amis de l’auteur : "La Bibliografia de los Picos de Europa se trata de un libro no vénal...", annonce la première page. Que les passionnés des Picos de Europa se rassurent, ils pourront consulter cette Bibliographie actualisée en permanence sur Internet en cliquant ici, ou même la télécharger en cliquant ici.

 

 

Camille Braylens : Croquis Pyrénéens, Cauterets [La Réole, 1867]

Un de nos membres nous envoie les photos d’un petit ouvrage sur Cauterets dont il vient de faire l’acquisition. Il s’agit de "Croquis pyrénéens, Cauterets", publié en 1867 à La Réole (Gironde), par le banquier Camille Braylens, qui fut aussi Conseiller Général de ce canton de 1871 à 1874.

Ce petit ouvrage de 80 pages, peu commun, relate des souvenirs très vivants d’un séjour à Cauterets et des promenades aux alentours. Il est également question de Luz, Saint-Sauveur, Lourdes et Bagnères-de-Bigorre. A noter un fort intéressant chapitre sur l’arrivée et le séjour des fils d’Abd-el-Kader à Cauterets [Chapitre V]. Cet exemplaire est dans une reliure pleine percaline ardoise éditeur avec des plats ornés à froid, un titre doré au dos et sur le plat supérieur ; cet état est rare car la plupart des exemplaires connus sont brochés.

        

Trois exemplaires seulement sont répertoriés au Catalogue Collectif de France, on pourra les consulter aux Archives Départementales des Hautes-Pyrénées (Tarbes), ou encore dans les Bibliothèques Municipales de Toulouse (rue du Périgord) et de Bagnères-de-Bigorre (Fonds Edouard Privat).

On doit aussi à Camille Braylens, un ouvrage plus conséquent : "Un pied en Espagne. Guipuzcoa" [In-8°, 103 pp.], publié en 1865 chez Feret à Bordeaux ; il y est question de Fuenterabia, Irun, San Sebastian, Hernani, Tolosa, Saint-Jean-de-Luz, Bayonne et Arcachon. L’année suivante, il publia toujours à Bordeaux : "A propos d’Un Pied en Espagne. Lettre à un ami" ; texte de dix pages adressé à Monsieur Henry Maret, rédacteur du Charivary.

 

 

Juillet 2016

 

 

Charles de Salverte : la chasse à Pau à la fin du XIXe siècle

Les grands classiques de la chasse pratiquée par les anglais à Pau à la fin du XIXe siècle, sont dus à Charles de Salverte, ou plus exactement Charles Marie Joseph de Baconnière de Salverte (1859-1927) qui signait du pseudonyme Thya Hillaud ; il s’agit de "Leicestershire in France, or the Field at Pau" [Paris 1907] et de "Notes brèves sur la Chasse du Cerf d'escape à Pau" [Paris, 1907] que nous avons signalé dans la chronique précédente.

Le frontispice de ce dernier, fort intéressant, reproduit un tableau d’Allen Seal, au dessous duquel sont dessinés les personnages stylisés avec leur localisation dans le tableau et un numéro qui renvoie à leur identification. Un superbe exemplaire de cet ouvrage, vendu aux enchères à Drouot il y a quelques temps, portait, sur le mors supérieur, un spectaculaire superlibris représentant un cavalier antique avec cape et arc sur un cheval cabré, légendé : Ed io anche cantava l'Amore ; le fer étant signé G. Ripart. Ce même super-libris, non identifié figura aussi sur deux autres ouvrages vendus aux enchères ces dernières années : "La Cynégétique d'Arrien, dit Xénophon le Jeune. Traduit et commenté par Tya Hillaud" [Compiègne, 1909] et sur l’exemplaire unique tiré sur grand vélin De La Rue de "La main enchantée de Gérard de Nerval", illustré par Daragnès [Pichon, 1920]. Les experts des ventes étaient muets sur sa provenance.

            

C’est le bibliophile d'Eure et Loir, expert en ex-libris, Jacques Laget, qui nous en a indiqué l’origine, il s’agit du super-libris gravé pour Charles de Salverte ; les "Notes brèves sur la Chasse du Cerf d'escape à Pau" que nous reproduisons ici était donc l’exemplaire que fit relier son auteur. A noter que Charles de Salverte possédait aussi deux ex-libris papier, l’un [75 x 52 mm] gravé par Georges Alfred Ripart (1971-1935), l’autre [ 90 x 54 mm] par Gardella. On peut s’interroger sur l’origine de ce super-libris : on en retrouve l’épigraphe italienne au début de la dédicace au comte René de Songeons, imprimée dans "Essai sur la Chasse du Daim par Thya-Hillaud" : "Ed io anche cantava l’amore… Et moi aussi, je chanterai mes amours, c’est-à-dire la chasse, et en particulier la chasse au Daim, que nous pratiquons ensemble depuis déjà pas mal d’années en forêt de Compiègne […]. Ton vieux compagnon de vénerie, Thya Hilaud". Cette épigraphe, semble être depuis longtemps dans la famille car elle figure comme telle sur la page de titre d'un ouvrage publié par un des arrière grand-oncles de Charles de Salverte, Anne Joseph Eusèbe Baconnière de Salverte : "Romances et Poésies érotiques" [Paris, Honnert, Morin, An VII], titre et thème auxquels la formule semble mieux adaptée.

            

D’autre part, le même cheval cabré sert de lettrine dans un ouvrage de dessins publié par G. Ripart en 1909 [La "Chapeau de la femme à la chasse", Paris, 1909], dont la Préface est signée Thya Hillaud, la seule différence avec le super-libris est que le cavalier de la lettrine, toujours assis sur une peau de bête, brandit son arc à bout de bras. Quand à la signification du pseudonyme adopté par Charles de Salverte pour signer ses ouvrages cynégétiques, l’auteur lui-même précise que "Thya hillaud" est un vieux mot français, à l’origine de "Tayaut" et "Tally ho".

 

 

Les livres pyrénéens dans les grandes bibliothèques cynégétiques

Les livres anciens de chasses pyrénéennes ne sont pas très nombreux et généralement rares car ils intéressent un double public : les pyrénéens et les très actifs chasseurs bibliophiles. Parmi les bibliothèques cynégétiques prestigieuses, on peut citer celles de Huzard, de Mottin de La Balme, d’Offemont et Gallice, la "Bibliotheca Tiliana" qui était celle de Max Linder, les bibliothèques Mouchon, Philippe Clément, Marcel Jeanson, superbe bibliothèque dont les derniers ouvrages se vendirent en 2005.

Au cours de notre exploration des bibliothèques dans le cadre de la préparation de l’exposition "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes", nous avons retrouvé quelques ouvrages de chasse sur les Pyrénées, qui après avoir figuré dans de grandes bibliothèques cynégétiques, sont revenus dans les régions pyrénéennes. Il s'agit surtout  de la "Chasse à l'Izard. Glaciers du Balaïtous. Souvenirs et Impressions" [1902] de J. et J. Peyrafitte, de "Cauterets, Hautes-pyrénées, Chasses, Excursions" [1897] par A. Meillon et des "Notes brèves sur la Chasse du Cerf d'escape à Pau" [1907] de Charles De Salverte. Pour l’instant, seuls cinq type de marques de bibliothèques cynégétiques ont été retrouvés sur ces ouvrages.

Le plus ancien ex-libris est celui d’Aimé Mottin de La Balme (1865-1935), dessiné par P. Malher, gravé sur eau-forte par Antoine Monnier, cette vignette de 50 x 56 mm représente un chien tenant dans sa gueule une bécasse. Louis-Aimé Mottin de La Balme, était issu d'une famille bourgeoise du Charolais et de Bretagne, ancien élève de l'Ecole des Chartres, bibliophile, châtelain de Alunay-Guen, Saint-Verguet et Correc, il épousa à Marie Adèle "Jeanne" Lague de Salis (1872-1962) ; il fut fait comte romain par un bref du pape Pie XI de 1922 ; par décret du 25 février 1930 il devint légalement Mottin de La Balme et fit alors ajouter ses armes [trois molettes d’éperon d’or accompagnées en cœur d’une coquille d’argent] surmontées d’une couronne de comte au dos de ses reliures. Sa bibliothèque (vénerie, noblesse, chasse) a été vendue en 1964. Il possédait plusieurs types d’ex-libris, celui que nous reproduisons ici étant réservé à sa bibliothèque cynégétique, les autres étant des ex-libris armoriés.

           

Une autre bibliothèque cynégétique célèbre est la "Bibliotheca Tiliana", qui appartenait à l’allemand Kurt Lindner, lequel est notamment l'auteur de la "Bibliographie der deutschen und der nierderländischen Jagdliteratur von 1840 bis 1850" [1976, in-4°, XXII pp., 838 col., 220 ill.]. Sur sa bibliothèque cynégétique on peut lire : "Bibliotheca Tiliana, Alte Jagdbücher aus aller Welt. Ausstellung aus der Bibliothek Kurt Lindner in der Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel" [1977] ; et le catalogue richement illustré de sa bibliothèque vendue du 5 au 23 Mai 2003 : "Bibliotheca Tiliana, Jagd Bibliothek Kurt Lindner," consacré aux ouvrages cynégétiques en allemand et étrangers. Ses ouvrages portaitent l’ex-libris doré collé au premier contreplat, plus le timbre humide "Bibliotheca Tiliana", apposé à la fois au dos du titre et à la denière page des ouvrages.

           

A noter que l’on connaît un exemplaire de "Chasse à l'Izard. Glaciers du Balaïtous. Souvenirs et Impressions" [1902] de J. et J. Peyrafitte, possédant un superbe pedigree puisqu'il a appartenu successivement à la bibliothèque Mottin de la Balme, qui le fit relier, puis à la "Bibliotheca Tiliana" de Kurt Lindner. L’ex-libris et les armes du premier figurent aussi sur un ouvrage de sciences naturelles pyrénéennes : "Le Desman des Pyrénées" [1891] d’Eugène Trutat.

  

L’ex-libris de Philippe Clément (1922-2002), dessiné par le célèbre peintre animalier Georges Frédéric Rötig figure sur un rare exemplaire de "Notes brèves sur la Chasse du Cerf d'escape à Pau" [1907] de Ch. de Salverte, superbement relié en demi-maroquin à cois, tête dorée. Philippe Clément, chasseur et bibliophile, a multiplié les présidences dans diverses structures concernant les Travaux publics, leur liste occupe une demi-page du "Who’s Who", il était membre du très select "Cercle du Bois de Boulogne" et Président d'honneur du non moins sélect "Automobile Club de France".

       

L’ex-libris de la bibliothèque cynégétique de Pierre Mouchon, le continuateur de Thiébaud avec son "Supplément à la Bibliographie des ouvrages Français sur la Chasse de J. Thiébaud" [1953], représente des armoiries avec au dessous le motto "Cave Muscam Pungit" [traduction : "Méfiez vous des piqûres de mouche"]. A titre plus anecdotique, signalons le curieux ex-libris en couleurs de Josep Monés i Roberdeau (1918-1994) joailler catalan, bibliophile et chasseur, réalisé en mémoire de son chien Chorni, un basset à poil court "vaillant et grand chasseur".

 

 

Juin 2016

 

 

24 juin 2016 : vente aux enchères de dessins, livres, photographies à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 24 juin 2016, une vente aux enchères de photographies, dessins et livres de régionalisme pyrénéen, aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes : à 11 h puis 14 h 30.

Les dessins présentés sont essentiellement de Charles Zacharie Landelle (1821-1908). Figurent aussi au catalogue de nombreux lots de photographies anciennes et une abondance d’albums photographiques d’Emile Rayssé provenant de la bibliothèque de G. Laplagne Barris. Toujours en provenance de cette Bibliothèque, il faut noter une quinzaine d’albums de dessins de Maurice Gourdon, qui sont probablement les derniers  d’un ensemble volumineux ; ils font suite aux albums de dessins et texte qui furent dispersés lors des ventes aux enchères à d’Auch en 2010 et à ceux qui figurèrent aux vitrines des Libraires d’Ancien.

Dans les ouvrages, dont beaucoup sont présentés en lots, il faut signaler plus particulièrement l’édition originale du guide d’Adolphe Moreau : "Eaux-Bonnes et Eaux-Chaudes" [Pau, Vignancour, 1841] qui est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares". A noter également également de nombreux lots de revues pyrénéennes.

Les frais et taxes en sus des enchères seront de 21 % TTC.

 

 

Mai 2016

 

 

Au retour du Salon International du Livre Rare, Grand Palais (Paris)

Plusieurs bibliophiles pyrénéens sont allés au 28e Salon International du Livre Rare et de l’Autographe, tenu dans la Grande Nef du Grand Palais au mois d’avril dernier ; ils en ont ramené quelques beaux ouvrages pyrénéens et nous en signalent d’autres, vus dans les stands. En premier lieu, l’édition originale du guide publié par Adolphe Moreau en 1841 : "Eaux-Bonnes et Eaux-Chaudes. Bains et Courses. Itinéraire de Pau à ces établissements. Par un Touriste", qui est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" [N° XII], il s’agit de l’un des onze exemplaires recensés en mains privées, relié en demi-basane époque, dos orné : 2 300 euros. A signaler aussi un très bel exemplaire de l’"Essai sur la minéralogie des Monts-Pyrénées" [2e éd., Paris, Didot, 1784] dans une parfaite reliure en plein veau d’époque, à 2 800 euros ; l’édition anglaise de la carte de Roussel et La Blottière : "A map of the Pyrenees and adjacent provinces, With additions from Tofino and Lopez" [London, 1809] à 3 800 euros ; il s’agissait là de prix soutenus mais justifiés par la rareté et l’état des exemplaires.

    

Nos bibliophiles ont vu avec quelque étonnement l’édition originale d’une petite plaquette de Chambéraud : "Guide spécial de la vallée de Luz, Saint-Sauveur, Barèges, Gavarnie, Héas" [1896], quelques rousseurs et mouillures, en reliure moderne de demi-maroquin havane à dos lisse muet, dont le prix affiché en était 1 200 euros, ce qui était très élevé, d’autant plus élevé que l’édition intéressante est, non pas l’originale, mais la seconde édition publiée en 1911,  laquelle est modifiée et augmentée de la reproduction du "Voyage du bourg des bains de Barèges à Gavernie"... de Noguès ; a titre de comparaison, rappelons que cette même édition originale de 1896 s’était vendue 230 euros à l’Hôtel des Ventes de Tarbes en octobre 2011.

     

En marge du pyrénéisme, à signaler un ouvrage remarquable, le beau catalogue in-4° de vente de la Bibliothèque du béarnais Louis Barthou, publié en 1835-36 par la Librairie Auguste Blaizot : quatre volumes de Catalogue, plus le volume d’"Index et tables alphabétiques … suivis des Prix d'adjudication et d'une Table Générale". L’ensemble était relié en cinq volumes demi-maroquin rouge à coins, têtes dorées, non rognés, couvertures conservées, ce qui est déjà une condition rare, car lorsque le 5e volume est présent, il est généralement relié avec le 4e volume qui lui aussi est de faible épaisseur. Cet état est déjà fort intéressant mais ce n’est pas tout. On sait que les 4 premiers volumes correspondant au Catalogue proprement dit ont été tirés à 2 000 exemplaires environ et le 5e volume d’"Index et Tables" à 250 exemplaires seulement ; pour ces 5 volumes, il a été tiré en outre quelques rares exemplaires numérotés sur papier de Chine, probablement une dizaine : l’exemplaire vendu au Grand Palais était l’exemplaire N° 1 tiré sur papier de Chine, il était accompagné de la rare gravure en couleurs que François-Louis Schmied exécuta en hommage à son ami Louis Barthou, gravure que l’on trouve parfois reliée avec le catalogue ; dans cet exemplaire du Catalogue la gravure était en deux états. Bref un exemplaire parfait, auquel avait été ajouté l’ex-libris de Louis Barthou, représentant "La Vérité sortant du Puits".

         

On trouve quelques ouvrages pyrénéens dans le Catalogue Barthou : les bonnes éditions du "Voyage aux Pyrénées" de Taine, les "Trophées" de J. M. de Heredia [parmi lesquels figurent les Sonnets épigraphiques écrits à Luchon], le "Discours" de réception à l’Académie Française du Bigourdan Foch, de nombreux ouvrages de Tristan Derême, des œuvres de Francis Jammes, etc…. le tout dans des états exceptionnels : reliure, manuscrits, courriers et dessins rajoutés. Bref, un ensemble de merveilles que ce catalogue permet d’imaginer.

Pour terminer, signalons trois ouvrages sans rapport avec les Pyrénées, mais reliés par Pagnant aux armes de Gaston de Galard de Brassac de Béarn [voir à ce sujet la chronique de Décembre 2015], chaque volume était vendu 3 800 euros...

 

 

Avril 2016

 

 

Dans la Vallée de Batsurgères : "Six mois de la vie d’un jeune homme" par Viollet Le Duc

Au cours de la recension des "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes", un exemplaire exceptionnel d’un ouvrage peu commun, intitulé "Six mois de la vie d'un jeune homme (1797)", a été mis au jour. Ce récit auto-biographique fut écrit en 1809 par le littérateur Emmanuel Louis Nicolas Viollet Le Duc (1781-1857), père d’Eugène Emmanuel Viollet le Duc (1814-1879), le célèbre architecte avec lequel les bibliophiles novices le confondent parfois ; il relate un séjour de jeunesse fait dans les Pyrénées en 1787.

Ce récit romancé relate les péripéties d’un long voyage qui va du Val d’Aran à Héas et aux environs de Lourdes dans la Vallée de Batsurguère, il est doublement intéressant en raison des lieux pyrénéens visités et d’une attitude anti-montagnarde caractéristique de l’époque. Le volume a été publié en 1853 dans la "Bibliothèque Elzévirienne" qui regroupait des titres choisis avec soin par le libraire P. Jamet. En haut de chaque page, le titre courant porte "MDCCXCVII". Lorsqu’il est imprimé sur papier ordinaire, cet ouvrage est l'un des moins communs de la "Bibliothèque Elzévirienne", car il fut, semble-t-il, le seul à avoir été tiré à petit nombre : dans le "Catalogue de la Bibliothèque Elzévirienne," daté de 1855, il est indiqué page 19 que ce volume a été "Tiré à petit nombre pour la collection. Prix des exemplaires sur papier ordinaire, 2 fr."

          

Si ces exemplaires sur papier ordinaire sont peu communs, les exemplaires imprimés sur papier fort, un vergé filigrammé, sont, eux, réellement rares : dans son édition de Janvier 1857, le même "Catalogue de la Bibliothèque Elzévirienne "indique page 2 : qu’"il a été tiré de chaque volume quelques exemplaires sur papier fort, qui se vendent le double du prix des exemplaires ordinaires". C’est un de ces exemplaires qui a été recensé, il est toujours dans sa reliure d’origine en percaline rouge de la "Bibliothèque Elzévirienne", et possède l’ex-libris armorié d’un célèbre bibliophile : le baron James de Rothschild (1844-1881) dont le catalogue en cinq volumes, publié de 1884 à 1920, fut organisé par E. Picot. L’exemplaire passa plus tard dans la Collection du Chanoine Doazan. En bref, de bonnes caractéristiques : un texte important, dans la condition rare d'un tirage très limité sur papier fort et provenant d’une bibliothèque prestigieuse.

  

Parmi les autres exemplaires exceptionnels de cet ouvrage, signalons qu’un autre bibliophile célèbre, le duc d’Aumale en possédait un, probablement sur papier de Chine, relié par Capé au chiffre du duc d’Aumale, avec "Le roman bourgeois" de Furetière ; il est maintenant conservé dans la bibliothèque du Château de Chantilly.

 

 

Salon International du Livre Rare, de l’Autographe, de l’Estampe et du Dessin, au Grand Palais (Paris) du 22 au 24 Avril

La 28e édition du "Salon International du Livre Rare, de l’Autographe, de l’Estampe et du Dessin", se tiendra dans la Grande Nef du Grand Palais, à Paris, du 22 au 24 avril 2016 (Métro : Champs Elysées) ; il est organisé par le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne. Les portes seront ouvertes au public, tous les jours de 11 h à 21 heures et le dimanche de 11 à 20 heures.

C'est actuellement la plus belle manifestation du genre en France et l'une des plus importantes au niveau international, avec 150 exposants venus du monde entier, tous affiliés à la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne et 50 galeristes d'estampe et de dessin, tous membres de la Chambre Syndicale de l'Estampe, du Dessin et du Tableau. Le visiteur pourra y découvrir les rayons d’une immense "librairie", riche de milliers de documents d’une infinie variété : toutes les époques, tous les styles, tous les supports.

L'invité d'honneur de cette édition 2016 sera le Fonds Patrimonial de la "Bibliothèque Heure Joyeuse" qui fut la première bibliothèque consacrée à la jeunesse en France. Elle a constitué, au fil des décennies, un très riche ensemble de livres pour enfants du 16e siècle à nos jours. Vous pouvez consulter le site officiel du Salon en cliquant ICI.

 

 

Mars 2016

 

 

Un rare album avec texte et lithographies sur les environs de Biarritz

Lors de la recension d’ouvrages pour l’Exposition virtuelle "Trésors de Bibliothèques Pyrénéennes", nous avons retrouvé un album sur Biarritz, dont aucun exemplaire n’est répertorié au Catalogue Collectif de France. Il s’agit d’un in-4° oblong intitulé : "Album Offert par la Ville de Biarritz à Sa Très Gracieuse Majesté la Reine Victoria", imprimé à "Biarritz, Imprimerie et Lithographie A. Lamaignère, Rue du Château, 1", en 1889. L’ouvrage était vendu au prix de 3 francs, il comprend 36 pages, une illustration collée in-texte [Cascarotes] et 16 lithographies hors-texte.

   

Ce très rare album est un recueil de 19 itinéraires d’excursions dans et autour de Biarritz : Biarritz, La Rhune, Le Mont Haya, Sordes, Saint-Pé-sur-Nivelle, La Nive, Pas de Roland, Fontarabie. La page de présentation de l’ouvrage est signée Marquis de Folin qui publia deux autres ouvrages sur la région chez le même éditeur : Atlantes et Basques et Pèches et Chasses Zoologiques, recueil d’observations recueillies au Pays Basque et dans les Landes.

   

Pour ce qui est de l"’Album Offert par la Ville de Biarritz", il n'a été répertorié que dans deux bibliothèques privées : celles de Raymond Ritter, Président-Fondateur des Amis du Livre Pyrénéen et d’Hubert Dupont. L’exemplaire recensé pour l’Exposition Virtuelle est l’un de ces ceux-la, il s’agit de l’exemplaire de la Bibliothèque Hibert Dupont, identifiable grâce aux commentaires écrits au crayon par son ancien propriétaire.

 

 

Février 2016

 

 

Une histoire du béarnais Henri IV qui (re)traverse l’Atlantique

Ces deux derniers siècles, nombre de beaux livres, plus particulièrement des ouvrages reliés aux armes royales de France, ont été acquis par des bibliophiles des Etats Unis ; il arrive parfois que quelques uns retraversent l’Atlantique pour revenir vers leur lieu d’origine. C’est de cas de l’édition originale de l’"Histoire du Roi Henry le Grand, composée Par Messire Hardouin de Péréfixe, Evêsque de Rodez, cy-devant Percepteur du Roy", un bel in-4° publiée en 1661 à Paris par Edme Martin. Cette célèbre "Histoire" de Henri IV rédigée à l’intention du jeune Louis XIV eut de très nombreuses éditions et a été traduite en plusieurs langues ; les éditions les plus recherchées sont cette originale qui est rare, et les trois éditions elzéviriennes, de petit format, publiées en 1661, 1662 et 1664, que l’on trouve souvent dans de belles reliures signées du XIXe siècle. Nombre de bibliophiles béarnais en possèdent de beaux exemplaires.

         

L'édition originale dont il est question ici a été acquise chez un Libraire de New-York. Elle est relié en beau maroquin rouge époque, avec les armes de Louis XIV sur chaque plat, les tranches sont dorées, les coupes guillochées ; c’est à dire qu'elle présente toutes les caractéristiques d’un exemplaire de présent.

      

Cet exemplaire possède un ex-libris héraldique ancien non identifié pour l’instant et l’ex-libris en couleurs du célèbre bibliophile américain Lucius Wilmerding (1906-1949), lequel avait réuni une importante bibliothèque comprenant notamment une belle collection de reliures à décor ; ce curieux ex-libris présnte une composition en blanc et bleu sur fond noir avec un beau paysage de montagnes au second plan. Cette Bibliothèque fut vendue au enchères à New-York en 1950-1951 en trois vacations : les 27, 28 et 29 Novembre 1950 , les 5 et 6 Mars 1951 et enfin les 29, 30 et 31 Octobre 1951, le catalogue comprend trois volumes.

 

 

L’ex-libris "Casenavii Equitis"

Au fil des explorations de Bibliothèques à la recherche d’ouvrages pouvant figurer à l’Exposition Virtuelle "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes", nous avons fréquemment rencontré des livres portant l’ex-libris armorié avec l’inscription "Ex libris Casenavii equitis". Comme bien souvent, il n’est jamais facile d’identifier le possesseur d’un ex-libris, surtout pour les familles dans lesquelles la bibliophilie est  de tradition.

La consultation du catalogue d’exposition "Trésors des Bibliothèques Béarnaises" organisée en 1975 par la Bibliothèque Municipale de Pau, attribuait  cet ex-libris à Antoine de Casenave (1763-1818), né à Lembeye, député à la Convention en 1792, sénateur de l’Empire. Cependant, le style de l’ex-libris est loin de correspondre à cette époque, il est bien plus représentatif de ceux que l’on a dessinés à la fin du XIXe siècle ou même au tout début du XXe siècle, et d'autre part, il se rencontre fréquemment sur des plaquettes reliées en demie toile bleue à la bradel vers 1910-1920. Cependant,  les armes héréditaires portées par cet ex-libris [D'azur, à une barre de gueules chargée du signe des chevaliers légionnaires, accompagnée en chef d'une branche de chêne d'argent et en pointe d'une vache d'or], sont bien celles que Napoléon Ier avait attribuées à Antoine Casenave par lettres patentes du 15 juin 1812, ce qui indique que le possesseur de l’ex-libris est un descendant direct d’Antoine Casenave, dit le Chevalier de Casenave. Quel était donc le possesseur moderne de cet ex-libris ?

Un petit ouvrage intitulé "Antoine Casenave, Député des Basses-Pyrénées à la Convention Nationale", écrit par Maurice Casenave arrière petit-fils d’Antoine de Casenave, fut bien utile pour l’identifier. Plusieurs autres éléments participent à cette identification, (i) vers 1895, l’abbé Dubarat rapporte qu’un bibliophile, le Chevalier de Casenave, lui a donné de précieux renseignements sur des ouvrages anciens concernant le Béarn, (ii) d’autre part l’ex-libris « Casenavii equitis » se retrouve sur des ouvrages ayant appartenu à G. de Lailhaçar, bibliophile basco béarnais (et aussi brésilien), décédé en 1912 ; on peut supposer que ces ouvrages entrèrent dans la bibliothèque Casenave après le décès de G. de Lailhaçar, enfin (iii) rappelons qu’il est fréquent de voir cet ex-libris "Casenavii" au contreplat d’ouvrages reliés vers 1910-1920 : l’ensemble de ces données situe l’activité de ce bibliophile qui a le droit de porter les armes héréditaires d’Antoine de Casenave, entre la fin du XIXe siècle et les premières décades du XXe siècle.

Reportons nous donc à l’arbre généalogique simplifié de cette branche de la famille Casenave, inspiré de l’ouvrage "Antoine Casenave, Député des Basses-Pyrénées à la Convention Nationale". L’examen de la descendance d’Antoine Casenave, premier attributaire des armes, montre que le seul membre de la famille qui corresponde aux critères énoncés plus haut, est son arrière petit-fils Maurice Casenave (1860-1935), diplomate de carrière qui fit de longs séjours en Chine et au Japon.

                                              

Pour revenir au Conventionnel Antoine de Casenave, celui-ci a bien possédé un ex-libris typographique, tout à fait dans le style de la fin du XVIIIe siècle, avant que le "chevalier" ne recoive ses armes de Napoléon Ier ; nous en donnons la reproduction ci-dessus. L'angle supérieur gauche a été partiellement arraché mais l'ex-libris est cependant bien lisible

 

 

Janvier 2016

 

 

23-24 janvier 2016 : Salon du Livre Ancien de Bordeaux

Les samedi 23, et dimanche 24 janvier 2016, le 11e Salon du Livre Ancien se tiendra dans la Salle Capitulaire et sous les arcades de la superbe cour Mably (rue Mably) de 10h à 19h. Ce Salon, dont l’entrée est libre, regroupera une trentaine de libraires professionnels venus de toute la France qui présenteront des livres anciens, des gravures, des photographies, des autographes et des vieux papiers.

     

La gamme des livres présentés dans ce salon annuel est large, elle s’adresse à un large éventail de bibliophiles et de curieux, et va du livre à quelques euros aux ouvrages rares de haute bibliophilie. Ce salon est organisé par le Syndicat National des Bouquinistes et Brocanteurs et par l’association ALAM, avec l’aide de la Ville de Bordeaux.

 

 

Décembre 2015

 

 

En préparation, l’Exposition Virtuelle "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes"

Après l’Exposition Virtuelle "Henry Russell" qui eut un fort succès et est toujours très consultée, les "Amis du Livre Pyrénéen" préparent une nouvelle Exposition intitulée : "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes". Cette exposition présentera environ 300 ouvrages (livres, albums, manuscrits), conservés dans des collections publiques ou privées, sélectionnnés dans la meilleure condition connue. Sont concernés, les différents aspects des écrits Pyrénéens : histoire, pyrénéisme, thermalisme, sciences, littérature, etc. Les exemplaires seront retenus selon trois critères qui pourront avoir des degrès variables : (i) l’importance du texte, (ii) ET/OU la rareté de l’ouvrage, (iii) ET/OU une reliure ou provenance(s) exceptionnelles.

Insistons sur le fait qu’il n’est pas nécessaire que ces trois critères soient remplis. A titre d’exemple, nous prendrons deux cas extrêmes. L’un est un texte important mais très commun : Notre Dame de Lourdes d’Henri Lasserre, ce qui en fait l’intérêt principal est que l’exemplaire est habillé d’une somptueuse reliure de Pagnant en plein maroquin, aux armes du Prince de Béarn. L’autre exemple concerne est un texte important et rare, l’édition originale Bellezas del Alto Aragon tel que paru dans son humble brochage d’époque, avec une couverture présentant quelques défauts d’usure, ce qui en fait l’intérêt est l’importance du texte pour la découverte de l’Aragon jointe à la rareté de l’édition. Donc, à des titres variés, voilà deux exemplaires qui méritent d’être retenus.

              

Cette exposition sera transfrontalière ; ont déjà donné leur accord, des Bibliothèques, Musées et Archives des deux versants des Pyrénées : depuis les Pyrénées Atlantiques jusqu’aux Pyrénées Orientales pour le versant Nord et des autonomies espagnoles frontalières pour le versant Sud. Pour les Bibliothèques Privées, sont éligibles toutes les Bibliothèques à thème pyrénéen ; il faut insister sur le fait que l’expérience montre qu’il est toujours possible de trouver un (ou des) trésor(s) quelle que soit la taille de la Bibliothèque, soyez donc vigilants en examinant vos exemplaires.

Pour présenter des ouvrages à cette exposition virtuelle vous pouvez demander un formulaire type de présentation d’ouvrage en envoyant un mail à amis-du-livre-pyreneen@orange.fr, ou bien envoyer une description libre du livre, album ou manuscrit que vous souhaitez proposer, en joignant, si possible, une photographie ou un scan.

Nous espérons que cette nouvelle exposition virtuelle sur le thème des "Trésors des Bibliothèques Pyrénéennes" permettra de faire connaître et de mettre en valeur les richesses du patrimoine bibliophilique des deux versants des Pyrénées. Il n’est pas exclu qu’elle fasse l’objet d’un catalogue papier.

 

 

Un nouvel ouvrage aux armes de Gaston de Galard de Brassac de Béarn

En juillet de cette année, nous présentions dans cette rubrique plusieurs ouvrages pyrénéens reliés aux armes de la famille de Galard de Brassac de Béarn.

Ce mois-ci vient d’être découvert un nouvel exemple de reliure réalisée par Pagnant pour  Laure Henri dit Gaston de Galard de Brassac de Béarn (1840-1893), Prince et Béarn et de Viana. Cette reliure en plein maroquin vert foncé, dos à nerfs orné de filets et de fleurs de lys, avec des plats richement décorés d'un encadrement de filets dorés, avec un semis des meubles des armes et de fleurs de lys, possède les armes de Béarn au centre, une dentelle intérieure dorée et des tranches dorées. Elle habille un ouvrage de législation du XVIe siècle fort célèbre : "Les six livres de la Republique de J. Bodin, Angevin, dédié Monseigneur de Faur, Seigneur de Pibrac, Conseiller du Roy en son privé Conseil".

     

Cet ouvrage n'est pas pyrénéen ; il s’agit de la deuxième édition des "Six livres de la Republique" donnée en 1577 par le libraire Claude Juge à Genève, un an après l’édition originale de Paris, parue en 1576 chez Jacques Du Puys. Cette nouvelle édition comprend de nombreuses modifications imposées par le Conseil de Genève,  rédigées par Simon Goulart. Après la Saint-Barthélemy (1572), face à l'effondrement du royaume de France, Bodin propose sa recomposition dans cet ouvrage publié en langue vulgaire ; cette œuvre magistrale, dans laquelle il élabore la première théorie complète et raisonnée du pouvoir politique moderne, sert encore de référence aujourd’hui aux juristes et philosophes de la politique.

 

Novembre 2015

 

 

Procession à Roncevaux: autour d’une carte postale adressée à Maurice Russell (1907)

Depuis une vingtaine d’années, plusieurs collectionneurs ont fait l’acquisition en divers endroits, de cartes postales adressées à la famille Russell : Frank Russell, Comtesse Frank Russell, Edith Russell, Maurice Russell ; la plupart sont adressées au Château de Fondelin près de Condom, quelques unes, plus rares, à la Villa Christine à Biarritz, à l’Hôtel de Paris à Saint-Sauveur, ou bien au 10 rue Marca à Pau.

La carte postale que nous présentons ci-dessous, adressée au "Comte M. Russell-Killough, Château de Fondelin, Condom, Gers", postée le 7 juin 1907 à Burguete en Navarre, a été acquise à Murcie (Espagne) par un bibliophile aussi avisé que connaisseur ; elle porte les cachet de Burguete, de Valcarlos, de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Condom. Elle fut adressée à Maurice Russell par Marie de Cugnac, épouse de son père Frank, laquelle était tout à la fois sa belle-mère et sa belle-sœur, puisque le père Frank et le fils Maurice avaient épousé deux sœurs (!) : Marie et Blanche de Cugnac.

 

La carte postale est d’une série sur la "Procession de Ronceveaux (Espagne)". Cette curieuse et antique procession dite des croix a lieu depuis des temps immémoriaux chaque mercredi précédant la Pentecôte. Les pénitents, venant de Roncevaux et des villages environnants, couverts d’une tunique et d’une cagoule noires, ceints d’une corde serrée à la hanche, portent une lourde croix de bois qu’ils maintiennent à bout de bras au dessus de leur tête ; disposés sur deux files ils se rendent au Monastère de Roncevaux pour y recevoir la bénédiction. Pierre Loti décrivait ainsi celle de 1898 : "...ce sont des croix comme celles du Calvaire, que des pénitents portent sur le dos et dont ils maintiennent les branches en étendant les bras dans des poses de suppliciés. On commence d’entendre une plainte intermittente, qui s’exhale en lamentation rythmée de cette foule en marche […] pieds nus dans la boue, ils cheminent vite, contrairement à la coutume des lentes processions. Ils sont environ cinq cents, rangés en double file : Ora pro nobis ! Ora pro nobis !... crient-ils tous sur un ton de lugubre appel".

 

On trouve plusieurs variantes de cette carte postale, la plupart portent "Photo Erguy" ou C"liché Erguy à St-Jean-Pied-de-Port", cependant une variante porte "Photo de A. Bergeret et Cie (Nancy) "et une autre : "J. Olivier, Editeur, Saint-Jean-Pied-de-Port (B.-P.)" sans indication de photographe. L’éditeur fut très probablement Albert Bergeret (1859-1932), qui en 1898, s'installa à son compte pour développer son entreprise de cartes postales : les Imprimeries A. Bergeret & Cie.

Les collections bien pensées se caractérisent par le regroupement de documents autour un même thème, l’éminent collectionneur qui a fait cette acquisition possédait le cliché original de cette carte postale, de même qu’une autre vue de la même procession, qui sont reproduites ci-dessus.

 

 

Un séduisant exemplaire du Voyage dans les Hautes Pyrénées de Marcellus (1826)

Un vigilant bibliophile béarnais vient d’acquérir dans l’une des plus grandes librairies parisiennes, un précieux exemplaire du "Voyage dans les Hautes Pyrénées", publié en 1826 chez Firmin Didot par Marie Louis Auguste de Martin du Tirac, comte de Marcellus, Pair de France. Cet in-16 de IV + 166 pages est "un petit [pour le format] livre de pyrénéisme, royaliste, chrétien et solennel" selon Beraldi, il est écrit en prose et en vers. Les acquéreurs d’un exemplaire doivent vérifier qu’il est bien complet des IV pages préliminaires contenant la "Table alphabétique des lieux décrits ou mentionnés dans cet ouvrage".

     

L’exemplaire est dans une fine reliure de veau citron, plats avec filets dorés en encadrement et roulette et fleurons d’angle à froid, dos à nerfs très orné de filets, pièce de titre maroquin rouge, coupes et  bordures  décorées, toutes  tranches dorées. Cette parfaite reliure dans un style très “Charles X” écrit le libraire, imite le bois de citronnier et les incrustations d’amarante, elle est signée de Purgold, successeur de Bozérian. Purgols fut l’un des plus grands relieurs de son temps. Bref, un petit trésor pour une déjà très riche bibliothèque.

 

 

Octobre 2015

 

 

17 et 18 octobre : XIXe Salon du Livre ancien et moderne de Bordeaux (33)

Les samedi 17 et dimanche 18 octobre 2015 le 19e Salon du Livre ancien et moderne de Bordeaux, se tiendra sous les voûtes de la superbe Halle des Chartrons, place du Marché des Chartrons, de 10 h à 19 h ; il regroupera une quarantaine de Libraires venus de toute la France.

Ce rendez-vous est l’une des manifestations les plus importantes concernant le livre ancien dans le Sud-Ouest de la France, les amateurs pourront y trouver des ouvrages rares et curieux dans tous les genres : livres anciens, illustrés, ouvrages documentaires, bandes dessinées, belles reliures, aussi bien que des gravures, des photographies ou des vieux papiers. Le Salon est organisé par l’association ALAM (Les Amis du Livre Ancien et Moderne), avec le soutien de la Ville de Bordeaux.

 

 

Septembre 2015

 

 

20 septembre : Foire aux Bouquinistes et Vide-grenier à Bazas (33)

Le dimanche 20  septembre, la Foire aux Bouquinistes annuelle de Bazas se tiendra sous les arcades de la Mairie, place de la cathédrale. Organisée par l'association du livre ancien "L'entrecôte littéraire bazadaise", cette foire réunit une trentaine d’exposants. Place de la Cathédrale, en face de la foire aux bouquinistes, des voitures anciennes seront exposées.

Le même jour, le vide-grenier annuel organisé par le Club de football de Bazas, se tiendra dans le Hall polyvalent à partir de 9 heures, Voie Communale Auzone : il est prévu 360 mètres d’exposition, avec la possibilité de trouver des livres.

 

 

12-13 septembre : 17e Salon du Livre Ancien et Moderne à Cahors (46)

Le samedi 12 et dimanche 13 septembre, le 17e Salon du Livre Ancien et Moderne de Cahors se tiendra à l’Espace Valentré, Allée des Soupirs, de 10 h à 19 h.

Le thème de ce 17e Salon sera : "La rivière Lot, la navigation et les métiers de la batellerie", il sera accompagné d’une exposition de documents anciens sur l’histoire des gabarres.

Sont attendus, 32 exposants (Libraires, éditeurs, associations, relieurs) venant surtout de Midi Pyrénées et d’Aquitaine. Le prospectus de présentation de ce Salon annonce qu’il y aura 30 000 livres et documents.

 

 

Août 2015

 

 

Un recueil de phototypies sur les environs de Bagnères-de-Bigorre (1911)

En 1911, Henry Dubosq, qui habitait rue d’Alsace-Lorraine à Bagnères-de-Bigorre, publiait une belle série de 12 phototypies concernant des sites pyrénéens peu connus du grand public. Ce recueil s’intitulait : "Hautes Régions des Pyrénées, n° 1. Environs de Bagnères-de-Bigorre, n° 1. Recueil comprenant 12 phototypies des Massifs du : Montaigu, Léviste, Pic-du-Midi, Tourmalet, Col d'Aspin, Et la Région des Lacs".

             

Outre la page de titre, nous donnons la liste des  12 phototypies d’excellente qualité  : 1. Le Massif du Pic du Midi depuis le Lac du Montaigu. - 2. Montagnes des Lacs des Bassias, d'Ourrec et d'Izabit (2464 à 2601m). - 3. Cirque d'Izabit et Pic du Mail de la Sède (2498m). - 4. Cirque d'Izabit, L. Arrouy (2491m) et Léviste (2464m). - 5. Le Lac d'Izabit (1572m). - 6. Le Lac d'Ourrec (1681m). - 7. Le Lac glacé des Bassias (2100m). - 8. Le Massif du Néouvielle (3092m), du Lac glacé d'Oncet (2300m). - 9. Le Monné Rouge (1733m), Col d'Aspin. - 10. Le Pic du Midi (2877m) de Payole. - 11. La Route du Tourmalet l'hiver (1644m). - 12. Le Massif du Tourmalet. Pic de L'Espade (2461m).

Pour cette première série de phototypies, qui fut probablement la seule parue, il existe deux tirages : un tirage de grand luxe qui était vendu 5 francs, comprenant 10 exemplaires avant la lettre [N° 1 à 10] et 40 exemplaires avec la lettre [ N° 11 à 50], sous cartonnage brun spécial reproduit ci-dessus, et un tirage ordinaire qui était vendu 3 francs.

Henry Dubosq, comme il le précise sur la page de titre, avait pris ses vues avec les appareils Mackenstein qui étaient renommés pour leur qualité et leurs capacités à prendre des photographies dans des conditions climatiques extrêmes. Les établissements Henri Mackenstein furent fondés en 1872 et s’installèrent au 15 de la rue des Carmes à Paris, leurs appareils furent fabriqués jusqu’en 1914.

 

 

 

Un rare album de photogravures par Bruckmann : le château de Valmirande (Haute-Garonne)

Un rare album de vues du château de Valmirande, paru en 1905, vient de passer en vente ; il est composé de 15 photogravures de grande qualité, de dimensions 50 x 37 cm, conservées sous un portefeuille éditeur de demi-toile verte, fermé par trois lanières de tissu. La première photogravure porte un texte résumant l’historique de la construction du château et de sa chapelle : "Ce château de Valmirande / a été construit / par Bertrand Marie François baron de Lassus / qui en posa la première pierre le 16 octobre 1893 / Mr l’abbé Bedin alors aumônier du St nom de Jésus / de Montréjeau a béni cette première pierre / Le 3 novembre 1899 son Eminence le Cardinal Mathieu / archevêque de Toulouse / a procédé à la bénédiction générale du château habité / dès le mois d’avril de cette même année / Sa Grandeur Mgr Germain archevêque de Toulouse / a inauguré solennellement la Chapelle / et en a consacré l’Autel le 25 mars 1905 / Tous les travaux ont été exécutés sur les plans / et sous la direction de Mr Louis Garros / architecte de Bordeaux".

        

Les 14 autres photogravures portent en haut à gauche la mention : "Château de Valmirande", en bas à droite la mention : "Photogravure Bruckmann" et en bas au centre : la légende. Le château de Valmirande fut construit à Montréjeau, sur un terrain de 41 hectares, face aux Pyrénées, par le baron Bertrand de Lassus, pyrénéiste ami d’Henry Russell qu’il y reçut fréquemment. Le seul exemplaire de cet album répertorié dans une collection publique est conservé aux Archives Départementales des Hautes-Pyrénées, en raison de cette rareté, nous donnons ci-dessous les reproductions des quatorze vues (sur ces scans publiés ci-dessous, les marges des photogravures ont été réduites)  :

 

     

                                                         "Façade Nord" (2 planches) ; "Façade Sud"

 

 

      

                                                         "Façade Ouest" ; " Hall"

 

 

     

                                                         "Hall et Grand Escalier" (2 planches) ; "Hall premier étage"

 

 

 

     

                                                         "Salons" (2 planches) ; "Petit Salon"

 

 

     

                                                        "Salle à manger" ; "Jardin d’Hiver" ; "Chapelle".

 

Cet album, publié dès la fin de la construction de la chapelle, ne comporte pas de vues des dépendances (écuries notamment), ni du parc qui est l'œuvre des frères Denis et Eugène Bühler, lesquels conçurent aussi le "parc de la Tête d'Or" à Lyon et le "parc Borély" à Marseille. En 1912, le parc fut complété par deux jardins à la française établis par le paysagiste René-Edouard André

 

 

Juillet 2015

 

 

Une carte postale autographe, en espagnol, du Comte A. de Saint-Saud

Un bibliophile du Pays Basque Espagnol, chercheur assidu et chanceux – n’oublions pas qu’en matière de bibliophilie la chance est grandement aidée par le savoir et la persévérance-, vient de faire l’acquisition d’une carte postale autographe du Comte A. de Saint-Saud adressée à Don Salvador Ucelay de Zaragoza.

    

Cette carte, l’une des quelques cartes que Saint-Saud fit imprimer lui-même, rappelle la première ascension qu’il fit au Grand Pic de la Combe de l’Ours (2870 mètres), le 21 août 1902, en compagnie de son fils et filles, de Léon Maury et d’Armand de Gérard. Le récit de cette ascension parut dans le "Bulletin de la Section du Sud-Ouest du C.A.F." [N° 52, 1902, pp. 87 et suiv.]. Voilà le texte : "Esta tarjeta es particular a mi. Hecha con una fotografía mía representa une sierra que subí con mis hijo et hijas, 2 amigos por la 1a vez el mes de agosto pasado. Es un capricho haberla hecho imprentar. Este pico es cerca de la frontera aragonesa. Conozco bien el Aragón pirenaico, habiendo hecho trabajos topográficos en sus sierras durante 25 años. St Saud".

Et sa traduction française : "Cette carte postale est une de mes cartes privées. Faite avec une de mes photographies, elle représente une montagne que j’ai gravie, pour la première fois au mois d’août dernier, avec mon fils, mes filles et deux amis. C’est un caprice de l’avoir faite imprimer. Ce pic est proche de la frontière aragonaise. Je connais bien les Pyrénées Aragonaises ayant fait des travaux topographiques dans leurs montagnes pendant 25 ans. St Saud".

 

 

Plusieurs ouvrages pyrénéens reliés aux armes de la famille de Galard de Brassac de Béarn

Ces derniers mois, plusieurs ouvrages aux armes de plusieurs membres de la très nombreuse famille de Galard Béarn, sont passés en vente, soit chez des libraires, soit dans des ventes aux enchères à Auch ou à Saint-Jean de Luz. Nous ne résumerons que très sommairement l’histoire de cette famille, pour plus de détails il faut se reporter aux quelques 5000 pages des "Documents historiques sur la Maison de Galard" publiés de 1871 à 1876 par J. Noulens, ou à la "Notice héraldique sur les Maisons de Galard et de Béarn" de J. de Jaurgain (1886), ou encore aux très intéressants arbres généalogiques qui figurent sur le site "Geneanet".

     

La maison de Galard, l'une des plus illustre de la Gascogne tire son nom de la terre de Galard, première baronnie du Condomois. Les autres dénominations s’ajoutèrent au cours des générations successives : à la 10e génération, en 1278 Géraud de Galard épousa Eléonore d'Armagnac qui lui apporta la terre de Brassac en Quercy. A la 16e génération, le 12 novembre 1508, François de Galard, épousa Jeanne de Béarn, fille et héritière de Jean III de Béarn, vicomte de Foix et de Jeanne d'Antin. Cette union se fit à la condition que François et ses descendants, joindraient aux nom et armes des Galard, les nom et armes de Béarn. Nous commenterons les titres (récents) de Prince de Béarn et de Viana dans le chapitre concernant Laure Henri Gaston de Galard de Brassac de Béarn.

Aux XIXe et XXe siècles, plusieurs membres de cette famille, bibliophiles, firent relier des nombreux ouvrages à leurs armes, parmi lesquels bon nombre d’ouvrages pyrénéens. Dans les cinq notices suivantes nous donnerons les marques, fers et ex-libris des bibliothèques des bibliophiles suivants de cette famille (pour accéder à leurs arbres généalogiques cliquer sur les prénoms colorés en marron dans les rubriques ci-dessous) :

1. René Marie Hector (1862-1919), qui descend d’André Hector (1778-1806),

2. Louis Hector (1802-1871), qui descend d’Alexandre Léon (1771-1844) frère d’André Hector,

3. Laure Henri Gaston (1840-1893), fils de Louis Hector,

4. Louis Jean Sanche (1863-1939), autre fils de Louis Hector,

5. Henri Louis (1874-1947), fils de Laure Henri Gaston.

Ci-dessous est un arbre généalogique très simplifié dans lequel les prénoms des bibliophiles cités sont en écrits en lettres capitales.

                                      

 

 

Famille de Galard de Brassac de Béarn 1. La Bibliothèque du Comte René de Béarn (1862-1919)

Le bibliophile le plus célèbre de cette famille fut le Comte René de Béarn (René Marie Hector de Galard de Brassac de Béarn) dont la Bibliothèque vendue à Drouot de 1920 à 1923, fit l’objet d’un riche catalogue en quatre volumes in-4°.

Le Comte René de Béarn faisait relier ses livres par les plus grands relieurs parisiens, notamment Chambolle-Duru, souvent en plein maroquin rouge janséniste doublé de pécari ou de vélin, avec les armes (Olivier, pl. 2137), monogramme et devise ["In via nulla invia"] frappées à froid sur les contre-plats : "cette pratique l’a ruiné" écrit Christian Galantaris dans son "Manuel de Bibliophilie" ; au vu des somptueuses reliures provenant de cette Bibliothèque, on peut bien le croire.

     

Le 11 juin 2015, Maître Marcelle Puyol Commissaire-Priseur à Auch, vendait aux enchères divers ouvrages provenant de cette Bibliothèque, dont les deux superbes "Album vinicole ou vues des châteaux et propriétés produisant des vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la Gironde" publiés en 1835 à Bordeaux par Gustave de Galard, ils étaient reliés en par Chambolle-Duru en plein maroquin bleu-nuit, les contrepats étant doublés de peau de pécari avec, frappées à froid, les armes au centre et aux angles un monogramme portant sa devise. Dans cette vente figurait aussi un des cinq volumes "Documents historiques sur la Maison de Galard", relié en plein maroquin rouge aux armes des Galard sur les plats, les contreplats, en peau de vélin, étant ornés des armes, monogrammes et devise du comte René de Béarn.

        

Dans le domaine pyrénéen, on connait aujourd’hui plusieurs ouvrages de généalogie de familles béarnaises et de la maison de Béarn dans ce somptueux exemple de reliure, notamment : "Coup d’œil sur la Maison de Béarn" [Beauvais, 1872] ou "Extrait de la généalogie de la maison de Béarn" [Paris, 1862]. Le comte René de Béarn possédait aussi un ex-libris à ses armes dans lequel on retrouve les corneilles de Galard et les vaches de Béarn.

 

 

Famille de Galard de Brassac de Béarn 2. La Bibliothèque de Louis Hector de Galard de Brassac de Béarn (1802-1871)

Louis Hector, fils d’Alexandre Léon Luce de Galard de Brassac de Béarn, qui appartient à une autre branche de la famille, est à l’origine de deux autres générations de bibliophiles. Il habillait ses ouvrages de reliures de qualité, mais leur qualité était loin d’égaler celles que fera exécuter plus tard son fils Laure Henri Gaston. Il ornait les deux plats de ses ouvrages du blason de Béarn surmonté d’une couronne royale, souvent, les initiales "G. B." (pour Galard et Brassac) étaient frappées à froid au bas du premier plat.

   

Dans les ouvrages pyrénéens, on connaît de sa bibliothèque les cinq volumes de l’"Histoire des peuples et des états pyrénéens" de Cénac-Moncaut, reliés par Lesort en plein maroquin rouge aux armes du Béarn. Louis Hector de Béarn racheta et restaura le château de Wideville ; pour les ouvrages de cette Bibliothèque, il fit réaliser l’ex-libris armorié du château de Wideville qi était un ex-libris rond orné des armes de Galard (trois corneilles). Plusieurs ouvrages de sa Bibliothèque, reliés aux armes du Béarn, se retrouvèrent dans une partie de la succession de la Duchesse de Gramont, Vicomtesse de Béarn, vendue aux enchères à Arcachon, en mars 2014.

 

 

Famille de Galard de Brassac de Béarn 3. La Bibliothèque de Laure Henri Gaston de Galard de Brassac de Béarn (1840-1893)

Le plus grand bibliophile de cette branche, fut Laure Henri dit Gaston de Galard de Brassac de Béarn de la 27e génération de Galard, décédé à Pau et enterré à Lourdes. Il prit les titres de Prince et Béarn et de Viana et orna son blason des armes de Béarn et de Navarre surmontées d’une couronne royale.

Ces titres princiers sont d’origine espagnole car ils ont été donnés par la reine Isabelle II d’Espagne dans une lettre du 9 juillet 1868, écrite peu avant son abdication ; pour faire bonne mesure, elle y ajouta ceux de duc de Cantabrie et de marquis d’Excideuil. Ci-dessous, nous reproduisons ces grandes armes telles que données par Jean de Jaurgain.

L’on peut s’interroger sur la validité de ces titres, notamment celui de Prince de Viana, qui fut créé en 1423 par Charles III de Navarre pour les héritiers au trône du royaume de Navarre, le premier étant son petit-fils Charles. Le site de la Municipalité de Viana, qui relate la visite de Laure Henri Gaston, affirme qu’il s’était auto-intitulé Prince de Viana. Quoi qu’il en soit, Isabelle II semblait avoir une affection toute particulière pour Gaston de Galard de Brassac de Béarn, qu’elle recommanda, sans succès, au pape Pie IX quelques années plus tard, le 27 novembre 1873 ; le 25 décembre, Pie IX répondit qu’il avait bien reçu le Prince de Béarn, mais qu’il n’avait pas jugé opportun de donner suite au projet présenté par son visiteur.

Gaston de Béarn faisait généralement relier ses ouvrages en plein maroquin aux armes par Edouard Pagnant (1852-1916), élève de Chambolle-Duru. Dans cette condition, on connaît un assez grand nombre d’ouvrages béarnais ou pyrénéens dans ce type de reliure :

- Les deux volumes de la "Descritpion des Pyrénées", par E.-F. Dralet,

- "Le Béarn Histoire et Promenades archéologiques", par Ch.-C. Le Cœur, relié en 2 volumes,

- Les cinq volumes de "Documents historiques sur la Maison de Galard", par J. Noulens,

- "Les sorcières dans le Béarn", par V. Lespy,

- "La sorcellerie en Béarn et dans le Pays Basque",  par Hilarion Barthety

     

- "L'Hôpital et la Maladrerie de Lescar", toujours par Hilarion Barthéty,

- "Notre-Dame de Lourdes" d’Henri Lasserre,

-"Le Trésor de Pau", par G. B. de Lagrèze.

  

Il y a quelques années un fer à dorer en bronze, portant armes de Gaston de Galard de Brassac de Béarn fut retrouvé chez un antiquaire du centre de la France. D’une grande qualité, ce fer est signé de Delisle ; un éminent bibliophile béarnais habitant l’ancienne capitale du Béarn, l’a fait revivre en l’apposant sur des pleines reliures d’ouvrages béarnais qu’il fit exécuter par le relieur bayonnais Durand.

  

Elément très curieux, dans ce fer à dorer, qui a exactement le même dessin et les mêmes dimensions que le fer utilisé par le relieur Pagnant pour les Reliures de Gaston de Béarn, les armes de Béarn et de Navarre sont inversées : dans ce cas les vaches de Béarn sont "parties en premier" (à gauche) et celles de Navarre "au second" (à droite), alors que c’est l’inverse pour les reliures signées de Pagnant. Autre point à souligner, dans tous les cas, les armes de Navarre de Gaston de Béarn devaient être brisées d’une cotice d’argent brochant, indiquant ainsi qu’il s’agit d’une branche cadette : la cotice – que l’on trouve bien sur les armes reproduites par Jean de Jaurgain-, a été "oubliée" sur le fer à dorer.

 

 

Famille de Galard de Brassac de Béarn 4. La Bibliothèque de Louis Jean Sanche Arsieu de Galard de Brassac de Béarn (1863-1939)

Un frère puiné de Laure Henri Gaston : Louis Jean Sanche Arsieu (1863-1939), possédait lui aussi des marques pour les livres de sa Bibliothèque : ex-libris et super-libris. Nous ne connaissons pas, à ce jour, d’ouvrage pyrénéen provenant de cette Bibliothèque, mais la publication de ces lignes en fera peut être surgir. L’ex-libris est sobre, typographique, il porte la mention "Ce livre appartient au Comte Sanche de Béarn".

Sanche de Béarn faisait généralement apposer son monogramme couronné en queue de reliure ; le fer à dorer correspondant a figuré au Catalogue des fers à dorer du relieur Simier, il est reproduit ci-dessous, sur un ouvrage et dans un groupe de fers à dorer (le fer est à peu près au centre de l’image).

          

Des reliures portant en queue une vache de Béarn couronnée pourraient provenir de cette même Bibliothèque, en effet, des ensembles importants d’ouvrages portant soit le monogramme couronné, soit une vache couronnée, furent vendus aux enchères à Evreux le 26 Novembre 2000.

 

 

Famille de Galard de Brassac de Béarn 5. La Bibliothèque de Henri Louis de Galard de Brassac de Béarn (1874-1947)

Un fils de Gaston : Henri Louis de Galard de Béarn comte de Brassac, prince de Béarn et de Viana et de Chalais (ce dernier titre étant hérité de sa mère), semblait utiliser le même fer de reliure armorié que son père Gaston et possédait un ex-libris circulaire, armorié portant la devise "Dei gratia, sum quod sum" ("grâce à Dieu, je suis ce que je suis"). Le 23 Mai 2015, sous le marteau de Maître Arnaud Lelièvre, la maison des ventes Côte Basque Enchères avait mis aux enchères les deux volumes de la "Statistique générale des Basses-Pyrénées", par Ch. de Picamilh [Pau, 1858], reliés deux somptueux volumes en plein maroquin marron, armes des Princes de Béarn au centre de chaque plat, dos à nerfs, double filet doré de coupes, dentelle intérieure, tranches dorées, et portant l’ex-libris du Prince de Béarn, avec un étui bordé pour chaque volume.

      

Si ces reliures sont de qualité, et très semblables –quoique plus sobres- à celles exécutées Edouard Pagnant pour la Bibliothèque de son père, elles ne sont cependant pas signées.

  

Le Catalogue de vente des fers à dorer provenant de l’atelier du relieur Simier, indique, sous le N° 168, un fer aux armes attribuable à Henri Louis de Galard. Pour l’instant, nous n’avons pas retrouvé d’ouvrage pyrénéen portant ce fer, espérons qu’un des lecteurs de cette chronique pourra en signaler l’existence.

 

 

Juin 2015

 

 

Une carte postale de Pau adjugée pour 166 000 euros en Allemagne !!

Le 20 juin, avait lieu la 31e vente aux enchères de la Maison Auktionshaus Christoph Gärtner GmbH & Co à Bietigheim-Bissingen près de Stuttgart. Le lot passé en vente sous le numéro 27 000 était une carte postale de Labouche frères, N° 938 de la série Basses-Pyrénées : "Pau. Vue sur la Ville, prise du Clocher Saint-Martin" ; elle fut adjugée à un "acheteur outre-Atlantique" pour la somme de 166 000 euros à laquelle il fallait ajouter 22 % de frais, soit un prix final de 202 520 euros (sans compter diverses autres taxes mineures…).

La carte était mise en vente par un français : une "personnalité du monde de l’entreprise". S’il s’agissait bien d’une carte postale, ce qui fut vendu en réalité était une œuvre de Pablo Picasso. En effet, le dos de cette carte postale présentait un intérêt majeur, il portait un dessin cubiste intitulé Sainte Apollinaire [le 12 septembre étant la fête de Sainte Apollinaire], signé de Pablo Picasso, Picasso avait écrit l’adresse suivante : "Don Guillermo Apollinaire, 292 Bd St Germain, Paris". Le cachet daté du 5 – 9 – 1918 était celui du train postal de Bedous à Pau. En raison de l’intitulé fantaisiste, et plus probablement de l'absence de timbre, la carte ne fut pas distribuée, mais mise au rebut comme l’indique le tampon "Rebut" appliqué par les postes.

   

Rappelons que, le 12 juillet 1918, Guillaume Apollinaire fut le témoin du mariage de Pablo Picasso avec Olga Kokhlova, première ballerine des Ballets Russes. Il décéda quelques mois après, victime de la grippe espagnole. Le dessin qui figure au dos de la carte postale est très voisin de la peinture "Huile et sable" que l’on peut voir au Guggenheim Museum de New-York. Si la carte postale fut postée des Pyrénées, c’est qu’en cet été 1918, après leur mariage, Picasso et sa femme Olga s’en furent en voyage de noces à Biarritz où ils séjournèrent chez Mme Eugenia Errazuriz dans sa villa "La Mimoseraie". Durant ce séjour, Picasso peignit notamment le tableau célèbre intitulé "Les Baigneuses".

 

 

Delille, "Les trois règnes de la nature" : l’exemplaire de Napoléon Ier à Sainte-Hélène

En Juillet 2014, nous signalions le passage en vente de l’exemplaire aux armes de Michel Marie de Claparède, de l’édition de 1821 des T"rois règnes de la nature" de Jacques Delille, poème en huit chant qui fut un ouvrage phare de la poésie classique de l’Empire. A cet occasion, nous avions rappelé que l’ouvrage avait été retenu par Henri Beraldi en tant qu’ouvrage pyrénéiste, en raison de ses allusions aux eaux thermales des Pyrénées.

Ce 10 juin, un précieux exemplaire de l’édition originale des "Trois règnes de la nature" (2 tomes in-8° publiés en 1808 et illustrés de deux beaux frontispices dessinés par David Sylvestre Mirys) a été adjugé à Paris, Salle Rossini par la Maison de vente Alde, sous le marteau du Commissaire-priseur Jérôme Delcamp. Il s’agissait de l’exemplaire provenant de la bibliothèque de Napoléon à Sainte-Hélène, relié en deux volumes plein veau raciné glacé, roulette dorée autour des plats, dos lisses ornés, tranches mouchetées.

Ces volumes, un peu fatigués, étaient préservés dans une boîte de maroquin vert signée Sangorski & Sutcliffe, à Londres ; ils portaient le rare timbre humide de la bibliothèque de Longwood à Sainte-Hélène, timbre comme toujours difficilement lisible, répété sur les titres des volumes. Il n'est pas utile de préciser la rareté des ouvrages de cette bibliothèque napoléonienne de Sainte-Hélène, le prix d’adjudication fut à la hauteur de la provenance aussi rare que prestigieuse  : les deux volumes ont été adjugés pour 11 500 euros, soit 14 375 euros avec les frais.

 

 

Somptueux exemplaire familial de "Les Pyrénées et le Midi de la France" (A. Thiers, 1833)

Le 29 mai dernier, un somptueux exemplaire de "Les Pyrénées et le Midi de la France" Par A. Thiers, [Paris, Edme et Alexandre Picard, 1833] a été vendu aux enchères à Drouot, par l’Etude Binoche et Giquello. Il s’agissait de l’exemplaire ayant appartenu au Général Antoine [dit : Charles] Charlemagne, relié par Chambolle-Duru en plein maroquin rouge, triple filet doré d’encadrement sur les plats avec le chiffre doré de Charlemagne aux angles, dos à nerfs très orné, dentelle intérieure, double filet doré sur les coupes, tranches dorées sur marbrure.

         

Outre la qualité de sa reliure, cet exemplaire présentait un intérêt notable car il avait appartenu au général de division Antoine Charlemagne, né vers 1820, qui était le neveu de Mme Adolphe Thiers, née Eulalie Elise Dosne. Le général Charlemagne conduisit le deuil d’Adolphe Thiers le 8 septembre 1877 avec quatre autres personnes : François Mignet un ami proche d’A. Thiers et trois autres membres de la famille : le baron Roger, Eugène Roger et Manuel de Garmedo. Trois jours avant, le 5 septembre, il avait assisté à la mise en bière avec François Mignet.

Certaines sources donnent Antoine [dit : Charles] Charlemagne comme étant, non pas un neveu mais un cousin de Mme Thiers. Le Général Charlemagne (1819-1896) fit une grande partie de sa carrière en Algérie, où il commandera le 8e Hussards, il fut promu Général de Brigade lors de la guerre de 1870 et terminera sa carrière comme Inspecteur Général de Cavalerie.

  

On connaît d’autres ouvrages de Thiers dans des reliures similaires avec le chiffre doré du Général Charlemagne aux angles, toujours signées Chambolle-Duru, en maroquin rouge ou bleu : "Collection d'objets d'art de M. Thiers léguée au Musée du Louvre" [Jouaust et Sigaux, 1884, in-f°], ou encore : "Discours parlementaires de M. Thiers" [Paris, Calmann Lévy, 1879-1889, 16 volumes in-8°].

 

 

Mai 2015

 

 

Une lettre d’André Beraldi à propos de son père, de Ramond et de l’Affaire du Collier

Les cinq vacations de la vente de la Bibliothèque d’Henri Beraldi, en 1934-1935, furent l’objet de nombreux comptes-rendus dans les journaux de l’époque. Maurice Feuillet, notamment, publia de longs articles très circonstanciés dans plusieurs numéros de "Toute l’Edition, hebdomadaire technique paraissant le samedi", consacré à la Librairie, l’Edition, la Presse, le Papier et la Papeterie. André Beraldi remercia chaleureusement Maurice Feuillet dans une lettre qui vient d’être retrouvée ; Madame Beraldi lui offrit les deux volumes du "Passé du Pyrénéisme" consacrés à l’affaire du Collier.

       

Dans son courrier, André Beraldi explique comment l’étude de la vie de Ramond de Carbonnières fit passer Henri Beraldi du Pyrénéisme à l’Affaire du Collier et fit entrer ce procès célèbre dans les marges du Pyrénéisme : "Ma Mère vous a remis, je crois, les volumes sur le Procès du Collier, dont je vous avais parlé ; vous ne vous étonnerez pas d’y trouver par moments des sujets purement « montagnards » ; comme je vous l’ai expliqué, le point de départ de ces volumes est l’étude de la littérature de montagne ; chemin faisant, mon Père ayant, par l’intermédiaire de Ramond, rencontré le cardinal de Rohan, Cagliostro etc., s’est amusé à cette digression sur le Collier…"

  

Cette lettre est rédigée sur le papier à en-tête de la Société Générale dont André Beraldi était alors Secrétaire du Conseil d’Administration. Nous donnons aussi le portrait d'Henri Beraldi dans sa Bibliothèque vers la fin de sa vie et un dessin de sa Bibliothèque par Jouas, telle qu'elle était à cette époque là.

 

Avril 2015

 

 

Salon International du Livre Rare et de l’Autographe au Grand Palais (Paris) du 24 au 26 Avril

La 27e édition du "Salon International du Livre Rare et de l’Autographe", se tiendra dans la Grande Nef du Grand Palais, à Paris, du 24 au 26 avril 2015 (Métro : Champs Elysées). Les portes seront ouvertes au public, tous les jours de 11 h à 21 heures et le dimanche de 11 à 20 heures.

Il s'agit dei la plus belle manifestation du genre en France et l'une des plus importantes au niveau international, avec 150 exposants venus du monde entier, tous affiliés à la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne et 50 galeristes d'estampe et de dessin, tous membres de la Chambre Syndicale de l'Estampe, du Dessin et du Tableau.

Après les Archives du ministère des Affaires étrangères en 2014, l'invité d'honneur de cette édition 2015 sera le Service de la Mémoire et des Affaires Culturelles de la Préfecture de Police qui exposera un ensemble de pièces exceptionnelles. A noter également la présence du Département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France, des expositions thématiques, un espace "Découverte du livre ancien", ainsi que des visites guidées quotidiennes pour découvrir la richesse et la diversité des ouvrages présentés par les exposants.

 

 

 

Autographes et plaquettes "Ascensions" d’Henry Russell à l’Hôtel Drouot

Le mercredi 1er Avril 2015, dans la vente Tissandier, salle N° 2 à L’Hôtel Drouot, sous le N° 180 du catalogue : "A la Conquête de l’air, Les frères Gaston et Albert Tissandier Aéronautes et Artistes", figurait un rare ensemble de documents concernant Henry Russell.

Ce lot se composait de 17 lettres et cartes de visite autographes de Russell adressées à Albert Tissandier entre 1880 et 1899 ; d’une lettre autographe d’Albert Tissandier à son frère Gaston datée de "Toulouse 1886" : en chemin pour Gavarnie, il parle de ses aquarelles d’assiettes au ballon, de ses recherches chez les antiquaires pour leurs collections, et de la photographie originale du Projet de statue de Russell à Gavarnie avec un envoi d’Ernest Gabard sur le carton d'encadrement: "Souvenir sympathique à Monsieur Tissandier, E. Gabard, 1910".

Etaient ajoutées à cet ensemble trois plaquettes d’Henry Russell sur ses ascensions au Vignemale, dédicacées à Tissandier : "Ascensions" [Pau, Imprimerie Vignancour. - F. Lalheugue, Imprimeur, 1883], "Histoire et vicissitude de mes grottes du Vignemale" [Pau, Imprimerie Vignancour, Dufau, Imprimeur, 1895], "Ma 30me ascension du Vignemale" [Pau, Imprimerie Vignancour, H. Maurin, Imprimeur, 1898] ainsi que trois numéros du "Bulletin de la Section du Sud-Ouest du Club Alpin Français" portant le timbre humide de la collection Lourde Rocheblave.

Les enchères furent nombreuses, avec beaucoup de demandes par téléphone, l’ensemble fut finalement adjugé pour la somme de 6 000 euros, soit 7 728 euros avec les frais. L’on peut constater encore une fois que les ouvrages ou ensembles de documents pyrénéistes de qualité atteignent toujours des prix très élevés.

 

 

Le fonds Tissandier en vente à Drouot le 1er avril

En 2006, le Libraire-Expert Bernard Hauvette publiait un superbe ouvrage au format in-folio consacré à l’œuvre pyrénéenne d’Albert Tissandier : "En Excursion aux Pyrénées et dans les montagnes d'Europe". Ce livre tiré à 230 exemplaires, reproduisait dans une qualité technique rarement égalée, les articles sur les Pyrénées publiés par Albert Tissandier dans la revue  "La Nature", augmentés d’un riche ensemble de documents inédits : dessins d'A. Tissandier, photographies d'époque, lettres d'Henri Beraldi, d'Henri Russell, etc…., provenant de la collection familiale des Tissandier.

Cet ouvrage, dont on ne soulignera jamais assez la qualité, fit réellement découvrir l’œuvre pyrénéenne des frères Tissandier ; il s’agissait là d’une œuvre de précurseur dont le remarquable intérêt ne fut perçu que par une faible minorité de bibliophiles pyrénéens, aussi la partie non souscrite du stock fut-elle détruite, ce qui en fait aujourd’hui un ouvrage assez rare.

       

Une partie des documents mis au jour par Bernard Hauvette sera dispersée Salle N° 2 à l’Hôtel Drouot, le mercredi 1er Avril 2015 lors d’une vente aux enchères dont le catalogue est intitulé "A la Conquête de l’air, Les frères Gaston et Albert Tissandier Aéronautes et Artistes". L’expert de cette vente organisée par la SVV Pierre Bergé et Associés est Bernard Clavreuil, de la Librairie Thomas Sheller. Dans le catalogue comprenant 286 lots, plusieurs ouvrages intéressent les pyrénéens : des ouvrages d’Henri Beraldi, fort bien reliés avec des envois à Gaston Tissandier : "Bibliothèque d’un Bibliophile" (1885), "Estampes et Livres" (1892) exemplaire truffé dans une reliure de Marius Michel, les sept volumes des "Cent Ans aux Pyrénées" avec un envoi à Paul Tissandier enrichi de courriers et de diverses autres pièces d’Henri Beraldi dans des reliures de S. David puis de Germaux.

                       

Signalons aussi les "Souvenirs des Pyrénées" d’Eugène Cicéri et surtout un remarquable ensemble de 17 lettres et cartes d’Henry Russell adressées à Albert Tissandier entre 1880 et 1899, qui est vendu notamment avec trois brochures "Ascensions", la photographie du Projet de statue de Russell par Gabard, avec un envoi à Tissandier daté 1910. Les Bibliophiles pourront consulter bon nombre de ces documents dans l’Exposition Virtuelle Henry Russell.

 

 

Mars 2015

 

 

Un somptueux exemplaire de dédicace de "La Coutume de Barège" [Noguès, 1760] vendu aux enchères à Paris

Le vendredi 20 février, à 14 heures, la Maison de ventes aux enchères Alde, dispersait en ensemble de livres anciens et du XIXe siècle, dans la salle Rossini tout près de l’Hôtel Drouot. Dans le catalogue de 319 numéros, figurait un chapitre "Pyrénées" comportant une quinzaine d’ouvrages. Sous le numéro 289 était vendu un exemplaire de  "La coutume de Barège" de Nogues, dans une somptueuse reliure de plein maroquin rouge d’époque, avec une large dentelle rocaille de fleurs et de grenades sur les plats, des armoiries au centre des plats, un dos très orné, des coupes ornées de motifs dorés, une roulette intérieure et les trois tranches dorées. Cet exemplaire était à toutes marges, avec des dimensions assez peu usuelles de 11,4 cm  de large x 18,1 cm de haut.

                    

Rappelons que cet ouvrage fut dédié duc de Richelieu dont les armes figurent dans le bandeau ornant le haut de la première page de dédicace. Ce blason comporte les armes de Gènes, qui sont d'argent à la croix de gueules et celles des du Plessis de Richelieu : d'argent à trois chevrons de gueules. Ce sont les mêmes armes dorées que l’on retrouve au centre de chaque plat de cet exemplaire. Louis-François-Armand de Vignerot du Plessis, duc de Fronsac puis 3e duc de Richelieu  (1715), prince de Mortagne, marquis du Pont-Courlay, comte de Cosnac, baron de Barbezieux, baron de Cozes et baron de Saujon, maréchal et pair de France, est né à Paris le 13 mars 1696 et mort le 8 août 1788. Il était l’arrière petit-neveu du Cardinal de Richelieu et filleul de Louis XIV et de la duchesse de Bourgogne. Plus tard, cet exemplaire a appartenu à la bibliothèque du chevalier de Casenave, dont on retrouve l’ex-libris au revers du premier plat.

      

Pour cette "Coutume de Barège, conférée avec les usages, ou Coutume non écrite du Pays de Lavedan, de la Ville de Lourde, de la Baronnie des Angles, Marquisat de Benac, Et autres Endroits dépendants de la Province de Bigorre" [A Toulouse, De l'Imprimerie de Me J. Fr. Desclassan] on connaît deux pages de titre, l’une, sans date qui porte le nom complet de l’auteur :  "Me M. G. Noguès, Avocat en Parlement", et une autre datée de 1760, portant seulement les initiales de l’auteur : "Me M.G.N.***, Avocat en Parlement". L’exemplaire de dédicace possédant un titre avec le nom complet de l’auteur, on peut raisonnablement supposer qu’il s’agit là du premier titre imprimé.

      

Le prix d’adjudication de ce superbe exemplaire atteint un prix conséquent : 4 000 € (4 880 € avec les frais), alors que les autres ouvrages figurant dans cette liste "Pyrénées", dans des états plus que moyens et souvent incomplets, ne furent adjugés qu’à des prix très bas ou même furent invendus. Ce qui confirme une tendance très nette de la bibliophilie universelle en général et de la bibliophilie pyrénéenne en particulier, a savoir que les ouvrages en parfait état ou dans des conditions exceptionnelles atteignent des prix très élevés, tandis que ceux qui présentent des défauts, ou tout simplement un manque de qualité trouvent difficilement preneurs ou partent à des prix souvent dérisoires.

 

 

Février 2015

 

 

26 février 2015 : vente aux enchères de livres pyrénéens, cartes postales, photographies, documents à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 26 février 2015, une vente aux enchères de cartes postales, photographies, gravures, affiches et livres de régionalisme pyrénéen, aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes : à 10 h puis 14 h.

Pour ce qui est du régionalisme pyrénéen, le catalogue, rédigé par l’expert Michel Convert, comprend 24 lots de cartes postales, 57 lots de photographies, 32 lots de documents et affiches, et 92 lots de livres pyrénéens. Les frais et taxes en sus des enchères sont de 18,47 % TTC pour les livres et de 21 % TTC pour les photographies et documents

 

 

Il y a plus d’un siècle, le pyrénéiste Georges Ledormeur inventait un nouveau frein pour skis

Un de nos correspondants vient de découvrir un document précieux pour l’histoire des débuts du ski aux Pyrénées : le croquis original d’un nouveau frein pour ski, conçu par Georges Ledormeur en 1911. La finalité de ce frein, que Ledormeur a expérimenté pendant l’hiver 1910-1911, était permettre aux skieurs de se déplacer non seulement sur des surfaces glacées, mais de gravir des pentes de neige molle ou de franchir des espaces déneigés sans déchausser les skis.

     

Georges Ledormeur a publié son invention dans le N° 1, de janvier 1912 de la revue "La Montagne" [pages 41-44]. Il y en décrit la conception avec un grand luxe de détails et en publié le croquis. Il détaille aussi ses méthodes d’utilisation sur tous types de terrains.

                        

Le dessin original, est similaire, avec quelques minimes différences, au croquis publié à la page 43 de la revue "La Montagne". Ce dessin original est exécuté au crayon sur une feuille de papier beige de 18,5 cm de large sur 29,5cm de hauteur ; la plupart des légendes sont écrites à l’encre noire, il est signé "G. Ledormeur" au crayon en bas à droite.

G. Ledormeur commente : "C’est ainsi que j’ai pu effectuer des ascensions sur de fortes pentes telles que celles du Lac Bleu au Col d’Aoube, de Barèges au Lac d’Oncet (Pic du Midi) et à la Hourquette dAubert (Néouvielle), à la Hount Blanco, etc., alors que mes compagnons étaient obligés de décrire de nombreux lacets, je gravissais les pentes directement et sans effort, et je coupais au flanc des talus de 40° et 45° […] tandis que les autres skieurs devaient les franchir à pied, les skis sur l’épaule".

 

 

Janvier 2015

 

 

23-24 janvier 2015 : Salon du Livre Ancien de Bordeaux

Les vendredi 23 et samedi 24 janvier 2015, le 10e Salon du Livre Ancien de Bordeaux se tiendra dans la Salle Capitulaire et sous les Arcades de la superbe cour Mably (rue Mably) de 10h à 19h.

                               

Ce Salon regroupera une trentaine de libraires professionnels venus de toute la France qui présenteront des livres anciens, des gravures, des photographies et des vieux papiers. Il est organisé par le Syndicat National des Bouquinistes et Brocanteurs et par l’association ALAM avec l’aide de la Ville de Bordeaux.

 

 

Décembre 2014

 

 

Un beau catalogue d’ouvrages sur les Hautes-Pyrénées

Nombre de bibliophiles ont reçu dans leur boite aux lettres un beau catalogue de livres anciens, au format in-4° à l’italienne, intitulé : "Une Collection, Hautes-Pyrénées et alentours", réalisé avec beaucoup de soin.

Ce catalogue de livres anciens à prix marqués comporte 440 numéros consacrés essentiellement au département des Hautes-Pyrénées : pyrénéisme et histoire locale. Il est établi par Fabrice Teissèdre de la Librairie Historique Clavreuil à Paris, et décrit avec beaucoup de soin de nombreux ouvrages pyrénéens rares, souvent en bel état de reliure, parfois avec des provenances prestigieuses.

 

 

Un somptueux exemplaire de l"’Histoire générale de Languedoc" chez Alde

Le lundi 8 décembre 2014 un somptueux exemplaire de l’"Histoire générale de Languedoc" (1730-1745) de Claude de Vic et Joseph Vaissette a été adjugé par la maison de vente spécialisée Alde, Salle Rossini à Paris, sous le marteau du Commissaire-priseur Jérôme Delcamp. Cette monumentale synthèse, essentielle pour l’histoire du Languedoc était dans une condition exceptionnelle car ils s’agissait d’un exemplaire de présent relié en 5 volumes in-folio, en plein maroquin rouge, triple filet doré sur les plats, croix de Toulouse aux angles, armoiries du Languedoc au centre, supralibris doré en haut du premier plat, dos orné des mêmes croix, double pièce de titre verte, filets sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées (Reliure du XVIIIe siècle).

Ce somptueux exemplaire fut offert en 1787 au fermier général Clément Cugnot de l’Épinay par l’assemblée des États de la province et l’archevêque de Narbonne, pour le remercier des "dispositions honnêtes, affables et équitables" dont il avait fait preuve trois ans plus tôt, lors du règlement d’un procès concernant les gabelles entre la ferme générale et le pays de Vivarais. La reliure porte sur les plats supérieurs un large ex-dono doré ; une copie de la lettre de l’archevêque de Narbonne accompagnant l’ouvrage a été insérée à la suite des cahiers liminaires du premier tome.

Le premier propriétaire de l’ouvrage, Clément Cugnot de l’Épinay (1739-1794), seigneur des Déserts et de Vieuvicq, de Mothereau et de la Moutonnière, fut conseiller et secrétaire du roi, fermier général de sa Majesté de 1784 à 1791. Il ne profita pas longtemps de ces superbes ouvrages car il mourut guillotiné le 19 floréal de l’an II avec vingt-cinq autres fermiers généraux, dont Lavoisier. Cet exemplaire est passé ensuite dans la bibliothèque de Martignac dont il porte l’ex-libris armorié, il vient d'être  adjugé pour la coquette somme de 20 000 euros, soient 24 400 euros avec les frais.

Dans les mêmes conditions de reliure, à cette même vente, il y avait aussi les 7 volumes in-4° des « Loix municipales et économiques de Languedoc » de l’avocat Jean Albisson, éditées à Montpellier en 1780, adjugé pour 7 500 euros (9 150 euros avec les frais).

 

 

 

Maurice Gourdon promu dans l’Ordre de Nichan-Iftikhar (1927)

Les documents et autographes originaux concernant les pyrénéistes ne sont pas très communs, la mise au jour de l’un deux apporte toujours un élément nouveau ou permet, en le valorisant, de "truffer" un livre dans une bibliothèque pyrénéiste. C’est ainsi qu’un petit dossier concernant une décoration reçue par le pyrénéiste Maurice Gourdon en 1927, vient de passer en vente. Il s’agit de sa promotion au grade d’officier de l’Ordre de Nichan Iftikhar.

      

Nous reproduisons ici quelques uns de ces documents : le diplôme original,sa traduction par le "Pemier Drogman" [Interprète] de la Résidence Générale de France à Tunis, etc… Le Nichan Iftikhar est un ancien ordre honorifique créé en 1837 par le bey de Tunis Ahmed Ier ; il subsista jusqu’à la fin de la monarchie, en 1957. Cet ordre était attribué pour récompenser des services civils ou militaires, aussi bien aux ressortissants tunisiens qu'étrangers. A partir de 1881, lorsque la Tunisie devint un protectorat français, les propositions de nominations de ressortissants étrangers furentcontresignées par le Résident Général de France.

C’est pour son travail de naturaliste, au titre de Correspondant du Museum de Paris à Nantes, que Maurice Gourdon reçut cette distinction. Dans le monde pyrénéiste, Henri Gadeau de Kerville fut lui aussi décoré de cet ordre, toujours pour son œuvre de naturaliste

 

 

Novembre 2014

 

 

Une photographie du "Brave Lourmel", sur lequel Henry Russell navigua en 1856-57

Ces dernières années, une importante collection de photographies de navires a été dispersée au cours d’enchères diverses. Elle était constituée d’un rare et important ensemble de photographies prises sur le vif, et pour les bâtiments anciens, de photographies de tableaux ou de diverses représentations graphiques. Tous les documents sont légendés à l'encre et  portent au dos le timbre humide rouge du collectionneur, le timbre bleu du photographe et des renseignements succincts concernant le navire.

Dans cette collection, figurait la photographie, probablement d’après un tableau ancien, du trois-mâts le "Brave Lourmel" sur lequel le jeune Henry Russell embarqua comme pilotin le 1er Mai 1856 pour un long voyage vers le Pérou par le Cap Horn. A cette époque, ce navire d’une jauge de 477 tonneaux était immatriculé à Paris au nom de son constructeur : la Société bordelaise de Lucien Jean Arman (1811-1873), qui succéda à la Société J.-B. Courau fils et Arman. Après avoir eu divers armateurs, quelques années plus tard, il intégra en 1862 la Flotte Lamy (Société Navale Caennaise) où il participa au triste commerce triangulaire ; le 18 décembre 1882 le "Brave Lourmel" fut vendu à une compagnie Norvègienne.

Au dos de la photographie le collectionneur à noté : "BRAVE LOURMEL, 1862 (FR), 477 t (Cie Lamy) (Vendu 18.12.1882 Norvège)". Dans "Histoire d’un Cœur", Henry Russell  décrit le trois mâts ainsi : "un grand clipper, étroit, mais long, portant fièrement ses mâts inclinés gracieusement sur l’arrière avec un air de menace, et filant aisément douze nœuds, quelquefois treize".

 

 

29 Novembre: du Pyrénéisme en vente aux enchères à Pau, à l’Espace Bourbon (Livres, Affiches, Autographes)

Le samedi 29 Novembre 2014, à 10 h et 14 h 30, à l'Espace Bourbon à Pau (Commissaires-Priseurs Gestas & Carrère), aura lieu une vente aux enchères comprenant de nombreux livres, affiches, autographes pyrénéistes et régionalistes. Le catalogue comprend 331 lots, parmi lesquels l’un des Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares : le "Discours en forme de dissertation sur l'état actuel des montagnes des Pyrénées", de Darcet (1776) ; il s’agit de l’un des 12 exemplaires déjà recensés dans des collections privées.

Le matin à 10 heures seront vendus quelques ouvrages sur le Pays Basque (44 lots) et une trentaine de lots constituant un ensemble peu commun d’affiches d’expositions pyrénéennes qui se sont tenues entre 1953 et 1983 ; à noter la rare affiche de l’Exposition Ramond à Lourdes (1953) et celle de la première Exposition Russell à Pau (1979).

        

L’après midi, à partir de 14h30, seront dispersés un peu plus de 180 lots de pyrénéisme dont une vingtaine de lettres autographes de A. BAYSSELANCE, H. BERALDI, G. BOISSON, L. BRIET, H. BRULLE (dont nous avons été autorisés à donner une reproduction partielle), R. D’ESPOUY, M. GOURDON, M. HEÏD, L. LE BONDIDIER, LEQUEUTRE, A. MEILLON, A. de SAINT-SAUD, WALLON, etc…, concernant des thèmes bien pyrénéistes ou régionaux. A noter plusieurs courriers échangés entre des membres de ce qu’Henri Beraldi avait appelé la pléiade pyrénéiste.

            

Dans les livres pyrénéens, outre le Darcet déjà cité et un bel ensemble d’ouvrages de Bibliographie et de Biographie, il faut signaler, car ce n’est pas fréquent, plusieurs ouvrages avec des provenances prestigieuses : ANCELY, BAYSSELANCE, GRENIER de CARDENAL, BOUDON de SAINT-AMANS, ARLOT de SAINT-SAUD, Paul-Jean TOULET, WENTWORTH WEBSTER (avec dédicace d’Henry RUSSELL), etc.

 

 

 

Octobre 2014

 

 

28 octobre 2014 : vente aux enchères de le bibliothèque Bacquié-Fonade à Toulouse

Le mardi 18 octobre 2014 à 14 h, une partie de la Bibliothèque de Marius Bacquié-Fonade (1854-1910) sera dispersée à l’Hôtel des Ventes Saint-Georges, 7, rue d’Astorg, à Toulouse. Le commissaire-priseur est Maître Remy Fournié.

Le catalogue comprend 240 lots concernant surtout la région de Toulouse et le Languedoc, on y trouve de nombreux manuscrits de Marius Bacquié-Fonade, des lettres autographes de ses amis écrivains et artistes, des manuscrits en languedocien et en provençal ; des livres et documents sur l’histoire de Toulouse, etc… Les frais en sus des enchères seront de 22,80 % TTC.

 

 

Deux ouvrages pyrénéens, provenant de la Bibliothèque d’Henri Beraldi

Ce dernier trimestre, deux ouvrages pyrénéens de provenance beraldienne sont passés en vente aux enchères. Ils ont fait le bonheur de deux éminents bibliophiles qui ont enrichi leurs bibliothèques avec ces provenances prestigieuses.

Le premier ouvrage fut vendu à l’Hôtel des Ventes de Tarbes, le 14 juin 2014. Il s’agissait de l’œuvre de George Cadier : "Au pays des Isards. Un grand pic. Marmuré ou Balaïtous", enrichi d’un envoi autographe : "A Henri Beraldi, avec reconnaissance. George Cadier". Beraldi conserva l’exemplaire broché ; il fut relié à la fin du XXe siècle en demi-chagrin brun à coins, avec un dos à nerfs et un titre doré, la couverture était conservée, il portait l’ex-libris Dominique de Saint-Sernin. Bien que très pyrénéiste, cet exemplaire fut l’un des nombreux ouvrages à avoir échappé au "Catalogue de la Bibliothèque Pyrénéenne" d’Henri Beraldi établi par Maurice Heïd.

L’autre, est l’ouvrage plus rare de Jacques Antoine Hippolyte de Guibert : "Voyages de Guibert dans diverses parties de la France et en Suisse, faits en 1775, 1778, 1784 et 1785", oeuvre posthume publiée par sa veuve en 1806 [Paris, D'Hautel, librairie]. Les pages 270 à 377 concernent le voyage dans les Pyrénées et le Languedoc-Roussillon effectué en 1785 : traversée des Landes, Dax, Bayonne, St-Jean-de-Luz, Socoa, Hendaye, excursion au Pays Basque Espagnol, Saint-Palais, Navarrenx, Pau, Lourdes, Luz, Gavarnie, Barèges, Gripp, Vallée de Campan, Bagnères, Comparaison des Alpes et des Pyrénées, Tarbes, Miélan, Auch, Montauban, Albi, Sorrèze, Castres, Castelnaudari, Carcassonne, Narbonne, Roussillon, Béziers, Agde, Montpellier. Au sujet de ce titre, il faut voir Quérard, III, p. 519 ; Grand-Carteret, I, pp. 536-538, 542 ; Monglond, VII, 6 et Fourcassié, p. 410.

        

Cet exemplaire qui possède une riche généalogie, a figuré d’abord dans la Cinquième partie du "Catalogue de la Bibliothèque Beraldi" [p. 93, N° 239] et vendu à Paris, Galerie Charpentier le 29 octobre 1935 : adjugé 55 anciens francs (63 anciens francs avec les frais). Racheté par la famille Beraldi, il se retrouve en 1939 à la page 25 du "Catalogue de la Bibliothèque Pyrénéenne d’Henri Beraldi". Le numéro d’inventaire cerclé au crayon rouge indiquait que l’exemplaire fut gardé par la famille Beraldi, il passa ensuite dans la Bibliothèque du Docteur Etienne May [Voir J. Labarère, "Henri Beraldi, Historien des Pyrénées", Tome II, pp. 61-62]. Un bibliophile émérite, aussi vigilant que généreux, l’a retrouvé à Douai où il fut vendu aux enchères le 22 septembre 2014.

L’exemplaire est relié en pleine basane marbrée époque, avec un dos lisse richement orné de fleurons et volutes dorées, des pièces de titre cuir rouge, tranches rouges, avec le monogramme doré P en queue ; comme les exemplaires les plus précieux de la "Bibliothèque Pyrénéenne" il porte l’ex-libris Henri Beraldi, de couleur jaune-citron dans ce cas.

 

 

18 octobre 2014 : vente aux enchères de livres basques et régionalistes à Bordeaux

Le samedi 18 octobre 2014 à 14 h 30, une vente aux enchères de livres basques et en langue basque et de régionalisme (Landes, Gers, Gironde, Gascogne), organisée par la Maison de Vente Briscadieu, aura lieu à l’Hôtel des Ventes Bordeaux Sainte-Croix, 12-14 rue Peyronnet à Bordeaux.

Le catalogue, rédigé par l’expert Michel Convert, comprend 382 lots dont 210 sur le Pays Basque, on y trouve aussi des documents, de l’iconographie, des autographes, un ensemble sur la généalogie et l’héraldique du piémont pyrénéen, des ouvrages sur les canaux et les chemins de fer. Bref, un intéressant catalogue consacré au régionalisme du Sud-Ouest. Les frais et taxes en sus des enchères sont de 20 % TTC.

 

 

Septembre 2014

 

 

Saint-Jean-Pied-de-Port : Foire du Livre/Feria del Libro/Liburu Zahar Azoka, le 21 septembre

Le 21 septembre, à l’occasion de la journée du patrimoine, la 4e Foire du Livre, Vieux Papier et Cartes Postales est organisée à Saint-Jean-Pied-de-Port. Cette manifestation organisée par l’Association des Libraires et Bouquinistes du Sud-Ouest en partenariat avec la Mairie de St-Jean-Pied-de-Port, regroupera une quinzaine de Libraires venant de tout le Sud-Ouest, présentant des livres anciens et d’occasion.

         

La foire  se tiendra de 9 h à 19 h au Marché couvert de St-Jean. Les associations patrimoniales "Les Amis de La vieille Navarre" & "Le Cercle Historique de L’Arribère" exposeront leurs travaux et publications.

 

 

Un ouvrage très personnalisé provenant de la bibliothèque de F. Boudon de St-Amans

Quelques rares bibliothèques pyrénéistes, cinq à notre connaissance, possèdent des ouvrages provenant de la Bibliothèque de l’auteur des "Fragmens d'un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées" : Florimond Boudon de Saint-Amans. Ces ouvrages peuvent porter une ou plusieurs de ses marques d'appartenance (pour plus de détails voir les chroniques de janvier 2014 et de septembre 2010) :

- l'ex-libris armorié gravé sur cuivre : losangé d’or et d’azur ["Répertoire général des ex-libris français" B1749],

- le monogramme "S.A.", répété dans les entre-nerfs au dos des ouvrages, s’il s’agit d’ouvrages qu’il avait fait relier,

- le monogramme "S.A.", parfois reporté sur les plats des ouvrages qu’il a acquis déjà reliés,

- enfin, quelques ouvrages possèdent tout à la fois le monogramme "S.A." et l’ex-libris armorié

     

Un ouvrage de cette bibliothèque Saint-Amans portant une marque supplémentaire, vient d’être découvert par un bibliophile avisé. Ce livre, qui n’est pyrénéiste que par sa provenance, est intitulé : "Les travaux de Monsieur l’Abbé Mouche" [1784], il est faussement indiqué sur la page de titre comme étant publié à Londres. Son auteur, Étienne-François de Lantier, (1/10/1734 Marseille – 31/1/1826 Marseille) est un écrivain et auteur de théâtre français du XVIIIe siècle. Les marques de propriétés de Saint-Amans y sont nombreuses :

1. Les deux plats de l’ouvrage ont été recouverts d’un papier vert orné d'un double encadrement doré, de fleurs dorées aux angles et du monogramme "S.A." doré au centre ;

2. L’ex-libris armorié de Saint-Amans est collé au revers du premier plat ;

3. Sur la page de titre, la portion comprise entre l’épigraphe de Lucrèce et le lieu supposé d’édition a été remplacée par un collage sur lequel est peint un grand motif fleuri et enrubanné supportant un médaillon orné du monogramme "S.A".

     

Outre cette triple marque de possession, Saint-Amans a écrit le nom de l’auteur à l’encre noire sur la page de titre, et quatre lignes sur un feuillet blanc précédant le titre, ce texte est d’une encre dont la couleur est passée mais qui, probablement, fut initialement rouge. Ces quatre lignes sont la traduction française de l'épigraphe latine de Lucrèce qui figure sur la page de titre, laquelle est extraite du Livre I de "De Rerum Natura".

En 1784, date de la parution de ce texte, Boudon de Saint-Amans a 36 ans, il publie ses premières œuvres littéraires : "Le spectateur Champêtre", puis sa traduction française de la "Médée" de Richard Glover dans le Tome VIII de "Traduction du théâtre anglais", sa femme est enceinte de son second fils Jean-Casimir. Quels pouvaient être ses motifs pour constituer un exemplaire aussi personnalisé et y ajouter cette décoration quelque peu mièvre mais bien dans le goût de l’époque ?

         

L’ouvrage en question est rare. Cet exemplaire de Saint-Amans comporte 168 pages et 2 feuillets de musique à la fin ; entre les pages 80 et 81 sont insérés 12 feuillets non chiffrés contenant : "Le déjeuner de M. Antoine Bernard, pour servir de suite au Petit Candide" dédié "A Son Altesse madame la princesse de Kostin" ; le personnage du "Petit Candide" est Antoine Bernard, né à Ussel dans le Limousin, il narre les mésaventures que lui vaut son honnêteté à Paris.

L’exemplaire de Saint-Amans, semble identique pour la pagination et la typographie à l’exemplaire de la collection Joseph-Victor Le Clerc qui est conservé à la Bibliothèque de la Sorbonne ; il présente de nombreuses différences dans la typographie, la pagination et l’ornementation avec l’exemplaire qu’à mis en ligne la Bibliothèque nationale de France

 

 

Août 2014

 

 

La deuxième édition du "Voyage à la Maladetta" par Albert de Franqueville (1911)

Il y a quelques semaines un libraire vendait deux exemplaires de la deuxième édition du "Voyage à la Maladetta" d’Albert Belhomme de Franqueville : l’un pour 450 euros et l’autre pour 500 euros. Très curieusement, ces exemplaires ne trouvèrent pas preneur pendant huit jours sur ebay où ils étaient mis aux enchères au prix de départ de 500 euros, ce n’est qu’après cette enchère infructueuse qu’ils furent vendus selon le procédé d’achat immédiat.

Les éditions originales des récits de la première ascension du Néthou, qu’il s’agisse de celui de Franqueville ou de Platon de Tchihatcheff, sont de toute rareté. A. de Franqueville publia son récit en 1845 chez le libraire L. Maison, qui était aussi l’Editeur du "Guide en France" de Richard. Ce petit livre de 108 pages est, selon Beraldi : "un des écrits les plus essentiels et des plus glorieux du pyrénéisme […] des plus rares aujourd'hui", c’est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" dont, à ce jour, seuls cinq exemplaires sont connus en des mains privées. Avant sa réédition, ce texte n’était guère connu que par les larges extraits publiés à partir de 1851 par le "Guide du voyageur aux Pyrénées" de Richard, édité lui aussi par L. Maison.

En 1911, le fils d’Albert Belhomme de Franqueville (1814-1891), Charles-Gaston Belhomme de Franqueville (1847-1915), en fit imprimer une deuxième édition, chez Vignancour à Pau. Cette édition, tirée à 200 exemplaires, se vendait pour 1 franc à la Librairie Ribaut, rue Saint-Louis à Pau ; elle est aujourd’hui fort rare. Cette deuxième édition, sensiblement au même format que l’édition originale, est imprimée avec des caractères similaires. Cette deuxième édition est presque identique page à page à l’édition originale, mais pas ligne à ligne car les caractères d’imprimerie utilisés étaient légèrement différents.

     

A titre d’exemples nous avons reproduit la partie texte des pages 38 et 39 des deux éditions, en premier celles de l’édition originale et en second celles de l’édition de 1911.

         

Rappelons qu’une troisième édition, de qualité bibliophilique, fut imprimée sur papier de Hollande Van Gelder Zonen par les "Amis du Livre Pyrénéen" en 1977. Cette édition elle aussi épuisée depuis longtemps est fort recherchée.

 

 

Juillet 2014

 

 

Epitre sur le "Tableau Des Pyrénées Françaises" d’Arbanère (1828)

Dans les "Actualités" de juin 2011, nous présentions la feuille de notes et d’appréciations scolaires du jeune Etienne-Gabriel Arbanère. Un nouveau document, manuscrit, tout aussi intéressant si ce n’est plus, vient d’être mis au jour ; très probablement inédit, il est intitulé "Epitre à Monsieur Arbanère, Chevalier de l’ordre Royal de la Légion d’honneur, Maire de la Ville de Tonneins, Sur son ouvrage intitulé : Tableau Des Pyrénées Françaises".

Ce manuscrit, daté du 16 août 1828,  est constitué de 4 feuilles 40,4 x 25,8 cm pliées au format 20,2 x 25,8 cm,  reliées par un ruban turquoise, soit : 1 f. de titre, 6 feuillet écrits au recto, 1 feuillet blanc ; le texte est signé in fine "par Eugène de Pradel, Improvisateur Français", il est tout entier de l’écriture d’E. Pradel. Le texte est un hommage au premier livre sur l’ensemble des Pyrénées qu’Etienne Gabriel Arbanère venait de faire paraître en juin ou juillet de cette même année : "Tableau des Pyrénées françaises ; contenant une description complète de cette chaîne de montagnes et de ses principales vallées, depuis la Méditerranée jusqu'à l'Océan", deux volumes dans une belle typographie de Didot. Ci-dessous, nous reproduisons quelques pages l' "Epitre".

        

L’auteur de cette Epitre, Pierre Marie Michel Eugène Coutray de Pradel (1787-1857), improvisateur et chansonnier français très prolixe, né à Toulouse dans une excellente famille, liée à la noblesse du Languedoc et de Saintonge. Après un séjour en Italie, il introduisit en France l’improvisation rimée, l’une de ses cartes de visite le présente ainsi : "Soirées particulières d’improvisation pour les salons de Paris, par le comte E. de Pradel (des ducs de Bouillon), seul improvisateur en vers français. Ces soirées, d’une remarquable distinction, sont aussi décentes que récréatives et font passer l’esprit d’étonnements en étonnements […]. Une séance d’improvisation, pouvant se restreindre ou s’étendre au gré des maîtres de maison, dure ordinairement une heure, une heure trois quarts, ou deux heures un quart […]. On traite à des prix modérés et directement avec M. de Pradel".

Dans la très importante production d'E. Pradel, on peut noter la plaquette pyrénéenne suivante : "Bagnères-de-Bigorre, strophes improvisées par M. Eugène de Pradel", imprimée en 1855 à Paris, chez P. Dupont.

A propos d’Arbanère, nous ajouterons quelques compléments à la notice sur les ex-libris de sa famille que nous avions évoqués en juin 2011. A ce jour nous connaissons quatre variantes représentant deux époques différentes.

               

Le plus ancien est l’ex-libris d’Etienne Gabriel Arbanère dont la gravure (sans les marges) a les dimensions suivantes : 5,1 x 6,7 cm ; il en existe des tirages sur papier beige et sur papier gris-bleuté ; ils sont représentés ci-dessus.

Un ex-libris plus tardif, utilisée par la famille Arbanère jusque vers 1895, tiré sur papier beige est reproduit ci-dessous.

               

La gravure présente quelques différences mineures : les feuillages encadrant le blason sont plus fournis, et la mention "Ex Libris Arbanère" est inscrite dans un rectangle dont le fond n’est pas hachuré. Il existe en deux formats : 5,3 x 6,6 cm et 3,5 x 4,5 cm.

 

 

Delille, "Les trois règnes de la nature" reliés aux armes du Général Comte de CLAPAREDE

Les ouvrages pyrénéens avec des reliures aux armes ne sont pas fréquents, car il est rare qu’ils soient entrés dans des bibliothèques célèbres par la grande porte conduisant à ce type de reliure. Quand c’est le cas, il s’agit souvent de textes littéraires, scientifiques ou historiques, dont la célébrité dépassa le cadre des Pyrénées à l’époque où ils furent publiés.

"Les Trois Règnes de la Nature, par Jacques Delille, avec des notes par M. Cuvier, de l'Institut, et autres savants", entrent dans la catégorie de ces grands textes littéraires, aujourd’hui négligés, mais qui furent des classiques du début du XIXe siècle. Henri Beraldi les cite dans le Tome I des "Cent Ans" (p. 153) parmi les ouvrages qu’aurait consultés La Boulinière pour écrire son "Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées". En effet, "Les Trois Règnes de la Nature" contiennent quelques références aux Pyrénées dans le Tome I : un passage fait allusion aux eaux thermales des Pyrénées sans que celles-ci soient expressément désignées [pp. 180-184]. Une allusion aux eaux de Barèges et de Cauterets est contenue dans une note [p. 203, note 11].

      

L’exemplaire qui vient de passer en vente est aux armes de Michel Marie de CLAPAREDE, né à Gignac dans l’Hérault en 1770 et mort à Montpellier en 1842. Au cours de sa longue carrière militaire il fut volontaire de 1792 dans un des bataillons de l’Hérault, Général de division (1802), puis Comte de l’Empire (1808), Pair de France (1819) sous la Restauration, Grand’Croix de la Légion d’honneur (1815), Grand’Croix de l’Ordre royal militaire de Saint-Louis (1826). Le nom de Michel Marie de Claparède est gravé sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile ; il se distingua notamment lors de l’Expédition de Saint-Dominque sous le commandement du général Leclerc et aux batailles d’Austerlitz, Saalfeld, Iéna, Pultusk, Ostroleka, Borli, Drewnowo, Ebersberg, Essling, Wagram, Moskowa, Bérézina.

                  

Cet exemplaire est relié en 2 volumes plein veau époque, avec des dos lisses ornés de pièces de titre vertes et de tomaison bleues, faux nerfs, fleurons, fers et palettes dorés, filet de coupes doré, bel encadrement doré intérieur, toutes tranches dorées. Sur chaque plat est un  encadrement doré avec au centre les armes du Général Claparède [Olivier, Hermal et Roton, pl. 1452] dont les armoiries sont :

-1) parti :-a) d'azur à l'épée haute d'argent, montée d'or [Comtes militaires de l’Empire], -1) parti :-b) de gueules à trois étoiles d'argent en pal

-2) d'or au casque de sable, réhaussé d'or, panaché et garni de gueules, soutenu de deux branches de laurier de sinople passées en sautoir par les tiges.

 

 

Juin 2014

 

 

14 juin 2014 : vente aux enchères de livres pyrénéens, photographies et documents à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 14 juin 2014, une vente aux enchères consacrée essentiellement à des photographies, gravures, documents et livres pyrénéens, aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes : à 10h30 puis 14 h. Le catalogue, rédigé par l’expert Michel Convert, comprend environ 130 lots de photographies documents et gravures et 250 lots de livres pyrénéens et de revues. Dans les ouvrages mis en vente on notera plusieurs provenances pyrénéennes : Lamy de La Chapelle (dédicaces), René Bosviel (timbre humide) et de Saint-Sernin (ex-libris). Nombre d’ouvrages proviennent d’un bibliophile d’origine bagnéraise qui, autour d’une bibliothèque familiale, a réuni un ensemble de bons textes en excellent état.

     

L’expert de la vente nous confirme qu’il y a eu un mélange de fiches pour le lot N° 320 et que ce lot comprend seulement le "Voyage au Mont-Perdu" de Ramond (sans le "Voyage au Sommet du Mont-Perdu"). Les frais et taxes en sus des enchères sont de 17,68 % TTC pour les livres et de 20 % TTC pour les photographies et documents.

 

 

Mai 2014

 

 

 

Le "Voyage en Angleterre" d’Alfred Tonnellé : l’exemplaire de son ami Paul Mame

Il en est d’Alfred Tonnellé comme de Ramond de Carbonnières, la totalité de leurs œuvres, pyrénéistes ou pas, est toujours très recherchée par les bibliophiles des Pyrénées. Les deux volumes in-12 du rare "Voyage artistique en Angleterre et à l'exposition de Manchester en 1857" d’Alfred Tonnellé, publié à Tours en 1860, peut-être l’œuvre la plus élaborée de cet auteur, sont dans ce cas.

A une époque où tous regrettent la rareté et les prix élevés des ouvrages anciens pyrénéistes, l’un des plus avisés bibliophiles pyrénéens vient de faire une acquisition extraordinaire : le "Voyage artistique", dans une belle reliure janséniste d’époque, en plein maroquin chocolat avec toutes les tranches dorées et une large dentelle intérieures. Il s’agit de l’un des plus précieux exemplaires de cet ouvrage car il porte un envoi autographe de la mère d’Alfred Tonnellé à Paul Mame, le fils de l’éditeur de l’ouvrage : "A Mr P. Mame, en souvenir, Amélie Tonnellé".

     

Rappelons que Paul Mame, ami proche d’Alfred Tonnellé, fit avec lui toutes ses courses et ascensions dans la région de Luchon entre le 9 et le 30 Juillet 1858. Ces ascensions et excursions communes sont relatées dans "Trois mois dans les Pyrénées et dans le Midi en 1858" [pp. 18-113] : vallée de la Glère le 9 Juillet, Bosost le 11 Juillet, Superbagnères le 12 Juillet, Lac Vert le 13 Juillet, Entécade le 14 Juillet, Maladetta les 15-16 Juillet, Vallée du Lys le 17 puis 19 Juillet, en visite chez Lambron le 18 Juillet, courses de la ville de Luchon le 20, cabane d’Amour le 21 Juillet, Crabioules le 25 Juillet, vallée d’Oueil le 26 Juillet, Pic Sacrous le 27 Juillet, Pic de Sauvegarde le 29 Juillet.

                   

Dernier élément, tout aussi extraordinaire, cet ouvrage fut acheté aux enchères, sur un célèbre site spécialisé dans les ventes aux enchères pour la somme de …. 12,40 euros !! De quoi donner de l’espoir à tous les chercheurs. Signalons que dans une autre bibliothèque pyrénéiste, est localisé l’exemplaire de l’édition originale de "Trois mois dans les Pyrénées et dans le Midi en 1858", que Madame Amélie Tonnellé offrit à ce même Paul Mame, il porte la dédicace suivante : "A Mr Paul Mame, en Souvenir. A. T".

 

 

 

Vente d’une Bibliothèque cynégétique au Château de Lapalisse (Allier)

Le 10 mai 2014 à 14 heures 30, la Bibliothèque cynégétique de M. H* de B* [Claude Hettier de Boislambert] se vendait dans l’Allier au Château de Lapalisse, sous l’égide de la Maison de vente Guillaumot-Richard. Le catalogue intitulé "La Chasse dans tous ses états", était rédigé par l’expert Edgard Daval. On retrouvait dans cette vente beaucoup de grands classiques de la chasse, souvent avec des provenances cynégétiques intéressantes, comme les Bibliothèques Schwerdt, du chevalier Joseph Aude, du comte de Beaufort ; beaucoup d’ouvrages étaient reliés par Retzalff en pleine peau de gibier sauvage : daim, sanglier, cerf, blaireau.

            

Plusieurs titres concernaient la chasse ou la faune pyrénéenne : Le Coq de Bruyère de Louis Sadoul relié en peau de daim, les Chasses en Gascogne, Corbières et autres lieues de Jean Castaing, les Nouveaux souvenirs de chasse et de pêche dans le Midi de la France du vicomte Louis de Dax, relié en peau de sanglier, les Chasses pyrénéennes de Henry Miègemarque reliées en demi-chagrin brun à bandes, Les Pyrénées, Chasses à l’Izard de J. et J. Peyrafitte reliées en pleine basane bleue.

      

Compte tenu de la qualité des ouvrages, les prix – que l’on retrouvera dans la "Bourse aux Livres" en cliquant sur les titres cités ci dessus- furent très raisonnables.

 

 

3 et 4 mai 2014 : IXe Salon du Livre Ancien de Bordeaux

Les samedi 3 et dimanche 4 mai, le IXe salon du Livre Ancien de Bordeaux se tiendra dans la superbe salle capitulaire et sous les arcades de la Cour Mably (rue Mably). Ce Salon est organisé par l’association ALAM et le Syndicat National des Bouquinistes et Brocanteurs, avec l’aide de la Ville de Bordeaux, il sera ouvert de 10h à 19 h.

Ce Salon du Livre Ancien s’appelait auparavant "Salon des Bouquinistes". Il accueillera une trentaine de libraires venus de toute la France et même de Belgique. Les bibliophiles et amoureux du livre y trouveront des ouvrages rares et curieux dans tous les genres : livres anciens, illustrés, ouvrages documentaires, lives épuisés, bandes dessinées, belles reliures, etc., de même que des gravures, des photographies et des vieux papiers.

A noter qu’une exposition intitulée  "La Maison Féret, 200 ans de librairie et d’édition au service de la mémoire de Bordeaux et de ses vins" se tiendra au cours de ce Salon.

 

 

Avril 2014

 

 

ATTENTION : Piratage de boite mail

Les données de la boite mail des Amis du Livre Pyrénéen ont été piratées (comme celles de 800 000 comptes Orange).

Aussi vous risquez de recevoir un mail faussement signé "Jacques Labarère" et émanant toujours d’une adresse "gmail" intitulée généralement "amisdu.livrespyreneen@gmail.com" (noter les fautes d'orthographe).

Ne tenez pas compte du message qui vous sera éventuellement envoyé depuis cette adresse "gmail".

Nous sommes en contact avec les services d’Orange pour résoudre ce problème.

 

                 

 

 

 

Salon International du Livre Ancien, de l’Estampe et du Dessin au Grand Palais (Paris) du 11 au 13 Avril 2014

Le Salon International du Livre Ancien, de l’Estampe et du Dessin, se tiendra dans la Grande Nef du Grand Palais, à Paris, du 11 au 13 avril 2013 (Métro : Champs Elysées). Le vernissage aura lieu le 10 avril sur invitation uniquement, ensuite les portes seront ouvertes au public, tous les jours de 11 h à 20 et le dimanche de 11 à 18 h.

Environ 200 exposants seront présents, venant de toute l’Europe. Plusieurs libraires du Grand Sud seront présents, de superbes catalogues publiés à cette occasion annoncent la présence de beaux livres pyrénéens dans des états excellents. Les exposants d’estampes et de dessins ont choisi comme thème central "Guerre et Paix".

Cette année, les Archives du ministère des Affaires étrangères présenteront quelques unes de leurs plus belles pièces: traités, manuscrits, cartes anciennes et contemporaines, télégrammes, affiches...Les visiteurs pourront admirer des oeuvres  jamais présentées au grand public jusque là.

 

 

Mars 2014

 

 

Les ex-libris du Comte d’Arlot de Saint-Saud : châteaux de La Valouze et de Clisson

Outre les nombreux types d’ex-libris dans lesquels apparaît le patronyme Saint-Saud, Jean Marie Hippolyte "Aymar" d’Arlot de Saint-Saud possédait des ex-libris correspondant aux collections conservées dans ses châteaux de La Valouze et de Clisson.

En février, nous avons déjà présenté un ex-libris du château de La Valouze aux armes d’Arlot. Ci-dessous, en voilà un autre avec les mêmes armes et la mention "Bibliothèque de la Valouze" [Ex-libris N° 9], différent de l’ex-libris N° 4 qui porte "Ex-libris du Château de la Valouze".

       

Un autre ex-libris, qui est un long rectangle de 5,8 x 12,2 cm comporte une frise avec au centre les armes d’Arlot, et au dessous la suscription "Bibliothèque du Château de Clissson" [Ex-libris N° 10].

   

Enfin, deux autres ex-libris sont aux armes familiales d’Aymar d’Arlot de Saint-Saud, à savoir : en 1 celles de ROCHECHOUART, en 2 celles de RAMIER de FRANCHAUVET, en 3 celles de DU VERGER de LA ROCHE JACQUELIN [de sinople à la croix cantonnée de quatre coquilles du même et chargée en abîme d'une coquille de gueules], en 4 celles de GALAUP et sur le tout : ARLOT. L’un correspond aux "Bibliothèques et Archives des châteaux de la Valouze et de Clisson" [Ex-libris N° 11] et l’autre à la "Bibliothèque de Clisson" [Ex-libris N° 12].

 

 

Février 2014

 

 

Les ex-libris du Comte Aymar d’Arlot de Saint-Saud

Le comte Aymar d’Arlot de Saint-Saud, qu’Henri Beraldi considère comme l’un des 7 membres de la Pléiade Pyrénéiste, eut une longévité exceptionnelle ; né en 1853, il décéda presque centenaire en 1951. La majeure partie de sa carrière pyrénéiste fut consacrée à l’exploration des Pyrénées Espagnoles et des Picos de Europa ; dans d’autres domaines, il s’intéressa aux généalogies périgourdine, aux armoiries épiscopales, aux documents historiques, aux ex-libris, etc ...

Ce fut l’un des rares pyrénéistes de cette époque à posséder un ex-libris, il en posséda même plusieurs. Propriétaire des châteaux de La Valouze bâti en 1860 près de La Roche-Chalais (Dordogne) et de Clisson à La Chapelle Saint-Laurent (Deux-Sèvres), de même que d’une résidence au numéro 25 du Cours Pasteur à Bordeaux, il possédait des collections, parfois redondantes dans chacun de ces trois domiciles. Une partie des collections est toujours conservées dans sa famille, une autre (généalogie et histoire) fut léguée en 1951 aux Archives de la Gironde, et pour la partie qui nous intéresse, la totalité de sa très riche correspondance pyrénéiste, qui concerne près de 80 années de relations avec tous les noms du pyrénéisme, est maintenant dans plusieurs collections privées, de même que quelques uns (probablement une petite dizaine) des ouvrages de ses bibliothèques pyrénéistes.

Ex-libris N° 1  

L’un de ses ex-libris résume bien ses centres d’intérêt : il s’agit d’un grand ex-libris parlant de 9 x 14 cm [Ex-libris N° 1] portant la mention " Collections du Comte de Saint-Saud", illustré de classeurs correspondant à ses centres d’intérêt : "Etudes Pyrénéennes", "Autographes", "Monogrammes", "Menus", "Cartes Postales", etc… Il existe deux variantes de cet ex-libris, plus une carte postale non légendée, qui fut révélée aux collectionneurs dans la revue "Pyrénées" (Cf. article du Dr. Sarthoulet, "Pyrénées" N°244, p. 78). Dans la "bulle" située au centre, les cartes postales portent généralement un envoi autographe de Saint-Saud, nous en donnons la reproduction à côté de l'ex-libris N° 1. Du point de vue héraldique, cet ex-libris est illustré des armes :

- d’ARLOT (d'azur à 3 étoiles d'argent rangées en fasce, accompagnées en chef d'un croissant du même et en pointe d'un arlot [grappe de raisin] aussi d'argent, pampré de sinople) au fronton du meuble bibliothèque,

- puis celles de qutre branches de sa famille dans les vitraux de la fenêtre : celles de ROCHECHOUART (fascé enté d'argent et de gueules de 6 pièces), de RAMIER de FRANCHAUVET (d'azur à trois pigeons d'argent tenant un rameau d'olivier de sinople au chef d'argent chargé de trois étoiles de gueules), le lion des SALGUES de LESCURE derniers seigneurs de Clisson, et enfin de GALAUP (d'or à l'oiseau de sable posé sur une branche feuillée de sinople à la bordure componnée d'argent et de sable).

   Ex-libris N° 2   Ex-libris N° 3   Ex-libris N° 4  

Le plus connu des ex-libris du comte de Saint-Saud est celui aux armes de la famille d’Arlot, dont on connaît au moins quatre variantes pour les couleurs : armes en bleu, brun ou bordeaux sur fond blanc et armes en brun sur fond beige. Ils portent la mention "Ex libris du Comte de Saint-Saud" [Ex-libris N° 2] ou l’inscription latine : Ex-libris Aymaris Arlotensis Comitis de Sancto Saud" [Ex-libris N° 3]. Ce même ex-libris aux armes d'Arlot peut porter aussi "Ex-libris du Château de la Valouze" [Ex-libris N° 4].

Ex-libris N° 5    Ex-libris N° 6

Lorsqu’il était baron, Saint-Saud possédait un ex-libris, toujours aux armes d’Arlot, avec l'inscription : "Château de La Valouze" avec, pour les ex-libris sur papier fin la mention : "De la Bibliothèque de Mr. Le Bon. D’Arlot de St. Saud" [Ex-libris N° 5], tandis que les exemplaires tirés sur papier vergé portent une variante de cette formule : "De la Bibliothèque de Mr d’Arlot Baron de St. Saud" [Ex-libris N° 6].

                 SUper-libris N° 7          Super-libris N° 8       Super-libris N° 8

Outre l’un ou l’autre de ses multiples ex-libris aux armes d’Arlot, Saint-Saud pouvait faire apposer les armes d’Arlot, en super-libris doré [Super-libris N° 7] en queue des ouvrages qu’il faisait relier ; parfois il faisait dorer un ex-libris plus simple comportant uniquement l'arlot de ses armes, c'est à dire la grappe de raisin [Super-libris N° 8]. Nous donnerons plus tard, d’autres ex-libris correspondant aux bibliothèques de ses châteaux de La Valouze et de Clisson.

 

 

Janvier 2014

 

 

Exposition "600 ans d'histoire et d'art du Livre à la Médiathèque de Pau"

Du 16 janvier au 19 mars 2014, une intéressante exposition intitulée "600 ans d'histoire et d'art du Livre à travers les fonds patrimoniaux de la Médiathèque André Labarrère" se tient dans les locaux de la Médiathèque André Labarrère, Place Marguerite Laborde, à Pau. Elle se visite de 10 à 18 heures les mercredi et samedi et de 14 à 18 heures les lundi, mardi, jeudi, vendredi.

     

Les pièces exposées font l’objet d’un catalogue à conserver, elles retracent l’histoire du livre depuis l'invention de l'imprimerie jusqu’au livre dématérialisé. A travers un ensemble d’ouvrages remarquables conservés dans son fonds patrimonial elle fait revivre les transformations profondes et des évolutions marquantes qui ont conduit au livre actuel : incunables, livres de la Renaissance, atlas du Siècle d'or hollandais, éditions illustrées des XVIIe et XVIIIe siècles, livres de l'âge industriel, livres d'artistes des XXe et XXIe siècles, …

Cette exposition s’accompagne de plusieurs conférences et ateliers autour de l’histoire et des métiers du livre et de visites guidées par Madame Laetitia Conti, Chargée des expositions et de l'action pédagogique, et Alexandre Dewez, ancien enseignant à l'Union des Arts Décoratifs et intervenant à l'École Estienne. A signaler aussi, dans la soirée du 20 février, une visite de l'Usine des Tramways qui permettra de découvrir les Fonds Patrimoniaux de la médiathèque et les Archives Communautaires en compagnie de Mesdames Anne Bornet-Molier, Responsable des acquisitions patrimoniales et Christine Juliat, Archiviste.

 

 

 

L’incroyable saga de deux tomes des œuvres de Florimond Boudon de Saint-Amans

Le 28 octobre 1831, Saint-Amans décédait à l’âge de 93 ans. Par voie d’héritage, sa bibliothèque passa dans les mains du baron de Bastard puis fut dispersée en 1889. Les livres provenant de cette bibliothèque se reconnaissent facilement car ils portent, soit le monogramme "S. A." répété au dos des reliures ou disposé au centre des plats, soit l’ex-libris armorié de Saint-Amans gravé sur cuivre : un blason losangé d’or et d’azur à huit tires [voir à ce sujet la chronique de septembre 2010].

Au début des années 1960, le bibliophile bordelais Hubert Dupont faisait l’acquisition d’un de ces ouvrages, qui se trouve être l’un des Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares : les "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées" [Metz, Devilly, 1789], relié avec plusieurs plaquettes de Saint-Amans en un volume plein veau marbré époque, avec le chiffre de "S. A." répété au dos. Bref, le propre exemplaire de Saint-Amans enrichi de nombreuses corrections autographes sur lesquelles nous reviendrons plus tard. Au dos du volume, deux pièces de maroquin rouge : l’une de titre portant "Saint Amans" et l’autre la tomaison avec la mention [Tome] "I", ce qui laissait supposer qu’il avait existé un Tome II ; cette pièce de tomaison chagrinait fort Hubert Dupont. Ces "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées" passèrent ensuite dans une autre bibliothèque et les choses en restèrent là jusqu’à l’après midi du 24 janvier 2014.

       

En effet, ce jour là, une vente aux enchères de livres avait lieu à 14 heures à l’Hôtel des Ventes Bordeaux-Chartrons. Dans un lot hors-catalogue, figurait…. le tome II complémentaire des "Fragmens", qui réunissait plusieurs plaquettes de Saint-Amans, beaucoup avec des corrections manuscrites. Mis à part la mention de tomaison, la reliure était strictement identique à celle du Tome I dont il était séparé depuis probablement plus d’un siècle. Au cours de sa longue pérégrination solitaire, un propriétaire avait fait ajouter ses discrètes initiales "G. G.", dissimulées dans les ornements dorés en queue de reliure. Ce Tome II a maintenant rejoint son Tome I ; cette réunion de deux tomes séparés depuis plus d’un siècle est un événement suffisamment improbable et rare pour le relater.

 

       

Si l’on considère les corrections manuscrites, il est bien connu que plusieurs exemplaires des "Fragmens d'un voyage Sentimental et Pittoresque dans les Pyrénées" portent un nombre variable de corrections autographes. Quand les corrections sont nombreuses, les bibliophiles constatent qu’elles sont de deux types d’écriture, ce qui ne signifie pas forcément deux mains différentes. Très généralement les corrections des "Fragmens" sont d’une écriture typographique et impersonnelle qui attribuée soit à Saint-Amans, soit à sa femme, c’est aussi le style d’écriture des corrections du Tome II des œuvres de Saint-Amans qui vient d’être retrouvé.

Les corrections de la fin de l’ouvrage, sont différentes, notamment dans le "Bouquet des Pyrénées ou Catalogue des plantes observées dans ces Montagnes, pendant le mois de Juillet et Août de l'année 1788", elles sont d’une écriture cursive qui elle, est incontestablement de la main de Saint-Amans. Point n’est besoin d’être grand expert pour constater que l’exemple que nous en donnons, est de la même main que la lettre autographe de Saint-Amans figure la reproduction est dans une chronique de mars 2012. Si les lettres autographes de Saint-Amans ne sont pas très accessibles, on peut retrouver aussi des exemples de son écriture reproduits dans "Fragmens de Correspondance… avec son fils aîné" [Agen, 1832].

 

 

Décembre 2013

 

 

Le Dusaulx ("Voyage à Barèges"…) de Joséphine et Napoléon (suite)

Nous donnons aux lecteurs des "Actualités du Bibliophile" plusieurs photographies concernant l’exemplaire du "Voyage à Barèges" de Dusaulx qui s’est vendu à l’Hôtel Drouot lors de la dispersion de la Bibliothèque Dominique de Villepin le 28 novembre dernier. Comme beaucoup d’ouvrages de la Malmaison ce "Voyage à Barèges" aurait pu être relié soit de la main de l’un des Bradel, soit par Charles-Pierre Bizouard qui était installé rue des Carmes à Paris. Une première marque qui enrichit cet exemplaire est le monogramme PB (Pagerie-Bonaparte) apposé en lettres d’or en queue de chaque volume ; elle est reproduite ci-dessous.

  

Une seconde marque plus tardive est le timbre humide "Bibliothèque de la Malmaison", qui fut apposé sur les pages de titre pour les ventes de mai à juillet 1829. Ces ventes firent l’objet d’un catalogue succinct : "Notice des livres composant la bibliothèque de La Malmaison, provenant de la succession de S. A. R. le prince Eugène et qui avait appartenu à Napoléon et à l'impératrice Joséphine,... vente au château de La Malmaison les dimanche 28 et lundi 29 juin 1829, les dimanche 5 juillet et lundi 6, les dimanche 12 et lundi 13…"

Après l’on ne sait quel itinéraire, cet exemplaire du Dusaulx entra dans la Bibliothèque du Docteur Maurice Bernard-Catinat, historien de Napoléon et de Joséphine et membre du Conseil d’Administration de la Fondation Napoléon, comme le prouvent les vignettes ex-libris de maroquin cerise contrecollées au verso des premières gardes de chaque volume. Enfin il passa dans la Bibliothèque de Dominique de Villepin qui mit son ex-libris sur le premier contreplat de chaque ouvrage, ce petit ex-libris qui représente un "V" encadré du soleil et de la lune fut créé par le grand peintre d'origine chinoise Zao Wou-Ki (naturalisé français en 1964 grâce à André Malraux).

  

Cet exemplaire du Dusaulx montrait donc une succession de riches provenances, comme d’ailleurs la plupart des exemplaires figurant aux deux catalogues "Feux et Flammes" de cette vente Villepin. A côté des ouvrages, étaient vendus de nombreux manuscrits et lettres autographes que leur propriétaire définissait ainsi dans la Préface : "L’autographe est un éclat arraché à l’histoire et témoigne de son incarnation, hors des mots. Voir l’histoire, en être saisi. C’est la force du témoignage. Mais tout autographe est lui aussi relique, et même icône : le papier a bu l’humeur d’un temps, d’une génération".

 

 

 

Novembre 2013

 

 

Le "Voyage à Barèges..." de Dusaulx, exemplaire de Joséphine et de Bonaparte vendu à l’Hôtel Drouot le 28 novembre 2013

Le 28 novembre 2013 à 14 heures, Salle 1, se vendait à l’Hôtel Richelieu-Drouot une partie de la Bibliothèque de Dominique de Villepin (Catalogue : "Feux et Flammes. Un itinéraire politique. I. Les voleurs de feu"). Les commissaires priseurs étaient de l'étude de Pierre Bergé et associés et l’expert, Benoit Forgeot.

Le N° 14 du catalogue était l’un des ouvrages fondamentaux du pyrénéisme : le "Voyage à Barège et dans les Hautes Pyrénées, fait en 1788. Par J. Dusaulx." [Paris, 1796].

 

L’exemplaire qui passait en vente se présentait dans une condition unique, avec une provenance tout à fait exceptionnelle pour un livre pyrénéiste : relié en deux volumes plein veau fauve moucheté époque, dos lisses ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, roulette dorée encadrant les plats, coupes décorées, tranches vertes. Ce précieux et bel exemplaire avait appartenu à Napoléon et  Joséphine, il provenait de la bibliothèque de la Malmaison et portait, en pied du dos, les initiales dorées "P. B." [Pagerie-Bonaparte] et, sur le titre, le cachet de la Bibliothèque de la Malmaison.

Les exemplaires d‘ouvrages pyrénéistes avec des provenances prestigieuses et universelles sont plus que rares ; que rêver de mieux qu’un exemplaire ayant appartenu à Napoléon Bonaparte et à l’Impératrice Joséphine, portant au dos leurs initiales accolées ? Le prix d’adjudication fût à la hauteur du rêve : 6000 euros (prix adjugé) soit 7 455,90 euros avec les frais.

 

 

 

Une affaire sur internet : un Tonnellé et Clocheville pour 35 euros !!

Le 8 novembre dernier, le rare ouvrage du chanoine Bosseboeuf : "Tonnellé et Clocheville. Souvenirs et institutions charitables", publié par Mame à Tours vers 1923, vient dêtre vendu, en achat immédiat sur ebay, pour la modique somme de 35 euros. L’exemplaire, en reliure de percaline rouge éditeur, était vendu par un Libraire des Pays de la Loire. Peu d’internautes ont vu l’ouvrage, car il a été vendu fort peu de temps après avoir été mis en ligne.

 

Cet ouvrage est fort important pour l’histoire du Pyrénéisme pour la biographie d’Alfred Tonnellé qu'il contient, ainsi que pour les textes des lettres de remerciements de ceux qui ont reçu des ouvrages d'A. Tonnellé. Toutes nos félicitations à l’heureux acheteur. Nous donnons ci-dessus deux portraits d’Alfred Tonnellé.

 

 

Un exemplaire de l’édition russe des " Seize mille lieues" d'Henry Russell dans une bibliothèque béarnaise

Un exemplaire l’édition russe des " Seize mille lieues à travers l’Asie et l’Océanie" (1871) d’Henry Russell, le second connu dans une collection privée, vient d’entrer dans une belle bibliothèque béarnaise. Il a été offert, par ses enfants, à un bibliophile doublement heureux. Doublement heureux en effet car il est plus que rare que les descendants de bibliophiles manifestent leur attachement filial par des recherches (et des trouvailles) si pointues et si efficaces, et aussi parcequ’il vient d’enrichir sa Bibliothèque d’une pièce de la plus insigne rareté.

     

Le volume, en stricte reliure d’époque, a été acheté en Russie à la suite d'une longue et fructueuse recherche. De cette édition originale de la traduction russe " Seize mille lieues à travers l’Asie et l’Océanie", trois exemplaires sont donc maintenant connus : deux dans des collections privées et un dans une collection publique, celui de la "Library of the Congress" à Washington. On trouvera la reproduction de la page de titre et d’illustrations de Gustave Doré dans l’ "Exposition Virtuelle Henry Russell".

 

 

Octobre 2013

 

 

30 octobre 2013 : vente aux enchères de livres régionaux pyrénéens et de photographies à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 30 octobre 2013, une vente aux enchères de livres régionaux pyrénéens, de cartes postales et de photographies aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes.

Le catalogue, rédigé par l’expert Michel Convert, comprend 440 lots. Il s’intitule : Livres anciens et modernes, Photographies, Documents, Cartes postales, Autographes, Régionalisme pyrénéen. Les frais et taxes en sus des enchères sont de 17,68 % TTC pour les livres et de 20 % TTC pour les photographies.

 

 

24 octobre 2013 : deuxième vente de la Bibliothèque Laplagne-Barris à Auch (Gers)

Le jeudi 24 octobre, à 10h30 puis à 14h, se vendra la deuxième partie de la Bibliothèque de Gabriel Laplagne Lacave Barris, à la Salle des Ventes située 129 rue Victor Hugo à Auch. Le commissaire-priseur sera Maitre Marcelle Puyol et l’expert, le sympathique  libraire  de Marsolan, Alain Collier.

Cette vente comprendra  429 lots (livres vendus à l’unité, cartons), dont environ 100 lots de livres sur la Gascogne et 80 lots avec des livres sur les Pyrénées. A noter des revues régionales reliées et complètes : Bulletin Pyrénéen, Bulletin de la Société Ramond, Revue de Gascogne, Bulletin de la Société Archéologique du Gers, etc… Figureront également des albums de photos, des photos sur carton et sur verre de Pyrénées et d’autres lieux, des archives Maurice Gourdon, des dessins et peintures de sa main, des portraits de cet ascendant de G. Laplagne-Barris et une partie des archives du château de Laplagne concernant des familles du Gers.

    

 

Rappelons que la première partie de cette importante bibliothèque pyrénéiste fut vendue le 21 mai 2010, dans cette même salle des ventes, sous la direction aimable et efficace de Maitre Marcelle Puyol.

 

 

19-20 octobre : XVIIIe Salon du Livre Ancien et Moderne à Bordeaux

Le XVIIIe Salon du Livre ancien et Moderne de Bordeaux se tiendra sous la belle Halle des Chartrons, place du Marché-des-Chartrons, du samedi 19 au dimanche 20 octobre 2013.

   

Environ 35 bouquinistes et libraires professionnels originaires de diverses régions françaises y présentent leurs livres, estampes, affiches, manuscrits et vieux papiers. Chaque année, l’éventail de livres présentés est large, il va des ouvrages du XVIe siècle à la bande dessinée ; on y trouve fréquemment des ouvrages ou gravures concernant les Pyrénées. Ce Salon, qui est ouvert de 10h à 19 heures, est organisé par l’Association ALAM.

 

 

Septembre 2013

 

 

Saint-Jean-Pied-de-Port : Foire du Livre/Feria del Libro/Liburu Zahar Azoka, le 15 septembre

Le 15 septembre, à l’occasion de la journée du patrimoine, la 3e Foire du Livre, Vieux Papier et Cartes Postales est organisée à Saint-Jean-Pied-de-Port.

     

Cette manifestation organisée par l’Association des Libraires et Bouquinistes du Sud-Ouest, regroupera une vingtaine de Libraires de Bayonne, Oloron, Mont-de-Marsan et Bordeaux présentant des livres anciens et d’occasion ; elle se tiendra de 9h à 19 h au Marché couvert de St-Jean.

 

 

15 septembre: Foire aux Bouquinistes à Bazas (Gironde) 

Dimanche 15 septembre, une vingtaine de libraires participera à la treizième Foire aux Bouquinistes de Bazas, sous le hall de la mairie de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.

   

Les exposants, qui viennent de Charente-Maritime, Dordogne, Gers, Landes, Lot et Garonne et Gironde, proposeront des livres anciens et des cartes postales. Outre d’éventuelles trouvailles bibliophiliques, les visiteurs pourront peut-être déguster une belle pièce de bœuf de Bazas dans les restaurants de la vieile cité.

 

 

Août 2013

 

 

En souscription : "Henri Beraldi, Bibliographie", par Jacques Labarère (parution fin août)

Le 30 août 2013, un complément aux deux volumes d’"Henri Beraldi, Historien des Pyrénées", va être édité par les Amis du Livre Pyrénéen. Ce nouveau volume, qui correspond à la "Bibliographie" de l’œuvre artistique et pyrénéenne de Beraldi, comprend environ 100 pages et plus de 40 illustrations.

Sa présentation et son format sont identiques aux deux volumes d"’Henri Beraldi, Historien des Pyrénées". L'ouvrage réunit 199 fiches bibliographiques détaillées réparties en trois chapitres : 1. "Publications d’Henri Beraldi sur l’art et la littérature" ; 2. "Publications d’Henri Beraldi sur les Pyrénées" ; 3. "Catalogues des ventes Beraldi". La lecture de ce nouveau volume est indépendante des deux volumes précédemment publiés, aussi peut-il être acquis séparément. C’est la raison pour laquelle le tirage, qui ne sera pas numéroté, sera de 160 exemplaires sur Vélin blanc Rivoli 120 g. et 60 exemplaires de tête sur Vélin blanc Rivoli 160g.

   

Les souscripteurs de ce volume de "Bibliographie" ayant déjà acquis les deux volumes d"’Henri Beraldi, Historien des Pyrénées" recevrons en plus un "Addenda" constitué de 8 illustrations en couleurs tirées sur papier d’édition 120 g. ou 160 g. et toujours au même format.

Vous pouvez télécharger le descriptif de l'ouvrage en cliquant ici.

Vous pouvez télécharger le Bulletin de souscription en cliquant ici

 

 

14-15 août 2013 : Fête des Brocs de l’Eté à Port de Lanne (Landes)

La Fête des Broc[anteurs]s de l’Eté se tiendra dans le village de Port-de-Lanne les mercredi 14 et jeudi 15 août. Cette importante et traditionnelle brocante regroupe plus de 300 exposants, répartis dans tout le village de Port-de-Lanne. On y trouvera des antiquités, de la brocante, des livres anciens et modernes.

 

 

Juillet 2013

 

 

Un Dietrich : "Description des gîtes …. des Pyrénées" vendu à Bruxelles

Il est bien connu que si l’on veut acquérir des ouvrages à petit prix, il est préférable d’aller les chercher loin de leur lieu de prédilection, et si possible, hors de France. C’est ainsi que le 29 juin 2013, Alain et Evelyne Morel de Westgaver, organisaient une vente aux enchères dans la Salle Laetitia, 48 Avenue des Grenadiers, à Bruxelles. Le lot N° 478 était constitué par l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : l’ouvrage de Philippe-Frédéric de Dietrich, "Description des gîtes de minerai, des forges et des salines de Pyrénées, suivie d'observations sur les fer Mazé et sur les mines des sards en Poitou. Première [- seconde] partie", Paris, Strasbourg, 1786. Il s’agissait de l’un des douze exemplaires recensés dans les collections privées.

L’ouvrage était relié en demi-veau à petits coins, dos à quatre nerfs, pièce de titre ; la reliure comportait certes des défauts : dos et mors frottés, un mors fendu sur 10 cm, coiffe supérieure arrachée, mais le prix d’adjudication, fort doux, permettait de confier ensuite l’ouvrage à un bon restaurateur de reliures. L’exemplaire s’est en effet vendu 1 300 €, soit 1 625 € avec les 25% de frais.

Les derniers exemplaires vendus, le furent avant la spectaculaire hausse qui atteint les livres rares, deux avaient eux aussi des reliures en mauvais état : ils furent vendus le 13 février 2010 à Tarbes [3 000 € adjugé soit 3 474 € avec les frais) et le 25 juin 2008 à Poitiers [2 760 € adjugé soit 3 196 € avec les frais]. Seul, celui qui fut vendu le 14 décembre 2004 à Paris, lors de la vente P.-C. Lamicq, était en parfait état [3 600 € adjugé soit 4 289 € avec les frais]. Un exemplaire complet des six parties fut vendu aux enchères à l’Hôtel des Ventes de Strasbourg, le 21 mars 2009, pour la somme de 3 850 € (4 459 € avec les frais), il était relié en 3 volumes en pleine basane époque, dos à faux nerfs ornés.

 

 

12 juillet 2013 : le "Voyage au sommet du Mont-Perdu" fait la culbute

Plusieurs de nos membres qui ont lu le N° 27 du 12 juillet de la "Gazette de l’Hôtel Drouot" furent très étonnés d’y lire que le "Voyage au sommet du Mont-Perdu" de Ramond fut vendu pour 15 180 €, frais compris, à l’Hôtel des Ventes de Bordeaux Sainte-Croix, le 5 juillet 2013.

Ce prix était on ne peut plus faux. Celui que nous annoncions dès le 6 juillet, à savoir 6 500 €, soit 7 800 € frais compris, étant le vrai –et déjà fort respectable- prix de vente. Son acquéreur, bibliophile passionné et averti, nous a envoyé la page concernée de la "Gazette", accompagnée de ce commentaire aussi ironique que lapidaire : « je suis riche ! ». Effectivement, son acquisition avait bénéficié d’une théorique plus value de presque 100 %, le temps d’une distraction.

Nous reproduisons ci-dessus l’apostille erronée attribuée à l’ouvrage de l’Alsacien Ramond. En fait, ce prix était celui du N° 359 du catalogue de vente, un ouvrage majeur de l’expressionnisme Allemand de Georg Heym, intitulé "Umbra Vitae", publié en 1924 à Munich, comportant 47 bois de Ernst Ludwig Kirchner dans le texte.

 

 

5 juillet 2013 : un "Voyage au Sommet du Mont-Perdu" vendu à Bordeaux

Le 5 juillet dans l’après-midi, un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares", le " Voyage au Sommet du Mont-Perdu"  de Ramond de Carbonnières (Paris, Bossange, 1803) était vendu aux enchères à l’Hôtel des Ventes Bordeaux-Sainte-Croix sous l’égide du Commissaire-priseur Maître Alain Briscadieu, l’expert étant M. Convert. L’exemplaire, corrigé de la main de Ramond, comme beaucoup d’exemplaires connus, était relié avec un autre ouvrage de Ramond, le "Voyage au Mont-Perdu" (1801), en un volume pleine basane marbrée époque, dos lisse orné, filet doré d'encadrement sur les plats, roulettes sur les coupes, tranches rouges, quelques frottements et quelques piqûres, l’ex-libris d’Antoine-Auguste Mabru était collé au premier contreplat. Antoine-Auguste Mabru (1780-1853), clermontois d’origine, fut directeur des mines de Pechelbronn en Alsace de 1812 à 1837 et joua un rôle non négligeable dans les premières exploitations de pétrole en France ; son origine et son profil professionnel rendent probable des relations avec Ramond de Carbonnières.

L’exemplaire a atteint la somme de 6 500 € adjugé, soit 7 800 € avec les frais. Rappelons que deux autres des "Vingt Livres les plus rares" s’étaient vendus aux enchères à Saint-Jean de Luz le 29 juin 2013 : l’édition originale des "Souvenirs d’un Montagnard" (1878) avec une dédicace à V. Lespy, qui a atteint le prix de 7 200 € adjugé, soit 8 712 € avec les frais et le "Voyage au Vignemale" (1842) du Prince de la Moskowa qui a été vendu 8 200 € soit 9 922 € avec les frais.

 

 

Juin 2013

 

 

Saint-Jean-de-Luz : vente aux enchères de rares livres pyrénéistes le 29 juin 2013

Le 29 juin 2013 à 14 heures, à l’Hôtel des Ventes Côte Basque-Enchères (8, rue Domminique Larréa, St-Jean-de-Luz), les Commissaires Priseurs Maitres Arnaud Lelièvre et Florence Cabarrouy-Lelièvre, proposeront pour leur vente inaugurale, des meubles, tableaux, livres, concernant notamment les arts basques et le pyrénéisme.

Dans le pyrénéisme, il faut signaler notamment deux des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : l’"Ascension au Vignemale" par le Prince de la Moskowa (1842) en reliure d’époque demi-maroquin marron et l’édition originale des "Souvenirs d’un Montagnard" de Russell (1878), relié en demi-marroquin fauve avec le super-libris V. Lespy en queue et avec un envoi autographe d’Henry Russell à V. Lespy sur la page de titre.

A signaler aussi une douzaine d’albums ayant appartenu au comte Roger de Bouillé (JAM): il s’agit d’albums de photographies, de cartes postales, de dessins ou d’herbiers ayant appartenu à R. de Bouillé ou à sa famille. Une bonne partie du contenu de ces albums concerne les Pyrénées.

 

 

Vient de paraître : "Camille Bonnard, Landes et Pyrénées"

De Camille Bonnard (1794-1870) seuls quelques bibliophiles des Pyrénées connaissent sa "Novempopulanie" (1833-1834) et "Le Pèlerin", rares ouvrages qui retracent les mœurs, les costumes et les lieux des régions landaise et pyrénéenne, et fort peu ont eu accès à ces ouvrages et à leurs illustrations. Le bel ouvrage de 184 pages, co-écrit par Gérard Cazenave, Gilbert Dardey, Pierre Sarthoulet et Hélène Saule-Sorbé, vient combler cette importante lacune et amène une foule d’éléments inconnus à ce jour sur ce personnage talentueux et pittoresque, né à Toulouse et élevé à Bordeaux où il côtoya le jeune Eugène Delacroix, puis mena une vie itinérante aussi bien dans la géographie que dans ses liaisons.

     

Les auteurs retracent son passionnant itinéraire qui le mena d’abord à Rome et Florence où il se forma aux arts et à la peinture, puis à Paris, à Aire-sur-l’Adour, dans les Deux-Sèvres, l’Aisne, les Vosges, la Côte-d’Or. Après cette très riche partie biographique, dans laquelle le lecteur trouvera du nouveau à toutes les pages, l’œuvre landaise et pyrénéenne de Camille Bonnard est abondamment détaillée et illustrée. La présentation de l’ouvrage est rédigée par Michèle Hannoosh de l’Université du Michigan, spécialiste de Camille Bonnard.

  

Cet ensemble, écrit dans un style élégant et précis, richement illustré en quadrichromie, édité par l’Association des Amis des Archives des Landes, est à lire, absolument ; il comble une importante lacune dans nos connaissance de l’œuvre pyrénéenne de cet artiste o combien protéiforme.

 

 

Mai 2013

 

 

24 mai 2013 : vente aux enchères de livres anciens à Bordeaux

Le vendredi 24 mai à 14h, une vente de livres anciens et modernes aura lieu à l’Hôtel des Ventes des Chartrons (136, quai des Chartrons, à Bordeaux). Cette vente est organisée par la SVV Baratroux, Dubourg, en collaboration avec l’étude de Me Courau. L’expert est Madame Cécile Perrin qui a rédigé le catalogue, lequel comprend 321 lots ; il a été augmenté de quelques feuilles d'Additif comprenant environ 30 numéros. Le matin du 24 mai, à 9h30, il y aura aussi une vente de livres en vrac. Les frais en sus des enchères sont de 16,88 % HT.

Le catalogue de le vente de l’après-midi est divisé en six sections : Histoire du Livre, Bibliographie ; Histoire du livre à Bordeaux ; Sériciculture ; Vin-Viticulture ; Régionalisme ; Régionalisme Sud-Ouest. Pour les livres en vrac vendus le matin, les thèmes sont : Histoire, Littérature, Histoire du livre, Religion, Régionalisme. Les bibliophiles pyrénéens pourront y trouver des ouvrages entrant dans leurs domaines de recherches.

 

 

Herbier des Pyrénées de Charles Fourcade

Un rare herbier réalisé par Charles Fourcade, le naturaliste de Bagnères de Luchon a été acquis au Grand Palais par un sagace bibliophile pyrénéen, lors du Salon International du Livre ancien. Cet herbier, dans un superbe état, comprend 109 plantes et fleurs séchées réparties sur 24 planches ; il se termine par une grande carte dépliante tirée sur papier de soie et provenant du "Luchon en Poche" de Gimet. Chaque plante est maintenue par des bandelettes de papier et est légendé avec une petite étiquette imprimée portant le nom latin, le lieu et le mois de récolte. Le tout sous un beau cartonnage éditeur portant en lettres dorées : "PLANTES DES PYRENEES. Récompenses aux diverses Expositions, Médaille de Vermeil, Médaille de Bronze grand modèle et Mention Honorable à l’Exposition Universelle 1867. Par M. Fourcade, Naturaliste à Bagènes-de-Luchon".

Sur la première page de garde est collée une étiquette imprimée: "Plantes des Pyrénées Centrales Collectionnées par Mr Fourcade Naturaliste à Bagnères de Luchon (Hte Garonne).Auteur de l’Album offert par la Ville de Luchon à sa Majesté l’Impératrice. Lauréat de l’Académie impériale des Sciences de Toulouse, Auteur de la flore fourragère Ministérielle, du canton de Luchon, Membre correspondant de la Société des Sciences naturelles de Toulouse, de la Société Ramond, et de plusieurs sociétés savantes. Herbiers complets. Mousses et Fougères, 350 Espèces à 20 Fcs la Centurie. Phanérogames, 800 à 100 Espèces à 15 Fcs la Centurie. S’adresser à Mr Fourcade à Bagnères de Luchon (Hte Gne)". Cette étiquette permet de savoir que l’album a été réalisé entre 1867, date de la récompense signalée sur le cartonnage et 1870, fin du second Empire.

         

Charles Fourcade décédé le 30 octobre 1891 à l’âge de 65 ans, était un naturaliste de Bagnères de Luchon, ami de Maurice Gourdon. Conservateur du Musée d’Histoire naturelle de Luchon, tout à la fois botaniste et géologue, il s’intéressa aux plantes phanérogames, aux mousses, aux algues, aux champignons à basidiocarpe et aux champignons parasites ; il vendait aussi des coffrets contenant des collections de roches et de minéraux. En 1874, il réalisa aussi un "Herbier agricole pour faciliter la connaissance et la culture des plantes utiles" réunissant de nombreuses espèces de plantes des près et des pâturages des Pyrénées. On lui doit entre autres une étude sur les champignons des galeries souterraines des thermes de Bagnères-de-Luchon. Dans le rare petit guide sur Luchon publié par Noël en 1884 [Labarère, N° 1102], c’est à Charles Fourcade que l’on doit les renseignements de botanique et de minéralogie publiés des pages 142 à 151.

     

Si les herbiers d’Henri Bordère, le naturaliste de Gèdre sont bien connus des bibliophiles pyrénéens, ils sont postérieurs à ceux de Charles Fourcade et bien moins rares ; leurs cartonnages sont plus modestes et ne portent généralement que la mention "Souvenir des Pyrénées" ou "Flore des Pyrénées" ; dans ce cas, la date de récolte des spécimens est généralement indiquée. Dans une présentation similaire, il faut signaler les herbiers de Pierre Gaston Sacaze qui portent généralement sur le cartonnage : "Souvenir des Eaux Bonnes". Le seul autre album de Charles Fourcade passé au feu des enchères figura à la vente Brou de la Laurière (Périgueux, 26 février 2011), il possédait le même cartonnage et comprenait 32 folios. L’expert disait n’en connaître qu’un seul autre exemplaire, à la Bibliothèque de l’Université de Montpellier.

 

 

Un mouton à cinq pattes : "Naturel et Légitime" de Ramond de Carbonnières

Une rare plaquette anonyme de Ramond de Carbonnières a été découverte à petit prix chez un libraire par un bibliophile pyrénéen, chercheur assidu qui fait toujours d’heureuses trouvailles. Cet opuscule anonyme de 40 pages, fut écrit par Ramond à la demande de Napoléon Ier pour justifier sa légitimité. Le titre de départ est : "Lettre du solitaire des Pyrénées, à M. D***". L'initiale du destinataire serait celle du nom de Dacier, beau-père de Ramond. L'ouvrage est signé in fine : "9 Thermidor an 12. Le Solitaire des Pyrénées". A noter que le feuillet de titre de la plaquette ne fait pas partie du premier cahier : il est collé devant la p. 1.

     

Cet exemplaire est de l’édition originale [voir Labarère, N° 1234]. Certains exemplaires de cette même édition portent en surimpression, sur la page de titre, au dessus de : "Se trouve chez tous les Marchands de Nouveautés", la mention suivante : "Valade, Libraire". Il existe un tirage ultérieur de 30 pp. avec sur le titre une vignette représentant un petit bonhomme nu soufflant dans une trompette et battant tambour. Dans ce tirage, quelques passages [les 13 premières lignes de la p. 1, les 11 premières lignes de la p. 2] et notes [note de la p. 16] ont été supprimés ; ce tirage est ultérieur à celui des exemplaires de 40 pp. car il contient une note qui dit "voyez page 19" qui ne correspond à rien dans la pagination des exemplaires de 30 pp. [voir Labarère N° 1235].

Barbier signale un autre opuscule de Ramond, paru la même année, qui serait une réponse à Naturel et Légitime, cette brochure est introuvable ; son titre serait : "Légitime et nécessaire : lettre d'un solitaire de Paris au solitaire des Pyrénées".

 

 

Orthez : Exposition "Pyrénéistes protestants au XIXe siècle"

Du 3 avril au 25 mai 2013 une exposition sur les pyrénéistes protestants au XIXe siècle se tient au Musée Jeanne d’Albret, 37, rue du Bourg-Vieux à Orthez (64) ; elle est ouverte du lundi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18 h.

Cette exposition est constituée de onze panneaux explicatifs illustrés, de 17 œuvres originales de grand format et de vitrines renfermant une trentaine de brochures, gravures anciennes et objets. Elle retrace l’œuvre de protestants pyrénéistes au XIXe et au début du XXe siècle : notamment les Frossard et les Cadier, Wallon, Reclus, Schrader, Lourde-Rocheblave, Bayssellance, Meillon, Heïd.

      

L’exposition est complétée par une plaquette d’une cinquantaine de pages, fort bien écrite et illustrée, regroupant des textes sur les onze thèmes de l’exposition. Les illustrations données ci-dessus sont la couverture de la plaquette et une aquarelle (24 x 31 cm) d’E. Frossard représentant l’Eglise de Baudéan.

 

 

Avril 2013

 

 

Chez Sotheby‘s à Paris : vente de la carte de Roussel et La Blottière

Le 29 et le 30 mai, la première partie de la Bibliothèque des ducs de Luynes, conservée au château de Dampierre, était vendue dans la salle des ventes de Sotheby‘s, 76 rue du Faubourg St-Honoré à Paris.

Le lot N° 316, mis aux enchères dans l‘après midi du 30 avril, était la "Carte générale des Monts Pyrénées et partie des royaumes de France et d'Espagne", par Roussel et La Blottière. Il s’agissait d’un bel exemplaire rehaussé en couleurs, en 18 sections montées sur toile et pliées, au format total de 192 mm x 114 mm, qui a été adjugé pour 2 600 €, soit 3 250 € avec les frais

 

 

"The Library of a Spanish Bibliophile" chez Christie’s à Londres

Il y a un mois, le 20 mars 2013, s’est vendue à Londres "The Library of a Spanish Bibliophile" comportant 746 ouvrages allant de 1544 jusqu’à l’époque moderne. Il s’agissait de la Bibliothèque d’Isidoro Fernández (1878-1963) qui s’installa à Barcelone vers 1906. En 1911, il rencontra le Libraire Antonio Palau y Dulcet, lequel dans ses "Memories d’un llibreter catala" [Barcelona, 1935] décrit comment Isidoro Fernández évolua du statut de collectionneur de magazines vers celui de bibliophile enragé. Beaucoup de ses livres furent achetés à Paris, il les fit d’abord relier par Marius Michel et plus tard par Emilio Brugalla, un des plus prestigieux relieurs espagnols. Lors de l’"Exposición de encuadernaciones Emilio Burgalla" qui se tint à Madrid en Juin 1945, Isidoro Fernández prêta 3 livres de sa collection.

Ses ex-libris furent dessinés par son plus jeune fils. Il en existe plusieurs formes, l’une d’entre-elles étant utilisée comme super-libris doré sur les plats des reliures en plein maroquin. Après son décès, sa collection fut maintenue par sa fille Flora, puis à partir de 1984, par Carlos, fils de Flora. Après le décès de Carlos en 2009, sa fille Elisa Fernández Stoykovich vendit la Bibliothèque chez Christie’s. Le total des enchères a atteint 624.775 £ ; le clou de la vente fut "Quilatador de la plata, oro y piedras" (1572) de Juan de Arfe y Villafañe, un des premiers manuels métallurgiques publiés en Europe, adjugé pour 40.000 £ (50.000 £ avec les frais).

      

Dans le domaine pyrénéen au sens large, figuraient notamment la "Relacion al Rey Don Phelipe III, Nuestro Señor, Del Nombre, Sitio, Planta, Fertilidad, Poblaciones… del Valle de Aran", de Gracia de Tolba [Huesca, Pedro Cabarte, 1613], très rare étude historique et géographique sur le Val d’Aran, et le rare "Ad Regum Aragonum" de Jeronimo de Blancas, publié à Zaragosse en 1587, relié en plein maroquin bleu nuit par Brugalla [voir reproduction ci-dessus].

Au chapitre de l’histoire du livre, figuraient de nombreux ouvrages d’Henri Beraldi, et les 5 volumes du Catalogue de vente de sa Bibliothèque Littéraire. Nous reproduisons ci-dessous son exemplaire de la "Bibliothèque d’un Bibliophile" [Paris, 1885], relié en plein maroquin par Brugalla et l’un des 60 exemplaires de "Propos de Bibliophile" [Paris, 1901] relié en plein maroquin rouge par Balmes.

       

A noter que tous ces ouvrages comportent le super-libris d’Isidoro Fernández et collées sur les contreplats, plusieurs variantes de son ex-libris en cuirs de différentes couleurs. Est-il nécessaire de dire que pour tous ces ouvrages, les tranches étaient dorées sur témoins 

 

 

Paris : Salon International du Livre Ancien du 26 au 28 Avril 2013

Le Salon International du Livre Ancien, organisé par le SLAM, se tiendra au Grand Palais à Paris du 26 au 29 avril 2013 (Métro : Champs Elysées). Le vernissage aura lieu le 25 avril, sur invitation uniquement, ensuite les portes seront ouvertes tous les jours de 11 h à 20 h.

Environ 150 exposants seront présents, venant de toute la France, de Suisse (Genève, Zürich, Bâle, Stalden, Ramsen), Italie (Rome, Padoue, Gorizia, Bologne, Venise), Espagne (Barcelone), Portugal (Lisboa), Allemagne (Berlin, Tübingen, Rosshaupten, Mainburg) Belgique (Hatrival, Mouscron, Namur), Pays Bas (Amsterdam), Hongrie (Budapest), Autriche (Vienne), Grande Bretagne (Londres, Brighton, Kent), Suède (Malmö), Danemark (Copenhague), Argentine (Buenos Aires), USA (New York, San Francisco, Lynden).

         

Les visiteurs y trouveront du beau livre et peut-être quelques ouvrages pyrénéens. Le département des Estampes et de la Photographie de la BnF souhaite montrer une sélection d’œuvres précieuses et insolites sur le thème de la représentation des plantes et des animaux et un stand montrera un choix de livres et documents soigneusement sélectionnés par les exposants sur la thématique Histoires naturelles.

Comme toujours depuis 2009 un stand d’initiation à la bibliophilie accueille les visiteurs. Des libraires membres du SLAM y répondent aux questions des collectionneurs débutants, les accompagnent pour réaliser un premier achat et partagent avec tous leur expertise et leur passion.

 

 

Du 19 avril au 5 mai 2013 : Foire aux Antiquités et à la Brocante à Bordeaux

La Foire à la Brocante de Bordeaux se tiendra place des Quinconces du vendredi 19 avril au dimanche 5 mai. Cette foire bisannuelle réunit antiquaires et brocanteurs qui exposent meubles, bibelots, livres et différents objets de collection.

    

Les libraires présents sont nombreux, et il y a souvent la possibilité de trouver des livres pyrénéens. En même temps et sur le même site se déroulent également la Foire aux Jambons et une Foire d’Horticulture.

 

 

Salon du Livre à Bayonne les 20 et 21 avril 2013

Le 17e Salon du Livre de Bayonne se tiendra dans la Maison des Associations, Allées Glain, les 20 et 21 avril, de 9 heures à 19 heures. L’entrée est gratuite.

Ce salon, qui est organisé par l’Alibso (Association des Libraires du Sud-Ouest), regroupe une trentaine d’exposants, provenant surtout du Grand Sud-Ouest, mais aussi de toute la France. On y trouvera des livres anciens et d’occasion, du régionalisme, de la BD, des affiches, des autographes ainsi que des stands avec des représentants des métiers du livre, notamment pour la reliure et l’estampe.

Les salons suivants se tiendront le 1er Mai, au Parc des Expositions de Pau-Billère, les 20 et 21 Juillet à la Chapelle des Récollets de Ciboure et le 15 Septembre au Marché couvert de Saint-Jean-Pied-de-Port

 

 

L’édition originale des "Souvenirs" de Brulle vendue pour 40 euros !

Ces derniers temps, nombre de bibliophiles regrettent que l’on ne voie plus passer de livres pyrénéistes intéressants. C’est vrai en ce sens que les dernières listes avec abondance de livres pyrénéens remontent à quelques années, mais c’est faux si l’on considère la somme des livres trouvés sur internet par les chercheurs acharnés. Il ne se passe pas de semaine sans que, par ce moyen, soit acquis un livre rare.

Sont reproduites ci-dessous : la couverture et la page de titre de l'édition originale, puis la page de titre du Tome I de la première  réédition de l'ouvrage de Brulle dont il est question dans cette rubrique.

     

C’est ainsi que cette semaine, un bibliophile espagnol a trouvé dans la région bordelaise l’édition originale des Souvenirs de Brulle : "SOUVENIRS. Supplément de Textes Pyrénéistes du "Bulletin Mensuel" de la Section des Pyrénées Centrales du Club Alpin Français. Toulouse, 3, rue Bayard, 1930. [Toulouse, Imprimerie Ouvrière, 6, rue Bayard, 1935]". Cet exemplaire était en état d’usage, bien complet, avec une couverture un peu défraichie, ce qui pour le prix d’achat de 40 euros n’était pas un défaut rédhibitoire !

Sur la couverture de l’exemplaire passé en vente, était collée une page de carnet, datée de "Février 1937" portant la mention manuscrite suivante : "selon la volonté expresse de M. H. Brulle, ce livre ne doit faire l’objet d’aucune reproduction ni d’aucune opération commerciale". A titre de comparaison, nous donnons aussi le texte d’une note de la main d’Henri Brulle à propos de ces "Souvenirs", ce texte provient d’un autre exemplaire.

          

Pour mémoire, cette édition originale porte la date de "1930" sur la page de titre et celle de "1935" sur la couverture. L’édition suivante, qui a été publiée par Jean Fourcasisé et Raymond d’Espouy, en deux volumes sous le titre "Ascensions" porte la date de "1936" sur la page de titre, et de "1944" dans la justification du tirage, ne fut achevée en réalité qu’en 1948 et livrée aux souscripteurs en août 1949.

 

 

Mars 2013

 

 

Un ouvrage sur Louis de Froidour par Michel Bartoli

Vient d’entrer aux Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques, bien appréciées de tous les chercheurs du monde pyrénéen, un intéressant ouvrage que l’Office National des Forêts a publié en 2012. Il s’agit de "Louis de Froidour (1626 ? – 1685). Notre héritage forestier".

Ce livre de grand format (20,5 x 29 cm), qui comprend 219 pages et de nombreuses illustrations a été rédigé par Michel Bartoli à partir de documents d’archives inédits et des œuvres publiées de Louis de Froidour. L’écriture,  rigoureuse et cependant d’une lecture agréable, fait un point très complet de l’œuvre de Louis de Froidour dans les Pyrénées. Cet ouvrage intéressera aussi les bibliophiles car il comprend la mise au point qui manquait, sur les textes de Froidour ou inspirés par lui, publiés dans le domaine des eaux et forêts et abondamment réédités au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.

     

Une telle somme ne pouvait être écrite que par un forestier bien à même de comprendre et d’interpréter l’action de Louis de Froidour, elle n’intéressera pas que les forestiers, loin de là, elle passionnera aussi les pyrénéens avides de textes sérieux et savamment documentés. Nous n’osons pas dire que ce N° 23 des "Dossiers forestiers", nominalement édité en 2011, est à acheter absolument, car il n’est pas disponible en librairie. Nos lecteurs pourront cependant le télécharger gratuitement en cliquant ici.

 

 

Février 2013

 

 

"Henri Beraldi, Historien des Pyrénées" : envoi aux souscripteurs

Le façonnage des deux volumes de "Henri Beraldi, Historien des Pyrénées" a pris une semaine de retard, nous espérons que les souscripteurs voudront bien nous en excuser. Les exemplaires de tête qui sont numérotés avant façonnage vont être envoyés à partir du 19 février ; les exemplaires de luxe qui sont numérotés après façonnage doivent faire un nouveau passage chez l'imprimeur, ils seront envoyés à partir du 22 février.

                                  

Les volumes vont être envoyés en colissimo recommandé. Les chèques de souscription seront encaissés après l’envoi de chaque exemplaire. Le prix de souscription sera maintenu jusqu’au 1er mars 2013, ensuite, ils sera majoré de 10%.

 

 

Les pyrénéistes sur les cartes postales

Le monde de la carte postale est un domaine vaste, potentiellement riche d’informations qu’il convient cependant d’interpréter ou de découvrir, surtout lorsqu’il s’agit d’identifier les personnages ou les groupes de personnages photographiés. Par chance, certaines cartes postales furent annotées à l’époque de leur parution. C’est le cas la carte Labouche, qui représente un groupe de neuf skieurs amateurs au Concours International de ski d’Eaux–Bonnes, les 15 et 16 Février 1908.

Elle vient d’être découverte par un éminent spécialiste de la carte postale pyrénéenne dont l’attention fut attirée par les chiffres inscrits à l’encre au bas du recto. Ces chiffres identifiaient les skieurs photographiés dont les noms étaient inscrits à l’encre noire au verso ; il y avait là une belle brochette de pyrénéistes, à savoir :

1. Pierre de Joinville, membre de la Section du Sud-Ouest du C.A.F., habitant 9, rue de la Néva à Paris.

2. Isabelle de Saint-Saud, membre de la Section du Sud-Ouest du C.A.F.

3. Mr l’abbé Gaurier, membre de la Section du Sud-Ouest du C.A.F.

4. Louise Espinasse-Mongenet de Toulouse, qui publiera quelques années plus tard une traduction fort appréciée de l’Enfer de Dante.

5. Jean Charles Henri Motas d’Hestreux, membre de la Section du Sud-Ouest du C.A.F.

6. Cécile de Saint-Saud, membre de la Section du Sud-Ouest du C.A.F.

7. Marcel Parant.

8. Mr X°° ? de Pau.

9. Ludovic Fontan de Négrin, membre de la Section des Pyrénées Centrales du CAF.

  

Ce premier concours de ski des Eaux-Bonnes fut organisé par Louis Sallenave de Pau. Un train spécial fut affrété pour amener les participants jusqu’à la gare de Laruns. L’année suivante, le roi d’Espagne, Alphonse XIII, venait aux Eaux-Bonnes, assister au second concours de ski des Eaux-Bonnes.

Les neuf personnages photographiés ne sont pas regroupés par hasard, nombre d’entre eux eurent des activités communes dans les Pyrénées. Peu de temps après la prise du cliché, en avril 1908, Pierre de Joinville et l’abbé Gaurier firent une excursion à ski au lac d’Anayet. Pierre de Joinville et Henri Motas d’Hestreux firent l’ascension du Pic Oriental des Encantats en août 1910 avec le bordelais Pierre Harlé et les guides Salles de Gavarnie. Henri Motas d’Estreux et Ludovic Fontan de Negrin firent des tentatives indépendantes au Caperan de Sesques, le premier fut tué pendant la guerre de 1914-1918. Huit des neuf personnages photographiés (le numéro 8 n’étant pas identifié), sont cités par George Cadier dans le chapitre "Sur la Cime, Dialogue des morts et des vivants" de son ouvrage "Un Grand Pic".

 

 

Janvier 2013

 

 

"Henri Beraldi Historien des Pyrénées" : début d’impression le 21 janvier

L’impression des deux volumes d’"Henri Beraldi, Historien des Pyrénées", a débuté le lundi 21 janvier. La totalité des cahiers sera imprimée le mardi 29 janvier. Les cahiers seront ensuite envoyés chez le façonnier qui va les plier, les coudre et mettre en place les couvertures, ce qui prendra 4 ou 5 jours. Les ouvrages devraient être envoyés aux souscripteurs dans la semaine du 4 février.

Il sera possible de souscrire jusqu’au 15 février, les Bulletins de souscription peuvent être téléchargés, sur cette même page à la rubrique de décembre 2012.

Nous donnons, ci-dessous, quelques photographies de l’impression des premières pages :

1. La machine Heidelberg, permettant l’impression de cinq couleurs (au premier plan : les plaques d’aluminium pour l’impression séparée de chaque couleur, non développées).

2. Vue de dessus des tambours pour l’impression du jaune, du rouge et du bleu.

1    2

3. Plaques en aluminium pour l’impression de la couleur rouge (reproductions d’ex-libris).

4. Plaques en aluminium : impression en noir pour un cahier avec des photographies (Henri Beraldi à Caillaouas et à l’Aneto).

5. Vue partielle du tableau de commandes de l’Heidelberg : pages avec ex-libris Beraldi.

3   4   5

6. Vérification du cahier avec le portrait de Pierre-Louis Beraldi (père d’Henri Beraldi).

7. Cahier avec quelques reliures d’ouvrages ayant appartenu à Henri Beraldi. Voir à droite : les ozalides.

6   7

 

 

 

18-19-20 janvier 2013 : Salon des Bouquinistes à Bordeaux

Les vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 janvier 2013, le 8e Salon des Bouquinistes se teindra dans la salle capitulaire et sous les arcades de la cour Mably (rue Mably, Bordeaux) de 10h à 19h.

      

Ce Salon regroupera 30 libraires professionnels venus de toute la France et même de Belgique. Il est organisé par le Syndicat National des Bouquinistes et Brocanteurs et par l’association ALAM, avec l’aide de la Ville de Bordeaux.

 

 

Décembre 2012

 

"Henri Beraldi Historien des Pyrénées" : souscription ouverte

Le Bulletin de souscription pour les deux volumes d’"Henri Beraldi Historien des Pyrénées" par Jacques Labarère est mis en ligne. Le format de chaque  volume est 16,5 x 24,5 cm.

 

Henri Beraldi Historien des Pyrénées


Vous pouvez télécharger le descriptif de l’ouvrage en cliquant ici.

Vous pouvez télécharger le Bulletin de souscription en cliquant ici.

 

La parution de l’ouvrage est prévue pour la fin du mois de janvier 2013. L’ouvrage ne sera pas vendu en librairie. Les chèques de souscription ne seront encaissés que le 1er Février 2013.

Beaucoup de Bibliophiles joignent l’original du Bulletin de Souscription avec leur ouvrage, aussi les souscripteurs qui auront utilisé des formulaires de souscription téléchargés, recevront un Bulletin de Souscription sur vélin Rivoli, en même temps que leur ouvrage.

 

"

                          

Les illustrations ci-dessus sont un monogramme utilisé par H. Beraldi pour son papier à lettres et son portrait par Charles Jouas.

 

Novembre 2012

 

"Henri BERALDI, Historien des Pyrénées", à paraitre en Janvier 2013

Les Amis du Livre Pyrénéen vont mettre sous-presse un ouvrage en deux volumes (600 pages environ) de Jacques Labarère : "Henri Beraldi (1849-1931), Historien des Pyrénées". Ces deux volumes seront au même format (16,5 cm x 24,5 cm) que le "Cent Ans aux Pyrénées" et que l’"Essai de Bibliographie Pyrénéiste" dont ils sont le complément indispensable. Ils seront tirés à petit nombre dans une édition bibliophilique : 188 exemplaires sur Vélin blanc Rivoli 120g numérotés de 1 à 188 et trente-trois exemplaires sur Vélin blanc Rivoli 160g numérotés de I à XXXIII, plus 25 exemplaires réservés aux Membres Fondateurs.

"Henri Beraldi (1849-1931), Historien des Pyrénées" vient combler une lacune importante de la bibliophilie pyrénéenne dans laquelle, à l’heure actuelle, il n’existe que très peu d’écrits sur Henri Beraldi, ce personnage fondamental des Pyrénées inventeur de l’histoire et de la bibliophilie pyrénéistes. Les deux volumes contiendront de nombreuses illustrations et documents inédits.

                             

Le Tome I est consacré à la vie et l’œuvre d’Henri Beraldi, de son vrai nom : Angelo Ferdinand Beraldi, notamment ses origines familiales, sa jeunesse, sa carrière dans l’administration de la Marine, puis ses activités successives en tant que bibliophile et historien d’art, ses séjours à Bagnères-de-Luchon et son œuvre d’historien des Pyrénées. Enfin pour la partie bibliophilique proprement dite : ses ex-libris et ceux de sa famille, le Catalogue établi par Maurice Heïd en 1939 et la composition de sa Bibliothèque Pyrénéenne telle que l’on peut la reconstituer aujourd’hui après un demi-siècle de recherches.

Le Tome II contient le Catalogue actualisé de la Bibliothèque Pyrénéenne d’Henri Beraldi. Il existe un catalogue dactylographié de 342 notices, rédigé par Maurice Heïd en 1939 ; il est largement incomplet. De nombreux ouvrages pyrénéens ayant appartenu à Henri Beraldi –et non des moindres- ont été retrouvés au fil de ce dernier demi-siècle, permettant de reconstituer une Bibliothèque Pyrénéenne de 424 ouvrages, soit un tiers de plus.

         

Chaque ouvrage de cette bibliothèque mythique est présenté avec la liste des propriétaires successifs et de ses passages en vente. Contrairement à ce qui était admis, la totalité de ses livres pyrénéens n’est pas entrée à la Bibliothèque Municipale de Toulouse, une large partie, souvent la plus prestigieuse, avait échappé à l’inventaire de M. Heïd, et sont maintenant dans des collections privées, ce qui laisse l’espoir aux bibliophiles actuels d’y avoir accès à travers le marché du livre ancien.

La souscription sera ouverte à partir du 10 Décembre 2012, pour une parution courant Janvier 2013. L’ouvrage ne sera pas vendu en Librairie.

 

 

Un bel ensemble d’ouvrages des Barons de Lassus vendus aux enchères

La semaine dernière, un Libraire de Lyon avait mis en vente sur ebay un ensemble de quatre ouvrages grand in-8°, publiés par les Barons Marie-Marc et Bertrand de Lassus. Aprement disputés, ils viennent d’arriver chez leurs nouveau possesseurs. Ces quatre ouvrages sont dans ces conditions de reliure similaires, notamment avec des dos décorés de façon identique, ce qui laisse supposer une même origine sur laquelle nous reviendrons. Tous sont reliés avec leurs couvertures.

En premier lieu, deux prestigieux ouvrages tirés à 50 exemplaires numérotés à la presse, reliés en plein chagrin rouge, dos à nerfs à caissons très ornés, large dentelle dorée sur les plats, dentelle dorée intérieure, filet doré de coupes, tranches dorées, couvertures conservées. L’un est un grand classique du pyrénéisme : "Minuit et aurore au sommet du Grand Vignemale (3,298 mètres)" [Saint-Gaudens, 1892] de Bertrand de Lassus, l'exemplaire N° 43 dont la riche reliure, reproduite ci-dessous possède de superbes pages de gardes dorées ornées de fleurs de lys.

   

L’autre est le tout aussi rare "Guerres du Comminges sur les frontières du Comminges, du Couserans et des Quatre-Vallées" [Abadie, 1894], de Marie Marc de Lassus, père de Bertrand. Cette rare seconde édition n’est pas répertoriée par B. de Gorsse qui ne cite que les articles parus dans la "Revue de Comminges" et l’édition de 1895. L’exemplaire est le N° 7, numéro destiné à un proche de l'auteur ; il porte l’étiquette d’un relieur toulousain : "Garrigues, 11, Place St-Etienne, Toulouse".

   

Si nous quittons ces somptueuses pleines reliures, un autre ouvrage est relié en demi-chagrin rouge à coins, dos à nerfs identique aux dos des deux ouvrages précédents, double filet doré de mors et de coins, couvertures conservées, la reliure est elle aussi signée : "Garrigues, Toulouse". Il contient deux rares plaquettes de Marie-Marc de Lassus, que B. de Gorsse ne signale pas en tant que tirés à part :

- "Discours prononcés le 29 Août 1883 et le 17 Août 1894 aux distributions des prix de l'Ecole des Frères de la Doctrine Chrétienne de Montrejeau" [Abadie, 1894].

– "Les voyages de L'Abbé de Binos, Chanoine de la Cathédrale de Comminges" [Abadie, 1894].

Enfin, un quatrième ouvrage, dans une reliure plus modeste de demi-veau rouge, dos à nerfs à caissons ornés d’encadrement de filets dorés, réunit trois autres plaquettes de Marie-Marc de Lassus, toutes datées de 1891 :

- "Monsieur de Nestier, écuyer ordinaire de la Grande Ecurie du Roi Louis XV" [ Abadie, 1891].

– "Le couvent des Augustins de Montrejeau" [Abadie, 1891].

- "Le Missel d'Alan, exécuté pour Jean-Baptiste de Foix" [Abadie, 1891].

Si B. de Gorsse, cite les textes parus dans la "Revue de Comminges", là non plus, il ne cite pas les tirés à part, ce qui laisse supposer qu’ils sont fort rares. Le "Couvent des Augustins de Montrejeau" possède un envoi du Baron de Lassus : "A Monsieur de Suarès d’Almeyda, affectueux hommage de l’auteur".

Cette famille Suarès d’Almeyda [initialement Suarez d’Almeida] était installée en Comminges ; le dédicataire est probablement Paul Jules Henri de Suarès d’Almeyda (1832-1900), de la même génération que Marie-Marc de Lassus, il habitait le château de Saint-Elix en Comminges que sa famille possédait depuis 1857, il avait épousé Marie de Roux de Puivert (1841-1885) dont il eut de nombreux enfants. On peut raisonnablement supposer que ces ouvrages, dans des reliures d’époque homogènes exécutées par le relieur Garrigue de Toulouse, provenaient tous de sa Bibliothèque.

 

 

 

Un Palassou dédicacé à la Marquise de Gontaut

Un de nos membres vient de faire l’acquisition d’un très bel exemplaire des "Observations pour servir à l'histoire naturelle et civile de la vallée d'Aspe, d'une partie de la Basse-Navarre et des pays circonvoisins" de Palassou [Pau, 1828]. Cet exemplaire est relié en demi-veau vert romantique de l’époque, avec un dos lisse orné d’une rocaille en long, la reliure étant signée "Serres".

   

Les reliures signées sur de ouvrages de Palassou ne sont pas très courantes, autre qualité de cet exemplaire : il porte un envoi manuscrit à la marquise de Gontaut : "Offert par l’auteur à Madame la Marquise de Gontaut, comme un faible témoignage de son profond respect". Le libraire vendeur signalait que la Marquise en question était probablement "Marie-Joséphine Palerne de La Madeleine (1751-1830), épouse de Jean-Armand, marquis de Gontaut-Biron (1746-1826), lieutenant général des armées du roi. Ils sont tous les deux inhumés à Pau. Dans sa Description des voyages de S.A.R. Madame, duchesse d'Angoulême, dans les Pyrénées, pendant le mois de juillet 1823, Palassou évoque page 75 la maison de campagne de Beterete, appartenant à Madame la marquise de Gontaut. Beterete, ou mieux Béterette, est situé sur la commune de Gelos, près de Pau."

Bref, un ouvrage peu commun, dans une rare condition de reliure et de provenance.

 

 

Octobre 2012

 

 

Deux plaquettes d’H. Russell dédicacées à Paul Mieille dans l’Exposition Henry Russell

Le Tarbais Paul Mieille a publié en 1930 "Le Russell de la Jeunesse. Pages choisies du Comte Henry Russell, extraites des Souvenirs d'un Montagnard, avec Introduction et Notices Biographiques d'Henry Beraldi et du Dr. Sabatier". L’année suivante, il publiait la première série de ses "Pages de Bibliographie pyrénéenne" dans lesquelles figurait le chapitre intitulé "Le Comte Henry Russell et le Vignemale" [pp. 66-68] qui avait déjà été publié en Juillet 1905 dans "Pyrénées-Océan Hebdomadaire" dont Paul Mieille était le Rédacteur.

Bien que Paul Mieille et Henry Russell se soient connus et rencontrés, nous ne connaissions pas d'ouvrage ou de plaquette d’Henry Russell dédicacées à Paul Mieille ; c’ce n'est plus le cas maintenant  avec les deux rares plaquettes qui viennent d’entrer dans l’Exposition Virtuelle Henry Russell. Elles furent découvertes grâce au flair d’un chercheur, connaisseur et avisé et à l’enthousiasme d’un excellent bibliophile.

  

L’une d’elle est "Déserts Pyrénéens" [Pau, Imprimerie Vignancour, Dufau, Imprimeur, 1894] qui porte la dédicace suivante sur le premier feuillet blanc : "A Monsieur Paul Mieille. Hommage de l'auteur Cte Henry Russell".

  

L‘autre est "Charmes et Beautés des Pyrénées" [Pau, Imprimerie Vignancour, H. Maurin, Imprimeur, 1902] avec cette dédicace sur la page de titre : "A Monsieur Paul Mieille, Hommage et petit souvenir de l’auteur. Cte Henry Russell". Ces deux plaquettes étaient en excellent état.

 

 

20-21 octobre : XVIIe Salon du Livre Ancien et Moderne à Bordeaux

Le XVIIe Salon du Livre ancien et Moderne de Bordeaux se tiendra à la Halle des Chartrons, place du Marché-des-Chartrons, du samedi 20 au dimanche 21 octobre 2012. Trente-six bouquinistes et libraires originaires de diverses régions françaises présentent leurs livres, ex-libris, estampes, affiches, manuscrits, gravures, photographies et calligraphies datant du XVIe au XXe siècle.

Ce Salon, qui est ouvert de 10h à 19 heures, est organisé par l’Association ALAM, il est notamment partenaire de la Fête de la Brocante et du Vin nouveau qui se tient aux mêmes dates, rue Notre-Dame, à quelques pas de la Halle ; elle bénéficie notamment du partenariat de la Société des Bibliophiles de Guyenne.

 

 

La nouvelle émission "Pyrénées-Pirineos" (France 3) présentée à Laruns le 4 octobre

Le jeudi 4 octobre à 19 heures, la nouvelle émission de la chaîne France 3 Sud-Ouest, réalisée par Jacques Mitsch, intitulée "Pyrénées-Pirineos" sera présentée en avant-première par Marina Cabanis-Consul au Cinéma Louis Jouvet, Avenue de la Gare à Laruns (Pyrénées-Atlantiques).

Ce petit film de 26 mn, présente les Pyrénées vues du ciel en parapente, et en compagnie du garde du Parc National des Pyrénées Didier Peyruscqué, il montre les activités des vautours en Béarn et leur relations avec la faune. Le film se termine sur l’antique cérémonie du Tribut des Trois Vaches au col de la Pierre Saint-Martin, qui depuis 1375 a imposé le paiement à perpétuité de trois vaches en échange du droit de pacage sur le versant espagnol.

L’émission sera ensuite diffusé sur France 3 Languedoc-Roussillon, France 3 Aquitaine et France 3 Midi-Pyrénées, le dimanche 7 octobre à 10h45.

 

 

Septembre 2012

 

 

"Nouvelles Vues des Pyrénées par Aubrun et Cassagne" (1857-1860)

Un bibliophile pyrénéen vient de trouver à Paris le très rare Album intitulé "Nouvelles vues des Pyrénées. Dessinées d'après nature et Lithographiées par Aubrun & Cassagne", édité à Paris par Leconte et sorti des presses d’Auguste Bry. Ce rare album de 36 lithographies à deux teintes, encadrées d’un filet noir, à paru en livraisons de 1857 à 1860. La série complète est de toute rareté, l’album acheté à Paris comportait 34 lithographies, il constitue la plus longue suite connue en des mains privées. A titre d’exemple, la Bibliothèque Municipale de Toulouse possède 16 lithographies.

  

Les lithographies sont numérotées de 1 à 36 en haut à droite, elles portent la mention du département en haut à gauche. En bas à gauche elles portent l’indication du dessinateur : "Dessiné d’après nature par Aubrun" ; et en bas à droite celle des lithographes : "Lith. par Aubrun et Cassagne" [pl. 1, 4, 5, 6, 8, 11, 13, 14, 20, 25, 26, 29, 30, 31, 33] ou "Lith. par Cassagne et Aubrun" [pl. 2, 3, 9, 10, 16, 19, 27, 28], ou "Cassagne et Aubrun lith." [pl. 32], ou "Lith. par Cassagne" [pl. 12, 17, 21, 22, 24, 34, 35, 36], ou "Lith. Par Arm. Cassagne" [21, 23], ou "Lith. par A. Cassagne" [pl. 15, 24, ], ou "Lith. par Aubrun" [pl. 7, 18].

 

  

A l’intention des Bibliophiles qui souhaiteraient reconstituer la collection complète de ces vues nous en donnons ci-dessous la liste, avec les mentions des lithographes :

1. Basses-Pyrénées. ETABLISSEMENT THERMAL DES EAUX-BONNES.

2. Basses-Pyrénées. ETABLISSEMENT THERMAL DES EAUX CHAUDES.

3. Haute-Garonne. ETABLISSEMENT THERMAL DE BAGNERES DE LUCHON.

4. Hautes-Pyrénées. ETABLISSEMENT THERMAL DE St SAUVEUR.

5. Hautes-Pyrénées. ETABLISSEMENT THERMAL DE BAGNERES-DE-BIGORRE.

6. Hautes-Pyrénées. ETABLISSEMENT THERMAL DE CAUTERETS.

7. Hautes-Pyrénées. EGLISE DE CAUTERETS.

8. Basses-Pyrénées. CHATEAU DE PAU, VUE PRISE DU PONT SUR LE GAVE.

9. Basses-Pyrénées. BIARRITZ.

10. Hautes-Pyrénées. EGLISE DES TEMPLIERS, A LUZ.

11. Hautes-Pyrénées. HOTEL DE LA POSTE, A PIERREFITTE.

12. Hautes-Pyrénées. LAC DE GAUBE.

13. Hautes-Pyrénées. VUE GENERALE DE CAUTERETS.

14. Haute-Garonne. VUE GENERALE DE BAGNERES DE LUCHON, prise de la Chaumière de Bellevue.

15. Basses-Pyrénées. VUE GENERALE DES EAUX-CHAUDES.

16. Basses-Pyrénées. VILLA EUGENIE A BIARRITZ.

17 Hautes-Pyrénées. VUE GENERALE DU CIRQUE DE GAVARNI (sic).

18. Hautes Pyrénées. PLACE LAFAYETTE ET EGLISE St VINCENT à Bagnères de Bigorre.

19. Hautes-Pyrénées. PROMENADE DES COUSTOUS, à Bagnères.

20. Basses-Pyrénées. EGLISE DE BETHARAM A LESTELLE.

21. Hautes-Pyrénées. CASCADE DU PONT D’ESPAGNE.

22. Hautes-Pyrénées. CASCADE DU CERISET.

23. Haute-Garonne. CASCADE D’ENFER, Vallée du Lys.

24. Basses-Pyrénées. PIC DU MIDI DE PAU, Pris de la route de Gabas.

25. Hautes-Pyrénées. PLACE St MARTIN à Cauterets.

26. Hautes-Pyrénées. ETABLISSEMENT DES BAINS A BAREGES.

27. Hautes-Pyrénées. ENTRÉE DE St SAUVEUR.

28. Hautes-Pyrénées. VUE DE L’HOPITAL A BAREGES.

29. Hautes Pyrénées. EGLISE DE SOULOM, à Pierrefitte.

30. Haute Garonne. St BERTRAND DE COMMINGES.

31. Hautes Pyrénées. ENTRÉE DE LUZ.

32. Basses-Pyrénées. LES ROCHES PERCÉES, À BIARRITZ.

33. Basses-Pyrénée (sic). VUE DE LA PROMENADE DES EAUX-BONNES.

34. Haute Garonne. CASCADE DES DEMOISELLES, Vallée de l’hospice.

35. Haute Garonne. CASCADE DES PARISIENS, Vallée de l’hospice.

36. Hautes-Pyrénées. VUE DU PIC DU MIDI DE BIGORRE.

 

 

29 septembre 2012 : vente aux enchères de livres régionaux  à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 29 septembre 2012, une vente aux enchères de livres régionaux pyrénéens aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes. Le catalogue rédigé par l’expert Michel Convert, comprend 446 lots. Il s’intitule : "Livres Pyrénéens, Coutumes et Fors de Béarn, Béarn, Pays Basque, Landes, Bigorre, Gascon, Linguistique, Espagne, Andorre, Aragon". La couverture est illustrée d'iconographie landaise (Félix Arnaudin).  Les frais et taxes en sus des enchères sont de 17,68 % TTC.

 

 

A propos de pseudonymes : qui étaient Misses Brown, Jones and Robinson ?

Les bibliophiles connaissent bien un recueil de dessins humoristiques fort peu commun, intitulé “The Foreign Tour of the Misses Brown, Jones and Robinson being the history of what they saw & did at Biarritz & in the Pyrenees, by Miss Brown”, publié à Londres vers 1874. Cet in-4° de 49 pages, qui contient 117 figures dans le texte, est édité sous un cartonnage éditeur illustré, identique à la page de titre. Il a été inspiré par un ouvrage ne concernant pas les Pyrénées dont l’auteur est Richard Doyle (1824-1883) père de Conan Doyle : "The foreign tour of Messrs Brown, Jones and Robinson, being the history of what they saw and did in Belgium, Germany, Switzerland and Italy" [Edition originale : London, 1854, in-4°].

      

La « Miss Brown » qui est censée avoir écrit le livre, se cache bien évidemment sous un pseudonyme dont l’incognito n’avait pas été levé jusqu’à ce jour. Un sagace et érudit bibliophile a tout récemment fait l’acquisition d’un exemplaire fort intéressant de ce “Foreign Tour” : il porte un envoi et une petite note toujours de la main de l’auteur, lesquels nous apprennent quels personnages se cachent derrière ces pseudonymes.

L’envoi : “From Emily E. Lock, January 1885”, nous dit que l’auteur du texte est Emily E. Lock quand aux autres partenaires, les voilà “Miss Brown is my / sister, Cathy who dress / the book. / Miss Jones is Lady / Florence Gowes & / Miss Robinson is / Miss Bragge the / Governess” [Traduction : Miss Brown est ma sœur Cathy qui a illustré ce livre. Miss Jones est Lady Florence Gowes et Miss Robinson est Miss Bragge, la Gouvernante].

Cette levée d’anonymat est un premier pas, peut-être en saurons nous plus sur ces personnages dans un proche avenir.

 

 

16 septembre à Bazas (Gironde) : Foire aux Bouquinistes

Le dimanche 16 septembre 2012 à Bazas, dans les Halles de la Mairie, Place de la Cathédrale, se tiendra la douzième édition de la Foire aux Bouquinistes, de 8h30 à 12h30 puis de 14 heures à 18h30.

     

A cette occasion une vingtaine de libraires, de Charente-Maritime, Dordogne, Gers, Landes, Lot-et-Garonne et Gironde, proposeront des livres anciens et aussi des cartes postales. La sympathique affiche rappelle aux bibliophiles-gastronomes, qu’à côté d’éventuelles trouvailles bibliophiliques, ils pourront peut-être déguster une belle pièce de ce succulent bœuf de Bazas.

 

 

Saint-Jean-Pied-de-Port : Foire du Livre/Feria del Libro/Liburu Zahar Azoka, le 16 septembre

Le 16 septembre, à l’occasion de la journée du patrimoine, la 2e Foire du Livre, Vieux Papiers et Cartes Postales est organisée à Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques) par l’Association des Libraires et Bouquinistes du Sud-Ouest.

Cette manifestation regroupera une quinzaine de Libraires venant des Pyrénées-Atlantiques, du Gers, de Bordeaux et de Saint-Sebastien, qui exposeront des livres anciens et d’occasion ; elle se tiendra de 9h à 19 h au Marché couvert de St-Jean. Ce même jour, la Mairie et l'Association des "Amis de la Vieille Navarre" proposeront des visites guidées du Patrimoine de Saint-Jean-Pied-de-Port.

 

 

Août 2012

 

 

Les ventes aux enchères de Montignac-Lascaux (21-24 août)

Chaque année, à la fin du mois d’août, de sympathiques ventes aux enchères sont organisées pendant plusieurs jours dans le Périgord, dans la Salle des Fêtes de Montignac-Lascaux, par l’Etude Galateau Pastaud de Paris, assistée du cabinet d’experts Pierre Poulain.

Cette année, 1859 lots de livres du XVe siècle à nos jours étaient dispersés pendant quatre jours d’enchères. Il y a toujours quelques ouvrages pyrénéens, et cette vente peut-être l’occasion de tourisme bibliophiliques, dans une région riche en vestiges préhistoriques, archéologiques et, est-il nécessaire de le préciser, réputée aussi pour sa gastronomie.

  

Les frais en sus des enchères y sont plus parisiens que périgourdins : 21,4 %. Cette année on pouvait y trouver Les "Costumes des Pyrénées" d’Alfred Dartiguenave, album de 12 planches relié en demi-basane époque, avec plus de piqûres qu'on ne l'eut souhaité, qui a été adjugé 1 250 euros (1 402 euros), la troisième édition du "Voyage aux Pyrénées Françaises et espagnoles" (1829) de J.-P. Picqué, relié en demi-basane tabac époque qui est parti à 350 euros (392 euros), ou le premier volume du Vaudreuil : "Promenade de Paris à Bagnères-de-Luchon", dans un cartonnage bleu à la bradel d’époque, qui fut vendu 160 euros (194 euros). Rappelons, que ce volume doit être complété par deux autres volumes intitulés "Promenade de Bagnères-de-Luchon à Paris" : "Première Partie, De Bagnères-de-Luchon à Saintes" et "Seconde Partie, De Saintes à Paris".

 

 

 

Juillet 2012

 

 

Une édition originale du "GUIDE TO THE PYRENEES" de Packe (1862) à 45 euros !

Un Libraire des Côtes du Nord vient de vendre "A GUIDE TO THE PYRENEES, especially intended for the use of mountaineers. By Charles Packe. With maps, diagrams, and tables. London : Longman, Green, Longman, Roberts and Green, 1862" pour la modique somme de 45 euros. L'exemplaire fut mis sur un site de vente directe en ligne. Il était relié en percaline marron éditeur, bien complet de ses cartes, avec une petite étiquette ancienne de librairie collée au coins supérieur gauche du premier contreplat.

   

Cet ouvrage est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares". Beraldi le qualifiait de "Livre rarissime" et Louis Le Bondidier a longtemps douté de l’existence de cette première édition. Cet exemplaire est le cinquième répertorié dans des collections privées, parmi lesquels un exemplaire est incomplet d’une carte. Donc, une pièce de toute rareté à un prix défiant toute concurrence. Cet événement ne peut que rassurer la plupart des collectionneurs et montre bien qu’il est toujours possible de faire d’excellents achats sans dépense importante ; nous pensons tout particulièrement aux collectionneurs débutants dont la vigilance aiguisée permet d’heureuses trouvailles. Rappelons pour mémoire que l’"Essai sur la constitution géognostique des Pyrénées" [1823] de J. de Charpentier fut acquis en mai 2012 pour la somme de 5 euros.

  

Liste des cartes :

- The Central Pyrenees from the Vallée d'Aspe to the Vallée d'Aran, by C. Packe [dépl.],

- Geological Map of the Chain of the Pyrenees,

- Principal epochs of the formation of the Chain of the Pyrenees,

- Map of the Pyrenees, south of Luchon [dépl.].

  

Les illustrations reproduites ici proviennent de l’exemplaire qui vient d’être vendu, avec l’aimable autorisation de leur chanceux et nouveau propriétaire.

La deuxième édition du "Guide" de Packe [1867], très remaniée et augmentée, est fort recherchée elle aussi, le texte en est très augmenté et elle comporte cinq cartes. Un édition intermédiaire fort rare "With the addition of an appendix" fut publiée en 1864, elle comporte quatre cartes. Il semble qu'aucun bibliophile n’ait jamais pu réunir ces trois éditions.

 

 

Hôtel Drouot : Un prestigieux exemplaire de l'"Ascension au Vignemale" par le prince de La Moskowa

Le 20 juin dernier à 14h30, dans la Salle 2 de l’Hôtel Drouot, l’étude Binoche et Giquello organisait une remarquable vente aux enchères, présentée par un somptueux catalogue in-folio intitulé "Importants souvenirs du Maréchal Ney, des ducs d’Elchingen et des princes de La Moskowa". Y figurait notamment la tenue de cérémonie de maréchal d’Empire pour Michel Ney, classée Trésor National, elle fut adjugée pour 580 000 euros auxquels il fallait ajouter 25% de frais.

On trouvait seulement deux livres dans le catalogue, aussi cette vente échappa à l’attention de la plupart des pyrénéens. L’un d’eux était l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : "Ascension au Vignemale par le Prince de La Moskowa", in folio imprimé en 1842 par l’Imprimerie Bachelier, avec quatre lithographies de Sorrieu d’après les dessins du prince de La Moskowa. Il constituait le numéro 81 du catalogue qui lui consacrait une pleine page de description. Il s’agissait de l’exemplaire offert par l’auteur Joseph Napoléon Ney, 2e Prince de la Moskowa à son frère Michel Louis Félix Ney, 2e duc d’Elchingen, avec la mention manuscrite à l’encre sur le faux-titre : "à Monsieur le duc d’Elchingen offert par l’auteur". La reliure exécutée pour le prince de La Moskowa était en demi-veau rouge, dos à quatre nerfs soulignés de filets dorés et à froid et deux faux nerfs, plats de percaline rouge avec la mention LE PRINCE / DE LA /MOSKOWA. en lettres dorées.

     

Voilà le pédigrée de cet exemplaire tel que décrit par les experts: "Provenance : Joseph Napoléon Ney (1803-1857°, 2e prince de la Moskowa (1826), fils aîné du maréchal ; Michel Louis Félix Ney (1804-1854), 2e duc d’Elchingen (1826), deuxième fils du maréchal ; par descendance, les héritiers de Laetitia Germaine Marie Agnès Ney d’Elchingen (1940-2005), fille unique de Michel Georges Napoléon Ney d’Elchigen (1905-1969), 6e prince de la Moskowa (1933)".

   

Rappelons que ce récit du "Voyage au Vignemale" a d’abord paru en 1838 dans la "Revue des Deux Mondes" [Tome XV, 4e série, N° 627, 15/9/1838, pp. 807-835], puis en 1841 en plaquette in-8° non illustrée [Imprimerie de Bachelier] et en 1842 avec 4 lithographies. Il sera repris en 1855 dans les "Souvenirs et Récits" [Michel Lévy frères]. En 1967 une reproduction fort recherchée de l’édition de 1842 fut tirée à 150 exemplaires pour les Bibliophiles de la Montagne.

Le lots suivant [N° 82], bénéficiait lui aussi d’une pleine page de description. Il s’agissait du "Portrait du général Joseph Napoléon Ney, 2e prince de La Moskowa, auteur de l’Ascension au Vignemale", un crayon 38,7 x 22,3 cm avec quelques rehauts de gouache sur papier teinté signé et daté en bas à droite : Eug. Lami 1853, sous verre dans un cadre doré à décors de palmettes. Le prince de La Moskowa est représenté en petit uniforme brodé et bicorne, portant de hautes bottes à tige souple et son épée d’uniforme au côté ; au second plan, un dragon démonté tient par la bride son cheval sellé. Joseph Napoléon Ney, fut nommé général de brigade le 10 août 1853, il commanda une brigade en 1854 et fut mis en disponibilité en 1856.

    

L’auteur du portrait, Eugène Lami (1800-1890), fut élève d’Horace Vernet puis du baron Gros à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il fit connaissance de Géricault. En 1832 il devint peintre officiel du roi Louis-Philippe dont il reçut commande de treize scènes de batailles destinées au Musée de l’Histoire de France au Château de Versailles. Il fut conseiller artistique du duc d’Aumale pour le château de Chantilly et du baron James de Rothschild pour le château de Ferrières. Il exposa au Salon de 1824 à 1875. Les experts donnaient également le pédigrée du portrait, "Provenance : Joseph Napoléon Ney (1803-1857°, 2e prince de la Moskowa (1826) ; par hérédité et descendance, les héritiers de Laetitia Germaine Marie Agnès Ney d’Elchingen (1940-2005), fille unique de Michel Georges Napoléon Ney d’Elchigen (1905-1969), 6e prince de la Moskowa (1933)". Ce portrait qui complète harmonieusement le Voyage au Vignemale est maintenant réuni avec celui-ci dans une même collection privée.

 

 

Juin 2012

 

 

De précieux documents sur Alfred Tonnellé dans un exemplaire des "Fragments sur l’Art et la Philosophie" [1860]

Les achats de livres renferment parfois de mauvaises surprises telles des défauts non signalés ou autres ; fort heureusement ils peuvent aussi s’accompagner de trouvailles inattendues. C’est ce qui est arrivé à un jeune et passionné bibliophile lors de l’acquisition de la deuxième édition des "Fragments sur l’Art et la Philosophie" d’Alfred Tonnellé [Paris, 1860].

Revenu dans sa bibliothèque, c’est en feuilletant l’ouvrage qu’il eut l’excellente surprise de trouver, intercalés dans les pages de l’exemplaire, deux petits feuillets concernant l’obtention de la première place pour la composition en Version Grecque, de l’élève Tonnellé au Collège Royal Louis-le-Grand (Paris). Ces documents sont datés du 8 janvier 1848, Alfred Tonnellé, qui était né le 5 décembre 1831, avait alors 16 ans. Alfred Tonnellé fit de très brillantes études, d’abord au Lycée de Tours jusqu’à la classe de rhétorique, puis ensuite dans la classe de seconde du Collège Louis-le-Grand qu’il intégra à la rentrée de 1847. Les deux documents trouvés, concernent donc sa première année dans ce prestigieux Collège parisien. Le dos du premier document reproduit est vierge, celui du "Témoignage de satisfaction", dont le dos comporte une mention imprimée est reproduit recto verso.

   

L. A. Bosseboeuf, dans son "Tonnellé et Clocheville" paru en 1923, nous apprend qu’à la rentrée de 1847, Alfred Tonnellé fit l’acquisition de nombreux livres parmi lesquels les œuvres d’Eschyle, qu’il mit certainement à profit pour ses études de grec. Le même Bosseboeuf nous apprend, qu’en février 1848, peu après avoir obtenu cette première place en Version Grecque, Alfred Tonnellé fut atteint de la petite vérole (la variole) : sa mère vint le soigner à Paris ; il fêta sa guérison en faisant l’acquisition de nouveaux ouvrages pour sa bibliothèque[Bosseboeuf, p. 44].

 

 

26 juin : vente d’albums de photos de J. de Parada faites pour le baron de Lassus (Artcurial, Toulouse)

Le 26 juin, trois rares albums de photographies originales de J. de Parada, constitués par le baron Bertrand de Lassus, seront vendus aux enchères à Toulouse, par Maître Jacques Vivet, Salle des Ventes du Crédit Municipal, 6, rue Urbain Vitry. L’expert étant le libraire toulousain bien connu Eric Casteran, expert auprès de la CNES.

C’est à partir de 1899, que Bertrand de Lassus ouvrit une parenthèse fastueuse et unique dans l'histoire du pyrénéisme : celle des campements. Après les bivouacs inconfortables de ses cent ascensions, il décida de pratiquer un nouveau mode de séjour en montagne, dans des conditions de confort garantissant une vie agréable : c'est-à-dire d'établir des campements fixes pour faire des excursions et ascensions autour de ce qui deviendra vite une véritable hôtellerie de montagne. C’est ainsi que se succédèrent les campements du Col des Gentianes (1899) du Col de Rabiet (1900), de Salarous (1901) et enfin d’Arrious et Ayous (1902). Le plus fastueux fut celui de Salarous dans la vallée d’Ordesa, pour lequel une caravane d’une vingtaine d’ânes et d’une quarantaine de guides et porteurs fut chargée d’amener le matériel. Bertrand de Lassus était souvent accompagné de ses frères Marc et Roger, de guides, de porteurs et du photographe bordelais Jean de Parada, qui était chargé d'en constituer le "reportage" photographique.

 

Les photographies de J. de Parada furent ensuite réunies dans de somptueux volumes de format in folio, reliés par Gruel en plein maroquin chamois avec un semis de grenades sur les plats et les armes des Lassus au centre ; chacun possède sa propre page de titre imprimée en rouge et noir. Les photographies de chaque campement étaient généralement réunies en un ensemble quatre à huit volumes, le tout constituant une impressionnante série d'une vingtaine de volumes toujours conservée par la famille de Lassus. A côté de ces exemplaires personnels, Bertrand de Lassus fit constituer d’autres albums ayant la même composition, mais dans des reliures plus modestes [tout est relatif] en demi-maroquin brun-rouge à coins, dos à cinq nerfs, avec titre et tomaison dorés. Ces exemplaires dont nous ignorons le nombre mais qui n’ont probablement été réalisés qu’à quelques unités, étaient destinés à des proches; c’est dire leur insigne rareté.

Les trois volumes vendus aux enchères à Toulouse appartiennent à deux types de campements et à deux ensembles de volumes différents :

- Deux d’entre eux sont les Tomes III et IV du Campement de Salarous, ils portent le titre suivant au dos : "Campements du Baron de Lassus dans les Pyrénées Françaises et Espagnoles, Août-Septembre 1901. Souvenir de notre Campement aux Salarous".

- L’autre constitue le Tome II de la série correspondant aux Campements de l’année 1902, avec le titre suivant au dos : "Campements du Baron de Lassus dans les Pyrénées Françaises, Juillet-Août 1902. Souvenir de nos deux Campements au Col d’Arrious et au Lac d’Ayous".

   

Ces albums réunissent en tout 127 photographies, dont nous donnons ci-dessus quatre reproductions, ces photographies représentent successivement :

- L’équipe du Campement de Salarous,

- Le Baron de Lassus attablé avec son ami le reÌ�veÌ�rend Pascal CarreÌ€re,

- Une séance de rasage pour Juan de Parada (les 2 photos du bas),

- Champagne et thé pour le baron de Lassus (à droite) et un de ses amis.

Elément notable à signaler, c'est probablement la première fois que de tels exemplaires passent en vente. Ils ont atteint la somme de 10 000 € adjugé, soit 11 700 € avec les frais.

 

 

Le rare récit de la première ascension du Néthou acheté à Boston (Massachussetts, U.S.A.)

Les vainqueurs du Néthou ou Aneto, Platon de Tchiatcheff et Albert de Franqueville, publièrent indépendamment l’un de l’autre, leurs récits de cette première ascension effectuée du 18 au 21 juillet 1842. Platon de Tchiatcheff publia les premiers textes aussitôt après l’ascension, dans deux journaux. Son collègue Franqueville, attendit lui, l’année 1845 pour éditer son récit sous la forme d’un rare petit livre qui est aujourd’hui l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares", dont cinq exemplaires seulement sont connus dans des Collections privées ; le plus prestigieux étant celui qu’Henri Beraldi fit relier en plein maroquin rouge par Marius Michel.

Un mois après l’ascension, Platon de Tchiatcheff publia une première version, courte, dans le "Journal de Toulouse politique et littéraire", 38e année, N° 200, Dimanche 28 Août 1842, pp. 1-3, sous le titre : "Ascension au Pic de Néthou". Deux mois plus tard, il fit paraitre une version bien plus complète dans quatre livraisons du Tome X du journal "L’Institut, Journal Universel des Sciences et des Sociétés Savantes en France et à l’Etranger" [1ère Section. Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles], sous le titre : "Ascension au pic de Néthou, sommet culminant de la Maladetta, en juillet 1842" par "Platon de Tchihatcheff, ancien officier des gardes russes", a savoir : N° 458, 6 Octobre 1842 [pp. 349-356], N° 459, 13 Octobre 1842 [pp. 357-361], N° 460, 20 Octobre 1842 [pp. 364-368], N° 461, 27 Octobre 1842 [pp. 373-375].

    

C’est le Tome X de ce journal qui vient d’être vendu par un libraire de Boston ; l’ouvrage provenait de la "Société des Arts, Classe Industrie, Genève", dont il portait le timbre humide en tête de presque tous les numéros ; il s’agit probablement de l’unique exemplaire localisé dans une collection privée. Curieux itinéraire de ce rare volume qui partit de Suisse pour aller à Boston aux U.S.A. et qui revint en France en 2012.

 

En 1924, le texte paru dans "L’Institut" fut tiré de l’oubli par Louis Le Bondidier, qui le réédita d’après une photographie de l’exemplaire conservé à la Bibliothèque Nationale, c’est : "Ascension au Néthou (1842), par P. de Tchihatcheff", dans la collection "Les Cahiers Pyrénéistes", dont il constitue le 2e volume. Ce volume fut tiré à 20 exemplaires numérotés sur grand papier Lafuma et à 300 exemplaires numérotés sur papier vergé bouffant, dont 200 hors commerce destinés aux membres de la Société Ramond. R.-J. Grenier fit tirer pour son usage 10 exemplaires supplémentaires, sur grand papier Lafuma, non justifiés, avec les fautes corrigées.

  

La version courte, du Journal de Toulouse, fut retrouvée en 1953 par Jean Escudier qui le publia dans un court article de la revue "Pyrénées" [N° 13, 1953], sous le titre suivant : "A propos de la première ascension du Néthou. Le premier récit de la première ascension au premier pic des Pyrénées". Il existe un  tiré à part, peu commun, de cet article.

L’ouvrage de Franqueville "Voyage à la Maladetta" [1845], fut réédité à l’identique par son fils en 1911 [Pau, Imprimerie Vignancour], cette édition, bien que tirée à 200 exemplaires est aujourd’hui de toute rareté. Une nouvelle édition fut publiée par les Amis du Livre Pyrénéen en 1977 et tirée à 300 exemplaires plus 25 exemplaires réservés aux Membres Fondateurs.

 

 

15 juin : un Leroy : "Mémoire… sur la mature dans les Pyrénées" en vente à Pau

Le vendredi 15 juin à 14h30, une vente aux enchères de "Livres anciens et modernes du XVIème au XXème siècle" aura lieu à l’Espace de Bourbon, Allées Catherine de Bourbon à Pau. Le catalogue est rédigé par l’expert Madame Cécile Perrin.

Dans cette vente, figureront quelques ouvrages sur les Pyrénées, dont un Pingret ["Costumes des Pyrénées"] et surtout le "Mémoire sur les travaux qui ont rapport à l'exploitation de la mâture dans les Pyrénnées [sic]. Avec une description des manœuvres et des machines employées pour parvenir à extraire les Mâts des forêts et les rendre à l'entrepôt de Bayonne, d'où ensuite ils sont distribués dans les différens Arsenaux de la Marine. Par M. Leroy, Ingénieur des Ports et Arsenaux de la Marine" [1776].

N.B. : La page de titre présentée ci-dessous, à côté de la couverture du catalogue de la vente, n'est pas celle de l'exemplaire du Leroy mis en vente.

     

Rappelons que le Leroy est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares", dont seulement onze exemplaires sont connus à ce jour dans des collections privées. L’ouvrage comprend XV pp. + 120 pp. et 12 planches hors-texte. Un exemplaire de la Bibliothèque Nationale de France, relié en plein maroquin aux armes de La Croix de Castries possède en plus 1 f.n.ch. d'Errata dans lequel l'auteur déclare qu'il n'a pu surveiller lui-même l'impression de l'ouvrage, ce qui explique la présence d'un certain nombre de fautes typographiques faciles à corriger ; il n'en cite qu'une, importante, à la page 42, ligne 5, au lieu de "quatre ou cinq cens ans", il faut lire : "quatre ou cinq ans". Des extraits de cet ouvrage ont été publiés par Lucien Labarère et J. Dumonteil dans la revue "Pyrénées", Nos 107, 108, 110, 111. Un reprint a été édité en 1989 par les Éditions L'Adret, avec une Préface de Jacques Labarère

A noter également dans cette vente, quelques titres de Ramond de Carbonnières, des manuscrits sur les Fors de Béarn et d'ouvrages sur le Pays Basque avec notamment l'"Album des deux Frontières" de Hennebutte.

 

 

Mai 2012

 

 

Une trouvaille extraordinaire dans un vide grenier

Tous, nous explorons les vides greniers qui se tiennent épisodiquement dans diverses villes et villages, à la recherche de quelque livre, peinture, aquarelle ou gravure, ou tout autre objet pyrénéen, mais bien souvent nos recherches sont infructueuses et nous en revenons bredouilles.

Cependant il ne faut pas désespérer, comme le montre la trouvaille faite par l’un de nos membres dans un vide grenier tenu récemment dans le piémont pyrénéen. Il eut la chance d’y découvrir et de faire l’acquisition du rare ouvrage de Jean de Charpentier : "Essai sur la constitution géognostique des Pyrénées", édité en 1823 par F.-G. Levrault à Paris. L’ouvrage était en reliure d’époque, incomplet de la carte comme souvent, mais vendu au prix de 5 (cinq) euros !!!

Rappelons que l'ouvrage de Charpentier est l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares", pour lequel seuls 14 exemplaires complets de la carte dépliante et de la coupe hors-texte sont connus dans des collections privées. A titre de comparaison, l’exemplaire de J.-F. Massie, incomplet lui-aussi de la carte s’était vendu 2 000 francs (2 189 francs avec les frais) il y a maintenant plus de 12 ans, le 19 décembre 1999 à la vente Massie à Dax. L’exemplaire de Pierre Caillau-Lamicq, complet, s’était vendu 900 euros (1 072 euros avec les frais) à Drouot, le 14 décembre 2004. Toutes nos félicitations à cet heureux et sagace bibliophile.

 

 

La "Notice historique" de Vaussenat [1882] dans une condition exceptionnelle

Au Salon International du Livre Ancien (Grand Palais, Paris) un éminent bibliophile béarnais à fait l’acquisition de la plaquette de Célestin Xavier Vaussenat : "Pic du Midi de Bigorre. Notice historique sur la fondation de l'Observatoire, Conférence faite à Toulouse, Le 18 Mars 1882" [Toulouse, Imprimerie Durand, Fillous et Lagarde, 44, rue Saint-Rome, 44, 1882]. Cette plaquette in-8° de 43 pages comporte habituellement quatre planches hors-texte [face pp. 15, 22, 23, 25] qui représentent des dessins de Ludovic Letrone d’après des photographies de René Ancely.

    

Les exemplaires "ordinaires" de cette plaquette sont peu communs, mais il est peu connu qu’il existe quelques rares exemplaires exceptionnels comportant en hors-textes, outre les 4 dessins habituels, neuf photographies véritables montées sur papier fort avec au-dessous les légendes imprimées. On connaît deux exemplaires ainsi constitués, tous deux sont dédicacés par Vaussenat à des personnages importants. L’un porte un envoi à Amédée Mouchez (1821-1892), contre-amiral, membre de l’académie des Sciences et Directeur de l’Observatoire de Paris, fut vendu le 19 décembre 1999 à Dax, lors de la vente aux Enchères de la Bibliothèque de J.-F. Massie. L’exemplaire du Salon International du Livre ancien était dédicacé au géographe Pierre Foncin (1841-1916), professeur à la Faculté des Lettres de Bordeaux, puis recteur de l’Académie de Douai.

Nous donnons ci-dessous, les titres et les reproductions de ces neuf photographies originales :

 

- "Esquisse Orographique du Massif du Pic du Midi. Limitée aux premiers cours d’eau qui entourent sa base Ramenée à l’échelle de 1/140.000" [frontispice].

- "Le Pic du Midi (2877m) aspect Nord et la plaine de l’Adour (550 m). Vue prise de Bagnères-de-Bigorre, à 15 kil. à vol d’oiseau" [face p. 7].

- "Le Pic du Midi (2877m) aspect Sud-Est. Vue prise de la borne kilom. 20, route du Tourmalet, en août, à 1250 mèt. D’altitude et à 6 kilom. à vol d’oiseau" [face p. 13].

 

   

- "Le Général de Nansouty et l’Ingénieur Vaussenat, 31 Octobre 1881. Abandon de l’Observatoire provisoire Plantade (2566m) pour s’installer à l’Observatoire définitif au sommet du Pic du Midi (2877m)" [face p. 18].

- "Le Massif du Pic du Midi (2877m). aspect de l’Est. Vue prise du Col d’Aspin, le 17 novembre 1877, à l’altitude de 1500m et à 15 kilom. A vol d’oiseau" [face p. 21].

- "L’Observatoire du Pic du Midi (2877m). Vue prise en août 1881 – Les nuées orageuses sont à 500m au-dessous" [face p. 26].

 

   

- "Observatoire du Pic du Midi dans la direction du S.-O. – Les brouillards couvrent la vallée de Gavarnie jusqu’à une hauteur de 1800m. La ligne frontière à l’horizon est à 55 kilomè. A vol d’oiseau" [face p. 28].

- "Réduction au 1/5me des vues photographiques de l’Eclipse Faites au Pic du Midi par un temps superbe, alors que la pluie inondait les vallées inférieures" [face p. 30].

- "Observatoire du Pic du Midi – Le Logis (2866 m). Vue prise à l’exposition du Sud, en juillet 1881" [face p. 38].

 

 

En marge d’Henry Russell : Frank Russell zouave pontifical

Frank, le frère ainé d’Henry Russell, s’engagea dans les zouaves pontificaux dans sa jeunesse. Après avoir été élève du Clongowes Wood College en Irlande en 1851-52, il ne tarda pas à revenir en France, à Paris, avec son frère Henry. En mai 1858, grâce à la protection d’un ami de la famille, Mgr Talbot de Malahide, il intégra à Rome le 1er régiment étranger des zouaves pontificaux et participa à de nombreuses campagnes en Italie ; il resta dans l’armée pontificale jusqu’après la bataille de Mentana livrée le 3 novembre 1867.

     

De cette expérience militaire et guerrière, il résulte un ouvrage de souvenirs : "Dix années au service pontifical", dont l’édition originale a été publiée à Paris, en 1871, chez Victor Palmé. L'ouvrage fut ensuite réédité par Desclée et De Brouwer sous le titre de "Souvenirs d’un officier des Zouaves Pontificaux" ; cette nouvelle édition est partielle, mais elle est abondamment illustrée. L’ouvrage semble avoir connu un moment de célébrité car un extrait en fut publié, toujours par Desclée et De Brouwer, avec des Souvenirs de personnages plus célèbres comme la Reine Victoria, Bernardin de Saint-Pierre ou Alfred de Vigny, dans un énorme et lourd in-folio intitulé "Le Livre des Souvenirs, Pages les plus intéressantes des Mémoires, Confidences, Notes Intimes de diverses célébrités du XIXème siècle".

     

Rappelons qu’à l’âge de 25 ans, le 17 août 1861, Frank fit l’ascension du Néthou avec le guide Jean Tournan ; sur le registre du sommet, il écrivit ces vers impérissables : "A force de grimper, je suis arrivé… ouf ! / Bien heureux de n’avoir pas fait … pouf !". Frank vécut longtemps à Pau au N° 12 de la rue Marca. Après le décès d’Henry, il vida l’appartement de son frère, lequel habitait à côté, au premier étage du N° 14 de la même rue et jeta ses papiers et documents personnels dans le Gave de Pau. L’information vient de son fils Maurice, seul continuateur du nom et du titre, qui le regrette dans son article "Parlez nous de lui…" [Revue Régionaliste des Pyrénées, n° 84, Avril 1938, pp. 94-98]. Rappelons que Maurice Russell hérita de la Villa Christine à Biarritz, laquelle est toujours  propriété de sa descendance.

 

 

Avril 2012

 

 

Paris : Salon International du Livre Ancien au Grand Palais, du 27 au 29 Avril

Le Salon International du Livre ancien et de l’Estampe se tiendra au Grand Palais à Paris, du 27 au 29 avril 2012, il sera ouvert sans interruption de 11h à 20h. Il est organisé par le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM). De nombreux exposants venus de toute l’Europe exposeront les trésors de leurs catalogues, avec, qui sait ? peut-être de beaux ouvrages sur les Pyrénées. La liste et les adresses des exposants est disponible sur le site du Salon du Livre.

Comme chaque année, une exposition est organisée à l’intérieur du Salon, elle présente les richesses des Collections du Barreau de Paris, le visiteur pourra y découvrir enluminures, incunables et les livres rares et précieux, du XVIe siècle à nos jours. L’amateur d’autographes y verra notamment les manuscrits d’avocats ayant plaidé la cause de Marie-Antoinette, d’Emile Zola, d’Alfred Dreyfus. Dans le Salon de l’Estampe, le département des Estampes et de la Photographie de la BnF présente une sélection d'œuvres précieuses et insolites sur les arts de la table.

A noter aussi que depuis 2009, un stand d’initiation à la bibliophilie accueille les visiteurs pendant toute la durée du Salon. Des libraires membres du SLAM répondent à toutes les questions des collectionneurs débutants, les accompagnent pour réaliser un premier achat et les font bénéficier de leur expertise.

 

Iconographie sur Ramond de Carbonnières éditée par Louis Le Bondidier en 1924 et 1927

Un membre du Club des Amis du Livre Pyrénéen vient de faire l’achat d’une gravure à l’eau forte de Ramond, à Lambertville dans le New Jersey (U.S.A.). Cette gravure fut tirée en 1924 sur le cuivre original à l’initiative de Louis Le Bondidier. Le cuivre figurait dans le legs de documents et objets ramondistes fait au Musée pyrénéen de Lourdes, en 1921 par Mlle Read, dernière descendante de la famille Ramond-Borgella. La gravure à l’eau forte (dimensions à toutes marges : 50 x 32 cm), fut tirée sous la direction de Jouas par la Maison Porcabeuf à Paris, elle est intitulée "Le fond de la Vallée d'Estaubé, dominé par le Sommet du Mont-perdû", elle aurait été tirée à 20 exemplaires sur Japon Impérial et 20 exemplaires du Vélin de cuve M.B.M. Il est intéressant de la comparer au cuivre similaire constituant le frontispice du "Voyage au Mont-Perdu", intitulé plus simplement "Vallée d’Estaubé", gravé –avec une maîtrise bien supérieure- par Louis Pierre Baltard, toujours d’après le dessin de Ramond.

  

Trois ans après, en 1927 année du centenaire du décès de Ramond, Louis Le Bondidier édita d’autres documents ramondistes : la silhouette de Ramond, en "Surnuméraire des Gendarmes de la Garde Ordinaire du Roi (1784)", au format carte postale (8,8 x 13,8 cm) qu’il utilisa comme carton d’invitation. Il en existe au moins deux versions différentes pour l’inscription portée au verso, l’une invite à la conférence sur Ramond de Carbonnières faite le 3 Mai 1927 par Le Bondidier, l’autre porte invitation à la cérémonie commémorative du Centenaire, le 15 mai 1927. Il existe aussi des exemplaires avec le dos vierge de toute insription.

     

Louis Le Bondidier fit aussi reproduire le portrait au "Physionotrace" de Ramond (1789) sur carton fort (14,2 x 18,5 cm), cette reproduction est assez rare. A signaler aussi le petit carton de deuil (13,5 x 10,4 cm) pour prier d’assister au service funèbre célébré le 15 mai 1927, à dix heures du matin, en la Chapelle Notre-Dame du Château-fort de Lourdes. Ce carton fut envoyé sous enveloppe de deuil accompagné d’un petit feuillet dactylographié indiquant qu’un déjeuner serait organisé le même jour à midi, à l’Hôtel Beauséjour de Lourdes : le prix du repas était de 17 francs, vin, café et pourboire compris !

    

 

 

Du 20 avril au 8 mai : Foire à la Brocante à Bordeaux

La Foire à la Brocante de Printemps se tiendra Place des Quinconces à Bordeaux, du 20 avril au 8 mai. Cette foire bisannuelle (Printemps et Automne) regroupe plus de 150 exposants parmi lesquels 5 ou 6 sont spécialisés dans les livres anciens et d’occasion ; plusieurs brocanteurs vendent aussi quelques livres anciens à côté d'objets de brocante. On peut y trouver des ouvrages pyrénéens.

 

 

Un rare ouvrage de Jeronimo Zurita sur l’histoire d’Aragon (1578)

Les pyrénéistes s’intéressent aux classiques de l’histoire des pays pyrénéens, plus particulièrement de ceux du versant Nord. C’est ainsi que la plupart des bibliophiles réunissent tôt ou tard l’"Histoire de Béarn" (1640) de Pierre de Marca, le "Notitia utriusque Vasconiae" (1638) d’Arnaud d’Oihenart ou encore l’"Histoire de Foix, Béarn et Navarre" (1609) de Pierre Olhagaray. Les ouvrages historiques spécifiques des provinces du versant Sud des Pyrénées sont moins connus.

Pour l’Aragon, les plus recherchés sont ceux de Jeronimo Zurita, qui au XVIe siècle publiait généralement en castillan et non pas dans la langue (quasi) universelle qu’était alors le latin. Son œuvre majeure est regroupée sous le titre des "Anales de la Corona de Aragon" qui comprend sept volumes : "Primera parte de los Anales de la Corona de Aragon" (2 vol. en 1562), "Segunda parte" (2 vol. en 1579), "Historia del rey don Hernando el Catholico" (2 vol. en 1580) et enfin, un "Indice de las cosas mas notables, que se hallan en las quatro partes de los Anales", publié tardivement en 1604.

      

En 1578, après la publication des deux volumes de la première partie des "Anales", Zurita, dans le souci d’assurer une large audience à son œuvre, publie en latin à Caesaraugustae [Saragosse] ses "Indices Rerum ab Aragoniae Regibus gestarum", ouvrage divisé en deux parties : la première [in folio, s.f.t., t., 1 f.impr.n.ch., 1 f.bl.n.ch., 1 f. impr.n.ch., 407 pp., 1 f.impr.n.ch., , 1 f. avec la grande marque de l’imprimeur reproduite ci-dessous] contient un abrégé de la première partie des "Anales" parues en 1562, traduit par lui-même en latin et mise au point par des additions ; la seconde [s.f.t., 155 pp. avec au r° la marque de l’imprimeur] donne l’histoire de la conquête de la Sicile par les princes normands, dont Zurita avait découvert le manuscrit lors de ses voyages.

     

L’exemplaire passé en vente était en très bonne condition : relié au XIXe siècle en plein veau aubergine, avec, incrustées au centre des plats, des armes épiscopales dorées provenant de la première reliure de l’ouvrage qui était probablement en mauvais état ; un filet doré d’encadrement est sur chaque plat avec un fleuron doré à chaque angle ; le dos est orné de caissons dorés avec un beau fleuron « à la sphère » au centre de chaque caisson. Ce titre est rare, il est encore plus rare lorsqu’il est complet de la seconde partie qui manque souvent et qu’il possède toujours les belles marques de l’imprimeur à la fin de chaque partie.

Les armes incrustées sur cet exemplaire montrent une excellente provenance, car elles sont de la famille d’Etampes [ou d’Estampes] : d'azur à deux pointes d'or posées en chevron au chef d'argent chargé de trois couronnes de gueules, avec deux lions comme supports. Les armes sont surmontées de la crosse et de la mitre d’évêque, ce qui laisse supposer qu’il pourrait s’agir de celles de Léonore d’Estampes de Valençay (1589-1651), grand bibliophile, évêque de Chartes (1620-1641) puis archevêque de Reims (1641-1651). En 1641, il reçut entre-autres, le bénéfice de l’abbaye Saint-Martin-de-Pontoise. Sa bibliothèque fut vendue en 1653

 

 

Mars 2012

 

 

Une lettre de Florimond Boudon de Saint-Amans à la "Biographie Universelle" (1819)

Les lettres autographes de Saint-Amans figurent parmi les plus rares des lettres de grands Pyrénéistes. L’intéressante lettre datée d’Agen, le 21 juin 1819 que nous reproduisons ci-dessous est adressée aux rédacteurs de la Biographie Universelle publiée sous la direction du Libraire-Editeur Louis-Gabriel Michaud. Dans ce courrier, Saint-Amans leur propose le texte d’une notice qu’il a écrite sur "l’un des hommes les plus recommandables que notre province ait produits. Les liens du sang m’unissent avec lui, je l’ai vu dans ma première jeunesse, et me suis fait un devoir de payer ce léger tribut à sa mémoire… ".

  

Il s’agit ici, très probablement de la notice biographique sur François de Vivens (1697-1780) que Saint-Amans avait déjà envoyée à la Société Royale d’Agriculture, laquelle l’en récompensa d’une médaille d’or dans sa séance du 18 avril 1819. C’est donc, conforté par cette distinction que Saint-Amans envoya sa notice aux rédacteurs de la "Biographie Universelle Ancienne et Moderne", qui l’utiliseront d’ailleurs, en citant leur source, pour rédiger la notice sur François de Vivens, à la page 333 du Tome 49, paru en 1827. Ensuite, le petit fils du chevalier de Vivens fit imprimer cette Notice, à ses frais, chez P. Noubel à Agen en 1829 : "Notice biographique sur feu M. de Vivens, membre de l'Académie de Bordesux...".

Il existait bien un lien de parenté entre Florimont Boudon de Saint-Amans et le chevalier François Labat de Vivens. Le grand père de Saint-Amans, Joseph de Boudon, avait épousé Marie de Maleprate, laquelle était fille de Jacob de Maleprate et d’Isabeau Labat de Vivens, branche collatérale à celle dont est issu François de Vivens.

 

 

 

Février 2012

 

 

Un cinquième exemplaire de "A Peep at the Pyrenees… in 1823" découvert en Angleterre

Dans les ouvrages publiés par les anglais au début du XIXe siècle, "A PEEP AT THE PYRENNEES [sic], BY A PEDESTRIAN, in 1823. Comprising an account of the watering places ; of Toulouse, and the direct road to it, trough the Limousin and Perigord ; and the passage down the Garonne to Bourdeaux", est un petit in-18 de toute rareté. Seuls cinq exemplaires ont été recensés à ce jour : celui de la Bibliothèque Nationale de France et quatre autres exemplaires (dont deux incomplets) dans des collections privées.

L’auteur de ce voyage humouristique dans les Pyrénées, est John Oldmixon. Une recherche dans les Archives communales de Bagnères-de-Bigorre,  a permis d'identifier l'auteur de ce voyage anonyme, de même qu’une dédicace sur l’exemplaire d’un bibliophile palois. La page de titre indique que l’ouvrage fut publié en 1826, cependant on connaît deux types de couvertures, différents par la date : un type porte la date de 1826 et un autre celle de 1827. Au sujet de cet ouvrage, est à lire le très intéressant article publié par A. Dussert dans la revue "Pyrénées" en 1982 [N° 132, pp. 269-288], avec une traduction française partielle. Ce "Peep at the Pyrenees" est l’un des rares titres anglais a avoir échappé à Duloum, il est cependant cité par H. Beraldi [Cent Ans, I, 143] et répertorié par J. Labarère [Bibliographie Pyrénéiste, N° 38]. Félicitations au bibliophile sagace et vigilant qui a su trouver ce nouvel exemplaire en Angleterre.

      

Il ne faut pas confondre cet ouvrage avec un autre ouvrage anonyme, portant sensiblement le même titre ["A PEEP AT THE PYRENEES, by a pedestrian. Being a tourist's note-book"], publié à Londres en 1867 et répertorié par Duloum [pp. 26, 420, 470] qui l’attribue à Gray ; Collet [N° 209] l'attribue à Henry Baden Pritchard ; un envoi autographe sur un exemplaire, de même que le monogramme sur la page de titre, montrent que l’auteur en est Henry Baden Pritchard.

 

 

Ramond de Carbonnières : exceptionnels "Mémoires sur la formule barométrique", salle Rossini (Paris)

Un exemplaire exceptionnel des "Mémoires sur la formule barométrique de la mécanique céleste, et les dispositions de l’atmosphère qui en modifient les propriétés" [Clermont-Ferrand, Landriot, 1811], s’est vendu aux enchères le 17 février 2012, salle Rossini à Paris. Ce bel in-4° est peu pyrénéiste par le thème car il s’agit de mesures barométriques faites en Auvergne, mais c’est du Ramond, et, suivant en cela H. Beraldi, nous dirions que tout ce qui est de Ramond est pyrénéiste.

   

Cet exemplaire relié en demi-basane époque un peu fatiguée était remarquable par sa composition. En effet, avaient été reliés avec l’ouvrage de 1811, deux Mémoires de la classe des sciences mathématiques et physiques : "Résultat des observations météorologiques... lu le 20 juin 1814" et : "Nivellement barométrique des Monts-Dores et des Monts-Domes" [Suivi de :] "Application des nivellements exécutés dans le département du Puy-de-Dome..., lu à l’Institut le 7 août 1815". Tel qu’il est composé, cet exemplaire regroupe l’ensemble des textes barométriques de Ramond, que son fils avait publiés dans le Tome I, seul paru, des "Œuvres complètes de Ramond" [Paris, Gide et J. Baudry, 1849].

Enfin derniers éléments qui enrichissaient l’ouvrage : deux lettres autographes signées de Ramond, adressées à Monsieur D’Hombre Firmas de l’Académie du Gard, physicien et naturaliste, maire à Alais, l’une est datée de Clermont-Ferrand, 28 novembre 1811, l’autre est datée de Paris, 5 février 1818. Les lettres autographes de Ramond sont suffisamment rares pour que nous les reproduisions.

    

A noter sur l’une des lettres, le cachet de cire rouge fort bien conservé, avec les armes du baron d’Empire Ramond : "Écartelé : aux 1 et 4, de gueules à la croix vidée, cléchée et pommetée d'or (Toulouse) ; aux 2 et 3, d'azur à la cloche d'argent bataillée de sable (Algoursan) ; au canton des barons préfets brochant".

 

 

Janvier 2012

 

Exposition Gaston Fébus-Prince Soleil, à Paris puis à Pau

Une magnifique exposition intitulée Gaston Fébus – Prince Soleil (1331-1391) se tient actuellement à Paris, au Musée de Cluny, jusqu’au 5 mars 2012. Elle est organisée conjointement par la Bibliothèque nationale de France, le Musée national du château de Pau et la RMN-Grand Palais. Les commissaires sont Sophie Lagabrielle, Conservateur en chef au Musée de Cluny-Musée national du Moyen Age ; Marie-Hélène Tesnière, Conservateur général du patrimoine au département des manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France et Paul Mironneau, Conservateur général du patrimoine et directeur du Musée national du château de Pau.

Les pyrénéens pourrons visiter cette exposition au Musée National du château de Pau du 17 mars au 17 juin 2012. Elle évoque cette importante figure médiévale que fut Gaston III, né en 1331, comte de Foix et seigneur de Béarn en 1343, mort en août 1391 des suites d’un accident de chasse. Un riche ensemble de manuscrits, objets d'art, sculptures, tissus et documents d'archives reflète le luxe et le raffinement de sa cour princière dont la réputation était européenne. On pourra y voir notamment le magnifique manuscrit français 619 de son ouvrage le Livre de la Chasse, conservé à la Bibliothèque nationale de France, qui est selon toute probabilité l’exemplaire de l'auteur lui-même, ainsi que d’autres beaux manuscrits dans le domaine du bestiaire médiéval et des traités cynégétiques, notamment les Livres du roi Modus et de la Reine Ratio. Pour ceux qui veulent connaître la vie et l’œuvre de Gaston Fébus, nous renvoyons aux ouvrages, devenus classiques, de Pierre Tucoo-Chala

 

 

Documents pyrénéistes : les menus des banquets de la Section du Sud-Ouest du C.A.F.

Dès 1878, la Section du Club Alpin Français du Sud-Ouest, une des plus ancienne de France, organisait un banquet annuel accompagné d’une conférence donnée par l’un de ses membres éminents ou par un invité prestigieux. C’est ainsi que se sont succédés parmi les conférenciers : Schrader, Briet, Trutat, Wallon, Vaussenat, Durier, Martel, Heilbronner et tant d’autres.

A l’occasion de chacun de ces banquets annuels, un menu illustré était distribué aux participants. Ces menus, tirés sur papier fort, étaient illustrés de dessins ayant trait aux thèmes des conférences. Il sont généralement nominatifs, le nom du participant étant généralement ajouté à l’encre (parfois au crayon), au bas du menu. Ils sont aujourd’hui très recherchés car ils constituent des documents précieux pour l’histoire du pyrénéisme.

Plusieurs d’entre aux viennent de passer en vente. Nous en donnons quelques uns ci-dessous. La conférence de Lucien Briet, faite le 4 Mars 1891, était intitulée "Le Refuge de Tuquerouye", le menu tiré sur papier vert [H : 26,7 cm ; L : 19,8 cm] est illustré de dessins humoristiques de E. Piganeau. Celui de la conférence du 12 mars 1895, d’Eugène Trutat, intitulée "Les Pyrénées sous la neige", tiré sur papier bleu [H : 25,2 cm ; L : 16,1 cm], est illustré d’une belle vue de la brèche de Roland. Il s’agit l’exemplaire de M. de Saint-Laurent. Toujours avec la même provenance sont les menus [H : 24,2 cm ; L : 17,5 cm] des conférences données par Vallot le 6 Mars 1899 dont le titre était Le Mont-Blanc et par Lucien Briet sur la Munia, le 14 mars 1903 [H : 27,3; L : 20,4 cm]. On trouvera le menu de la Conférence sur le Vignemale donné par M. Meys en Mars 1900, dans l’Exposition Virtuelle Henry Russell.

        

Les quatre menus ci-dessus sont imprimé au recto d’une feuille non pliée. Les deux que nous reproduisons ci-dessous sont constitués par une feuille pliée en deux, illustrée sur la première page et contenant le menu à l’intérieur, en page 1 pour Schrader et en pages 2 et 3 pour le banquet offert à Baysselance. Ce dernier menu [feuille pliée en deux au format H : 15,4 cm ; L : 10,3 cm, tranche dorée] concerne repas du 17 mars 1904, il  est orné d’une photographie véritable d’Adrien Baysselance, laquelle fut offerte par Panajou, alors que l’impression était offerte par Cadoret ; à noter qu’il s’agit de l'exemplaire personnel d'Adrien Baysselance.

 

Le thème de la conférence de Franz Schrader du 19 Mars 1905, était consacrée à La Cordillère des Andes. L’exemplaire présenté ici est le menu [feuille pliée en deux au format H : 23 cm ; L : 14,5 cm] destiné à E. Fallot, Vice-Président de la Section du Sud Ouest du C.A.F. Le menu du banquet qui a suivi était moins que spartiate : Croûte au pot Alsacienne - Hors-d’œuvre - Bouchées à l’Impériale - Saumon sauce riche - Filet de bœuf Lucullus - Baron d’agneau d’Artois - Céleri à la moelle - Salade russe - Bombe glacée – Dessert. Pour faire passer ces agapes il y avait du « Médoc sur table » accompagné d'une abondante sélection de crus du bordelais : Château Coutet 1898, Château Angludet 1890, Château Mouton-d’Armaillhacq 1896, Château Duhart-Milou 1892, enfin du Champagne Bulteaux, puis pour terminer : café et liqueurs ( !).

 

 

13-14-15 Janvier : Salon des Bouquinistes, Cour Mably à Bordeaux

Du 13 au 15 janvier, le 7e Salon des Bouquinistes se tiendra de 10h à 19 h, dans l’enceinte de l’ancienne Bibliothèque de Bordeaux, dans la Salle Capitulaire et sous les arcades de la Cour Mably à Bordeaux. Il est organisé conjointement par le Syndicat national des Bouquinistes et Brocanteurs (SNBB) et par l’association Les Amis du Livre ancien et moderne (ALAM). Une trentaine de libraires et bouquinistes exposeront des livres anciens et modernes : régionalisme, littérature enfantine, ouvrages sur le voyage, sur les sciences, et de nombreux autres sujets. On pourra y trouver aussi des gravures, des cartes géographiques et des photographies anciennes.

 

 

Décembre 2011

 

La Cascade de Garet par Hippolyte Sebron

Une belle aquarelle d’Hippolyte Sebron vient d’être acquise au marché de Saint-Ouen. Réalisée probablement dans la deuxième moitié du XIXe siècle, cette aquarelle de dimensions 275 x 160 mm est signée en bas à droite et située par son auteur : "Cascade de Garet". Cette cascade est située près d'Artigues, entre Gripp et La Mongie.

Hippolyte Sebron (Caudebec 1801-Paris 1879), est un peintre fort bien coté qui a exposé au Salon de Paris, au Louvre, ou encore aux Etats Unis à l’exposition de l’American Art Union en 1850. Il débuta sa carrière en peignant des dioramas pour Louis Daguerre, puis voyagea abondamment en Europe et aux Etats Unis. Certaines de ses œuvres ont figuré dans les collections de Guillaume II, de Louis-Philippe, du roi Léopold II de Belgique, de Lord Carlisle. Une de ses vues de la campagne de Richmond est conservée au Musée du Louvre.

   

Sur l’aquarelle de la cascade de Garet, on remarque trois personnages : un guide pyrénéen, une touriste citadine en crinoline, qui est tenue (ou plus exactement retenue avec une corde) par une paysanne avec le capulet rouge des pyrénéennes. On pourra comparer la vue de cette aquarelle avec la lithographie de Lalanne que l’on trouve parfois dans "Les Pyrénées Illustrées" de Frédéric Soutras.

 

 

12 Décembre 2011 : Foire aux Livres de Bon-Encontre (Lot-et-Garonne)

Le second Dimanche de Décembre, la 26e édition de la Foire aux Livres Anciens de Bon-Encontre (près d’Agen) se tiendra dans le Gymnase Municipal, place de la Mairie. Environ 32 libraires professionnels exposeront des livres anciens et des vieux papiers de 8 h à 18 heures ; l'entrée est  gratuite. Cette foire, qui la plus ancienne foire aux livres anciens du Sud-Ouest, est organisée par l’Association "De Livres en Livres" présidée par F. Solis.

 

 

Un somptueux exemplaire de "La belle Armurière, ou un siège de Bayonne au Moyen-Age"

Un somptueux et rare exemplaire de l’ouvrage publié en 1886 par Paul Dive et Edouard Ducéré, à Paris chez Georges Hurtrel, "Artiste-Editeur", vient d’être vendu sur un site de vente aux enchères internet. Il s’agit de en "La belle Armurière, ou un siège de Bayonne au Moyen-Age", roman historique écrit sous le contrôle de l’historien bayonnais E. Ducéré, qui donne une bonne restitution de la vie militaire bayonnaise au XIVe siècle : 1 f.bl.n.ch., 243 pp., front. en coul., lettrines, 137 dessins in-t. dont 7 à pleine p., 8 pl. h.-t. dont 4 en chromolithographie [face pp. 4, 55, 133, 236] et 4 en camaïeu [face pp. 16, 95, 164, 200].

Cette belle édition d’art est illustrée de dessins par Uzès et Lampure d'après des documents de F. Corrège, gravés par Rousseau, Gillot et Petit. Il a été tiré 20 exemplaires sur Chine [1 à 20], 30 exemplaires sur Japon [1 à 30], 50 exemplaires sur papier à la cuve du Marais, 100 exemplaires sur papier teinté du Marais, 500 exemplaires sur vélin du Marais, tous ces exemplaires sont numérotés et ont été livrés dans un emboitage [Vicaire III, 275. Barbe, N° 268].

   

L’exemplaire vendu était un exemplaire du tirage de tête, N° 16 sur Chine, enrichi d’une aquarelle originale intitulée en "LA BELLE ARMURIERE", signée "ATALAYA". Il s’agit du peintre d’origine espagnole Enrique Atalaya Gonzales (1851-1913) qui passa ses premières années à Murcie (Espagne) ; à l’âge de 18 ans il vint s’installer à Madrid, à partir de 1879 il s’installa à Paris. Ses œuvres ont une bonne cote. Il signait sous de multiples variantes de son nom : Atalaya, Enrique Atalaya, Henri Atalaya, Henry Atalaya, Jose Atalaya, Joseph Atalaya, Henry Atalayo, Jose Atalayo, Enrique Atalya.

     

L’ouvrage porte l’ex-libris [105 x 53 mm] du bibliophile Lillois Georges-Pierre-François Valdelièvre (1845-1932) qui  le fit réaliser vers 1900 par Perrichon d’après un dessin de Pierre Fritel. G. Valdelièvre épousa Jeanne Fontaine en 1871 dont il eut trois enfants, puis Alice Le Blan en 1886, dont il eut un garçon ; la partie supérieure de l’ex-libris représente probablement sa seconde épouse et son fils lisant. Cet exemplaire était relié en plein maroquin aubergine, dos à cinq nerfs mosaïqué aux entre-nerfs, avec un décor mosaïqué en encadrement sur les plats, un décor doré sur les coupes, une doublure de maroquin chocolat avec filet d’encadrement doré et monogramme doré "G. V ." au bas du premier plat, des premières gardes en soie brodée [reproduites ci-dessus], des tranches dorées sur témoins, et enfin les couvertures et le dos conservés. La reliure est signée NOULHAC, 1912].

 

Novembre 2011

 

 

"Escapades d’un homme sérieux" : un nouvel exemplaire localisé au Royaume Uni

Un nouvel exemplaire du rare ouvrage d’Armengaud : "ESCAPADES D'UN HOMME SERIEUX. Nouvelle édition. Paris, E. Dentu, Editeur, Libraire de la Société des Gens de Lettres, Palais Royal, 13 et 17, Galerie d’Orléans" [In-12, 400 pp.], vient d’être mis en vente au Royaume Uni.

L’exemplaire est relié en demi-basane marron, dos à nerfs orné, avec quelques rousseurs, il porte un envoi : "A Madame Spurgeon, respectueux hommage de l'Auteur", ce qui, hélas, ne nous renseigne en rien sur le nom véritable de l’auteur qui se cache sous le pseudonyme d'Armengaud. L’ouvrage est d’autant plus intéressant qu’il s’agit d’une "Nouvelle édition" inconnue jusqu’ici, datée de 1863. Seules étaient connues les éditions de 1861 et 1864. Le prix demandé en est plus que respectable : 1 400 Livres sterling, soit 1 677 euros au cours du jour.

Rappelons qu’il s’agit du premier ouvrage à faire référence à la carrière pyrénéiste d’Henry Russell, ce qui est très curieux, car en 1861, date de la parution de l’édition originale, Henry Russell achevait son long périple en Asie et en Océanie. Il n’avait fait des ascensions pyrénéennes significatives que de juillet à septembre 1858. Il s'agit donc du premier ouvrage important contenant des références à Henry Russell, ainsi que la première publication d'une ascension du Mont-Perdu par le col de l'Astazou.

Editions : 1861 [éd. or. : 4 exemplaires connus dont 1 à la BNF et 3 dans des collections privées], 1863 [2e éd., premier tirage : un seul exemplaire connu], 1864 [2e éd., second tirage : un seul exemplaire connu].

 

 

Exposition Eugène Trutat au Museum d’Histoire Naturelle de Toulouse

Une exposition intitulée "Objectif Pyrénées : sur les traces d'Eugène Trutat" se tient du 4 octobre au 31 décembre 2011 au Museum de Toulouse ; elle est ouverte du mardi au dimanche, de 10 à 18 h. Le chef de projet de l’exposition est M. Stéphane Moutels.

Eugène Trutat, bien connu des pyrénéistes, avait constitué une vaste collection d’environ 20 000 photographies, dont 15 000 sont conservées au Muséum de Toulouse ; elles servent de base à cette exposition organisée en trois modules thématiques. L’un, réalisé en partenariat avec le Laboratoire Géode, présente le massif pyrénéen en juxtaposant des cliches d’E. Trutat et de ses contemporains avec des prises de vues actuelles. Un autre, présente des images en relief grâce aux photographies réalisées en stéréoscopie par Eugène Trutat ; le résultat en est saisissant et spectaculaire. Enfin un dernier module est consacré à l’histoire de la photographie et aux  techniques utilisées ou mises en œuvre par Eugène Trutat, notamment sur le mouvement et quelques essais de photographie en couleurs.

     

Rappelons qu’Eugène Trutat fut directeur du Museum de Toulouse de 1890 à 1900 et, avec Charles Fabre, il fit de Toulouse une ville importante dans l’histoire des débuts de la photographie en France. Nous présentons ci-dessus un beau portrait d’E. Trutat par Amédée Trantoul, d’après une plaque négative au collodion, de format 9 x 12 cm appartenant au Fonds photographique Eugène Trutat. Muséum de Toulouse.

 

 

Octobre 2011

 

22-23 octobre : XVIe Salon du Livre Ancien à Bordeaux

Les samedi 22 et dimanche 23 octobre 2011, le XVIe Salon du Livre Ancien et Moderne se tiendra de 10 heures à 19 heures sous la Halle du Marché des Chartrons, à Bordeaux. Cette manifestation annuelle regroupera 36 exposants qui présenteront des livres, ex-libris, affiches, manuscrits et gravures du XVIe au XXe siècle. A noter cette année, la participation de librairies spécialisées dans la musique ancienne et dans la photographie.

               

Ce salon est organisé par l’association bordelaise "Les Amis du Livre Ancien et Moderne" (ALAM), qui complètera ce Salon par une exposition et un débat-conférence sur le thème "Journalisme, Livre et Littérature". A signaler qu’au même moment en liaison avec le Salon, se tiendra dans les rues entourant cette belle Halle des Chartrons, la "Fête de la Brocante et du Vin nouveau du Quartier Notre-Dame".

 

 

22 octobre 2011 : vente aux enchères de livres et albums pyrénéens à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 22 octobre 2011, une vente aux enchères de livres anciens et d’albums pyrénéistes aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes. Le catalogue, rédigé par l’expert Michel Convert, comprend 404 lots dont 45 concernent l’iconographie avec des albums comme le Harding, le Hardy, l’Oliver ou encore celui de Mialhe et Dandiran.

A noter dans ce riche catalogue, la mise en vente de cinq ouvrages figurant parmi les "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : le Russell 1878 (N° XIX), l’édition originale du Tonnellé (N° XVIII) , le Saint-Amans sans les IV pp. préliminaires (N° XVII), le Darcet (N° XV) et le Noguès (N° XI). Les frais et taxes en sus des enchères sont de 17,68 % TTC pour les livres.

 

Septembre 2011

Salle Rossini à Paris : Un "Deviz Commingeois" aux armes des barons de Lassus

Le 23 septembre 2011, un somptueux exemplaire des "Deviz Commingeois", pastiche écrit par le baron Marie-Marc de Lassus dans le style et l’orthographe du XVIIe siècle sur la vie et les mœurs en Comminges, a été vendu aux enchères Salle Rossini à Paris par la maison de ventes spécialisée Alde, sous le ministère de Maître Jérôme Delcamp assisté de l’expert Eric Busser.

Le "Deviz Commingeois" comprend quatre récits publiés en 1869 sous le pseudonyme du "Philosofe Marcuz de Montréal de Rivière" en un volume tiré à 25 exemplaires, numérotés à la presse et imprimés par Abadie à Saint-Gaudens. Chacune des quatre nouvelles possède son titre et sa pagination propre ; chacune est illustrée de deux planches hors-texte, l’ensemble ayant en frontispice le portrait du baron Marie-Marc de Lassus par F. Dupont. Les titres de chaque récit sont : "Le Disner de Cuguron, histoyre d’ung bon curé qui dona ung grand bancquet sans bourse deslier" [107 pp.], "Le Cappitaine Cornassol, histoyre d’une neufve et playsante fasson de payer ung chappeau" [42 pp.], "La Truye de Montossé, histoyre d’ung bon tour de bandoulliers" [143 pp.] et "Les Deulx Crocodilz, histoyre d’une erreur estrange et confusion singulière" [148 pp.].

   

L’exemplaire passé en vente était celui de l’auteur : exemplaire numéro 1 avec le portrait frontispice avant la lettre, dans lequel les huit illustrations ont été remplacées par les originaux signés (sept aquarelles et un dessin au crayon), chacune de ces illustration étant précédée d’une feuille manuscrite par Marc de Lassus portant le titre, leur position dans le texte ainsi que d’autres commentaires. Pour ce précieux exemplaire d’auteur, chaque nouvelle a été reliée séparément par Gruel ce qui constituait un bel ensemble de quatre volumes en plein maroquin rouge, avec de larges guirlandes florales d’encadrement sur les plats, les armes et devise des barons de Lassus au centre, avec large dentelle intérieure, des dos à nerfs aux caissons ornés de motifs floraux et de grenades, toutes tranches dorées, exemplaires à toutes marges. Dans le catalogue de la vente, l’expert Dominique Courvoisier, expert de la Bibliothèque Nationale de France, conclut sa longue notice descriptive par cette mention en lettres capitales : "L’exemplaire le plus désirable de ce rare ouvrage". L’on ne peut qu’acquiescer.

          

Une note au crayon portée sur une carte postale du château de Valmirande intercalée entre les pages par le précédent propriétaire indiquait : "Les 4 volumes en plein maroquin rouge aux armes des de Lassus proviennent de la célèbre bibliothèque du Château de Valmirande. Il y a eu une vente de quelques livres en [1955]. "

 

 

L’évangélisation du Haut-Aragon et les Cadier (suite)

Au mois d’août dernier nous donnions quelques éléments concernant la Mission Française du Haut-Aragon dirigée par Albert Cadier. Un de nos correspondants, bibliophile et chercheur aussi assidu qu’heureux, vient de nous envoyer un nouveau et précieux document sur cette activité évangélique des Cadier.

Il s’agit d’une carte postale éditée par la Mission Française du Haut-Aragon, représentant "Arrudi, le géant de Sallent (2m35) photographié aux Eaux Chaudes". Le dos de la carte porte la mention : "Direction : Casa Blanca, avenue d’Ossau, Pau. Journal : L’Etoile du Matin, Gratuit". L’adresse est celle d’Albert Cadier, "l’Etoile du Matin" se définissait comme le "Journal de la Mission Française du Haut-Aragon", fondé en 1908 et paraissant trois fois par an ; sa publicité précise que "ce journal n’a pas d’abonnés. Il est servi gratuitement à tout donateur de l’œuvre qu’il tient au courant de nos travaux".

 

Notre correspondant nous communique également le texte d’un article espagnol publié en 1900 dans la revue "Mar y Tierra". Nous en traduisons quelques lignes. Fermin Arrudi, le géant de Sallent, est né dans ce village du Haut-Aragon de parents de taille ordinaire; il avait un frère de taille ordinaire et une sœur qui mesurait 1m96. Les mensurations de Fermin Arudy étaient impressionnantes : 2m29 de taille (2m35 dit la carte postale), un poids de 170 kg, des pieds de 40 cm, des mains de 30 cm et tout à l’avenant. Il s’exhiba en Allemagne, Hollande, Belgique, France où il épousa la jeune femme blonde que l'on voit sur la carte postale. Le même article nous apprend qu’il buvait une bouteille entière de cognac avec la même facilité que quiconque boit une "copita".

 

 

18 septembre : Foire aux Bouquinistes à Bazas (Gironde)

Le dimanche 18 septembre, la 10ème Foire aux Bouquinistes de Bazas (Gironde) se tiendra place de la Cathédrale, sous la Halle de l’Hôtel de Ville. Quatorze libraires proposeront des livres anciens et d'occasion de 9h à 12h30 et de 14h à 18h.

   

 

 

Le catalogue de vente de la Bibliothèque du Comte Gaëtan O’Gorman (Pau, 1939)

Un libraire parisien vient de vendre un rare catalogue intitulé "Vente aux enchères publiques les 11 et 12 Juillet 1939, à 14 heures et jours suivants s’il y a lieu, à Pau, Avenue Léon-Say, 1, d’une importante bibliothèque dépendant de la succession du Comte G. O’Gorman". Cette plaquette in-8° de 48 pages, contient la description succincte des livres de la Bibliothèque du Comte O’Gorman et de tout ou partie de celle de sa femme, Louise de Chérisey O’Gorman.

        

Le catalogue comporte 959 numéros ; la partie "Région des Pyrénées" comprend les numéros 500 à 575, mais on trouve d’autres titres pyrénéens dans la partie "Géologie – Paléontologie, etc. " [numéros 776 à 959]. La vente fut réalisée par l’étude du notaire palois Maître des Termes, l’expert de la vente était R. Riquelme demeurant 5, Avenue Edouard VII à Biarritz.

Gaëtan Marie Joseph Ferdinand O’Gorman, 1861-1939), habitait la villa O’Gorman sur le Boulevard des Pyrénées, à Pau. Il était fils du comte Ferdinand Alfred O’Gorman et de Marguerite d’Hoffelize. Son ex-libris armorié, gravé sur cuivre par la maison Agry, représente les armes et devise de la famille.

Sa femme, Anne Louise Marie de Chérisey (1868- 22 octobre 1914) était fille de Anne Louise Marguerite Boscary de Romaine (1839-1891) et de Charles Auguste René Louis Marquis de Chérisey. Son ex-libris est une zincographie en couleurs dessiné par Ed. des Robert (1878-1955), réalisé probablement vers 1910. Il faut noter qui Louise de Chérisey O’Gorman, fut l’une des premières infirmières de la Croix Rouge, et qu’elle décéda d’une gangrène après une piqûre anatomique faite accidentellement alors qu’elle soignait les blessés dans un hôpital de Pau.

Les exemplaires ayant appartenu à Louise de Chérisey, possèdent soit un envoi, soit l’ex-libris. "Mes Voyages" (1906) d’Henry Russell, avec un envoi à la Comtesse O’Gorman, appartint ensuite à la Collection Raymond Ritter, il est maintenant conservé aux Archives Départementales des Pyrénées Atlantiques et est présenté à l’Exposition Virtuelle Henry Russell. A la page 23 du catalogue de la Bibliothèque on note que ses "Observations faites dans les Pyrénées" (1789) de Ramond sont en double ; on peut raisonnablement supposer qu’un des deux exemplaire était celui de la Comtesse (relié plein veau époque, dos lisse très orné, ex-libris de Louise Chérisey O’Gorman) qui est présenté ci-dessous, et celui du Comte, dont nous ignorons la localisation actuelle.

  

Les exemplaires de la bibliothèque personnelle de Gaëtan O’Gorman, possèdent son ex-libris, et lorsqu’il il les a fait relier lui-même, le super-libris "G. O’. G." en lettres dorées en queue de reliure. Avec ces caractéristiques a été retrouvé un exemplaire de l’un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : le Charpentier ("Essai sur la Constitution Géognostique des Pyrénées", 1823), dans une belle demi-reliure au dos orné à la grotesque ; cet exemplaire est ensuite passé dans la Collection R. Ancely.

  

Toujours avec la même provenance, ont été retrouvés les "Voyages physiques dans les Pyrénées" (1797) de Pasumot, dans la Collection Semmartin ; "Les Pyrénées" (1914) de Henry Spont dans la Collection B. Bernis ; un ouvrage de Du Bourg sur l’Ordre de Malte dans la Collection Aloys de Laforcade ; et enfin le "Guide du Géologue dans les Pyrénées Centrales" (1858) d’Emilien Frossard, relié avec le "Voyage géologique sur le chemin de fer du Midi" (1873) du même auteur.

 

 

Exposition sur les livres alpins à Grenoble

Pour les pyrénéistes s’intéressant aux Alpes signalons une exposition qui se tient à Grenoble, du 15 septembre au 10 décembre 2011, à la Bibliothèque d’Etude et d’Information, 12, Boulevard Lyautey. Intitulée « Regards sur les Alpes, 100 livres d’exception 1515/1908 », l’exposition est réalisée à l’initiative de l’Association Ex Libris Dauphiné avec la collaboration de Jacques Perret, bibliographe de la montagne et collectionneur. Elle sera inaugurée par M. Michel Destot, Député-Maire de Grenoble, le 23 septembre 2011 à 19 heures.

Toujours à propos du livre alpin, la XXe édition du Salon du livre de régionalisme Alpin, organisée par l’association Ex Libris Dauphiné, se tiendra du 18 au 20 novembre dans l’ancien Musée de Peinture de Grenoble ; ce Salon du LIvre sera précédé de la XIIIe édition des Rencontres du cinéma de montagne, organisée par Grenoble Montagne, du 14 au 18 novembre, au Summum de Grenoble.

 

 

Août 2011

 

Les Cadier et l’évangélisation du Haut-Aragon

Ce week end du 15 Août, un membre du Club des Amis du Livre Pyrénéen vient d’acquérir à la Foire des Brocs de Port-de-Lanne (Landes) un ensemble de trois ouvrages concernant l’évangélisation du Haut-Aragon par Albert Cadier, l’un des "Cinq Frères". A côté de l’activité pyrénéiste retracée dans les volumes de "Au Pays des Isards", Albert Cadier, le quatrième fils du pasteur Alfred Cadier, s’était lancé dans l’évangélisation de la vallée d’Aspe puis du Haut-Aragon.

Deux de ces ouvrages sont écrits par Albert Cadier. L’un est intitulé "La Lampe sous le Boisseau [Paris, Société Centrale Evangélique, 1919, in-8°, s.f.t., 243 pp., 1 f.impr.n.ch., 2 pl. h.-t., 1 fac-similé dépl., 1 carte du Haut-Aragon], il retrace la fondation et les activités de la Mission Française pour l'évangélisation du Haut-Aragon de 1906 à 1911, notamment à Aragüès, Hecho, Jaca, Urdués, Berdun, Anso, etc... L’autre est un "Rapport" lu à la Semaine Protestante de Bordeaux le 24 Mai 1923 : "L'évangélisation du Haut-Aragon" [Valence, Imprimerie Ducros et Lombard, 1923, in-16, s.f.t., 31 pp.].

    

Le troisième ouvrage est la biographie d’Albert Cadier par sa veuve Suzanne Albert Cadier : "Albert Cadier, 1879-1929", deux volumes in-12 [325pp., 362 pp., 20 ill. h.-t. sur papier glacé], publiés aux Editions Mission Française du Haut-Aragon en 1940 et 1945 pour le Tome II. Cette biographie concerne essentiellement le ministère religieux qui se déroula à Osse, Oloron, Haut-Aragon, Pau, Peyranère. Les illustrations en sont très pyrénéennes. Seul le second volume, plus rare, paru après la seconde guerre mondiale, porte une indication de tomaison sur la couverture et la page de titre aussi est-il fréquent de trouver le premier volume seul.

Pour financer sa mission évangélique A.Cadier fit éditer à son profit, par Labouche, quelques cartes postales représentant des types aragonais, rares cartes portant la mention suivante imprimée au dos : "Mission Française du Haut Aragon, Chèques Postaux Albert Cadier, 3840, Bordeaux".

 

   

Ceux qui souhaitent se documenter plus avant dans cette activité des Cadier, pourront consulter avec profit le catalogue de l’exposition "Les Cadier, Foi et Montagne" réalisée par le Centre d'Etudes Protestantes du Béarn en 1988. Ce catalogue de 56 pages regroupant 257 rubriques a été rédigé par Anne-Catherine Marin.

 

Juillet 2011

 

12 juillet 2011 : vente de Livres anciens et Modernes et de Régionalisme à Tarbes

Le mardi 12 juillet une vente aux enchères de Livres Anciens et Modernes et de Régionalisme Pyrénéen a eu lieu à l’Hôtel des Ventes de Tarbes, sous l’égide du Commissaire-priseur M. Henri Adam, assisté de l’expert M. Michel Convert. Le catalogue comportait 499 numéros dont environ 300 de régionalisme pyrénéen de provenances diverses. Les frais en sus des enchères étaient de 17,68 % TTC.

 

 

Le rare "Voyage au Pic-du-Midi" de Claude Venat, vendu à Paris

Une célèbre librairie parisienne vient de vendre un exemplaire du "Voyage au Pic-du-Midi, dans la vallée d'Osseau [sic], Basses-Pyrénées. Par M. C. Venat, officier à la 60me Légion (Orne). Dédié à S. Exc. Mgr. le Maréchal duc d'Albuféra", publié "A Pau, Chez Vignancour, Avocat, Imprimeur du Roi, Octobre 1818". Au dos du titre est imprimée la mention suivante : "Se vend à Pau, chez Guinlet, libraire, rue de la Préfecture, n° 15. Prix : 50 centimes et 60 centimes par la poste".

Cet in-12 de VIII+15 pages, était dans une reliure moderne en demi-veau marine, dos lisse orné de filets dorés ; la dédicace a été reliée par erreur entre les pp. VI et VII. Cette plaquette contient le récit d’une ascension au Pic-du-Midi d’Ossau effectuée du 12 au 13 juillet 1818. Voilà ce que dit Le Bondidier, sur son auteur, palois d’origine, sous-lieutenant dans l’Orne : "un militaire assez proche du type classique du Colonel Ronchonot. Avant d’écrire les détails de sa propre ascension, il se prend à bougonner contre tout le monde, contre tous ceux qui ne sont pas montés au pic […] contre ceux qui y sont montés ou du moins ne l’ont pas dit".

Un exemplaire de cet ouvrage est conservé au Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne (Baionako Euskal Museoa), dont il faut souligner la richesse, la qualité et la parfaite conservation du fonds pyrénéiste. Le même Musée Basque conserve aussi le manuscrit de Venat, un cahier de 15 pages de dimensions 205 x 145 mm, provenant de la Collection François Faure. Louis Le Bondidier a réalisé une étude très complète sur cet ouvrage dans le "Bulletin Pyrénéen" [N° 228, 1938, pp. 48-63].

          

C’est à l’amabilité et à la réactivité des responsables et des photographes du Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne, que nos lecteurs peuvent, pour la première fois dans l’histoire de la bibliophilie pyrénéenne, voir ci-dessus et ci-dessous, la reproduction de quelques pages de ce précieux manuscrit de Venat. En 1938, seules les première et dernière pages avaient été sommairement reproduites par Le Bondidier. Au bas de la dernière page, ils noterons tout particulièrement les signatures autographes des participants à cette ascension au Pic-du-Midi d’Ossau.

       

 

 

 

6 juillet 2011 : un La Boulinière en vente aux enchères à Bordeaux

Le 6 juillet, à l’Hôtel des Ventes Rive Droite de Bordeaux, avait lieu la vente aux enchères publiques de la deuxième partie de la Bibliothèque de Fénelon-Maleville, réunie par Ernest Marquis de Maleville et ses descendants, alors propriétaires du Château de Fénelon. Les Commissaires priseurs étaient Christian Jean Dit Cazaux et associés, l’expert : Michel Marcillaud.

Dans les 381 lots du catalogue, figuraient quelques ouvrages pyrénéens, parmi lesquels nous pouvons citer: l’ "Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées Françoises [Paris, 1825] de La Boulinière, en 3 volumes brochés, non coupés adjugés à 600 € (707 €) ; l’"Histoire des troubles survenus en Béarn dans le XVIe et la moitié du XVIIe siècle" [Pau, 1819] de l’abbé Poeydavant, en 3 volumes brochés, adjugés pour la modique somme de 60 € (70 €) ;et l’"Histoire des peuples et des Etats Pyrénéens (France et Espagne) depuis l'époque celtibérienne jusqu'à nos jours" [Paris, 1873] de Cenac-Moncaut, en 4 volumes brochés, adjugés à 130 € (153 €). Les prix étaient fort intéressants pour les bibliophiles, d’autant plus que les frais en sus des enchères étaient dans un ordre de grandeur raisonnable : 17,93 % TTC.

Si le La Boulinière était complet des 15 lithographies et de la grande carte dépliante ["Carte pour servir à l'itinéraire descriptif et pittoresque des hautes Pyrénées françaises", gravée par J. B. Tardieu], il ne possédait pas, comme la quasi totalité des exemplaires connus, la très rare "Vue des Hautes-Pyrénées", constituée de quatre feuilles collées, qui était vendue à l’époque en sus des ouvrages, au prix de 6 francs ; l'éditeur précisait que "la délicatesse du trait n'a permis d'en tirer qu'un très petit nombre d'exemplaires". Cette vue est dessinée par Delécluse et lithographiée par Engelmann ; pour pallier la grande rareté de cette "Vue", une reproduction photographique en fut réalisée par l'Institut Géographique National en janvier 1943 [110 x 12,5 cm en 4 clichés raccordés].

Nous donnons ci-dessous le scan d'un tirage original de la feuille N° 3 de cette "Vue des Hautes-Pyrénées".

A signaler aussi, dans cette vente, un somptueux exemplaire du "Nobiliaire de Guyenne et de Gascogne" de O’Gilvy, relié en plein maroquin brun par Belz-Niédrée, tranches dorées sur témoins, avec les plats estampés aux armes de la famille de Bastard, branche des seigneurs de  St-Denis sur Garonne et de l'Isle Chrétienne. Malheureusement cet exemplaire ne comportait que les tomes I à III, il était incomplet du Tome IV, ce qui n’empêcha pas qu’il fut adjugé à un prix plus que respectable pour un incomplet : 2 000 € (2 358 €).

 

 

Bagnères-de-Bigorre : exposition Paul Cardeilhac, du 5 juillet au 17 septembre 2011

Une exposition intitulée "Les archives de Paul Cardeilhac (1912-1986), journaliste, écrivain poète" a été mise en place dans les locaux de la Médiathèque de Bagnères-de-Bigorre. Cette exposition est constituée à partir d’archives réunies par Paul Cardeilhac, journaliste, poète et Secrétaire général de Bagnères.

Une partie de ces archives fut achetée par la ville de Bagnères en vente publique en 2005, acquisition aidée par le Conseil Général des Hautes-Pyrénées et le Fonds Régional de Restauration et d’acquisition pour les Bibliothèques ; la majeure partie de ces archives concerne la ville de Bagnères-de-Bigorre. Une partie des documents acquis est présentée en trois vitrines.

                                         

Rappelons que l’on doit à Paul Cardeilhac plusieurs ouvrages centrés sur Bagnères-de-Bigorre, notamment un bref résumé de l’histoire des Chanteurs Montagnards : "Les Montagnards et l'Aventure" [Editions pyrénéennes, 1949], des poèmes : "Rêveries Premières" [Editions pyrénéennes, 1941], puis "Nouvelles Rêveries" [Editions pyrénéennes, 1959], ou encore deux opuscules qui regroupent ses articles parus dans le "Bulletin de la Société Ramond" : "Communications et Conférences [Editions pyrénéennes", 1965].

 

 

Le "Cent Ans aux Pyrénées" d’Henry Russell

Une pièce majeure vient d’être mise en place dans l’Exposition Virtuelle Henry Russell, il s’agit de son exemplaire personnel du "Cent Ans aux Pyrénées", dédicacé par Henri Beraldi, exemplaire enrichi dans les marges, par de nombreux signes faits à l’encre noire par Henri Russell.

L’existence de cet exemplaire avait été supposée pour la première fois en 2003 par Jacques Labarère dans sa "Biographie" d’Henry Russell (Tome I, pp. 195-196), où il citait une lettre d’Henry Russell à son frère Frank, datée du 4 octobre 1902 : "Cher Frank, je te recommande spécialement le 5e volume des Cent Ans car je n’en ai pas d’autres (des autres j’en avais deux) ". J. Labarère indiquait alors que ces volumes n’avaient pas été retrouvés. C’est aujourd’hui chose faite.

   

Le tome premier porte la dédicace – cérémonieuse car ils en étaient au tout début de leurs relations- d’Henri Beraldi à Henri Russell, écrite à l'encre noire sur la page de faux-titre: "A Monsieur le Comte Henry Russell, hommage de son très dévoué Henri Beraldi". Remarquer que le relieur a rogné quelque peu le nom de Russell et lui a supprimé un "L".

Les sept volumes ont été reliés à l’époque, en demi-chagrin aubergine, dos à faux-nerfs orné de filets à froid et dorés, avec titres en nom d’auteur dorés ; les mors sont bordés d’une roulette à froid. De légères différences dans la couleur du cuir montrent que les trois premiers volumes furent reliés en une même fois et que les volumes suivants furent reliés au fur et à mesure de leur réception. Six volumes portent l’étiquette du relieur palois qui était Ed. Laügt, demeurant 2 rue Nogué, l’étiquette du Tome V étant de plus grand format que les autres et comportant la mention la plus complète . Le volume VI, n’a pas l’étiquette du relieur, mais comporte une mention au crayon sur une page de garde : "Cte Russel [sic] modèle".

On retrouve dans cet exemplaire des annotations et corrections faites à l’encre noire par Henri Beraldi et par Henry Russell. Les corrections du premier sont d’une écriture très fine, discrète et peu visible, alors que les corrections ou annotations du second sont d’une écriture plus appuyée et bien visible ; dans ce dernier cas il s’agit souvent de marques dans les marges (croix, étoiles stylisées et autre signes) pour indiquer des erreurs ou souligner des éléments qu’Henry Russell jugeait importants.

   

Les corrections faites par Henri Beraldi sont aux aux tomes II (pp. 47, 78, 84, 190), III (pp. 48, 131), V (pp. 72, 130), VI (pp. 98, 102) et VII (p. 267). Les signes faits par Henri Russell sont aux tomes III (pp. 52, 94, 99, 100, 102, 108, 146), IV (p. 19), V (p. 30) et VI (p. 76) ; nous donnons ci-dessous la page 146 du Tome III, où le mot fautif " radicales" est souligné car il s’agit d’une erreur : le texte correct des "Souvenirs d’un Montagnard" étant "ridicules". La correction est signalée par une étoile dans la marge.

Ce précieux exemplaire, rejoint dans l’exposition Virtuelle Henry Russell, d’autres pièces prestigieuses ajoutées récemment : le "Balaitous et Pelvoux" dédicacé à Henry Russell ou encore le vrai violoncelle d’Henry Russell avec les documents d’authentification écrits par son frère Ferdinand.

 

Juin 2011

 

Les appréciations scolaires d’Arbanère à l’Ecole de Sorèze

Un document précieux concernant l’auteur du "Tableau des Pyrénées françaises" vient d’être retrouvé, il s’agit de la feuille d’appréciations scolaires de l’élève Arbanère à l’Ecole Nationale Militaire de Sorèze, pour les mois de Nivôse -Pluviôse – Ventôse de l’an 6. Rappelons que Chausenque fut lui-aussi élève de cette même école.

Ce document est une feuille de papier vergé d’une hauteur de 37,2 cm et d’une largeur de 23, 8 cm ; il comporte différentes rubriques imprimées complétés par des appréciations manuscrites, le tout est signé "Abbal, préfet". Au dos de cette feuille est l’adresse du destinataire qui est le père d’Etienne-Gabriel Arbanère : "au Citoyen Arbanère Negt. [Négociant] de Tonneins".

     

Etienne-Gabriel Arbanère est né à Cette (Hérault) le 6 juin 1784, il décéda à Tonneins (Lot-et-Garonne) le 8 mars 1858. Après ses études à Sorèze il fit plusieurs voyages en Europe. Il fut élu municipal de Tonneins de 1821 à 1831, membre correspondant de l’Institut, membre de la Société des Sciences, Lettres et Arts d’Agen et Chevalier de la Légion d’honneur. La feuille d’évaluation scolaire, signée par Dom Abbal, qui exerçait à l’école de Sorèze depuis 1788, donne les indications suivantes sur le jeune Arbanère alors âgé de quatorze ans : "Santé : Bonne - Conduite : Sage - Caractère : léger mais bon - Ecriture : très appliquée - Mathématiques pures : fort bien - Littérature : parfaitement bien - Latin : ne fait pas mal, promet mieux - Allemand : se distingue pour son application et ses progrès - Dessin : grands progrès ( !) - Musique vocale : va lentement - Musique instrumentale : violon. S’applique - Danse : assez bien - Escrime : s’applique, profite". Bref, un bon élève, un peu tête en l’air, très bon en math et en littérature, mais qui ne semble pas briller dans les matières musicales, la danse ou l’escrime.

                                           

Pour les bibliophiles, signalons qu’Arbanère possédait un ex-libris armorié de 70 mm de haut sur 57 mm de large. L’ex-libris gravé sur cuivre porte les armes d’Arbanère surmontées d’une couronne de comte : "d'or à l'arc tendu d'azur posé en fasce la flèche de même posée en pal ; au chef d'azur chargé d'une croix pattée d'argent accostée de deux étoiles du même". Différents tirages de cet ex-libris avec des variantes minimes dans le dessin, furent longtemps utilisés par sa famille jusqu’en 1910 environ.

 

Avril 2011

 

Salon International du Livre Ancien du 29 avril au 1er mai (Grand Palais, Paris)

Le 23e Salon International du Livre Ancien se tiendra au Grand Palais à Paris, du 29 avril au 1er mai 2011. Organisé par le Syndicat National de la Librairie Ancienne et Moderne, il est couplé au Salon International de l’Estampe et du Dessin organisé par la Chambre Syndicale de l’Estampe, du Dessin et du Tableau.

Le premier salon s’est tenu en 1984, à la Conciergerie. Dès 1993 il s’installa à la Maison de la Mutualité, puis en avril 2007, dans le superbe espace du Grand Palais. Rappelons que le Grand Palais est situé Avenue Winston Churchill, dans le VIIIe arrondissement. Les accès à l’exposition se font par les stations de métro Champs Elysées ou Clémenceau, par la station Invalides du RER ou encore par les lignes de bus 42, 72, 73, 83 et 93. Le Salon sera ouvert de 11 heures à 20 heures.

Environ 140 exposants sont attendus, venant de toutes les régions de France, mais aussi de New York, Londres, Vienne, Madrid, Barcelone, Zurich, Lausanne, Genève, Milan, Bruxelles, Amsterdam, Berlin, etc… Il y aura certainement peu d’ouvrages pyrénéens, mais pour ceux qui auront la possibilité de le visiter, ce sera l’occasion de voir des ouvrages rares et superbes, certainement les plus beaux exemplaires en vente actuellement dans tous les domaines de la bibliophilie.

 

Dimanche 17 avril : des livres sur les Landes en vente à St-Paul-Les-Dax

Le dimanche 17 avril, à 14 heures, dans un important fond de 350 lots de brocante, un ensemble de livres régionalistes sur la Gascogne et les Landes sera vendu aux enchères par Maître Louis Cuvreau, à la Salle des Ventes de St-Paul-Les-Dax. Il y aura entre autres des ouvrages de Félix Arnaudin, Darricau, Emmanuel Delbousquet, Maurice Martin, Joseph de Pesquidoux, etc…

 

 

Quelques beaux livres pyrénéens vendus aux enchères au Mans (Sarthe)

Le samedi 2 avril, la Bibliothèque de Noailles-La Force conservée au Château de Perrochel (à Saint-Aubin de Locquenay) se vendait aux enchères au Mans Salle Wagram. Cette bibliothèque historique avait été réunie par Amblard de Noailles (1856-1926) puis par son gendre Auguste de Caumont (1878-1961) de l’Académie française, 15e duc de La Force. A noter que les frais en sus des enchères étaient élevés : 21,1 %.

Parmi les ouvrages forts beaux, souvent en reliures armoriées, figuraient quelques titres pyrénéistes ou sur la biographie de personnages historiques du grand Sud-Ouest. Dans les pyrénéisme, on trouvait le Pasumot "Voyages Physiques dans les Pyrénées" (Paris, Le Clère 1797) relié en pleine basane époque, portant l’ex-libris du Vicomte de Noailles, il a été adjugé 950 € (1 150 €) et "Les Pyrénées, Paysages et Impressions" (Le Mans, 1874) de Perrochel, dans une assez banale reliure rouge, que l’expert avait baptisée demi-chagrin, qui a été adjugé 280 € (339 €), y était joint un autre ouvrage du même auteur, incomplet.

Pour la partie historique, nous signalerons l"Histoire du Roussillon" de Jean de Gazanyola, relié en pleine basane époque, avec l’ex-libris du Vicomte de Noailles, adjugé à 500 € (605 €). Les deux tomes de "L’Héroïne mousquetaire" de Jean de Préchac (Paris, 1775), reliés en un volume pleine basane époque, toujours avec ex-libris, sont partis au prix imbattable de 80 € (96 €).

     

Toujours dans la partie historique, notons quelques reliures aux armes des Noailles : "Un Gascon du XVIe siècle, le premier duc d’Epernon" (Paris, Chamerot, 1880), relié en plein maroquin vert, dos à nerfs, tranches dorées, armes dorées des Noailles sur les plats, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure signée Armand), avec un envoi de l’auteur et l’ex-libris du Vicomte de Noailles, s’est vendu (pas cher) à 350 € (423 €). Un exemplaire unique de la biographie de Lauzun (Hachette, 1913) par Auguste de Caumont La Force, spécialement imprimé sur Japon pour le Vicomte de Noailles, beau-père de l’auteur, relié en plein maroquin avec les armes dorées des Noailles sur les plats, tranches dorées, ex-libris, s’est adjugé pour 500 € (605 €).

Deux exemplaires de l’ouvrage de Gabarra : "Un évêque de Dax, François de Noailles" (Dax, Labèque, 1888), accompagnés chacun des "Lettres inédites de François de Noailles" publiées par Tamizey de Larroque en 1865, toujours avec l’ex-libris Noailles se sont vendus, l’un en pleine basane XXe, roulette dorée d’encadrement sur les plats, armes dorées des Noailles sur les plats, dos passé pour 620 € (750 €), l’autre bien plus modeste, relié demi-chagrin lie de vin, dos passé, pour 200 € (242 €).

 

2 et 3 avril 2011 : Foire au Livre ancien à Bayonne

La quinzième édition de la Foire au Livre ancien de Bayonne se tiendra à la Maison des Associations, 11, Allée de Glain, samedi 2 avril de 13heures à 19 heures et le dimanche 3 avril de 9 heures à 19 heures. Une trentaine de bouquinistes aquitains seront présents, ils proposeront environ 50 000 ouvrages à la vente.

 

Mars 2011

 

Une très rare plaquette généalogique sur la famille Russell

Une très rare plaquette, rédigée par Thomas-John, le père d’Henry Russell vient d’être vendue sur un site de ventes aux enchères. C’est le premier des quatre textes publiés par Thomas John Russell pour démontrer l’antiquité de la noblesse irlandaise de sa famille. Cette plaquette de format in-8° porte : "Notice généalogique sur la maison Russell » sur le premier feuillet imprimé servant de titre, elle comporte 29 pages (dont titre) et 1 f.bl.n.ch., au recto de la dernière page est une petite illustration représentant un bateau et la mention "Vernon, imprimerie de Lesueur". L’exemplaire est sous une couverture avec le titre suivant écrit à la plume : "Notice généalogique sur la famille Russell de la branche irlandaise. Imprimée à Vernon. Thomas-John Russell a épousé Ferdinande-Aglaé de Grossolles de Flamarens, fille unique du marquis de Flamarens, de Vernon."

Remarquons que Ferdinande de Grossolles n’était pas fille unique, mais avait deux frères. Sur le dernier feuillet, est une longue note au crayon tout aussi fantaisiste indiquant qu’un des Russell actuel a publié une relation d’un voyage autour du monde intitulée "Seize mille lieues à travers l'Océanie, l'Asie, l'Afrique" !

     

Cette plaquette est de toute rareté, il s’agit du second exemplaire connu et le seul à être complet de sa page de titre ; c’est dire combien il est digne de figurer dans la belle bibliothèque qui vient d’en faire l’acquisition ! Le premier exemplaire connu fut signalé en 2003 par J. Labarère dans son "Henry Russell-Killough (1834-1909) Explorateur des Pyrénées. Bio-bliographie" (N° 202), c’était celui que Thomas-John Russell envoya à son frère William qui résidait alors à Hambourg ; conservé par la famille Russell, il est incomplet du feuillet de titre. La typographie, les polices de caractère et ornements sont identiques à ceux qu’utilisaient Vignancour dans les années 1840 ; cependant il est indiqué en dernière page qu’il fut imprimé par Lesueur à Vernon. Effectivement, une Augustine Marie Eugénie née Frontier et Veuve Lesueur fut imprimeur-lithographe-libraire à Vernon dans l’Eure de 1841 à 1847 ; elle était propriétaire du "Journal de Vernon". Thomas John-Russell et sa famille habitèrent Vernon peu après leur mariage, jusqu’en 1840-41, tout à côté du Château de Fourgues où vivait Emmanuel de Grossolles (frère de Ferdinande de Grossolles, et non pas son père comme indiqué sur le titre manuscrit de la plaquette citée plus haut), qui avait épousé Mathilde de Thilly Blaru.

Cette oeuvre généalogique est la première que Thomas-John Russell publia pour démontrer la noblesse de sa famille. Il y eut ensuite : "De la noblesse de la Gentry, la plus ancienne d'Angleterre, d'Irlande et d'Ecosse, et seule héraldique" [Pau, Vignancour, 1847], puis :"Notice sur les deux branches de la maison des Russell, ducs de Bedford en Angleterre, et des Russell barons d’Ulster" Pau, Vignancour, 1863, un seul exemplaire connu !] et enfin : "Notice sur les deux branches de la maison des Russell, ducs de Bedford en Angleterre ; et des comtes Russell-Killough, barons d’Ulster" [Pau, Vignancour, 1865].

 

Février 2011

 

26 février 2011 : ouvrages pyrénéens à la vente de Brou de Laurière (Périgueux)

Le 26 février a eu lieu la vente aux enchères de la Bibliothèque de Patrick de Brou de Laurière (Première partie), à la Maison de Ventes Volontaires aux Enchères (Périgord Enchères – Périgord Estimations). La vente était réalisée par Maître Bertrand Miallon, assisté de Henri-Pierre Millescamps, Expert près la Cour d’Appel de Bordeaux.

Quelques ouvrages pyrénéens ont figuré à cette vente : la "Flore du département des Hautes-Pyrénées" de l’abbé Dulac [Paris, Savy, 1867], reliée demi-basane, qui a été adjugée à 150 € (175 €) ; un rare herbier de Fourcade : "Plantes des Pyrénées, Album «souvenir» de plantes de Bagnères de Luchon (Haute Garonne) et environs", in-folio de 32 feuillets montés sur onglets, relié demi-chagrin noir, plats ornés, adjugé à 1 200 € (1 402 €) et un lot de 12 tirés à part de Saint-Saud dont 7 dédicacés, adjugé à 950 € (1 110 €).

Nous donnons la liste des tirés à part de Saint-Saud :

- "Notice sur Santa-Maria-de-Narranco et San-Miguel-de-Lillo" [Toulouse, Montaubin, 1883] ;

- "Un mois d’excursion dans les Pyrénées espagnoles. II Catalogne" [Bordeaux, 1887, tiré à part du "Bulletin de la Section du Sud-Ouest du C.A.F. "] ;

- "Ariège, Andorre et Catalogne" [Paris, 1887, tiré à part de l'"Annuaire du C.A.F."] ;

- "Dans la Haute-Catalogne" [Bordeaux, Gagnebin, 1888, tiré à part du "Bulletin de la Section du Sud-Ouest du C.A.F."] ;

- "De Saint-Lizier d’Ustou à Gavarnie par le versant espagnol » [Paris, Chamerot, 1889, tiré à part de l'"Annuaire du C.A.F."] ;

- "Le Moncayo (Aragon et Castille)" [Paris, Chamerot, 1891, tiré à part de l'"Annuaire du C.A.F."] ;

- "Aux rives des Nogueras" [Bordeaux, Cadoret, 1892, tiré à part du "Bulletin de la Section du Sud-Ouest du C.A.F. "] ;

- "Contribution à la carte des Pyrénées espagnoles", bien complet des 5 cartes dépliantes [Toulouse, Privat, 1892, tiré à part de la "Revue des Pyrénées et de la France méridionale"] ;

- "Excursions dans les Sierras d'Espagne, D’Oviedo à Santander" [Paris, Chamerot, 1895, tiré à part de l'"Annuaire du C.A.F."] ;

- et enfin trois tirés à part co-signés avec Paul Labrouche : "Aux pics d’Europe. Pyrénées Cantabriques" [ 1894] ; "Pics d’Europe. Pyrénées Cantabriques" [1894, tiré à part de "Le Tour du Monde"], "Les picos de Europa, Etude orographique. Partie cartographique et calculs" [Paris, Chamerot, 1894, tiré à part de l'"Annuaire du C.A.F."] ; "Pyrénées asturiennes et pics d’Europe" [Toulouse, Privat, 1895, tiré à part de la "Revue des Pyrénées"].

 

 

Janvier 2011

 

"Notes par voies et chemins dans le Nouveau-Monde" (1858), vendu à Dax le 30 janvier

Le premier livre publié par Henry Russell, contenant le récit de son second voyage en Amérique , de juin à novembre 1857, en compagnie d'un ami d'enfance irlandais, Francis Cruise, vient d’être vendu le 30 janvier par la Société de Ventes Volontaires Landes Enchères, à Dax. Il s’agit de : "Notes par voies et chemins dans le Nouveau-Monde, par Henry Russell (des Barons d'Ulster). Bagnères-de-Bigorre, Imprimerie Dossun, Place Napoléon, 1858" [In-12, 73 pages, couv. bleu-vert impr.].

     

Cet exemplaire avait déjà été mis en vente la vente du 7 mai 2011, dans la même salle des ventes [N°212 du Catalogue : "Livres anciens et modernes, Certains provenant de la Bibliothèque de Henri Beraldi"] et adjugé 7 100 € (soit avec les frais : 8 223 €). Cependant ce fut, selon la terminologie appropriée une "folle enchère", aussi l’exemplaire a-t-il été remis en vente de 30 janvier. Cet exemplaire est relié en demi-maroquin citron, dos à nerfs, tête dorée, non rogné, couverture conservée [reliure signée P. AFFOLTER]. Il possède une correction originale, à l’encre noire, de la main d’Henry Russell à la page 41 et un mot rayé à l’encre rouge par H. Russell. Une photographie originale d’Henry Russell a été rajoutée, avec au dos la mention au crayon "Portrait d’Henry Russell", de la main d’Henri Beraldi. L’origine de l’exemplaire était donnée dans le catalogue de la Vente de Dax, rédigé par Madame Cécile Perrin, édité en mai 2010 : de la collection Henri Beraldi [cote Heïd : 226], il passa ensuite dans celle de son fils André, puis dans celle du bibliophile Marcel Martin. Remarquer que les reliures en demi-maroquin citron étaient particulièrement appréciées par les Beraldi

 

 

“Balaïtous et Pelvoux” : l’exemplaire de Madame Henri Beraldi

Un précieux exemplaire de l’important ouvrage d’Henri Beraldi intitulé ”Balaïtous et Pelvoux” (Paris, 1907-1910), vient d’être acquis chez un libraire de Versailles par un bibliophile pyrénéen chanceux et vigilant. Les deux tomes sont reliés en un volume demi-maroquin citron d’époque, avec un dos lisse portant le nom d’auteur et le titre dorés, la tête est dorée, l’exemplaire est non rogné et la couverture conservée. Il a appartenu à Madame Henri Beraldi comme le montre son ex-libris, petite pièce de cuir havane collée sur le contreplat. Provenance prestigieuse pour cet ouvrage. 

      

A la page 48 du Tome I, l’ouvrage est enrichi d’une note manuscrite d’H. Beraldi, au sujet du carnet d’Hossard, que venait de retrouver Louis Le Bondidier. Nous donnons ci-dessus la photo de la reliure, celle de l’ex-libris de Madame Beraldi, et afin de comparer, car les inspirations sont similaires, celle de l’ex-libris de Henri Beraldi.

 

Nouveaux documents inédits sur les relations d’Henri Beraldi avec Henry Russell

Tout document original démontrant les relations entre Henry Russell, le plus grand des pyrénéiste et Henri Beraldi, l’historien du pyrénéisme, est d’une importance notable, plus particulièrement dans un domaine où l’affabulation invérifiable tient souvent lieu de démonstration "scientifique".

Deux pièces autographes originales inédites, adressées par Henri Beraldi au Comte A. de Saint-Saud, en octobre 1908 à l’époque de la maladie qui emportera H. Russell en février 1909, viennent d’être ajoutées à l’Exposition Virtuelle Henry Russell.

 

 

Dans la première lettre datée du 12/10/1908 [la seconde envoyée ce jour là], H. Beraldi qui ne veut pas mélanger ce thème trop grave avec "le fretin des questions du pyrénéisme", parle de la douloureuse maladie de Russell et de l’origine de leur amitié. La seconde pièce, datée du 18/10/1908, est une carte écrite sur bristol, dans laquelle H. Beraldi évoque l’après-Russell : "S'il a eu lui-même son idée, tout est dit. Sinon c'est à Gavarnie de l'avoir, -Russell n'est Russell que là, dans les Pyrénées- et cela passe par-dessus la tête des individualités sans mandat, pour se traiter directement avec la famille. Ceci dit, non sans grande émotion, je n'ajoute plus rien. Il est vivant, et admirable. Mais oui, ce sera pour le « pyrénéisme » un écroulement".

Rappelons que d’autres pièces concernant cette relation Beraldi-Russell, figurent dans l’Exposition Virtuelle, notamment le précieux Tome I de "Balaïtous et Pelvoux" dédicacé à Henry Russell, et diverses plaquettes datées de 1884, 1892, 1894, 1895, 1897, 1898, 1899, 1900, 1904, qu’Henry Russell offrit et dédicaça à Henri Beraldi. Il est probable que d’ici peu de temps, une autre pièce–peut-être la plus importante- pourra être encore mise en ligne dans cette Exposition.

 

 

14-16 Janvier 2011 : Salon des Bouquinistes à Bordeaux (Cour Mably)

Du 14 au 16 janvier 2011, le 6e Salon des Bouquinistes se tiendra dans la Salle Capitulaire de la Cour Mably à Bordeaux. Environ 25 libraires venant du grand Sud-Ouest vendront des livres anciens et modernes d’occasion. Le Salon est ouvert tous les jours de 10 heures à 19 heures ; les affiches annoncent que pour tout achat effectué sur le Salon, 2 heures de parking gratuites sont offertes.

 

Décembre 2010

 

Un bel exemplaire de “La Carte de France” du colonel Berthaut, à l’Hôtel Regina (Paris)

Les 17 et 18 décembre 2010, un ensemble de cartes, documents historiques, dessins et livres, consacrés aux Alpes, provenant de la Collection du docteur Bernard Blanc a été vendu aux enchères dans le Salon de Flore à l’Hôtel Régina, par la Maison de Vente Alde. Bernard Blanc avait réuni une remarquable collection centrée sur l’histoire savoyarde, suisse, piémontaise, la littérature alpine, la cartographie. Dans le remarquable ensemble dispersé aux enchères, figuraient deux titres intéressant le pyrénéisme.

L’un était "La Carte de France, 1750-1898, Etude historique", du colonel Henri-Marie-Auguste Berthaut, publié en deux volumes in-4° [1888-89] par le Service Géographique de l’Armée. Ces beaux ouvrages imprimés sur Hollande retracent la genèse de la carte de France au 80.000e dont l’achèvement dura soixante ans, ils contiennent entre autres, l’histoire des ingénieurs géographes aux Pyrénées. L’ouvrage était relié en deux volumes en plein maroquin rouge époque, filets dorés, dos ornés, têtes dorées, doublures et gardes de satin rouge, non rognés.

     

L’autre était un petit in-16, anonyme attribué à Charles Malo, intitulé "Le Simplon. Promenade Pittoresque de Genève à Milan", qui contient un chapitre intitulé "Les Pyrénées." Etaient vendus, un exemplaire de l’édition originale publiée à Paris chez Louis Jamet en 1824, illustré de 12 belles planches d’après Lory, rehaussées à l’aquarelle, dans son beau cartonnage rose à tranches dorées éditeur, et deux exemplaires de l’édition de Milan [Pierre et Joseph Vallardi, 1826] avec 6 planches de Loze : un en cartonnage éditeur à damiers or et blanc, tranches dorées, étui, et un autre relié en demi-maroquin rouge à coins époque. Notons que la Bibliothèque du Dr. May possédait ces deux éditions, mais le catalogue indiquait 4 pl. pour l’édition de Milan.

 

12 Décembre 2010 : Foire aux Livres de Bon-Encontre (Lot-et-Garonne)

Comme c'est la tradition le second Dimanche de Décembre, la 25e édition de la Foire aux Livres de Bon-Encontre (près d’Agen) se tiendra dans le Gymnase, place de la Mairie. Environ 35 libraires professionnels exposeront des livres anciens et des vieux papiers, de 9h à 19 heures. Cette foire, l'une des plus anciennes du sud de la France, est organisée par l’Association "De Livres en Livres" présidée par F. Solis.

 

4-5 Décembre 2010 : Salon du Livre Ancien et Moderne à Figeac (Lot)

Le 6e Salon du Livre Ancien et Moderne de Figeac se tiendra Place du Foirail, Espace François Mitterrand. Ce Salon sera ouvert le Samedi 4 Décembre de 14h à 19h et le Dimanche 5 Décembre de 10h à 18h. Une vingtaine de Librairse venant de toute la France seront présents, de même que des artisans des métiers du livre : des graveurs dont un concepteur d'ex-libris, deux relieurs, un enlumineur, un marbreur. Il y aura également un maître verrier qui présentera l'art du vitrail. Des mini-conférences thématiques, d’une durée de 30 mn chacune, sont prévues tout au cours du Salon : sur le format des livres, les incunables, la taille-douce, les eaux-fortes, la reliure, l’enluminure.

 

 

Novembre 2010

 

Un précieux exemplaire des "Ascensions" de Brulle vendu en Italie

Un bibliophile averti, chercheur sagace et heureux, vient de faire l’acquisition de l’un des fleurons de la bibliophilie pyrénéiste : les deux volumes des "Ascensions" de Henri Brulle, tirés à 38 exemplaires numérotés sur papier pur fil, tous nominatifs et signés des éditeurs : Raymond d'Espouy et Jean Fourcassié. Ils figuraient depuis juin 2009 (!) au catalogue d’un grand libraire de Turin.

Cet exemplaire est d’autant plus précieux qu’il porte le N° 4 et a appartenu à Maurice Heïd, dont le nom a ultérieurement été modifié en "Huot". Il est relié en deux volumes, en demi-chagrin rouge à coins, les dos à nerfs ornés d’une fleur au centre et du monogramme "M. H." en pied. Chaque volume est dans un emboitage d’origine. Bref, un prestigieux exemplaire, dans une excellente reliure, d’autant plus intéressant que lors de la vente de la Bibliothèque Heïd, à Drouot le 5 décembre 1958, il fut acheté par le bibliophile alpin Paul Payot. Paul Payot, maire de Chamonix et bibliophile, avait légué sa bibliothèque alpine à Annecy, il légua tout ou partie de sa bibliothèque pyrénéiste à l’un de ses amis. Depuis deux ans, plusieurs ouvrages pyrénéens de sa collection sont passés en vente. Revenons aux "Ascensions".

    

Le texte est celui des "Souvenirs" avec corrections et additions, il est augmenté d'une bibliographie de Brulle. Au verso de la p. de titre du tome I, à la fin de la justification du tirage, figure la date de 1944. Malgré cette indication et celle, contradictoire, du recto de la page de titre [1936], l'impression, commencée pendant la seconde guerre mondiale, ne s’acheva qu'en 1948 ; les premiers exemplaires furent livrés aux souscripteurs en août 1949. Leur rareté est insigne, d’autant plus que nombre d’entre eux sont toujours immobilisés dans leurs bibliothèques d’origine.

A noter qu'il existe un tirage d'essai, réalisé en 1944 ; les exemplaires (une dizaine ?) en sont eux aussi nominatifs, mais numérotés en chiffres romains et signés de R. d'Espouy seul ; ils se différencient du tirage définitif par les premières et dernières pages de chaque volume qui sont imprimés sur un papier différent. Tout récemment, des exemplaires incomplets en feuilles ont été retrouvés et proposés à la vente. Les "bons" exemplaires sont ceux de l’édition numérotée à 38 exemplaires, le tirage d’essai est une curiosité et les feuilles en vrac, reliquat de l’édition, sont de peu d’intérêt.

 

 

Les rares éditions bibliophiliques des barons de Lassus

Un exemplaire de "UNE ASCENSION MANQUEE" [Paris, Martinet, 1856], vient de passer en vente sur ebay. Cette rareté bibliophilique imprimée pour un pyrénéiste bibliophile, le baron Marie Marc de Lassus, sera suivie d’autres textes publiés dans des tirages de luxe très limités, par le même Marie-Marc puis par ses fils Bertrand et Marc-François-Marie de Lassus, établissant ansi une lignée de bibliophiles raffinés, sans autre exemple dans l'histoire du pyrénéisme.

L’ouvrage cité plus haut est la narration d'une ascension manquée au Mont-Vallier, faite en 1850 par le jeune Marc de Lassus en compagnie d’un ami et du guide Poulet Rumatch. Le récit "est d’un pyrénéisme exquis", c’est une "rareté de la bibliographie pyrénéiste", "l’un des plus rares morceaux de la bibliophilie pyrénéiste", en écrit H. Beraldi. Il fut tiré à 50 exemplaires numérotés à la presse : 25 sur papier vélin, et 25 sur papier vergé. L’exemplaire vendu, portant le N° 34, était relié en plein veau vert, le dos très orné une large dentelle sur les plats, une dentelle intérieure, toutes tranches dorées et avec l’ex-libris du baron de Lassus à Montréjeau.

                    

Ce très bel exemplaire, plein de qualités, avait cependant un défaut majeur qui passa inaperçu car la grande rareté de l’ouvrage ne permettait pas des comparaisons aisées. Dans sa forme originale, ce livre possède de très grandes marges, élément qui peut inciter certains relieurs à les rogner avec énergie. L’exemplaire passé en vente fut plus que sévèrement rogné : les dimensions des feuillets non rognés sont de 20,2x13,4 cm, alors que cet exemplaire relié faisait 17x12 cm, ce qui, une fois déduites les chasses, donne des feuillets plus petits, vraisemblablement : 16,5x11,5 cm.

Dans cette même veine d’ouvrages bibliophiliques soigneusement imprimés et tirés à petit nombre, l’on doit à Marie-Marc de Lassus, d’autres titres relatifs à l’histoire du Comminges :

- ORAISON FUNEBRE DE MESSIRE DE MARC-FRANÇOIS DE LASSUS, Seigneur de Camon... A Montréjeau, Diocèse de Comminges, Le 6 Août MDCCLXXX [Publié en 1862]. In-8°. Tiré à 100 exemplaires numérotés à la presse,

- "LE CHATEAU DE GOURDAN. Récit du XIVe siècle, par M. de L. Saint-Gaudens, Abadie, 1863". In-12. Tiré à 50 exemplaires numérotés à la presse,

- "MEMOIRES HISTORIQUES ET GENEALOGIQUES SUR LA FAMILLE DE LASSUS d'Aure et de Montréjeau en Gascogne. Paris, M.D.C.C.C.L.X.X.X.X". 3 vol. in-12. Tiré à 30 exemplaires numérotés, uniquement destinés à la famille de Lassus,

- "LES DEVIZ COMMINGEOIS, joyeulx récipts du Bon Temps de nos pères, Recueillis & mis en ordre par Le Philosofe Marcuz. DDLLNL. L’An MDCIX". [Saint-Gaudens, Abadie]. In-4°. Pastiche, écrit dans le style du XVIIe siècle, sur la vie et les mœurs en Comminges. Publié par le baron Marie-Marc de Lassus, vers 1869. Tiré à 25 exemplaires numérotés à la presse,

- "LES GUERRES DU COMMINGES SUR LES FRONTIERES DU COMMINGES, DU COUSERANS ET DES QUATRE-VALLEES. Saint-Gaudens, Abadie, 1894". Gr. in-8°. Rare édition tirée à 50 exemplaires numérotés à la presse.

 

Il faudrait encore citer les "MELANGES D'HISTOIRE ET D'ARCHEOLOGIE" et "LA COMPLAINTE DE TRIE (1569)", publiés en 1869, toujours chez Abadie à Saint-Gaudens et tirés à 15 exemplaires. Nous ne citerons pas les nombreux tirés à part de la "Revue de Comminges", sans particularités bibliophiliques.

 

Cette tradition de bibliophilie fut poursuivie par les deux fils de Marc. C’est à Bertrand de Lassus, ami et fervent admirateur d’Henry Russell, que l’on doit une autre rareté du panthéon du pyrénéisme : "MINUIT ET AURORE AU SOMMET DU GRAND VIGNEMALE" [Saint-Gaudens, Abadie, 1892. Gr. in-8°, 34 pp.]. Rare récit d’une ascension au Vignemale faite en partant des grottes de Bellevue à dix heures du soir, avec le guide Henri Passet. L’ouvrage, dédié au Comte Henry Russell fut tiré à cinquante exemplaires numérotés à la presse. Un exemplaire, relié en plein maroquin, le dos orné de la grenade du blason des Lassus, avec l’ex-libris du Château de Valmirande, dédicacé à la comtesse Frédéric Pillet-Will, a figuré en 2009, à l’Exposition du Centenaire Henry Russell à Pau.

   

Ce texte fut traduit en anglais et publié toujours à cinquante exemplaire, l’année suivante : "MIDNIGHT AND DAWN ON THE SUMMIT OF THE GREAT VIGNEMALE. Translated by Miss Blackiston" [Paris, Printed by Charles Schlaeber, 1893. Gr in-8°, 34 pp.]. Inutile de préciser que cette édition est tout aussi rare que la française, aussi, bien peu de bibliothèques pyrénéistes possèdent les deux versions.

   

 

Marc-François-Marie de Lassus, frère et successeur de Bertrand au château de Valmirande, a publié des textes importants pour l’histoire du Comminges, toujours dans de belles éditions de luxe à la typographie parfaite et au tirage très limité. Les deux plus importants sont :

- la réédition de deux textes rarissimes de Pierre Gassin de Plantin, sous le titre : "ABREGE DES EAUX D'ENCAUSSE." [Saint-Gaudens, Abadie, 1921. Gr. in-8°] dont il fit faire un tirage de luxe de 25 exemplaires numérotés à la presse,

- la réédition de l’édition de 1604 de l’ouvrage de Bertrand de Larade, augmenté de sa traduction française en juxtalinéaire : "LA MARGALIDE GASCOUE" [Saint-Gaudens, Abadie, 1932. Gr. in-8°]. Tiré à 60 exemplaires numérotés.

 

Le plus rare de tous les ouvrages bibliophiliques publiés par les barons de Lassus, n’est pas pyrénéen au sens strict, si l’on excepte l’auteur, les personnages et l’imprimeur, lesquels sont tous commingeois. Il s’agit un petit in-12 anonyme et sans nom d’imprimeur, intitulé : "AU PAYS DE SAINT FRANÇOIS ET DE SAINTE CLAIRE. Souvenirs d'un voyage en Italie. Paris, à la Librairie Académique, 1880". C’est le récit du voyage de noces en Italie de Marc de Lassus et de sa seconde épouse Marie-Françoise de Gassaud, réalisé en avril-mai 1877. L’ouvrage fut tiré à une vingtaine d’exemplaires uniquement destinés à la famille. La dédicace intitulée : "A Madame Claire-Françoise de Gassaud, Baronne de Lassus" est signée "M. L ". Comme pour "Une ascension manquée", il existe des exemplaires imprimés sur vélin et d’autres sur vergé. Le nom de l’imprimeur Abadie ne figure pas sur l’ouvrage ; les papiers et la typographie sont les mêmes que pour "Une ascension manquée".

   

Hormis la famille, nous ne connaissons que deux exemplaires de ces "Souvenirs" dans des collections privées et aucun dans des collections publiques. L’un, est celui de l’imprimeur Abadie dont il porte le timbre humide après la dernière page imprimée ; il a ensuite appartenu aux collections Pierre de Gorsse, puis du Chanoine Doazan. Y est jointe la lettre du petit-fils de l’imprimeur Abadie, datée du 15/9/1975, dans laquelle il relate la cession de l’exemplaire à Pierre de Gorsse ; aux détails sur l’impression et le tirage de l’ouvrage, il ajoute non sans ingénuité : "le Baron [Marc-François-Marie de Lassus] qui en dernier lieu termina Président de notre Société de Comminges, m’avait fait promettre de ne jamais vendre mon exemplaire… ". Jacques Labarère.

 

 

28 Novembre : le Dimanche des Bouquinistes à Montauban (Tarn-et-Garonne)

Le 28 novembre, le Dimanche des Bouquinistes de Montauban, se tiendra dans la Salle Eurythmie, rue Salvador Allende, de 9h à 18 heures. Cette manifestation, la 18e depuis l’année de sa création en 1992, regroupera une vingtaine de Libraires qui exposeront des livres anciens et d’occasion. Les métiers du livre seront représentés par des relieurs et des graveurs.

 

 

20 Novembre 2010 : vente aux enchères de livres et iconographie à Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Le 20 Novembre 2010, une vente aux enchères de livres anciens et modernes, estampes, lithographies, dessins, albums et documents aura lieu à l’Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du docteur Roux à Tarbes. Le catalogue rédigé par l’expert Bernard Hauvette, intitulé "Alphonse Meillon, Le Sud-Ouest et les Pyrénées, Livres et Iconographie", est constitué par environ 440 numéros ; 54 lots concernent les cartes et la cartographie ;40 lots environs concernent l’iconographie, les autres lots étant des livres et plaquettes sur les Pyrénées et le Sud-Ouest. Trois titres de la liste des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" figureront à cette vente : le N° XI (Noguès, complet), le N° XVII (Saint-Amans, exemplaire sans les IV pp. d'"Avertissement") et le N° XV (D'Arcet, exemplaire sans les pages d'"Addition"). Les frais et taxes en sus des enchères sont de 17,68 %.

 

 

7 Novembre 2010 : Foire au Livre Ancien à Oloron (Pyrénées-Atlantiques)

Le Dimanche 7 Novembre, aura lieu la 5e Foire aux Livres Anciens et d’Occasion d’Oloron-Sainte-Marie. Organisée par le Rotary-Club de cette ville, la foire se tient à la Salle Palas II, route de Bayonne, tout près de l’usine fabriquant les chocolats Pyrénéens bien connus. Elle est ouverte de 9h à 18 heures. Il y aura environ une douzaine de professionnels qui exposeront des livres anciens, des livres d’occasion, des cartes postales, des vieux papiers et aussi des pièces anciennes. Dans le domaine des métiers du livre, seront présents deux artisans présentant les métiers de la reliure, de la restauration et de l'enluminure.

 

 

Octobre 2010

 

23-24 Octobre : Salon du Livre Ancien et Moderne à Bordeaux (Gironde)

Les samedi 23 et dimanche 24 octobre 2010, le XVe salon du Livre ancien et moderne, se tiendra de 10 heures à 19 heures, Place du Marché des Chartrons, à Bordeaux. Cette manifestation regroupe une quarantaine de bouquinistes et libraires, qui présentent des livres, ex-libris, affiches, manuscrits et gravures du XVIe au XVe siècle. Elle a lieu sous la Halle des Chartrons, conçue au XIXe siècle par l’architecte Charles Burguet et restaurée en 1998.

 

 

23-24 Octobre : Foire aux livres et cartes postales à Mont-de-Marsan (Landes)

Les 23 et 24 octobre, de 9h à 19h, l’Association "Histoire et Généalogie Landaises", organise une foire aux livres, cartes postales, vieux papiers, revues, qui se tiendra à l’Auberge Landaise dans le Parc Jean Rameau. Une cinquantaine exposants est attendue. Cette manifestation est couplée avec le 4e Congrès Interrégional Aquitain consacré à la Généalogie.

 

 

Enterrement de Franz Schrader à Gavarnie, le 24 octobre 1924

Dans une récente Foire aux Livres, un de nos membres a trouvé un dossier ancien concernant l’enterrement de ce dernier à Gavarnie, le 24 octobre 1924, probablement constitué par Maurice Heïd le biographe et ami de Franz Schrader. Ce dossier contenait des dactylographies de discours, des photographies originales dont certaines sont inédites et des tirages d’imprimerie de documents déjà publiés, légendés à l’encre noire de la main de Maurice Heïd.

     

Deux de ces photographies avaient été publiées dans "En Souvenir. L’œuvre pyrénéenne de Franz Schrader" [Pau, 1925]. Nous les retrouvons ici sous deux formes : en tirage original et en tirages d’imprimerie, sur lesquels M. Heïd indique une origine des clichés différente de celle que l’on trouve dans "En Souvenir" où ils sont attribués à R. Bosviel pour l’un et à Callizo pour l’autre. Maurice Heïd, lui, attribue ces deux clichés à un même personnage, le photographe et éditeur de cartes postales palois : Paolo Daudu. Connaissant la rigueur et le sens du détail de Maurice Heïd, il est tentant de supposer qu’il est vraisemblable que toutes ces photos sont prises par le même photographe. La question est posée.

   

Outre ces deux tirages d’imprimerie il y avait cinq tirages photographiques originaux, tous pris lors de cette journée du 24 octobre 1924 lors de cette même cérémonie. Trois de ces photographies sont apparemment inédites ; nous en réservons la primeur aux lecteurs du site, elles sont reproduites ci-dessus

 

 

"Pyrénéistes et Pyrénées" à Toulouse : 12 octobre - 11 décembre 2010

Une exposition intitulée "Pyrénéistes et Pyrénées" est organisée par la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine de Toulouse. Elle se tiendra du 12 octobre au 11 décembre, à la Bibliothèque, Salle Région, 1, rue du Périgord (métro "Capitole"), du mardi au samedi, de 10 heures à 19 heures.

           

Au travers d’environ 350 documents, cette exposition met en valeur, tout à la fois les grands anciens du pyrénéisme : Ramond, Russell, Schrader, Wallon, Trutat,…. que d’autres, plus proches de nous : par exemple Jean Arlaud. Les documents présentés sont des livres, des cartes, des dessins, des photographies ; qui donnent un très intéressant panorama du pyrénéisme des origines à nos jours, reconstitué essentiellement à partir des riches fonds de la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine de Toulouse. Les clichés présentés sont sous copyright de la Bibliothèue de Toulouse.

L’exposition a été organisée par Mesdames Nicole Bertrou et Annie Teston assitées par M. Philippe Auzeville. Dans la quantité de belles pièces présentées, signalons tout particulièrement une pièce unique, à savoir un exemplaire d’épreuves du "Catalogue raisonné des oiseaux observés dans les Pyrénées françaises" d’Adrien Lacroix [Toulouse E. Privat, 1873-1875] ; cet exemplaire, qui était celui de l’auteur est constitué par la réunion des épreuves d’imprimerie, abondamment annotées par l’auteur après la parution de l’ouvrage. Il est au format in-4° et non pas in-8° comme les exemplaires définitifs ; les feuillets sont imprimés au recto seulement, d’autre part il comporte 13 planches, certaines annotées et/ou signées par l’auteur : 9 coloriées et 4 en noir et blanc, correspondant à huit illustrations différentes. Bref un exemplaire unique qui a lui seul mérite que l’on se déplace à la BM de Toulouse. Il faut noter qu’une grande partie des ouvrages présentés est numérisée et accessible à travers le site internet de la Bibliothèque de Toulouse.

 

 

Exposition Eugène Trutat à Toulouse : 7 octobre 2010 - 2 avril 2011

Une exposition intitulée "Eugène Trutat (1840-1910), la photographie au service des sciences" est organisée par les Archives Municipales de Toulouse, sous l'impulsion de son Directeur M. François Bordes. Elle est ouverte du 7 octobre 2010 au 2 avril 2011, aux Archives Municipales, 2, rue des Archives (métro "Roseraie"), du mardi au vendredi de 14 à 17 heures et le samedi de 13 à 18 heures.

   

Rappelons que le pyrénéiste Eugène Trutat fut aussi et surtout Conservateur des collections du Muséum d’histoire naturelle dès sa création en 1865, puis directeur de cette institution de 1890 à 1900. Il s’employa durant toute sa vie à promouvoir la photographie comme outil de la recherche et de l’éducation. Fondateur avec Charles Fabre de la Société photographique de Toulouse, il s’attacha aussi bien à apporter des améliorations techniques à ce médium qu’à développer des considérations théoriques sur son utilisation.

Cette exposition est réalisée à partir du très riche fonds Trutat, soient près de 20 000 clichés sur verre et quelques négatifs sur papier qui constituent un ensemble unique, réparti entre le Muséum d’Histoire Naturelle, la Bibliothèque Municipale et les Archives Municipales de Toulouse. L’exposition présente environ 200 tirages photographiques réalisés à partir des plaques d’E. Trutat ; ils concernent essentiellement, l’homme, le photographe et le toulousain, ce qui n’exclut pas de nombreuses photographies avec ses amis pyrénéistes. Sont présentés également trois appareils photographiques attribués à E. Trutat, précieux témoignages d’une époque héroïque de la photographie.

Deux audiovisuels sont présentés au public, l’un sur Eugène Trutat et sa famille, l’autre qui reconstitue son premier cours sur la photographie. A l’automne 2011, un second volet de cette exposition est prévu au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse, il concernera l’œuvre scientifique de Trutat, notamment sur les glaciers et les blocs erratiques des Pyrénées. Dans un domaine plus spécifiquement pyrénéiste, rappelons que le précieux exemplaire d’Eugène Trutat de l’édition originale des "Souvenirs d’un Montagnard » dédicacé par Henry Russell, figure dans notre Exposition Virtuelle Henry Russell.

 

 

 

Septembre 2010

 

 

26 septembre : Foire aux Bouquins à Mont-de-Marsan (Landes)

Le dimanche 26 septembre, la Bibliothèque Municipale de Mont-de-Marsan organise une Foire aux Bouquins, place du Général de Gaulle. Une vingtaine de libraires et bouquinistes du Grand Sud-Ouest seront présents ; ils proposeront des livres anciens et des cartes postales

 

 

Le Lac de Gregonio (Pyrénées Aragonaises)

Un bibliophile émérite et pyrénéiste très actif dont les exploits ne se limitent pas aux montagnes d’Europe, a pris cette superbe vue du Lac de Gregonio dans lequel se reflètent le Col Maudit, le Pic Maudit et son arête sud. La photographie a été prise à la fin d’une belle journée d’été ; la beauté du site se prêtait à la lecture de cet émouvant extrait de la Préface écrite par Robert Ollivier pour l’édition française [1967] du guide "Posets Maladetta", toujours présent dans le sac de ce pyrénéiste lorsqu’il ascensionne dans les montagnes d’Aragon.

"Les Pyrénées espagnoles [ne se comparent à rien d'autre] non plus. Un fait est certain : quiconque s'est laissé envoûter par elles en gardera très probablement la nostalgie. Retrouverai-je jamais l'enchantement d'un certain soir, au bord du grand lac de Gregonio? Nous étions quatre bons amis, accroupis devant une petite tente, heureux et enthousiastes. Les rochers du Pic Maudit et les clochetons de son arête sud reflétaient sur les eaux, lisses comme un miroir, l'or du soleil couchant. Le silence était profond dans le grand cirque de pierre. Nous étions sans doute les seuls êtres vivants, les isards n'y trouvant guère leur pâture, aux abords de ce lac, glacial mais embrasé par les images des aiguilles qui flamboyaient encore, alors que les grands chaos d'alentours avaient déjà sombré dans l'ombre gris de cendre du crépuscule. Il faisait froid, mais nous ne le sentions guère. C'était la dernière soirée d'un camp volant de six jours à travers les replis, les sommets, les arêtes solitaires des Monts-Maudits. Et chaque soir, à chaque camp, sur les prairies, sous les pins ou au milieu des pierres, le charme indéfinissable accentuait son emprise. Il atteignit son apogée à Gregonio. Mais déjà, ce dernier soir, le regret des jours passés commençait à poindre ; il ne disparut jamais."

 

 

Un livre provenant de la Bibliothèque de Saint Amans

Un ouvrage provenant de la Bibliothèque de Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans, vient de passer en vente. Il s’agit d’une rare et ancienne impression paloise dont le seul exemplaire connu jusqu’ici avait été répertorié par Xavier Lavagne dans la Bibliothèque d’Oloron [Lavagne, "Recension des impressions paloises et béarnaises", I, p. 33]. Cette édition, qui n’est pas à la Bibliothèque Nationale de France et dont le Catalogue Collectif de France ne recense aucun exemplaire, fut publiée entre 1685 et 1696, dates limites de la période où le libraire Louis Barthe tint boutique à Pau.

Son titre : "LA REGLE DU TROISIEME ORDRE DE S. FRANÇOIS, Appellé l'Ordre de la Penitence, institué par ce grand Patriarche pour toutes personnes seculiéres vivantes dans leurs propres maisons. Ensemble une Exposition sur la même Regle. Par le P. Leonard de Paris, Capucin. Imprimé par Ordre des Reverends PP. Capucins. Et se vend à Pau, Chez Louis Barthe, Marchand Libraire" [s. d.]. In-12, s.f.t., t., 20 ff.impr.n.ch., 221 pp. avec de nombreuses erreurs de pagination, 1 f.impr.n.ch., 10 pp., avec bandeaux, lettrines, culs-de-lampe.

     

Ce précieux exemplaire, d’origines très agenaises comme nous allons le voir, est relié en pleine basane époque, avec un dos à nerfs orné de fleurons et d’encadrements dorés, et sur chaque plat, le monogramme doré "S. A. " du pyrénéiste agenais Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans [1748-1831]. Initialement, cet exemplaire avait appartenu au Monastère de la Visitation Sainte-Marie à Agen dont l’ex-libris manuscrit figure sur la page de titre. Lorsque l’ouvrage entra dans la Bibliothèque de Saint-Amans, celui-ci fit apposer son monogramme doré sur les plats de la reliure. Ensuite, l’exemplaire a appartenu à la Bibliothèque de l’archéologue agenais Philippe Lauzun [1847-1920], qui apposa son timbre humide à l’encre bleue sur le titre et au bas du 9e feuillet. En outre, Philippe Lauzun a inscrit l’origine de l’exemplaire, à l’encre noire sur le feuillet de garde : "Ce livre vient de la Bibliothèque S. Amans. Je l’ai acheté à Lacaze libraire le 4 juillet 1889 : 4 fr. Ph. Lauzun". Bref, un beau pedigree pour cet exemplaire, qui, à ce jour, est le seul connu dans une collection privée.

              

Les ouvrages provenant de la Bibliothèque de Saint-Amans se caractérisent, soit par ce célèbre monogramme doré "S. A.", qui peut se trouver sur les plats, généralement quand l’ouvrage était déjà relié lorsqu’il entrait dans la Bibliothèque de ce pyrénéiste ; soit par le même monogramme répété sur le dos lorsque Saint-Amans faisait relier lui-même l’ouvrage ; soit encore par l’ex-libris collé au revers du premier plat. Certains ouvrages possédant tout à la fois le monogramme répété au dos et l’ex-libris.

 

 

19 septembre 2010 : Foire aux Bouquinistes de Bazas (Gironde)

Le dimanche 19 septembre, la Foire aux Bouquinistes de Bazas se tiendra Place de la Cathédrale, de 9h à 12h30, puis de 14h15 à 18 heures. Une quinzaine de libraires du Sud-Ouest y présentera des livres anciens. L’affiche annonçant la manifestation, comporte, outre des livres anciens, une tête de bœuf qui rappelle que les visiteurs pourront éventuellement déguster une entrecôte de la fameuse race de bœuf de Bazas.

 

 

"Notitia utriusque Vasconiae" [1638] : Arnaud d’Oihenart et le cinématographe

Les ouvrages pyrénéens à provenances identifiées sont toujours d’un grand intérêt, il permettent de constater qu’ils ont pu appartenir à des bibliothèques autres que régionales, montrant ainsi que leur intérêt présente une universalité dépassant le cadre de l’attachante région pyrénéenne. C’est le cas d’un bel et curieux exemplaire de l’édition originale de "NOTITIA UTRIUSQUE VASCONIAE" [Parsiis, Sumptibus Sebastiani Cramoisy Typographi Regis via Iacobaea, sub Ciconiis,1638] d’Arnaud d’Oihenart, qui vient de passer en vente. L’ouvrage était bien complet avec la collation suivante : titre, 5 ff.impr.n.ch. [Dédicace (3pp.), Privilège (1 p.), Liste des chapitres (5 pp.)], 560 pp. chiffrées 558, les chiffres 552-553 étant employés deux fois, 10 ff.impr.n.ch. [Index et Errata].

       

Cet exemplaire est relié en plein maroquin vieux rouge, dos à nerfs avec des caissons ornés d’un encadrement de doubles filets à froid, un autre encadrement de double filets à froid sur les plats, une large dentelle intérieure dorée et toutes les tranches dorées [reliure signée CAPE]. Il porte l’ex-libris gravé de "M. A. Colson", sur lequel figure le cheval ailé Pégase avec surimposition d’une constellation d’étoiles. Il est peu probable que le nom de Colson parle aux bibliophiles pyrénéens excepté s’ils sont cinéphiles, aussi nous en donnerons une courte biographie.

                                          

Marie-Anne Colson (1893-1971), née Mareau à Sainte Gemmes sur Loire, épousa d’abord M. Malville, propriétaire et directeur du cinéma parisien "Le Colisée", ce qui lui permit de fréquenter le monde du cinéma. Après son veuvage, elle rencontra et partagea sa vie avec Germaine Dulac (1882-1942), féministe et pionnière de l’avant-garde cinématographique française des années 1920-1930. Elle épousera ensuite Georges Colson. A la mort de Germaine Dulac, Maria-Anne Colson fonda sa propre société de production cinématographique : "Les productions Markab", où elle produisit une quinzaine de courts métrages en tant que réalisatrice ou comme productrice. A la suite de la première femme de Georges Colson, elle complètera et réunira une bibliothèque de qualité. Son ex-libris, sur lequel figure Pégase, fait directement référence à sa société Markab, dont le nom est celui de l’une des étoiles les plus brillantes de la constellation de Pégase. Dans les ouvrages composant cette bibliothèque on peut signaler également l’édition illustrée [1698] des "Contes et Nouvelles" de Marguerite de Navarre , établie dans une élégante reliure en plein maroquin de Closs

 

 

Aquarelle de Charles Jouas

Une belle aquarelle de Charles Jouas, intitulée "Route muletière du Port de Gavarnie" vient d’être acquise sur un site  de vente aux enchères en ligne. De belles dimensions [H 34,7 cm ; L 26 cm], sur paysage de montagnes, on y voit un chemin muletier sur lequel cheminent deux caravanes qui se dirigent vers l’Aragon. Cette aquarelle fort intéressante, exprime beaucoup plus de vie et d’énergie que les dessins bien connus de cet artiste.

Une étiquette collée au dos de l’aquarelle indique que cette œuvre fut présentée au "Cercle Francs Bourgeois", où elle fut exposée sous le numéro 26 ; de même, l’adresse parisienne de Jouas est écrite à l’encre noire au dos de l’encadrement : "3bis, Cours de Rohan, Paris VIe".

      

 

 

 

Août 2010

 

 

22 août 2010 : 19ème Foire aux Bouquinistes de Marsolan (Gers)

La dix-neuvième Foire aux Bouquinistes de Marsolan se tiendra le dimanche 22 août 2010 à la Salle des Fêtes ainsi qu’à la boutique Vieille Maison Vieux Papiers. La foire sera ouverte de 8 heures à 19 heures (entrée gratuite). Une douzaine de libraires participants est attendue. Rappelons que Marsolan est situé entre Lectoure et Condom ; un repas campagnard est prévu sur place.

 

 

Lucien Briet et Manuel Conrotte (suite)

Après la publication des cartes postales adressées par Lucien Briet à Manuel Conrotte, l’un de nos correspondants espagnols nous a communiqué l’ex-libris de Manuel Conrotte, dont nous donnons la reproduction ci-dessous. Cet ex-libris de style médiéval est gravé par l’artiste catalan Josep Triado Mayol (1870-1929), peintre et spécialiste du dessin d’ex-libris.

Josep Triado dessina plus de 300 ex-libris et fut entre autres directeur artistique de la "Revista Iberica de Ex Libris"; en 1903 il fut nommé professeur à la "Escuela de Artes y Oficios Artisticos" de Barcelona où il dirigeait la chaire de dessin artistique et d’histoire de l’art. L’ex-libris qu’il réalisa pour Manuel Conrotte, représente un guerrier  terrassant un dragon, le dessin fait référence tout à la fois à Cunrott le guerrier scandinave tuant un dragon et à Saint Georges, patron de l’Aragon et de la Catalogne, dont on voit la croix caractéristique sur le bouclier.

Manuel Conrotte, à une époque où les bibliophiles multipliaient les dessins d’ex-libris pour leurs bibliothèques, fut un fervent défenseur de l’ex-libris unique pour une même collection. Cet ex-libris suggère qu’il devait posséder une ample bibliothèque, peut-être trouvera t-on d’autres ouvrages lui ayant appartenu, et pourquoi pas –rêvons un peu-, l’une de ses traductions de Briet avec un envoi de ce dernier et son ex-libris.

 

 

Cartes postales envoyées par Lucien Briet à son traducteur Manuel Conrotte

Le nom de Manuel Conrotte est étroitement associé à Lucien Briet. En effet, il traduisit en espagnol l’essentiel des textes de Briet qui furent ensuite regroupés dans les “Bellezas del Alto Aragon” dont la très rare édition originale a été publiée en 1913 [Establecimiento Tipográfico de Justo Martíne, Huesca]. Avant d’être regroupés en un volume, ces textes espagnols parurent d’abord, de 1904 à 1911, dans le “Boletín de la Real Sociedad Geográfica”, puis, en une série de tirés à part de toute rareté qui constituent la véritable édition originale des “Bellezas”.

 

 

Il n’est pas nécessaire de préciser tout l’intérêt de cartes postales adressées par Lucien Briet à son traducteur, lequel habitait alors “Villa Clara, Sadinero, Santander”. D’autre part, il faut noter que Briet, comme souvent, a utilisé les propres cartes qu’il a éditées dans la série générique “El Alto Aragon pintoresco”, ce qui ajoute encore à leur valeur. Achetées sur un site Internet signalé dans notre rubrique “La recherche de livres anciens sur les Pyrénées”, ces cartes ont apparemment été achetées par plusieurs et chanceux collectionneurs dont on imagine sans peine l’heureuse surprise lorsqu’ils ont constaté que ces cartes qui étaient simplement indiquées comme ayant “circulé”, avaient une si prestigieuse provenance.

   

 

Nous reproduisons ici trois de ces cartes postales, les plus intéressantes. Il faut remarquer qu’une d’entre elles, est numérotée “1” et doit être complétée par une autre carte contenant la fin du texte. Cette carte débute ainsi : “Je viens de recevoir votre excellente traduction de A lo largo del rio Ara. Toutes mes félicitations et tous mes remerciements pour la peine que vous vous êtes donnée…”. Malheureusement, il manque la carte marquée “2” faisant suite à celle-ci. Si l’un des lecteurs de cette rubrique la possède, il pourrait prendre contact avec les Amis du Livre Pyrénéen, qui mettra en relation les deux bibliophiles se partageant ce lot, aujourd’hui séparé.

  

On sait peu de choses sur Manuel Conrotte, si ce n’est qu’il naquit en 1862 et décéda en 1922. Avocat et militaire, il publia plusieurs œuvres à caractère juridique ou militaire, dont les plus célèbres sont “España y los paises musulmanes” [Madrid, 1909] et “La intervención de España en la independencia de los Estados Unidos de la America del Norte” [Madrid, 1920]. Outre les textes regroupés dans les “Bellezas del Alto Aragaon” Manuel Conrotte a traduit aussi un article de Ludovic Gaurier “Observaciones en los ventisqueros pirenaicos”, toujours dans le Boletin de la Sociedad Geográfica de Madrid [Tome L, 1908, pp. 187-206, 385-390, 3 pl. photo. ] et bien plus tard, en 1922, un autre texte de Lucien Briet : “La Mole Pirenaica del Marboré”, toujours pour la Real Sociedad Geográfica de Madrid, dont il existe un rare tiré à part de 39 pages.

 

 

« Ansabère, un siècle de conquêtes », exposition à Lescun, du 16 au 31 août 2010

Une exposition photographique autour du site d’Ansabère se tient à la Mairie de Lescun, où elle est ouverte tous les jours de 18h à 20 heures. Après une première période d’ouverture du 9 au 31 juillet, il y aura une nouvelle période du 16 au 31 août. Vingt-quatre panneaux, construits à partir de photographies anciennes retracent l’histoire de la conquête des Pics et surtout Aiguilles d’Ansabère ; d’autres panneaux concernent les artistes, les bergers, etc… Cette exposition sympathique et didactique est organisée par Boris et Yvan Thomas à partir de la très riche documentation réunie dans leur ouvrage « Ansabère, un siècle de conquêtes ».

 

 

 

Juillet 2010

 

 

Vente aux enchères de livres Pyrénéens à Tarbes, le 10 Juillet

Une vente aux enchères de livres pyrénéens et de documents aura lieu à Tarbes, le samedi 10 Juillet 2010 à 14h 30, à Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du Docteur Roux. Le catalogue établi par l'Expert Bernard Hauvette, comprend 317 numéros, il est intitulé "Le Sud-Ouest et les Pyrénées - Livres Anciens et Modernes – Documents – Photographies – Autographes - Objets". Les origines des ouvrages mis en vente sont plurielles, il faut noter un ensemble important de photographies et documents provenant du fonds d’Emile Rayssé. Les frais et taxes en sus des enchères seront de 17,68 %.

 

 

Juin 2010

 

 

Henry Russell : une lettre de Moscou !

Voila environ trois semaines, l’un de nos membres nous a confié une précieuse lettre d’Henry Russell à son frère Frank, écrite de Moscou le 12 novembre 1858, alors qu’il en était au tout début de son long voyage en Asie et en Océanie. Cette lettre, écrite à l’encre noire sur une feuille de papier à lettres illustré, est pour l’instant, la seule connue d’H. Russell a avoir été écrite pendant ses voyages. Sa présentation dans le cadre de l’Exposition Virtuelle Henry Russell a eu un retentissement notable dans le petit monde pyrénéiste et nous ne saurions trop féliciter son heureux propriétaire qui a réservé aux Amis du Livre Pyrénéen la primeur de sa communication.

Entre autres, cette lettre de deux pages confirme que lorsqu’il envisagea son voyage, le projet initial d’Henry Russell était bien de faire le tour du monde ; projet qu’il ne put réaliser entièrement, probablement pour des raisons financières.

La publication de cette lettre par les Amis du Livre Pyrénéen, vient de faire découvrir d’autres documents ayant appartenu à Frank Russell ; ils seront mis en ligne prochainement.

A l’heure actuelle, l’Exposition virtuelle Henry Russell regroupe 529 fiches et 973 illustrations, constituant d’ores et déjà le plus important corpus documentaire jamais réuni sur ce pyrénéiste. Ace jour, il reste encore un stock  d’environ 150 autres documents à mettre en ligne. Pour répondre à une question qui nous est souvent posée, cette Exposition sera pérenne et enrichie régulièrement, car nous recevons fréquemment  les numérisations de nouveaux documents et objets, lesquels, à ce jour, proviennent de huit collections publiques et de 32 collections privées. Outre la construction d’une encyclopédie russellienne, l’un de ses avantages est de permettre l’émergence de documents peu connus ou inconnus, comme cette rare lettre écrite de Moscou.

 

 

Exposition Jean-Marie Menge à Luchon

Une exposition Jean-Marie Menge (1855-1939) se tient à Bagnères-de-Luchon au Musée du Pays de Luchon, jusqu’au 15 novembre 2010. Les visiteurs y trouveront une excellente synthèse de l’œuvre de ce sculpteur qui obtint une Médaille d’or hors concours au Salon de 1896 avec son « Cain et Abel ».

Avec les Prix de Rome Antonin Mercié et Laurent Marqueste, avec Seysses et Victor Ségffin, J.-M. Mengue faisait partie du groupe dit des « Toulousains », formés à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris par Alexandre Falguière. Les pyrénéistes connaissent bien son monument à Marcel Spont, un buste en bronze sur un important socle de granit, situé dans le parc des Quinconces à Bagnères-de-Luchon. On lui doit aussi la « Vallée du Lys », « Isis se dévoilant », « La Lionne », « La Cigale » qui fut exposée au Salon des Artistes Français de 1910, le buste de sa mère Catherine Menge, et bien d’autres sculptures.

 

     

 

 

 

 Mai 2010

 

Vente aux enchères de livres Pyrénéens à Tarbes, le 29 Mai

Période faste pour le livre pyrénéen. Trois semaines après la vente d'ouvrages provenant de la Bibliothèque Henri Beraldi à Dax, et quelques jours après de la vente de livres pyrénéistes de  M. Lacave Laplagne Barris avec des provenances Maurice Gourdon à Auch, une nouvelle vente aux enchères de livres pyrénéens et de quelques cartes postales aura lieu à Tarbes, le samedi 29 Mai 2010 à 14h 30, à Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du Docteur Roux. Le beau catalogue, remarquablement documenté comme tous les catalogues établis par l'Expert Bernard Hauvette, comprend 274 numéros consacrés aux Pyrénées et au Sud-Ouest. Les ouvrages proviennent de : "Bibliothèque du Bâtonnier J. E. Lasserre puis de René et Jean Mastias ; Collection de cartes postales pyrénéennes de M. S. ; Livres Pyrénéistes de M. C. et à Divers".

Dans l'ensemble fort intéressant d'ouvrages présentés, signalons la présence de trois des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : le Darcet : "Discours en forme de Dissertation sur l'Etat Actuel des Montagnes des Pyrénées et sur les causes de leur Dégradation" [1776], le Noguès : "Voyage du Bourg des Bains de Barege à Gavernie, source de la rivière du Gave" [1788] et l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard" [1878], bel exemplaire enrichi d'une dédicace d'Henry Russell à C. Fabre. Ces exemplaires sont déjà répertoriés dans l"'Enquête de Bibliophilie Pyrénéiste" ; l'exemplaire de l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard", figure dans l'"Exposition Virtuelle Henry Russell". Les frais et taxes en sus des enchères seront de 17,68 %.

 

 

27 mai à l'Espace Bourbon (Pau) : vente aux enchères d'ouvrages sur les Pyrénées et le Pays Basque

Le 27 mai 2010, à 14h30 des ouvrages seront vendus aux enchères à Pau à l'espace Bourbon, 2 Allées Catherine de Bourbon, par Maîtres Gestas, Simorre-Gestas et Carrère, Commissaires-Priseurs habilités, assistés de Madame Cécile Perrin, Expert SFEP. La majorité des ouvrages concerne les voyages, la littérature, le droit, les Beaux-Arts.

A la fin du catalogue figure une cinquantaine d'ouvrages sur le Béarn, le Pays Basque et les Pyrénées, avec notamment beaucoup de livres d'Edouard Ducéré, de nombreux guides d'ascensions (Boisson, Ledormeur, Ollivier, etc…), quelques publication épuisées des Amis du Livre Pyrénéen (Tonnellé, Franqueville, Beraldi). D'autres ouvrages sur les Pyrénées seront  vendus à la suite du catalogue. Les frais et taxes en sus des enchères seront de 15,83 %.

 

 

21 mai à Auch : exceptionnelle vente de la Bibliothèque pyrénéiste de G. Lacave Laplagne Barris (avec provenances Maurice Gourdon)

Le 21 mai 2010, à partir de 9h le matin, puis de 14h l'après-midi, la belle bibliothèque pyrénéiste de Gabriel Lacave Laplagne Barris sera vendue à Auch (Gers), 129 rue Victor Hugo, par Maître Marcelle Puyol Commissaire Priseur  Judiciaire. L'imposant catalogue de 496 numéros, tous directement liés au pyrénéisme, a été rédigé avec clarté et sobriété par Monsieur Alain Collier, le libraire bien connu de Marsolan.

 

Cette importante Bibliothèque réunie avec passion pendant plusieurs décennies par M. Gabriel Laplagne Barris, contient tous les grands classiques du pyrénéisme. Signalons que seront vendus pas moins de  cinq des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : le Noguès ["Voyage du bourg des bains de Barèges à Gavernie", 1788], le Schrader ["Etudes géographiques et excursions dans le massif du Mont-Perdu", 1875], le Tonnellé ["Trois mois dans les Pyrénées et dans le Midi", 1858] avec un envoi d'Amélie Tonnellé, la mère d'Alfred Tonnellé, et un prestigieux exemplaire de l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard" [1878] avec un envoi d'Henry Russell au pyrénéiste gersois Roger de Monts. L'ouvrage figurant sous le numéro 8 du catalogue est l'édition originale du Moreau ["Eaux-Bonnes et Eaux-Chaudes, Bains et Courses", 1841]. Ces cinq titres des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares"  étaient déjà tous répertorié dans l'"Enquête de Bibliophilie Pyrénéiste". L'exemplaire de l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard" figure dans l'"Exposition virtuelle Henry Russell". Dans les autres raretés notables citons l'édition du Tonnellé réalisée en 1925 par René Gazagne, une impressionnante série d'œuvres d'Henry Russell et de Ramond de Carbonnières, un Olhagarray ["Histoire de Foix, Béarn et Navarre", 1609], sans oublier un remarquable ensemble d'œuvres de Maurice Gourdon, dont de nombreux manuscrits originaux.

Cette remarquable bibliothèque est pyrénéiste à plus d'un titre. De nombreux ouvrages, des manuscrits, des documents et des correspondances souvent prestigieuses, proviennent de la collection de Maurice Gourdon, pyrénéiste de la Pléiade sur lequel Gabriel Laplagne Barris fut, après Henri Beraldi, l'un des premiers à écrire et à honorer la mémoire. En effet, un lien de parenté les liait, tous deux descendaient de Jean-François Le Baherze de Créamblay, Nantais qui épousa en 1813 Emilie Bouchaud de la Pignonnerie [la cousine germaine de l'Elvire de Lamartine]. Ils eurent deux enfants : un garçon [Emile] et une fille [Clotilde] qui épousa le médecin Alexandre Gourdon ; du mariage de Clotilde et d'Alexandre, naquit Maurice Gourdon le 20 avril 1847.

L'oncle de Maurice Gourdon, Emile Le Baherze de Créamblay (1816-1906) épousa Zoé Bonne Brillaud de Laujardière dont il eut trois enfants, parmi lesquels seule Marguerite eut une descendance : elle épousa un officier, François Raymond Lacave Laplagne Barris d'où est né François, le père de Gabriel Lacave Laplagne Barris. En termes plus simples, la grand-mère paternelle [Marguerite] de Gabriel Laplagne Barris était la cousine germaine de Maurice Gourdon. C'est ainsi qu'il hérita d'une partie de la Bibliothèque de Maurice Gourdon.

La quasi-totalité des ouvrages de cette Bibliothèque portent l'ex-libris armorié de Gabriel Lacave Laplagne Barris, dont les armes sont surmontées d'une couronne de marquis. Certains portent le timbre humide à l'encre bleue, de la Bibliothèque de Maurice Gourdon, rédigé ainsi : "Maurice Gourdon du Club Alpin Français", qui prouve une provenance, très pyrénéiste. Dernier élément, non négligeable en cette période faste où les ventes de livres pyrénéens se succèdent,  fatiguant quelque peu les capacités financières des Bibliophiles, le montant des taxes et frais en sus des enchères n'est que de 12,66 % TTC.

 

 

 

 

Le 7 mai 2010 à Dax : vente de livres provenant de la bibliothèque Henri Beraldi

Le vendredi 7 mai à 14h30, une vente de livres anciens et modernes est annoncée à l'Hôtel des Ventes de Dax (2-4 avenue Georges Clemenceau). Le Commissaire-Priseur est Me Nicolas Dauchez, l'Expert agréé est Mme Cécile Perrin, bien connue des bibliophiles qui fréquentent l'Hôtel des Ventes de Bordeaux.

Dans les ouvrages présentés, bon nombre (dont des titres pyrénéistes rares) proviennent des Bibliothèques d'Henri Beraldi et de son fils André Beraldi. Signalons notamment deux des "Vingt livres pyrénéistes les plus rares" (Franqueville et Moskowa) portant tous les deux l'ex-libris d'Henri Beraldi, un tapuscrit du Catalogue de la Bibliothèque pyrénéenne d'Henri Beraldi établi par Maurice Heïd, et tant d'autres…

Il s'agit d'un événement majeur, car la dernière vente aux enchères notable dans laquelle sont passés des livres pyrénéens de la Bibliothèque Beraldi, remonte à plus d'un demi-siècle : le 5 décembre 1958, lorsque la Bibliothèque de Maurice Heïd fut vendue aux enchères à l'Hôtel Drouot par Me Marcel Charpentier assisté du Libraire-Expert P. Briquet.

Maurice Heïd avait réalisé le catalogue (partiel) de la Bibliothèque pyrénéenne d'Henri Beraldi, en mars 1939. Pour le remercier, Madame Beraldi lui avait offert un certain nombre d'ouvrages, que l'on retrouva pour la plupart dans la vente de 1958, notamment le Moreau, le Joudou, un Cadier, l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard", etc…

A cette vente de 1958, figurait également l'exemplaire personnel de Maurice Heïd du catalogue tapuscrit de la Bibliothèque pyrénéenne Beraldi (acheté par Jean Senmartin). Sur la couverture de cet exemplaire personnel Maurice Heïd a écrit qu'il en fut réalisé 5 exemplaires ; cependant, dans des courriers adressés à un bibliophile pyrénéen, et datés de 1959, André, le fils d'Henri Beraldi, écrit qu'il a le souvenir qu'il en aurait fait dactylographier 6 exemplaires. Notons qu'il s'agit de "souvenirs" vingt ans après les faits. Quoi qu'il en soit : 5 ou 6 exemplaires ne changent pas grand chose à la rareté de ce tapuscrit. Les frais et taxes en sus des enchères seront de 15,825 %.

 

 

 

 

 Avril 2010

 

 

Exposition Henri IV et Florence au Musée national du château de Pau

Du 1er avril au 30 juin 2010, une superbe exposition se tient au Château de Pau, dans le cadre des manifestations du Quadricentenaire de l'assassinat de Henri IV, elle s'intitule : "Paris vaut bien une messe" 1610, Hommage des Médicis à Henri IV". A partir du 15 juillet, l’exposition de Pau sera suivie d’une exposition à Florence dans les chapelles Médicis. Le Commissariat des exposition est assuré à Pau, par M. Paul Mironneau, Directeur du Musée national du château de Pau et à Florence par Mme Monica Bietti, Directrice du Musée des Chapelles Médicis.

Cette remarquable manifestation, d'un niveau international, présente pour la première fois en France les dix-neuf grandes toiles peintes qui subsistent du cycle funéraire de Florence. Cet ensemble majeur est complété par une cinquantaine d’œuvres majeures – peintures, dessins, gravures, sculptures, objets d’art, documents d’archives - appartenant aux collections du Musée national ou empruntées à d’autres établissements français et italiens, ou à des particuliers. A consulter : le site internet consacré à cette exposition.

 

 

 

Du 16 au 18 Avril : Salon International du Livre Ancien à Paris

Le 22e Salon International du Livre Ancien, se tiendra au Grand Palais, avenue Winston Churchill, à Paris, du 16 au 18 avril 2010, en association avec le Salon International de l'Estampe et du Dessin. Le vernissage aura lieu le jeudi 15 avril , l'assistance sera acceptée sur invitation uniquement, ensuite, du vendredi au dimanche, le salon sera ouvert à tous, de 11 à 20 heures.

Environ 130 libraires présenteront des ouvrages ; les exposants viennent de France, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Autriche, Italie, Suède, Pays-Bas, Espagne, Etats-Unis. De nombreuses thématiques seront représentées ; outre le fait d'y voir de beaux livres anciens on peut toujours avoir l'espoir d'y trouver quelque beau livre pyrénéen.

 

 

Un " Mémoire sur les travaux … de la mâture dans les Pyrénnées", à Vendôme

Le mercredi 31 mars, la Bibliothèque Paul Roussier (1882-1965), vice-président de la Société d'Histoire des Colonies se vendait à l'Hôtel des Ventes de Vendôme [Philippe Rouillac, Commissaire-priseur Expert près de la Cour d'Appel, assisté de Michel Bizet].

Le N° 628 du catalogue signalait l'ouvrage de Paul-Marie Leroy : "Mémoire sur les travaux qui ont rapport à l'exploitation de la mâture dans les Pyrénnées. Avec une description des manœuvres et des machines employées pour parvenir à extraire les Mâts des forêts et les rendre à l'entrepôt de Bayonne, d'où ensuite ils sont distribués dans les différens Arsenaux de la Marine" [Londres, Et Paris, Couturier, 1776 ; in-4°, s.f.t., XV pp., 120 pp., 1 f.impr.n.ch., 12 pl. dépl. h.-t.], relié plein veau époque, reliure restaurée et avec quelques mouillures. L'ouvrage, très brièvement décrit, était modestement estimé à 150 euros !

Rappelons que le Leroy est le numéro XVI des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" ; la plupart des exemplaires connus sont localisés dans des bibliothèques publiques. Cet exemplaire de Vendôme a réalisé l'un des plus haut prix de la vente : 2 000 € adjugés (soient 2 400 € avec les frais). Le dernier exemplaire  passé en vente était celui de la Collection Caillau-Lamicq, bel exemplaire vendu à Richelieu-Drouot le 14 décembre 2004 : 2 800 € adjugé, soit 3 335 € avec les frais.

 

 

 

 Mars 2010

 

 

Nicolas Gobet : " Les Anciens Minéralogistes du Royaume de France" (1779), à Drouot

Un exemplaire du très rare ouvrage de Nicolas Gobet : "Les Anciens Minéralogistes du Royaume de France ; avec des notes" (1779), est passé en vente à l'Hôtel Drouot-Richelieu, à Paris, le 18 mars 2010 à 14 heures, salle 16. La vente était organisé par Pierre Bergé et Associés et le libraire-expert était Patrice Rossignol. L'ouvrage figurait dans le catalogue "Livres provenant de la Bibliothèque d'un amateur", sous le N° 104, il était relié demi-chagrin bleu XIXe, dos à nerfs orné de filets à froid, tranches mouchetées. Il figure maintenant dans une belle Bibliothèque Pyrénéenne.

Nicolas Gobet (1735-1781), chimiste et naturaliste fut garde des Archives de Monsieur en 1771 et secrétaire du Conseil du comte d'Artois. Rappelons que son employeur, le comte d'Artois, futur Charles X, fut le dédicataire d'un autre rare ouvrage de minéralogie, la "Description des gîtes de minerai, des forges et des salines des Pyrénées" que Philippe-Frédéric Dietrich lui dédia alors qu'il était lui-même secrétaire-général des Suisses, et que le comte d'Artois en était le colonel-général.

   

L'ouvrage de Gobet est en deux tomes avec la collation suivante : Tome I, f.t., t., 1 f.impr.n.ch. [Dédicace], XXXVIII pp., 1 f.impr.n.ch. [Catalogue], 460 pp., ], 1 pl. dépl. h.-t. ; Tome II, f.t., t., 1 f.impr.n.ch., puis paginé de [463] à 910, 1 f.impr.n.ch. [Privilège du Roi]. Il regroupe plusieurs textes rares consacrés à la minéralogie et à la géologie, parus au XVIe et au XVIIIe siècles, auxquels Nicolas Gobet a ajouté de nombreuses notes personnelles. Les textes plus spécifiquement pyrénéens sont dans le Tome I : "La Recherche et Desgouverte des Mines des Montagnes Pyrénées", par Jean de Malus [pp. 75-147], "Avis des Mines d'or, d'argent des Pyrénées", par Malus fils [pp. 148-175], "Description d'une mine de fer du Pays de Foix" (1718), par Réaumur [pp. 197-201], "Sur l'Exploitation des Mines de Baïgorri" (1756), par Hellot [pp. 202-218], "Mémoire sur les mines de Baïgorri" (1756), par Meuron de Châteauneuf [pp. 219-231], "Mémoire sur les mines de Gascogne" [pp. 232-248], "Des Mines du Roussillon" (1739), par Le Monnier [pp. 249-258], "La Restitution de Pluton", par Martine de Bertereau, Dame et Baronne de Beausoleil et d’Auffembach (1640) [pp. 339-452]. Dans le Tome II on trouve notamment : "Advis de Cesar d’Arcons, Sur les Mines Métalliques" (1667), [pp. (461)-404].

 

 

Vente aux enchères à Bordeaux le 4 mars 2010

Le 4 mars dernier, une vente aux enchères de livres anciens et modernes avait lieu à l'Hôtel des Ventes des Chartrons à Bordeaux [Etude de Me Baratoux, Expert : Mme Cécile Perrin]. Dans les ouvrages passés en vente, signalons : l'excellent "Manuel de Bibliophilie" de Christian Galantaris, 2 vol. in-8°, brochés, incomplets de leur étui, adjugés à 330 € (385 €) ; le reprint édité en 1974 de la "Bibliographie des ouvrages français sur la chasse" de Thiébaud , 1 vol. in-4°, adjugé à 150 € (175 €) ; le très beau fac-similé du manuscrit 616 de la Bibliothèque Nationale du "Livre de Chasse" de Gaston Phœbus, 2 volumes en reliures éditeur, sous étuis, adjugé à 180 € (210 €). Enfin, la partie consacrée au protestantisme, renfermait une petite merveille qui semble être passée inaperçue : "Le calvinisme en Béarn, Poème béarnais de Jean-Henri de Fondeville" (Pau, Ribaut, 1880), dans une superbe reliure signée Pagnant : demi-maroquin noir à coins, dos à nerfs à caissons ornés d'un triple encadrement de filets dorés, filets dorés de mors et de coins, toutes tranches dorées, adjugé à 100 € (117 €) !

 

 

Passage en vente d'une aquarelle de Franz Schrader

Un de nos membres, bibliophile averti et chanceux, nous informe qu'il vient de faire l'achat d'une aquarelle de Franz Schrader sur un site de ventes aux enchères. Il ne s'agit pas d'une aquarelle pyrénéenne –hélas !, nous dit-il -, mais alpine. De dimensions 35,4 cm x 25,2 cm, elle possède toujours son large encadrement en bois de chêne d'époque.

L'aquarelle est signée F. Schrader en bas à droite, elle porte la date et le lieu d'exécution en bas à gauche : " Glion, 19. 8. 90". Glion est en Suisse, tout au bord du Lac Léman. Il s'agit très probablement de l'aquarelle qui référencée sous le N° 27 ["Nuages du soir sur le lac Léman, 1890"], à la page 7 du catalogue " Exposition de l'œuvre Artistique et Géographique de Franz Schrader, 1927".

Pour ce qui est de l'origine, voilà ce qu'en écrit le vendeur : "C'est un tableau que je possédais depuis au moins 12 ou 15 ans. Je l'ai acheté sur un marché aux puces (je ne sais plus dans quel endroit! en Saône et Loire ou dans l'Ain!). Il m'est donc difficile de vous aider quant à sa provenance. Je l'avais acheté pour ses qualités artistiques... avant de savoir qu'on pouvait l'attribuer à ce grand pyrénéiste, doublé d'un artiste de grande classe".

   

 

 

 

 Février 2010 

 

 

Vente aux enchères de livres Pyrénéens à Tarbes, le 13 Février

Le samedi 13 février 2010 à 14h 30, une vente aux enchères de livres pyrénéens aura lieu à Tarbes, à Hôtel des Ventes Henri Adams, 22, rue du Docteur Roux. Le catalogue est établi par l'Expert Bernard Hauvette, il comprend 271 numéros consacrés aux Pyrénées et au Sud-Ouest. En fin de vente seront présentés, hors catalogue, des lots de divers ouvrages régionaux. Dans l'ensemble fort intéressant des ouvrages présentés, signalons la présence de l'un des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares" : la "Description des Gîtes de Minerai des forges et Salines des Pyrénées" [1786] du baron Dietrich.

 

 

L'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard" vendue aux enchères à Paris

Le 2 février dans l'après midi, la maison Alde, spécialisée dans les livres et autographes, a vendu aux enchères un exemplaire de l'édition originale des "Souvenirs d'un Montagnard", d'Henry Russell. La vente avait lieu Salle Rossini, dans le 9e arrondissement, le commissaire priseur était Jérôme Delcamp, assisté de l'expert Eric Busser pour l'ouvrage qui nous intéresse.
L'exemplaire était vendu sous le numéro 348 du catalogue, il était relié par G. Gauché en demi-maroquin rouge à coins, tête dorée, non rogné, avec la première de couverture conservée, l'ensemble étant sous un étui bordé de maroquin de même couleur. Cet exemplaire portait un envoi autographe d'Henry Russell sur la page de titre, mais malheureusement le nom du destinataire avait été découpé, laissant subsister la mention suivante : "Hommage et remerciement de l'auteur, Cte Henry Russell". L'estimation de l'expert était de 600 à 800 euros, et il a été vendu 5 150 euros (prix adjugé), soit 6 280 euros avec les frais ! prix plus que confortable….

 

 

 

 Janvier 2010

 

 

La sauvegarde du patrimoine archivistique et mémoriel des Hautes-Pyrénées

Un groupe de chercheurs et d’historiens a pris l’initiative de créer l’Association pour la Sauvegarde et la Promotion du Patrimoine Archivistique et Mémoriel des Hautes-Pyrénées (ASPPAM).
Le but de cette Association est d'apporter un soutien aux Services Constitués, dans leurs missions de collecte, de classement, de conservation, de communication aux publics et de mise en valeur des archives tant publiques que privées, sur support traditionnel ou électronique, et d’accompagner et de promouvoir la construction de bâtiments adaptés. L’Assemblée générale constitutive se réunira le 13 janvier 2010, à 18 heures, à la Bourse du Travail de Tarbes.
Le bureau provisoire est composé de la façon suivante : José Cubero (Président), Sylvaine Guinle-Lorinet et Jean-François Soulet (Vice Présidents), Jean-François Le Nail (Secrétaire), Robert Vié (Trésorier). Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus à l'adresse qui suit : ASPPAM, 11 rue Miramont, 65 000 Tarbes.

 

 

Bientôt : mise en ligne de l'Exposition Virtuelle Henry Russell

Fin Novembre, nous avions annoncé la mise en ligne de l'Exposition Virtuelle Henry Russell autour de la mi-décembre 2009 et demandé aux lecteurs s'ils souhaitaient y voir figurer des documents de leurs collections. Les membres du Club ont été nombreux à répondre, de même que les institutions publiques de nos départements pyrénéens qui préservent un riche patrimoine et ont le souci de le mettre à la disposition du public. L'abondance des objets et des documents réunis, fait que la mise en place de l'exposition prend plus de temps que prévu, et nous pensons pouvoir la mettre en ligne vers la fin de ce mois de Janvier.

 

A ce jour, 21 prêteurs privés et 6 collections publiques participent à cette exposition virtuelle dans laquelle figureront de nombreuses images inédites. Il sera possible de rajouter de nouveaux documents car la structure de l'exposition sera évolutive ; vous pourrez donc y participer à tout moment. Pour faire patienter les lecteurs, nous mettons en ligne trois nouvelles images inédites, provenant de l'édition russe originale des "16 000 lieues à travers l'Asie et l'Océanie" d'Henry Russell : p. 553 [Parsi de Bombay. Mère et fille], p. 425 [Vue de Kandy sur l'Ile de Ceylan], p. 521 [Palais de Tanjore]. 

 

 

Salon des Bouquinistes à Bordeaux 

Les 8, 9 et 10 janvier, le 5ème Salon des Bouquinistes se tiendra dans la Salle Capitulaire de la cour Mably à Bordeaux, à proximité du Marché des Grands Hommes. Sont attendus 29 bouquinistes qui exposeront et vendront leurs livres. Le salon est ouvert de 10 heures à 19 heures.

 

 

Décembre 2009

 

Exposition Ricardo Compairé à Huesca (Aragon)

Une exposition de photographies de Ricardo Compairé sur le Haut-Aragon se tiendra à Huesca, du 18 décembre 2009 au 31 janvier 2010. L'exposition, qui a pour titre : "Ricardo Compairé (1883-1965), el trabajo del fotografo",  est localisée en deux lieux : la Sala de Exposiciones de la Diputación (4, Porches de Galicia) et le Centro Cultural del Palacio Villahermosa (Ibercaja) qui est tout à côté. Un catalogue publié par l'Area de Cultura de la Diputación sera disponible dès le jour de l'inauguration (18/12/2009 à 19 heures).

Compayré 

 

 

Centenaire Henry Russell à Pau (suite)

Des conférences commémoratives du centenaire de la mort d'Henry Russell sont organisées par la Maison de la Montagne, le 18 décembre à 20 heures, dans la Salle Saint-Louis, mise à la disposition par la Mairie de Pau. Le lendemain 19 décembre à 14 heures, la Maison de la Montagne organisera une promenade culturelle sur les pas d'Henry Russell à Pau, la visite débutera devant l'église Saint-Martin.

 

 

Inauguration de l'exposition du Centenaire Henry Russell à Pau

Le 7 décembre à 18 heures a eu lieu l'inauguration de l'exposition du Centenaire Henry Russell et de l'Exposition Flors, au Palais Beaumont. La cérémonie était présidée par Madame Lignières-Cassou, députée maire de Pau, qui fit un discours sur le thème de Pau et le Pyrénéisme. Une visite de l'exposition Henry Russell fut commentée par Jacques Labarère, Mme de Pomyers-Gouyon, présenta les objets provenant de la Villa Christine. Pour clôturer cette inauguration, l'ensemble instrumental "Les Piques du Midi" joua des morceaux de violoncelle préférés d'Henry Russell, dans le Hall Paul-Jean Toulet, puis un apéritif dînatoire fut ouvert, les productions alimentaires typiques du Sud-Ouest y étaient largement représentées. Dans l'assistance nombreuse on remarquait plusieurs élus des départements pyrénéens, des membres de la famille Russell, de nombreux bibliophiles et montagnards. Nous ne citerons que quelques noms, au hasard des rencontres : Mme de Bellefon, Mme Carréga, Mme Couture, Mlle Dollin du Fresnel, Mme Lauribe, Mme Lerou-Pourqué, Mme de Lussy-Bouhours, Mme Sallenave ; MM. Louis Abbadie, Patrice de Bellefont, Louis Bergugnat, Gérard Cazenave, Jean-François Couture, Philippe Couture, Jacques Le Gall, Roland Legathe, Bernard Legleu, Jean-Louis Maffre, Louis Magendie, Gérard Nonon, Jean-Victor Parant, Jean-Bernard Prat, Louis-Henry Sallenave, Pierre Sarthoulet, Denis Soleil, Thierry Tissandier, Pierre Vergès.

 

 

 

13 décembre 2009 : Foire aux Livres de Bon-Encontre (près d'Agen)

Le dimanche 13 décembre, de 8 heures à 18 heures, dans le gymnase de Bon-Encontre, se tiendra la 24e édition de la "Foire aux Livres Anciens et Vieux Papiers de Collections". Il est prévu la participation de 34 libraires spécialisés dans le livre ancien, venant de toute la France, mais plus particulièrement de la moitié Sud. Est prévue également la participation de plusieurs relieurs de la région grand Sud-Ouest, ils présenteront leurs travaux.

 

 

"Pau et le Pyrénéisme" (Pau)

Le 8 décembre, l'exposition du Centenaire "Comte Henry Russell-Killough, 1834-1909" ouvre ses portes à Pau, au Palais Beaumont, dans la Salle Aristide de Monpezat. L'exposition est réalisée par le service Patrimoine de la Médiathèque intercommunale Pau-Pyrénées, dans le cadre du projet "Pau - Porte des Pyrénées".
Cette exposition sera ouverte pendant un mois, jusqu'au 3 janvier 2010, tous les jours de 9h à 19h, sauf les 25 décembre. et 1er janvier Un catalogue illustré en couleurs est édité à cette occasion, il comprend sept études sur Henry Russell et la description et photographie des 148 objets présentés. Le dossier de presse nous apprend que cette exposition est conjointe à l'Exposition Flors "A chacun sa nature à chacun sa fleur" organisée à l'occasion du 10e anniversaire du Conservatoire botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées qui se tient dans le Hall Anna de Noailles, toujours au Palais Beaumont. Ces deux expositions sont réunies sous la signature "Pau et le Pyrénéisme".

 

 

 

Novembre 2009

 

Exposition Virtuelle Henry Russell

En coopération avec des Archives, Musées et Bibliothèques des départements pyrénéens, les Amis du Livre Pyrénéen mettent en place une Exposition Virtuelle Henry Russell sur leur site web.

Cette exposition regroupera une large sélection de documents ou objets concernant Henry Russell, provenant des collections publiques et privées ; chaque document étant accompagné d'une notice détaillée. Les pages du catalogue sont en préparation et devraient être accessibles dans trois semaines environ.

Les internautes et bibliophiles qui souhaitent participer à cette exposition  et y faire figurer leurs documents sous forme numérique (photographies, lettres, dédicaces, dessins, articles de journaux, etc….) peuvent nous contacter par courriel : amis-du-livre-pyreneen@orange.fr, nous leur indiquerons la marche à suivre.

 

De nombreux membres du Club des Amis du Livre Pyrénéen nous ont déjà envoyé des scans ou photographies de documents provenant de leurs collections. En avant-première, nous donnons ci-dessous quatre illustrations figurant dans la première édition russe [Saint-Pétersbourg, 1871] des "16 000 lieues à travers l'Asie et l'Océanie". Elles nous ont été envoyées par l'un de nos membres, qui fit l'acquisition de son exemplaire dans une librairie-brocante de Saint-Pétersbourg ; c'est l'un des trois exemplaires connus et le seul exemplaire localisé dans une collection privée. 

  

Les titres des illustrations sont les suivants ; dans l'ordre : "Paysage australien" [p. 349], "Vue du Kintchendjung dans l'Himalaya" [p. 413], "Montagnards de Nilgherries" [p. 489], "Pagode près de Bombay" [p. 569].

 

 

Exposition Louis Robach à Auch (Gers)

Une exposition consacrée au pyrénéiste Louis Robach (1871-1959) se tient dans les Services des Archives Départementales du Gers, 81 route de Pessan, à Auch. Elle sera ouverte du 16 novembre 2009 au 26 février 2010, du lundi au vendredi, de 9h à 17h. Cette exposition est issue du dépôt, effectué par son fils Gérald, d'un important ensemble de plaques de verre photographiques sur les courses pyrénéennes de Louis Robach. Sont également présentés divers objets et documents ayant appartenu à L. Robach. En cette année du centenaire Henry Russell, rappelons que Louis Robach fut photographié aux côtés d'Henry Russell, le 31 juillet 1904, devant les grottes de Bellevue, et que ce cliché fut utilisé par l'éditeur Célestin Carrache, pour faire une carte postale fort recherchée aujourd'hui. Pour se documenter sur Louis Robach, consulter l'ouvrage de Michel Weidner : "Un pyrénéiste méconnu... Louis Robach", édité en 1989 par la Librairie des Pyrénées [In-8°, 367 pp., nombreuses illustrations].

 

 

 

 

Octobre 2009

 

 

XIVe Salon du Livre Ancien et Moderne de Bordeaux

Le XIVe  Salon du Livre Ancien et Moderne de Bordeaux se tiendra les samedi 24 et dimanche 25 octobre 2009, à la Halle des Chartrons, à côté de la rue Camille Godard et de la Place Paul Doumer. Les heures d'ouverture sont de 10 h à 19 h. Il est prévu environ 35 libraires professionnels venus de plusieurs villes du centre et du sud de la France, qui proposent aux bibliophiles et aux collectionneurs, un large éventail d'ouvrages sur des thèmes variés. On peut y trouver des ouvrages pyrénéens.

 

 

"Les Pyrénées" du baron Taylor [1843] : somptueux exemplaire sur grand papier velin à Drouot

Le jeudi 1er octobre 2009, un somptueux et rare exemplaire imprimé sur grand papier vélin de l'ouvrage "Les Pyrénées" du baron I. Taylor [Paris, Gide, 1848] est passé en vente aux enchères publiques à Drouot Richelieu, Salle 11, lors de la vente de "Livres Anciens et Modernes" [ouvrage N° 86, avec, p. 39, la photographie en couleurs de la reliure], organisée par Pierre Bergé et Associés [Expert Jacques Benelli].

Cet exemplaire était relié en plein maroquin citron, avec les plats ornés de rinceaux de listels en maroquin vert foncé, s'entrelaçant et d'un grand décor central de filets courbes dorés et de fleurs mosaïquées en maroquin grenat, blanc et vert ; le dos était orné dans le même style, il faut noter en outre, un filet doré sur les coupes, une dentelle intérieure et les trois tranches dorées; en queue de dos était la signature en lettres dorées "Lebrun Relieur". L'ouvrage provenait de la Bibliothèque d'Evrard Bourlon de Rouvre dont il possédait l'ex-libris ; il avait figuré à la vente de cette Bibliothèque, les 17 et 18 décembre 1979, sous le N° 248.

 

Rappelons que Lebrun, relieur parisien élève de René Simier, eut son propre atelier de 1830 à 1857 environ ; il obtint une médaille de bronze à l'Exposition de 1844, et compta dans ses clients : Armand Bertin, Jules Janin, le baron I. Taylor, etc… L'exemplaire sur grand papier vélin qui vient de passer en vente à Drouot, était probablement l'un des rares exemplaire d'hommage que le baron Taylor fit relier par Lebrun pour les offrir à quelques bibliophiles choisis. On connaît en effet un autre exemplaire sur grand papier, dans une reliure identique de Lebrun, avec les mêmes décors, mais des couleurs de maroquin différentes : maroquin Lavallière et filets mosaïqués violets, il s'agit de l'exemplaire de la Bibliothèque de René Descamps-Scrive, vendue en 1925 à la Galerie Georges Petit (Paris), dont une photo de la reliure figure au catalogue [Bibliothèque de M. René Descamps-Scrive, Paris, L. Carteret, Lille, E. Raoust-Leleu, Vol. 2, N° 115, p. 36].

Si l'on regarde les prix de ces exemplaires similaires, l'exemplaire Deschamps-Scrive fut vendu 3 500 anciens francs en 1925 (4 200 anciens francs avec les frais). L'exemplaire, que nous appellerons "Bourlon de Rouvre", fut vendu 2 750 francs, en mars 1970, par le Libraire parisien Loliée ; nous n'avons pas son prix d'adjudication lors de la vente Bourlon de Rouvre de décembre 1979 ; ce 1er octobre 2009, il fut adjugé 2 700 euros à Drouot (soit 3 298 euros avec les frais).

 

 

Septembre 2009

 

 

"Scenery of the Pyrenees" de W. Oliver : exemplaire offert à Georges Pompidou

Il y a quelques mois, nous signalions dans "La Bourse aux Livres" le passage en vente d'un curieux exemplaire de "Scenery of the Pyrenees" de William Oliver. Cet exemplaire, en reliure d'époque comportait une lettre de dédicace à Georges Pompidou, datée du 10 juin 1969, c'est-à-dire quelques jours avant qu'il prenne ses fonctions de Président de la République.

Les Amis du Livre Pyrénéen viennent de recevoir des photos de cet exemplaire  dont les pages ont été soigneusement remontées dans leur reliure d'époque, pour ajouter des serpentes et mettre la page de dédicace au duc de Wellington en début d'ouvrage afin qu'elle soit en regard de la lettre de dédicace à Georges Pompidou. Cette lettre d'hommage est rédigée ainsi : "Du Château de Nouste Henric, à la Maison de l'Infante, des bergers Ossalois, aux pêcheurs Luziens, le cœur des Béarnais et des Basques vous est acquis, avec la puissante amitié et la profonde déférence qu'ils doivent témoigner. Puisse pour vous, cette journée, marquer le prélude d'un septennat fécond et heureux pour tous les Français, dans la continuité de la pensée et de l'action du Général de Gaulle. Le Service d'Action Civique des Basses-Pyrénées".

  

Cet exemplaire fut-il réellement en possession de G. Pompidou ? nous ne saurions l'affirmer, mais, curieux itinéraire des ouvrages, il fut acquis dans le Sud-Est de la France par un couple de Bibliophiles Aragonais : Angel Lledo Fernandez et Maria Gazo. Etonnantes résonances dans la bibliophilie pyrénéiste, Maria Gazo est une descendante de Sebastian Albar y Español avec lequel, en septembre 1876, Henry Russell dîna aux Baños de Benasque, au retour d'une ascension à la Maladetta. Sebastian Albar y Español était aussi l'oncle paternel de Maria Albar y Cornell, laquelle fut, et de très loin, la plus importante légataire particulière inscrite sur le testament d'Henry Russell !

 

 

Samedi 19 septembre : visites des fonds anciens de la Bibliothèque de Pau

Le samedi 19 septembre, dans le cadre des Journées du Patrimoine 2009, il sera possible de voir les fonds anciens de la Bibliothèque de Pau (Square Paul Lafond). Des visites guidées seront organisées à 10h, 13h et 15h. Les Amis du Livre Pyrénéen ne sauraient trop recommander à leurs membres de mettre à profit cet évènement qui leur permettra d'avoir une vue d'ensemble des très riches collections anciennes de cette Bibliothèque.

 

 

Aux enchères : le manuscrit de la traduction française de l'ouvrage de C. Meighan

Le 14 septembre 2009, sur le site Internet d'ebay, s'est vendu aux enchères le manuscrit original de la traduction française de la seconde édition de l'ouvrage anglais de Christopher Meighan : "A treatise of the nature and powers of the Baths and Waters of Bareges" [Londres, 1764]. Rappelons que Meighan fut le premier à décrire la substance végétale présente dans les eaux de Barèges, laquelle prendra plus tard le nom de Barégine. La première partie de l'ouvrage contient une très intéressante description des Pyrénées ; la seconde partie est consacrée aux observations cliniques. L'édition originale avait été publiée en 1742, dans la nouvelle édition de 1764, la seconde partie de l'ouvrage a été très augmentée.

La traduction a été réalisée en 1835 par J. G. Ballard qui a publié notamment un "Essai sur les eaux thermales de Barèges" [Paris, F. G. Levrault, Libraire-Editeur, rue de la Harpe, 81 ; Strasbourg, rue des Juifs, 33, 1834]. La page de titre du manuscrit est rédigée ainsi : "Traité de la Nature et de l'Efficacité des eaux de Barèges. Dans lequel leurs vertus pour la guérison des coups de feu et autres blessures, avec toutes leurs complications, telles que plaies fistuleuses, callosités, caries & aimique [sic]. Dans les Ankiloses et beaucoup d'autres affections tant internes qu'externes, dont démontrées et confirmées par des observations pratiques. Augmenté de la Description de Barèges et de recherches sur les causes de la chaleur et sur les différentes compositions des eaux [...]. Par Sir Christopher Meighan, membre de l'Académie des Sciences de Rouen. Nouvelle édition considérablement augmentée 1764. Traduit par J-G Ballard, Chirurgien en chef de l'hôpital thermal et militaire de Barèges. 1835".

L'existence de ce manuscrit de la traduction française avait été signalé par J. Duloum, dans "Les Anglais dans les Pyrénées" [p. 62]. Dans les années 1950-60, il était dans la collection du bibliophile bordelais Hubert Dupont. En 1967 il passa dans la collection du bibliophile Paul Payot [Chamonix], il a été maintenant vendu aux enchères et adjugé pour la somme de 757,66 euros. L'ouvrage comporte 178 pages de format 15 x 21 cm, il est relié en demi veau vert, dos orné, la reliure est assez fatiguée, mais l'intérieur, écrit d'une écriture serrée, avec quelques ratures et ajouts, est très frais. Ce manuscrit est toujours inédit. Jacques Labarère.



Centenaire Henry Russell : plaque commemorative à la Villa Christine (Biarritz)

Le 10 septembre à 16 heures, une plaque commémorative a été apposée sur la Villa Christine (Biarritz) où Henry Russell a vécu les derniers mois de sa vie et où il est décédé le 5 février 1909. Une discrète cérémonie s'est déroulée en présence de Madame Marie Contraires, Adjointe au Maire de Biarritz, Déléguée aux Affaires Culturelles et au Patrimoine, représentant M. Didier Borotra, Maire de Biarritz, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques et de Madame Anne Molier, Commissaire pour l'Exposition Henry Russell-Killough organisée par la Bibliothèque de Pau, représentant Madame Martine Lignières-Cassou, Maire de Pau, Députée des Pyrénées-Atlantiques.

 

La cérémonie était organisée à l'initiative de Mme Marie de Pomyers-Gouyon, propriétaire de la Villa Christine et petite-fille de Maurice Russell Killough, dernier continuateur du nom. Plusieurs petites nièces et petits neveux d'Henry Russell étaient présents : Mme Brigitte de Lussy-Khimji, Mme Dominique de Lussy-Bouhours, M. Maximilien Bouhours ; le général Stéphane Abrial, retenu par ses hautes fonctions avait envoyé un bref discours, de même que Solange de Pomyers. Parmi les invités, outre les représentantes des Maires de Biarritz et Pau déjà nommées, nous citerons la Générale Lavergne, Madame Sallenave, M. Louis-Henri Sallenave, le Professeur Jacques Labarère, Président des Amis du Livre Pyrénéen.

    

Mme de Pomyers-Gouyon                                      Mme de Lussy-Bouhours

La plaque (45 x 30 cm) en marbre Comblanchien, apposée sur la façade de la Villa Christine, fut dévoilée à 16 heures précises par Mesdames Contraires et de Pomyers-Gouyon. Suivirent les discours de Mme Marie Contraires qui souligna tout l'intérêt que portait la Ville de Biarritz à la mémoire d'Henry Russell ; Mme Molier exprima également tout l'intérêt de la Ville de Pau pour ce personnage qui a longtemps vécu dans ses murs et annonça la future exposition Henry Russell qui ouvrira à Pau le 7 décembre 2009. Mme de Pomyers-Gouyon lut ensuite la lettre d'un petit neveu d'Henry Russell, le Général d'armée aérienne Stéphane Abrial, Grand Officier de la Légion d'honneur, Ancien chef d'état major de l'Armée de l'air, retenu à Norfolk (U.S.A.) car il venait d'être nommé Commandant Suprême Allié pour la Transformation à l'OTAN : "En ce jour où vous avez organisé une cérémonie en l'honneur de notre aïeul Henry Russell Killough, j'aurais beaucoup aimé être présent à Biarritz à vos côtés […], la tradition familiale a toujours chanté ses mérites, l'histoire de sa vie prouve qu'elle n'exagère en rien. Depuis quelques années, ses œuvres rééditées grâce à vous permettent de le retrouver, de mieux le connaître […]. Mon arrière-grand-oncle méritait cet hommage. Merci de l'avoir initié, et merci aussi à tous ceux qui se seront déplacés pour lui. Ensemble, nous continuerons à faire vivre sa mémoire et son œuvre".


Mmes de Pomyers, Contraires et Molier pendant le discours de J. Labarère

 

 

Pour clôturer la cérémonie, dans le salon de la Villa Christine, Jacques Labarère, retraça en une quarantaine de minutes, les grandes lignes de la carrière et de l'œuvre d'Henry Russell. La cérémonie se clôtura vers 18 heures 30, après de sympathiques et conviviaux échanges autour d'une coupe de champagne.

 

 

Vente aux enchères de livres régionaux à Dax (Landes)

Une vente de livres régionaux est annoncée pour le jeudi 10 septembre à 14 heures, à l'Hôtel des Ventes Mobilières de Dax, 2-4 avenue Georges Clemenceau (Maître Nicolas Dauchez, Commissaire-Priseur). Une grande partie de la vente est constituée d'ouvrages sur le Sud-Ouest, essentiellement les Landes, mais aussi : Gers, Béarn, Pays Basque. La plupart des titres sont des ouvrages édités au XXe siècle et sont généralement vendus en lots de 4 à 10 livres. On y trouvera aussi des ouvrages sur les thèmes de la tauromachie et des montagnes du monde entier. Un catalogue sommaire peut être téléchargé en ligne.

 

 

Patrice de Bellefon : "nuit Russellienne" au Vignemale

Le célèbre guide de haute-montagne, et écrivain à qui l'on doit de beaux et grands textes pyrénéistes, nous envoie cette brève carte sur sa dernière nuit [5 au 6 septembre] passée au sommet du Vignemale : "Pour l'anecdote, j'ai passé une nuit "Russellienne" au sommet du Vignemale. Nuit de samedi à dimanche. Il ne manquait rien à la somptuosité de cette aventure contemplative (l'ascension d'une traite avec un assez lourd sac est un peu dure pour mes 71 ans. Je n'avais ni Haurine, ni Pujo). J'étais avec un jeune ami juge Matias Marchand (fils de l'ancien ministre). C'était, je pense, ma 70ème ascension de la Pique Longue du Vignemale, sans compter donc "mes" couloirs de Gaube et autres Eperon Nord de Chausenque qui ne me conduisirent pas au sommet même de la Pique Longue. (Sur le Vignemale, environ 100 ascensions ? à vérifier)".

 

 

 Août 2009

 

Deux livres pyrénéistes provenant de la Bibliothèque Maurice Heïd

La Bibliothèque de Maurice Heïd, ou du moins la majeure partie, fut vendue le vendredi 5 décembre 1958, à l'Hôtel Drouot, salle N° 10. Le commissaire-priseur était Marcel Charpentier assisté du Libraire-expert P. Briquet. Il ne fut pas édité de catalogue pour cette vente, simplement une double feuille de format in-8° portant sur la première page : "Bibliothèque de Monsieur X…, environ 1000 volumes reliés concernant la montagne (Principalement les Alpes et les Pyrénées)", suivaient 3 pages listant brièvement les pièces les plus importantes : Beraldi, Bordeu, Brulle, Bourrit, Dralet, prince de La Moskowa, Pasumot, Ramond, Russell, Schrader, Tonnellé, etc…. Un mois après, Pierre de Gorsse fit paraitre un compte rendu dépité de cette vente dans "Le Petit Commingeois" : "Vente décevante pour beaucoup, pour la quasi-unanimité peut-on dire : un amateur fortuné, M. Payot, maire de Chamonix, n'ayant hésité devant aucune folie et on peut bien dire que c'est lui qui a fait monter les ouvrages à des prix incroyables….".
On voit passer de temps en temps des ouvrages provenant de cette bibliothèque, la plupart sont reconnaissables car ils portent les initiales dorées "M. H." en queue des reliures,  et, sur les pages de garde,  des cotes au crayon qu'il ne faut surtout pas effacer. Ces jours ci ont été vendus deux ouvrages d'origine Heïd : "Excursions et sensations pyrénéennes. Cimes ariègeoises de Jean d'Ussell" [Paris, Librairie Plon, 1901], relié en demi-veau blond avec un dos à nerfs aux caissons richement ornés de motifs dorés et les "Etudes glaciaires dans les Pyrénées françaises et espagnoles" de l'abbé Gaurier [Pau, Garet-Haristoy, 1921], relié en demi-chagrin brun à coins, avec  filets dorés de mors et de coins, tête dorée, le dos à nerfs étant orné de fleurs dorées à pétales mosaïquées.
De cette Bibliothèque, subsiste le fichier constitué par Maurice Heïd. Ce fichier est une boite en carton fort d'une longueur de 51,5 cm, il contient des fiches de bristol quadrillé de 9 x 14 cm, sur lesquelles le titre, la cote du livre et éventuellement des indications de reliure sont portées d'une écriture soignée, à l'encre noire. Nous donnons ci-dessous la reproduction des fiches des deux ouvrages vendus ce mois-ci.

   

 

 

 

 Juillet 2009

 

 

Un bel exemplaire en plein maroquin des "Trois mois" d'Alfred Tonnellé

Vient d'être vendu une édition originale de  "Trois mois dans les Pyrénées et dans le Midi de la France" [Tours, Mame, 1859], ce bel exemplaire, d'une excellente provenance,  était déjà recensé dans la liste des exemplaires des "Vingt Livres Pyrénéistes les plus rares".

 

Il était relié en plein maroquin framboise, dos à nerfs, double filet à froid sur les plats, filets dorés intérieurs, tranches dorées, le tout sous un étui bordé de maroquin de même couleur. La reliure du XXe siècle était signée de R. Aussourd qui avait conservé les deux plats de la couverture grise ainsi que le dos. Un tel exemplaire ne reste jamais longtemps sur internet et il a été acheté le matin même où le vendeur l'avait mis sur son catalogue en ligne !

 

 

 Juin 2009

 

 

Un rare exemplaire de la "Légende" de La Blottière

La "Légende" de François de La Blottière et Roussell est un manuscrit du début du XVIIIe siècle destiné à commenter la carte géographique des Pyrénées qui sera publiée vers 1730. On connaît plusieurs états de ce manuscrit, les plus importants étant le manuscrit 1971 de la Bibliothèque Mazarine, qui regroupe les textes de Roussell et La Blottière et le manuscrit 28 de la Bibliothèque d'Auch qui concerne uniquement le texte de La Blottière consacré à la partie Est des Pyrénées.
Le manuscrit de la Bibliothèque Mazarine a été publié en deux fois, par deux éditeurs différents  : celle qui concerne l'Est des Pyrénées [parties I à III] a été publiée en 1910 par la Section du Canigou du Club Alpin Français, les autres parties [IV à XII], en 1915, par le Bulletin Pyrénéen. Dans chaque cas il a été fait des tirés à part tous deux fort rares.

  

L'exemplaire vendu ce mois de juin était la "Légende de tous les Cols, Ports et Passages qui vont de France en Espagne, Par De La Blottière, 1725" [98 pages, 1 grande carte dépliante] , tiré à part du Bulletin de la Section du Canigou, il s'agissait de l'un des dix exemplaires numérotés sur vergé [exemplaire N° 3], broché, en parfait état. Le tire à part complémentaire, qui concerne les parties Centrale et Occidentle de la chaîne : "Légende de tous les cols, ports et passages des Pyrénées, Par de La Blottière et Roussel (1716-1719)", et beaucoup plus important en volume [369 pages, 6 cartes dépliantes] est lui aussi rare car il n'a été tiré qu'à 50 exemplaires. Les deux volumes se complètent, d'autant plus que le dernier renferme en Appendice les variantes du manuscrit d'Auch concernant le premier volume.

 

 

 Mai 2009

 

 

27 mai : un "Petit Frossard" sur un site de vente aux enchères

Un exemplaire du "Tableau pittoresque des Pyrénées françaises", d'Emilien Frossard Pr [Paris, J. J. Risler, rue Basse du Rempart, 62, 1839] est passé en vente sur un célèbre site de vente aux enchères. Cet album de format in-4° est nommé "Petit Frossard" par opposition à l'album de format in folio "Vues prises dans les Pyrénées françaises", publié par ce même Emilien Frossard et Justin Jourdan, chez Treuttel et Würts une dizaine d'années auparavant, et nommé le "Grand Frossard".
Ce petit Frossard dont les exemplaires brochés comportent une couverture verte ornée d'une vignette cynégétique est collationné ainsi : f.t., t., 1 f.impr.n.ch. [Introduction], VI pp. [Les Pyrénées], 38 pp., 2 ff.impr.n.ch. [Identification des planches et Itinéraire d'un voyage de quelques jours dans les parties les plus curieuses des Hautes Pyrénées], 1 f.bl.n.ch.. Il comprend en outre six lithographies hors-texte collées sur des feuillets blancs. Sa composition en illustrations in-texte est plus compliquée ; si l'on exempte la petite vignette imprimée sur le 2e ff.n.ch. de la fin de l'ouvrage, les autres illustrations sont constituées par des petites vignettes qui étaient lithographies à part sur 2 grandes planches in-f° dont les croquis au trait noir étaient ensuite découpés et collés aux endroits prévus dans le corps de l'ouvrage. Ces illustrations étaient soit laissées en noir, soit aquarellées en couleurs ou en bistre, cette dernière forme étant la plus rare.

  

Les exemplaires sont souvent incomplets d'une ou plusieurs illustrations. Il existe 19 emplacements dans le texte pour y coller les petites vignettes. Cependant nous avons vu deux exemplaires comportant 22 vignettes, les trois vignettes "supplémentaires" (?), qui sont en fait des variantes, étant collées sur le feuillet "Identification des planches". Si l'on tient compte du nombre d'exemplaires, la forme la plus courante est celle qui comporte 19 vignettes collées, la forme à 22 vignettes étant un exception qui regroupe des variantes dans les tirages. A titre d'exemple, nous donnons la composition de l'exemplaire de Pierre Caillau-Lamicq, telle qu'il l'écrivait dans une lettre adressée à Jacques Labarère, le 21 juillet 1980, et dont nous reproduisons une partie ci dessous.

   

Si l'on s'en tient aux légendes des vignettes in-texte, il existe plusieurs variantes dont voici la liste : p. VI : "Tour de Vidalos", p. 5 : "Eglise de Soulom", p. 18 : "Pont de Gavarnie", p. 34 : "Héas".

 

 

 Avril 2009

 

25 Avril : vente aux enchères de cartes postales et d'affiches pyrénéennes (Tarbes)

Le samedi 25 avril 2009, de 10 à 12 heures puis à 14h30, salle des ventes 22 rue du Dr Roux à Tarbes (SVV Henri Adam), aura lieu la vente d'une collection de cartes postales pyrénéennes allant du Pays Basque à l'Ariège, puis d'une collection d'affiches pour la plupart Pyrénéennes et publicitaires : courses de taureaux, affiches des compagnies pyrénéennes de chemin de fer. Les cartes postales concernent les métiers, les personnages, les traditions, les costumes ; il faut noter la présence de la carte postale représentant H. Russell et Robach, dont un exemplaire s'était vendu il y a quelques semaines sur le site de ventes Delcampe à un prix plus que respectable.

 

 

"Le prêtre marié" (1863), exemplaire de Charles Asselineau

Vient de passer en vente un prestigieux exemplaire de la réédition faite par Charles Asselineau de : LE PRETRE MARIE, EPISODE DE LA REVOLUTION FRANÇAISE, par le comte de Poligny, précédé d'une Introduction par Charles Nodier [Paris, J. Techener, 1863, in-12, f.t., t., XLIII pp., 209 pp., 1 f., bandeaux, lettrines, culs-de-lampe].

L'action de ce roman se situe dans les Pyrénées au moment de la Révolution Française ; le titre parle de lui-même, point n'est besoin de le commenter. Il est curieux que J. Fourcassié semble ne pas avoir connu cet ouvrage célèbre  de Joseph H. P. de Poligny d'Augicour, dont l'édition originale fut publiée à l'époque romantique [Paris, Urbain Canel, 1833]. Dans l'Avertissement de cette nouvelle édition, Charles Asselineau précise : ""Le roman de M. de Poligny, publié il y a juste trente ans, était devenu réellement introuvable; et ce n'est qu'après des années de recherche que nous avons pu nous procurer l'exemplaire qui nous a servi pour cette réimpression".


ex libris Le prêtre marié

L'exemplaire vendu était dans une riche reliure de plein maroquin rouge signée Belz-Niédrée, avec un dos à nerfs orné, un triple filet doré sur les plats, une dentelle intérieure et toutes les tranches dorées. C'était l'exemplaire de Charles Asselineau, cité dans Vicaire, Livres du XIX° siècle, VI, 757. A noter que l'ex-libris de cet exemplaire porte la signature autographe d'Asselineau et qu'il s'agit d'une épreuve, différente du tirage sur cuivre qui constituera l'ex-libris définitif d'Asselineau.

 

 

4 Avril :  vente aux enchères de régionalisme Grand Sud (Pau)

Le samedi 4 avril 2009 à 14h30, à l'Espace Bourbon à Pau (Commissaires-Priseurs : Jean-Pierre Gestas, Martine Simorre- Gestas, Patrice Carrère), aura lieu la vente aux enchères de la Bibliothèque de Jean-Baptiste Gastellu-Etchegorry (1896-1981) plus connu sous son nom de plume : Yan dou Sabalot. Cette bibliothèque était composée surtout d'ouvrages en langues romanes et d'histoire du grand Sud de la France. Le catalogue de 412 lots (les 247 premiers provenant de la Bibliothèque de Yan dou Sabalot) est rédigé par l'expert Bernard Hauvette. Il y a quelques titres pyrénéistes. dans ce catalogue

 

 

 Février 2009

 

 

Vente aux enchères de régionalisme Béarn et Sud-Ouest (Pau)

Le samedi 14 février 2009 à 14h30, à l'Espace Bourbon à Pau (Commissaires-Priseurs : Jean-Pierre Gestas, Martine Simorre- Gestas, Patrice Carrère), aura lieu la vente aux enchères de la Bibliothèque Aloys de Laforcade. Les ouvrages réunis par ce savant érudit béarnais concernent surtout  l'histoire locale (Béarn et Sud-Ouest) mais les amateurs pourront y trouver également quelques titres pyrénéistes. Le catalogue riche de 407 lots est rédigé par l'expert Bernard Hauvette.

 

 

Pau : Un troisième exemplaire de l'Histoire d'un Cœur !!

10 février 2009, 16h04. - En ce 10 février 2009, jour du centième anniversaire de l'enterrement d'Henry Russell à Pau, une nouvelle extraordinaire vient de nous être transmise par Madame Anne Molier, du Service de la Conservation du Patrimoine à la Bibliothèque de la Communauté d'Agglomération de Pau-Pyrénées.
Ce matin, vient d'être (re)trouvé dans les ouvrages anonymes du fond D, un exemplaire de l'édition originale de l'"Histoire d'un Coeur". Cet exemplaire est broché, bien complet de sa fragile couverture orange ; il porte au dos une signature autographe à l'encre, qui semble pouvoir être lue :  "E. Dispot".
Le cote de l'exemplaire est "D2215R". Il était dans les collections de la Ville de Pau depuis plus d'un siècle, certainement bien avant 1912 qui est la date de la rédaction du catalogue de ce fond, qui rappelons-le, avait été organisé par E. Soulice, Bibliothécaire-Archiviste de la Ville de Pau, puis finalisé par Gabriel Loirette ["Belles-Lettres", p. 305]. Est-il nécessaire de préciser que sa présence dans les collections de la ville de Pau avait échappé à tous les érudits, bibliophiles, etc…. pendant plus d'un siècle ?

 

Nous sommes donc en présence du troisième exemplaire connu de cet ouvrage rarissime, le premier localisé dans une Bibliothèque publique, les deux autres étant dans des collections privées. Grâce à l'amabilité du Service de la Conservation du Patrimoine de la Bibliothèque de Pau-Pyrénées, nous pouvons mettre en ligne les photos de l'exemplaire retrouvé ; émouvant exemplaire dont on peut constater qu'il a vécu et a été lu. Nous donnons aussi un agrandissement contrasté de l'écriture qui est en quatrième de couverture, avec l'espoir qu'un internaute pourra nous apporter des précisions sur sa signification. Jacques Labarère.

 

 

 

 

Centenaire de la mort d'Henry Russell : messe à Biarritz

Le 5 février 1909, Henry Russell décédait vers 6h45 du matin chez son frère Ferdinand, à la Villa Christine à Biarritz. Son décès fut déclaré à la mairie de Biarritz à onze heures, par son frère et un employé Pierre Marmoureyt.

Le 5 février 2009, une messe anniversaire a été célébrée dans la paroisse Sainte-Eugénie à Biarritz. Cette brève cérémonie, qui s'est déroulée dans la plus stricte intimité, était accomplie à la demande des arrières-petites-nièces d'Henry Russell, Mesdames Marie de Pomyers-Gouyon, Brigitte de Lussy et Dominique de Lussy-Bouhours.

 

 

Un exemplaire de "Tonnellé et Clocheville"

Un membre du Club des Amis du Livre Pyrénéen nous informe qu'il vient d'acquérir sur Internet l'un des quelques exemplaires connus du "Tonnellé et Clocheville" par le Chanoine L. A. Bosseboeuf [voir : Beraldi, "La Carrière posthume de Ramond" p. 52 et Labarère, N° 202]. Cette très rare biographie d'Alfred Tonnellé fut publiée par la Maison A. Mame et Fils dans la "Bibliothèque des Familles et des Maisons d'Education" ; elle manquait aux collections Lamicq et Doazan. Elément qui accentue encore la rareté de l'exemplaire passé en vente : il était relié dans un cartonnage rouge de l'éditeur, titre doré au dos et sur le plat supérieur, tranches dorées, alors que la plupart des exemplaires connus sont brochés.

 

 

 

 

  Janvier 2009

 

Quatrième Salon des Bouquinistes de la Cour Mably (Bordeaux)

Du 9 au 11 Janvier 2009, le 4e Salon des Bouquinistes se tiendra dans la Salle Capitulaire de la Cour Mably à Bordeaux. Sont annoncés : 26 bouquinistes et un marchand de cartes postales. Heures d'ouverture : de 10h à 19 heures le vendredi 9, de 9h à 19h le samedi 10 et le dimanche 11 Janvier.

 

 

Vente aux enchères de cartes postales (Tarbes)

Le jeudi 8 janvier 2009 à 14h30, aura lieu à Tarbes, salle des ventes 22 rue du Dr Roux, la 5e et dernière vente de la Collection de cartes postales de M. Gilbert Castells : "Belles cartes Bigorre et Pÿrénées (2e partie)". Figurent au catalogue, des cartes de Briet sur l'Aragon, de Saint-Saud, Rayssé, Le Bondidier, Ledormeur, etc….


 

 Décembre 2008

 

H. Russell, Edition du Centenaire : Premier commentaire

Le 23 décembre à 13h22, nous est parvenu le premier commentaire d'un membre du Club des Amis du Livre Pyrénéen ; lequel venait de recevoir les éditions originales des traductions d'Henry Russell. Nous en donnons ci-dessous les principaux passages :
" En rentrant chez moi, à midi, je viens de trouver les deux publications des Amis du Livre Pyrénéen.
Comme pour l'Histoire d'un Cœur, c'est un travail remarquable par la qualité tant typographique que de la mise en page, et de la qualité du papier. Je tiens à vous en remercier, et vous en féliciter […]. Compliments également pour le traducteur […]. Croyez bien que c'est un plaisir ineffable de découper avec précaution un beau livre imprimé sur du beau papier, plaisir de plus en plus rare de nos jours et de découvrir, pour moi, un texte nouveau de RUSSELL […]. Mes sincères salutations montagnardes et bibliophiles, sous la neige et le soleil des Pyrénées".

 

 

Centenaire Henry Russell : vient de paraître

Les premières traductions des deux ouvrages anglais d'Henry RUSSELL : "Pau Biarritz, Pyrénées" [édition de 1890] et "Deux semaines dans les Pyrénées (de Luchon à San Sebastian)" [édition de 1868] viennent de paraitre. Les deux volumes ont été envoyés aux souscripteurs les 20 et 22 décembre, en Colissimo Recommandé.
Les conditions de souscription sont valables jusqu'au 31 décembre 2008.
A partir du 1er janvier 2009, les deux ouvrages seront vendus séparément, avec les prix définitifs suivants :
-    "Pau, Biarritz, Pyrénées" : Tirage de luxe  : 140 € ; Tirage de tête : 230 €
-    "Deux semaines dans les Pyrénées" : Tirage de luxe : 110 € ; Tirage de tête : 180 €
Avec "Histoire d'un Cœur" publiée l'année précédente, ces deux volumes complètent la trilogie d'ouvrages d'Henry RUSSELL qui étaient jusqu'ici peu accessibles ou même inaccessibles aux bibliophiles pyrénéens.

 

 

Une carte autographe d'Henry Russell aux enchères

Le jeudi 11 décembre à 10 heures, une carte autographe signée d'Henry Russell a été vendue aux enchères à l'Hôtel des Ventes de Bordeaux-Chartrons (N° 2  du catalogue).
Cette carte sur bristol gris à l'en-tête de la Villa Christine à Biarritz, était datée du 1er Octobre 1908 et adressée à Paul Dubié, rédacteur en chef de "Pau-Saison". Le contenu en était intéressant car H. Russell y faisait mention de la dégradation de sa santé et rappelait notamment qu'il avait lui-même remonté au sommet du Vignemale les deux cartes volées du duc de Nemours et du prince de La Moskowa, et que ces cartes avaient encore disparu l'année suivante. La carte mise aux enchères était accompagnée de son enveloppe. Prix  adjugé : 380 € (452 € avec les frais).

 

Un très rare exemplaire de l'Heptameron à Drouot

Un exemplaire de la très rare édition originale de l'Heptameron de Marguerite de Navarre est passé en vente à l'Hôtel Drouot, le jeudi 4 décembre 2008, salle 8 (N° 69 du catalogue "Bibliothèque d'un Amateur").
Cette édition  originale qui a pour titre "HISTOIRES DES AMANTS FORTUNEZ, Dédiées à tresillustre Princesse Madame Marguerite de Bourbon, duchesse de Nivernois" fut publiée posthumément et sous forme anonyme par Pierre Boaistuau de Launay. De toute rareté, cette première édition ne comporte que 67 nouvelles rassemblées en sept journées ; en outre, Boaistuau avait supprimé les passages jugés trop lestes. L'ouvrage débute par la dédicace de Boaistuau à Marguerite de Bourbon ; un sonnet de Bérard de Girard bourdelois à la duchesse de Nevers ; des vers de Dulis à l'auteur ; un sonnet à l'auteur par Gabriel de Lysene angoulmoysin ; une ode latine de P. Vilmorin ; une ode de Belleforest. Rappelons que ces nouvelles sont censées être contées à une noble compagnie de voyageurs bloqués dans une abbaye des Pyrénées (Cauterets), par de violents orages qui ont détruit les chemins et les ponts sur le Gave. ¶ Tchémerzine, IV, 376. Brunet, III, 1416. Quantin, 699. The Librarry of Robert Hoe, III, N° 2132.
L'exemplaire passé en vente a été publié en 1558 " A Paris, Par Jean Caveiller, rue Frementel, près le clos Bruneau à l'Estoile d'Or" [In-4° de 20 ff., 184 pp. ; Sign. +4 *4 à-i4 a-z4 A-Z4] ; il était relié en plein maroquin grenat au chiffre de Lurde, dos à nerfs au chiffre répété, coupes filetées, contreplats doublés de maroquin azur ornés d'une riche dentelle, tranches dorées sur marbrure [reliure de Bauzonnet-Trautz]. Ce très bel exemplaire portrait les ex-libris de John Wipple Frothingham et de Robert Hoe, il a été adjugé pour la somme de 83 559 € (105 785 € avec les frais).

 

 

Foire aux Livres à Bon-Encontre

La 23e édition de la "Foire aux Livres Anciens et Vieux Papier de Collection" se tiendra le Dimanche 14 décembre 2008, de 8 heures à 19 heures, dans le Gymnase de Bon-Encontre (Lot-et-Garonne). Trente-cinq exposants professionnels du livre ancien sont annoncés. Cette manifestation très suivie par les Biblipophiles est organisée par l'Association "De livres en Livres". Dans la Salle des Fêtes qui voisine du Gymnase, une exposition sur l'Histoire du Livre Animé présentera 250 ouvrages. Contact e-mail : delivrenlivre@orange.fr.

 

 

Vente aux enchères de cartes postales (Tarbes)

La quatrième vente aux enchères de cartes postales sur le thème "Bigorre et Pyrénées" est annoncée pour le Jeudi 4 décembre 2008, à 14h30, à Tarbes, Salle des Ventes de Me Henri Adam : "Collection de cartes postales de Monsieur Gilbert Castells". Le catalogue de la vente est disponible en ligne. La dernière vente de cette même collection, qui comprenait 12 000 cartes sur les Pyrénées et la Bigorre, est prévue le 8 janvier 2009.

 

 

 

 Novembre 2008

 

 

Une reliure exceptionnelle

Un exemplaire somptueux de l'édition originale hors-commerce des "Fragments sur l'Art et la Philosophie" (1859) d'Alfred Tonnellé, vient d'être vendu par un Libraire du Centre de la France. Cet exemplaire était en reliure d'époque plein maroquin rouge, dos à nerfs orné de caissons dorés mosaïqués de bleu, plats ornés d'un riche décor doré et mosaïqué de vert et bleu, double filet doré sur les coupes, large dentelle dorée intérieure, tranches dorées. Cette reliure a été reproduite dans le catalogue de l'exposition Mame, organisée à Tours à l'Hôtel Mame-Centre Culturel, en Octobre-Novembre 1989 : "Mame, Angers-Tours-Paris : deux siècles du Livre" [page 33].
Rappelons que cette édition, fort intéressante pour les pyrénéistes, contient plusieurs extraits de "Trois mois dans les Pyrénées" : "Voyage aux Pyrénées et dans le Midi, 1858. Extrait des notes sur l'ascension de la Maladetta, 15 Juillet 1858" [pp. 297-298] ; "Extrait des notes de l'Ascension de Crabioules, 25 Juillet 1858" [pp. 298-299] ; "Ascension de la Forcanade" [pp. 299-318] ; "Excursion sur le versant espagnol des Pyrénées, Urgel, 22 Août 1858" [pp. 318-321] ; "Première vue de la Méditerranée" [pp. 321-331] ; "Vaucluse, 14 Septembre 1858" [pp. 331-336]. Autres éditions : 1860 [2e éd.], 1874 [3e éd.]. ¶ Cent Ans, II, 166. Carrière posthume de Ramond, p. 84. Labarère, N° 1588.

 

 

Vente aux enchères de cartes postales (Tarbes)

Une vente aux enchères de cartes postales sur le thème "Bigorre et Pyrénées" est annoncée pour le 20 novembre 2008, à 14h30, à Tarbes, Salle des Ventes de Me Henri Adam : "Collection de cartes postales de Monsieur Gilbert Castells". Le catalogue de la vente est disponible en ligne. Deux autres ventes de cette même collection, qui comprenait 12 000 cartes sur les Pyrénées et la Bigorre, sont prévues les 4 décembre 2008 et 8 janvier 2009

 

 

Fête du Livre

La Fête du Livre se tiendra à Pau, du 21 au 23 novembre 2008, au Parc des Expositions, dans le Hall Béarn. Cette manifestation qui réunit le monde de l'écrit : auteurs, éditeurs, librairies, calligraphes, médiathèques, etc., remplace la 26e édition du Salon du Livre ; elle est organisée avec l'appui du réseau des Médiathèques de la Communauté d'Agglomérations Pau-Pyrénées.

 

 

Centenaire Henry Russell

Les Amis du Livre Pyrénéen, vont lancer la souscription pour la publication des premières traductions de deux ouvrages anglais d'Henry Russell : "Pau Biarritz, Pyrenees" (édition de 1890) et de "A fortnight in the Pyrenees (Luchon to San Sebastian)" (édition de 1868). Ces traductions ont été réalisées pour l'année du Centenaire, commémorant le décès d'Henry Russell à Biarritz, à la Villa Christine ; elles seront publiées en deux volumes de luxe à tirage limité.